Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Etre député au Faso : « Plus question d’en faire une profession au CDP »

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 9 septembre 2012 à 23h44min
Etre député au Faso :  « Plus question d’en faire une profession au CDP »

A l’issue de ce que l’on a appelé, peut-être abusivement, les ‘’Primaires’’ au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le secrétariat exécutif national du parti a enregistré au total 624 dossiers de candidature à la députation pour seulement 127 places de disponibles à la future Assemblée nationale. Dans l’optique de gérer, dans un esprit de cohésion et dans l’intérêt du parti, la situation qui a alimenté ces derniers temps la chronique, surtout avec les manifestations de désapprobation, le secrétariat exécutif national du CDP a rencontré ce vendredi 7 septembre 2012 à Ouagadougou, les candidats à la candidature ; une rencontre qui a été suivie d’une conférence de presse pour mieux expliquer les choses à l’opinion.

Les échanges du secrétariat exécutif national avec les prétendants à la candidature ont consisté essentiellement à un recadrage, à une mise au point pour que les uns et les autres soient sur la même longueur d’onde sur la question de désignation des candidats aux législatives. Pendant 26 mn, il a parlé du CDP, de ses idéaux, de ses règles de fonctionnement qui s’imposent à tous, ses ambitions qui nécessitent que chacun se départisse de ses objectifs personnels pour privilégier l’intérieur supérieur du parti, c’est-à-dire faire en sorte que la formation gagne et continue d’œuvrer aux côtés du président Blaise Compaoré pour la construction d’un Burkina Faso émergent. Koanda s’est également appesanti sur la signification d’être candidat du CDP aux législatives, du sacerdoce que cela constitue pour les candidats à la candidature. Et de les inviter à demeurer « Calmes, sereins, engagés et politiquement actifs ». Quelle que soit l’issue du processus de désignation des candidats. Car, dit-il, en dehors de l’Assemblée nationale et des mairies, il existe d’autres domaines d’expression des compétences et« le CDP doit être partout ». Assimi Koanda a rappelé aux prétendants à la candidature les directives du dernier congrès ordinaire du parti relatives à la prise en compte des femmes et des jeunes dans la vie et les instances du CDP.
Pour ce faire, il a laissé entendre ceci : S’il n’est pas question dans la présente course à la députation de mettre sur la touche la mémoire du parti, tous ceux qui ont eu à exercer un mandat de député, « pour autant, l’on ne doit pas transformer la fonction à une profession ». Faire de la fonction du député une profession, c’est à son sens, prendre des risques qui vont, si l’on n’y prend garde, dénier à la longue la possibilité aux citoyens de changer de représentants à l’Hémicycle. De l’avis des membres du secrétariat exécutif national du parti majoritaire, le terme « Primaires » ne sied vraiment pas pour désigner ce qui s’est passé au sein du parti. Ils parlent plutôt d’opération qui a juste consisté à recueillir des informations sur les prétendants à la candidature au niveau des structures provinciales. Il s’est agi notamment de savoir si les potentiels candidats sont engagés sur le terrain, s’ils sont connus par la base, s’ils sont d’une bonne moralité et si leurs candidatures peuvent assurer une victoire au parti lors du scrutin. L’opération n’a pas, selon le SE Koanda, impliqué tous les militants à la base et les informations recueillies, aussi précieuses soient-elles, ne sauraient constituer le seul élément d’appréciation pour établir la liste définitive des candidats au sein du parti. Que ceux qui y ont cru se détrompent. Car, les informations recueillies seront complétées par d’autres et c’est la combinaison des différents éléments d’information recueillies qui permettra au finish de constituer la liste définitive des candidats du CDP aux législatives du 2 décembre prochain. Il y aura d’abord un comité d’étude qui examinera les dossiers de candidature et fera des propositions. Et c’est le secrétariat exécutif national qui en dernier ressort validera la liste des candidats qui iront défendre les couleurs du parti au scrutin. Ce processus de désignation des candidats, à en croire Naboho Kanidoua, n’est pas du tout nouveau au CDP. Car, dit-il, le parti l’a toujours expérimenté à chaque élection législative, avec quelque fois des variantes dans la méthode. Mais, cette fois-ci, reconnaît-il, la presse a beaucoup travaillé, s’est montré beaucoup plus agressive que d’habitude en fouinant le nez dans une affaire interne au parti. Et toutes les manifestations de protestation relevées ça et là sont dues certainement, selon Alain Yoda, à des incompréhensions qu’une large communication en direction des militants devrait permettre de dissiper. En tous les cas, pense Assimi Koanda, choisir, c’est aussi ne pas choisir. Et les frustrations, les ressentiments sont inévitables en pareilles circonstances. « C’est normal, c’est humain ». Mais, à quand la liste définitive des candidats du parti pour les législatives à venir ? « Cela témoigne de votre intérêt pour le processus de désignation de nos candidats. Nous vous en remercions et nous ferons en sorte que vous soyez informés dès que la liste sera disponible », a-t-il conclu.

Apparemment, cette initiative du secrétariat exécutif national du CDP de rencontrer les prétendants à la candidature a été appréciée à sa juste valeur. En tout cas, pour leur part, Nathalie Somé, candidate du Poni, Céline Yoda/Konkobo, candidate du Boulgou et Alpha Yago, candidat du Houet, s’en sont félicités. Ils ont trouvé l’intervention du SE Koanda vraiment à propos. Et les multiples applaudissements dans le Palais de la Jeunesse et de la Culture Jean Pierre Guingané où a eu lieu la rencontre, ne semblent pas signifier autre chose.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

L’appréciation de quelques prétendants à la candidature

Nathalie Somé, candidate du Poni : ‘’Le message était clair’’

C’a été une belle rencontre. Le message était très clair à l’endroit des candidats à la candidature que nous sommes. Un message de cohésion, un message d’engagement pour que les élections législatives et municipales couplées respectent la tradition c’est-à-dire la victoire du CDP. Que l’Assemblée soit représentée honorablement, c’est ce que nous recherchons. Le secrétaire exécutif est allé droit but dans son intervention. Comme je l’ai dit, le message a été très clair. Il n’y a pas de forfaiture. Il a utilisé les termes qu’il fallait. Quand vous avez des mots comme engagement cohésion, combativité, tout cela appelle à l’unité d’action. Nous ne sommes qu’à quelques mois des élections et on ne peut qu’appeler les candidats que nous sommes à plus de cohésion. Tout le monde, naturellement, ne peut pas être retenu. Nous avons 624 candidats et sur ce nombre il faut retenir forcement 254 (127 titulaires et 127 suppléants). Personnellement ptimiste ? Non, ce n’est pas une histoire d’être optimiste ou pas. C’est une histoire de savoir ce que le parti veut. Ce message, nous l’avons compris. Le CDP est un parti qui veut amener le pays très loin. Est-ce que vous comprenez ? Il y a des défis au Burkina Faso et le CDP veut relever ces défis avec le peuple burkinabè qui fonde beaucoup d’espoir sur son président, le Président du Faso, Blaise Compaoré, et sur son programme. On nous a appelés à la cohésion autour de ce programme. Il n’est pas question d’individu. Le message était très clair : ce n’est pas un problème d’individu. Que je sois retenu ou non, ce n’est pas ça qui est important. Mais, que je ne perde pas de vue l’intérêt du parti.

Alpha Yago, candidat du Houet : ‘’Une rencontre nécessaire’’

C’était une rencontre nécessaire pour quand même permettre de faire une mise au point du secrétariat exécutif national à travers son secrétaire exécutif, le camarade Assimi Koanda à l’ensemble des candidats à la candidature du CDP. Au regard du nombre élevé des prétendants et des enjeux qu’il y a. Il y avait quand même, pas mal de digressions par rapport aux règles qui ont été édictées par le parti lui-même dans la conduite d’évaluation des candidatures. L’intervention du S.E a été de très haute volée. Un discours très complet, un discours très courtois, mais ferme. Un discours empreint du sens élevé de la responsabilité politique et de maturité. L’optimisme dépendra de la base qui s’est prononcée. Il appartiendra ensuite au comité d’étude des dossiers de candidature de décider. Enfin, il reviendra aux premiers responsables du parti de statuer en dernier ressort. Et c’est à partir de là que l’on sera véritablement situé sur nos chances.

Céline Yoda/Konkobo, candidate du Boulgou :‘’C’était vraiment bien’’


C’était une rencontre qui vient bien à propos après tout ce que la presse a distillée les deux semaines passées. Il fallait cette rencontre pour mettre tout le monde sur le même niveau d’information, en tout cas, en ce concerne notre parti. C’était vraiment bien. Comme d’habitude, la prestation du secrétaire exécutif était très bien. On a eu des informations dans un ton posé, calme, rassurant. Voilà. On repart rassurée. Il y a beaucoup de prétendants, mais comme tous les candidats je suis confiante en venant. Mais, nous avons l’avantage nous autres les femmes de la loi sur les quotas.

Propos recueillis GBB

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Fin de mission pour le Premier ministre Christophe Dabiré
Attaque meurtrière au Mali : La CEDEAO demande l’ouverture d’une enquête
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : Le Président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, attendu au front
Burkina/Politique : Le congrès du CDP suspendu sur décision de justice
Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à l’apaisement
Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à compter du 10 décembre 2021
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés