Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2012 • • dimanche 27 janvier 2013 à 22h46min

L’installation du maire de Kouka n’a pas eu lieu, comme prévu ce jeudi 24 janvier 2013. Une partie des populations de la localité s’y est opposée par des manifestations qui ont malheureusement fait des dégâts matériels et pas de moindre importance.

Sanou Charles élu nouveau maire de Kouka qui devait être installé, doit se résoudre à prendre son mal en patience. Natif de Salé, un village devenu presqu’un quartier de Kouka, une partie des populations de Kouka, visiblement « montée » par des personnes tapies dans l’ombre, se sont opposées à son installation. Alors que visiblement, tout était prêt pour qu’il occupe, à la suite de son cousin sortant Sanou Boureima, le fauteuil de maire de Kouka.

En effet, selon des informations concordantes, dès le matin de ce 24 janvier 2013, des jeunes avaient occupé les locaux de la mairie afin d’empêcher les conseillers municipaux des seize autres villages d’y prendre place. Le préfet du département, qui devait officier le cérémonial d’accueil et d’installation du maire, s’est retranché à la brigade de gendarmerie avec le commandant des lieux. Quant aux conseillers, sur instructions et conseils du commandant de brigade, ils se seraient repliés à Houna pour éviter tout affrontement.

Les manifestants avaient un document à remettre au préfet. Accompagné du commandant de la brigade de gendarmerie, du directeur provincial de la police, le préfet va recevoir leur missive. Et ceci, après qu’ils se soient adonnés à des actes de vandalisme visant des personnes bien ciblées telles que Rasmané Ouédraogo élu 1er adjoint du maire, dont la femme aurait été brûlée ; Madame Yobi chez qui on aurait tout cassé alors qu’elle s’est toujours opposée à des actes de violence ; Baba Ouédraogo, 2e adjoint dont la pharmacie aurait été vandalisée et une moto incendiée et Kassoada dont le véhicule aurait été incendié.
En effet, le vote avait désigné Sanou Charles par 26 voix sur 37 contre Ourobè qui a eu 11 voix.

Les raisons de ces affrontements, selon nos sources, sont que les populations de Kouka ville ne voudraient pas d’un maire venu d’un autre village. Autrement, le maire de la commune de Kouka doit être de Kouka ; sinon pas de maire ! Malheureusement, cette mauvaise compréhension de la décentralisation et de la communalisation intégrale, serait entretenue par des personnes et non des moindres de Kouka ville. A Kouka, le CDP compte 30 conseillers, 6 pour l’ADF/RDA et 1 pour l’AND. Hier, suite à une descente dans la nuit dans la cour d’un allogène, la communauté mossi a manifesté son mécontentement à travers une marche de protestation. Au moment où nous bouclions, une quinzaine de personnes rassemblées autour du Haut-commissaire étaient en réunion de crise.

Séri Aymard BOGNINI

L’Express du Faso

Vos commentaires

  • Le 27 janvier 2013 à 23:04, par Nanga En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    force doit rester a la loi. il faut sevir pour empecher la contagion et servir d exemple.

    Répondre à ce message

    • Le 28 janvier 2013 à 12:03, par yc En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      cè la ferme ou la femme DE Rasmané Ouédraogo élu 1er adjoint du maire qui a été brûlée ?????
      CE ne sont que des mauvais perdants. il est temps de reduire la polpulation au respect de la loi. c’est à cause de ce genre de conneries qu’on finit par dire que la démocratie est mauvaise pr nous, africains !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 07:41 En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    La politique va ruiner le pays. Vive la Révolution

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 08:06, par CP0 En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    Nous les africains nous ne sommes pas encore murs pour la démocratie et quand certaine personalité nous le disent par les propos " la démocratie est un luxe pour les africains " nous nous fâchons et nous mettons sur nos grands chevaux pour les qualifier de raciste. Soyons humble et reconnaissons que nous devons grandir au plan de la citoyenneté avant de vouloir importer des règles de gestion de la cité inconnues de nos traditions.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 08:09, par Le Duc En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    Il y a trop de conditionnel dans votre article M. BOGNINI.
    Etiez-vous témoin de la scène ou pas ? Autrement recouper au moins vos sources avant de publier.

    Répondre à ce message

    • Le 29 janvier 2013 à 15:24, par Les Goués En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      Bravo !!! Le Duc

      Si monsieur Bognini se donnait la peine de se rendre a Kouka pour recouper ses morceaux, au lieu de nous embarquer dans l’émotionnel.
      La vérité, la voici !
      Les sieurs Sanou Charles, Ouedraogo Rasmané et Baba Ouedraogo sont des élus du CDP.
      Le CDP est un grand parti, organisé, bien structuré et qui cultive l’ordre et la discipline au sein des militants. C’est ainsi que des directives très claires ont étés éditées pour designer les militants du parti, aussi bien pour les postes de conseiller municipal, que ceux de maire ou adjoint au maire.

      Les trois (o3) énergumènes, ont bien acceptés de se conformer a ces directives pour être élus conseillers municipaux, puis ils les ont réfutées quand il s’est agit de l’élection du maire et de ses adjoints, pour la simple raison qu’ils n’ont pas étés désignés par la direction du parti.
      Comprenez donc, mon cher Bognini, qu’on ne change pas les règles au cours du jeu.
      L’indiscipline de Charles et de sa clique a appelé l’indiscipline des militants de CDP de Kouka.
      Le Haut commissaire, son allié n’y pourra rien. Ses protégés seront purement et simplement exclus du parti et dehors de leurs mandats. En attendant, ya pas d’installation

      Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 08:20, par LEDEMOCRATE En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    je crains fort pour l’avenir de notre pays. malheureusement, c’est une poudriere entretenue par les autorites politiques. comment peut-on comprendre que dans une republique des individus defient la loi, brulent et pillent des biens prives parce qu’ils ne veulent du conseil municipal democratiquement elu sous pretexte que le maire vient d’un village ? comment peut-on negocier avec des predateurs de la loi ? si nous ne prenons garde, c’est le laxisme entretenu au nom de la paix sociale qui va nous perdre.franchement, ce gouvernement a atteind ses limites.

    Répondre à ce message

    • Le 28 janvier 2013 à 13:29 En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      il y a beaucoup de lois,de textes dans ce pays mais ils sont virtuels. ceux qui les pondent sont les premiers à les fouler aux pieds. faut pas demander aux autres de ne pas faire des choses que tu fais. tu le diras mais comme tout se sait,on te prendra pour un plaisantin. pour ça que nos autorités ne peuvent etre respecté quand on ment au peuple que guiro est malade alors qu’on le sort de prison pour qu’il bat campagne et là il se la coule douce à la maison. aussi quand un ministre de tutuelle et un premier ministre annoncent la démission d’un ambassadeur parcequ’il est mouillé,il rembourse l’argent détourné et il repart dans son ambassade,il y a de quoi etre fou de rage car ça veut dire que tout le monde peut voler et gare faut pas se faire prendre sinon tu risques rien mais tu vas rembourser le montant réclamé. où est la justice dans tout ça ? alors les prédateurs de la loi ne sont pas ceux que tu crois à moins d’etre de mauvaise foi

      Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 08:30, par Faso de nous tous En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    Excusez mon inculture mais c’est où Kouka, M. le journaliste ? Vous auriez pu dire dans quelle province se trouve Kouka.
    Pour le fond de l’article, je pense que ce sont les politiques qui mettent ça dans la tête des populations quand ils sentent qu’ils vont perdre la main. Le Ministère de la Décentralisation doit mettre l’accent sur la sensibilisation à un moment où il est de + en + question de transfert de compétences.

    Répondre à ce message

    • Le 28 janvier 2013 à 11:41, par CP0 En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      @Faso de nous tous

      Il y’a en fait 2 kouka au Burkina . Un dans le Bam vers koungoussi et un autre dans le Banwa à l’ouest.
      Comme on parle Sanou natif du village c’est probablement le Kouka de l Ouest a l’est de la route bobo frontière du Mali par la vallée du kou.
      La prochaine fois faites un effort : recherchez "kouka Burkina " sur Google et vous aurez kouka localisé sur la carte .

      Répondre à ce message

    • Le 28 janvier 2013 à 11:48 En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      Mon frère, ce n’est pas de l’inculture de ta part, mais c’est manque de professionnalisme de l’express du faso. il faudra que lefasonet les interpellent pour qu’ils améliorent la forme et le fond de leur réflexion sous peine de ne plus voir leurs articles publiés sur ce site

      Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 10:19, par le bon citoyen En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    C’est dommage ce qui se trame dans cette commune. et je suis sûr que d’autres communes sont dans la même situation.
    Les autoctones n’ont pas compris que les allogènes leur dépasse en nombre et que la democratie et la loie du plus grand nombre. Conséquense, ils réfusent de prendre en compte la vision de ces gens qu’ils appellent "étrangers" sous prétexte que ces gens doivent obéire à tout ce qu’eux diront.
    Imaginez si c’était un mossi qui était élu ?
    Nous devions dépassé cette vision moyen âgeuse et voir qui contribue et peut contribuer à developper nos cités.
    Si un allogène a les capacités de developper ma commune c’est mieux qu’un originaire qui nous maintient dans la pauvrété.

    Répondre à ce message

    • Le 28 janvier 2013 à 12:16 En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      Mr le journaliste il n’est pas superflu de nous situer la localité. Au Burkina il y a des localités qui portent le même nom. Je sais qu’il y a une commue rurale nommée Kouka dans la province de la kOSSI ëst-ce que la même ?

      Répondre à ce message

    • Le 28 janvier 2013 à 12:44, par nedka En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      Voilà qui est bien dit.
      Population de Kouka ville, sachez que vos souhaits ne sont pas au dessu de la loi. Si les choses se passaient comme vous voulez le faire chez vous, que direz vous de la composition du gouvernement à ouaga ou bien l’assemblée nationale ? Serriez vous d’accord que les autochtones de ouaga en fassent leur dada ? Pour conclure, ne servez pas autrui à manger dans une écuelle, et vous réserver la bonne assiette. Quittez dans ça, et le plus vite possible

      Répondre à ce message

    • Le 28 janvier 2013 à 14:10, par le sage En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      que dieu sauve le burkina .qu’il est de kouka ou pas mossi ou bob peulh ou dioula nous ne devons pas agir de la sorte il est un burkinabé . que les fils de kouka rentrent rapidement au village pour régler cette situation

      Répondre à ce message

    • Le 28 janvier 2013 à 16:03, par Jeune plein En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      Où allons nous ?Je crains qu’une sorte d’ivoirité (koukarité)ne commence à gagner nos villes et campagnes.Je suis vraiment désolé de ce peuple jadis pacifique qui, pour les intérêts égoïstes de certains individus sans scrupules entretiennent la xénophobie source de violence. Réveillons nous sinon le réveil risque d’être fatal. Non à la violence car elle est l’arme des faibles.

      Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 12:17, par ismael En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    ou va le faso ? un peu partout c est le meme refraint . la commune de boussoukoula dans la province du noumbiel est confronte a ce meme probleme et l etat n reagit pas . L pouvoir est vraiment dans la rue

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 12:24, par ismael En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    le peuple veut se foutre une balle dans la tete. le malheur de nos voisin doit etre un conseil pr nous mais helas !!! le peuple veut gouter au sang du pays. DIEU veut quitter le burkina

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 12:50, par ANNAN En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    le népotisme, l’ethnicisme, le régionalisme, le provincialisme,le départementalisme, le communalisme........ voilà les néo-maux qui gangrènent la societé moderne régie par la néo-démocratie

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 15:38, par JUMEAU En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    ATTENTION !!! L e spectre des crises post électorales plane sur mon BEAU PAYS. Nous invitons les parties en présence à privilégier le dialogue...

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 15:51 En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    monsieur le journaliste c’est decevant. le precedent maire cousin de charles sanou n est pas de kouka mais il a ete accepté. donc svp allez au fond de vos investigations.

    1- charles sanou a soudoyés les conseillers qui l’on voté

    2- charles sanou n’a qu un niveau CE2. excusez moi maisla commune de kouka mérite mieux que cela.

    3- enfin ce monsieur gruge les populations de kouka depuis fort longtempts par le biais du groupement des producteurs de coton dont-il est le président.

    la réaction des koukalais n’a rien à avoir avec le fait qu il ne soit pas de kouka. il serait bon de prendrze la version de toutes les parties avant de se mettre a écrire monsieur le journaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 16:02, par Dioro En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    L’article est incomplet Mr le journaliste kouka est vers ou ? sanou charles est du kel parti politic ? Les autochtones veulent un maire de kel parti ? parceke selon ma comprehension ils sont tous du meme parti CDP donc nont aucune raison de se tirailler. Eclairez moi SVP !

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2013 à 19:05, par Correct En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

    C’est dommage que la loi sur le niveau minimum pour etre maire ne soit pas passé en son temps. Mais quand meme comment comprendre que Charles Sanou qui sait à peine lire et écrire et parce que fort de sa fortune plus que douteuse puisse diriger la commune, fut elle rurale de Kouka. Je pense que ce que rejettent les populations, c’est la personne meme de Charles Sanou qui a eu le vote individuel des conseillers contre forte somme d’argent. De quelle democratie parle t-on ?

    Répondre à ce message

    • Le 30 janvier 2013 à 05:04, par Ada kk En réponse à : Kouka : Quand l’installation du maire tourne à l’affrontement

      Je prie pour mon Pays. Nous avons des exemples autour de nous pour éviter de tels comportement qui n’ont pour corollaire que des souffrances en perspectives. Nous avons les Maliens qui sont réfugiés au Burkina, nous avons vu des Ivoirien réfugiés au Burkina nous savons les conditions de vie de ces personnes et nous savons l’origine alors pourquoi ne pas travailler à éviter à notre pays et nos populations une telle situation. Je crois que force doit rester à la loi et l’on doit cesser de se faire justice ou de croire qu’il suffit d’être contre pour combattre. Non et non nous devons travailler à faire passer notre position dans les règles en la matière. Pensez à vos enfants. Femmes, frères et sœurs qui seraient obligés de se dépraver pour survivre si nous. Devrions aller à l’instabilité. Soyons patient la patience à du prix et en or.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election du maire de Dandé : Le CDP sort gagnant après une longue bataille politique
Commune de Soubakaniédougou : Bakoi Désiré Soulama reprend la mairie
Élections municipales partielles : Les résultats définitifs sont connus
Municipales partielles : Les résultats provisoires proclamés
Résultats provisoires des municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Les tendances en faveur de l’ODT, suivie du CDP
Résultats provisoires des municipales partielles à Soubakanièdougou : Le CDP en tête, suivi de l’UPC et du RDB
Dandé : L’UNIR/PS met en garde contre des malversations électorales
Résultats provisoires des municipales partielles à Yamba : L’UPC en tête, suivi du CDP et de l’ADF/RDA
Municipales partielles : Le scrutin se déroule normalement
Municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Sérénité des électeurs malgré l’ importance du dispositif de sécurité
Arrondissement 4 de Ouagadougou : L’UPC boucle sa campagne avec une caravane et un meeting
Reprise des municipales à Dandé : Le candidat de l’UNIR/PS craint des fraudes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés