Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Le travail n’épouvante que les âmes fаiblеs. » Louis XIV

Secrétariat National du CDP en charge des Mouvements Associatifs : Un debriefing à Ouagadougou pour l’action

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 14 août 2012 à 00h35min

Le Secrétariat national chargé du mouvement associatif au sein du CDP a rencontré, dimanche 12 août 2012, au Palais de la culture Jean Pierre Guingané, les associations de la ville de Ouagadougou. Le premier responsable, François Compaoré, a appelé à une jeunesse unie et forte.

Le dimanche 12 août 2012, au Palais de la culture Jean Pierre Guingané, l’atmosphère était celle des grands évènements. Pas un concert, ni un meeting de parti politique en campagne mais une rencontre de mobilisation sociale pour la cause du mouvement associatif.

« La rencontre d’échange entre le Secrétariat national chargé du mouvement associatif et les associations de la ville de Ouagadougou n’est pas une sorte de campagne avant l’heure parce que nous leur avons donné rendez-vous beaucoup plus après la campagne », a relevé le secrétaire national chargé du mouvement associatif au sein du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) , François Compaoré. Pour lui, l’objectif de la rencontre est bien clair : créer un cadre qui permet de réunir les associations du Burkina afin de recueillir leurs doléances sur les difficultés qu’elles rencontrent pour en faire un plaidoyer auprès des décideurs.

Pour ce faire, il fallait réussir le pari de l’adhésion à l’idée et la mobilisation prônée par les membres du Secrétariat national. Ainsi, dès 9 h GMT, la grande salle de l’espace de rencontre a commencé à refuser du monde. Les associations de tout genre (hommes, femmes, jeunes, handicapés) et d’orientation philosophique confondue ont sonné le rassemblement de leurs membres pour prendre part à l’évènement. Certains n’ont pas hésité à faire une haie d’honneur avec leur moto pour accompagner les personnalités invitées à la rencontre. A l’entame des échanges, il a fallu renforcer les allées en chaises pour que tous les occupants puissent être à l’aise pour s’écouter.

Au vu de tout cela, François Compaoré a laissé entendre : « je voudrais vous témoigner toute ma gratitude pour la grande mobilisation constatée aujourd’hui. L’ambiance de cette salle et l’engagement que je sens en vous sont de bons signes. La cohésion y est et je le constate en vous ». A chaque intervention de l’homme, c’est un tonnerre d’applaudissements qui s’observe. Le secrétaire national chargé des mouvements associatifs est revenu sur le bien-fondé de ces genres de regroupements : « Les mouvements associatifs jouent un rôle prépondérant dans le développement, dans la construction d’un pays », a-t-il noté.

Citant Paul VI, il a relevé que le mouvement associatif est à la base de tout ce que l’on peut appeler œuvre de charité. Alors, indiquera-t-il, il sied que tous ces mouvements associatifs puissent chercher à être une force unie pour se faire entendre par les décideurs.
C’est d’ailleurs tout l’enjeu de la démarche actuelle du Secrétariat national chargé du mouvement associatif. Il s’est agi pour lui, de cerner le rôle du mouvement associatif comme force de mise en œuvre du Programme quinquennal de Blaise Compaoré, « Bâtir, ensemble, un Burkina émergent ». D’où l’intérêt, dira le secrétaire national chargé du mouvement associatif, « d’être à son écoute, de recueillir ses doléances, ses conseils pour faire le plaidoyer au nom du monde associatif ».

Un forum national du monde associatif annoncé

Aux côtés donc de François Compaoré pour les échanges, le secrétaire national adjoint chargé du mouvement associatif, Alpha Yago, et deux membres de la Cellule d’appui, Mme Céline Yoda et Dr Michel Zamba.
Les membres des associations présentes n’ont pas tari de préoccupations. Celles-ci ont globalement tourné autour de l’institutionnalisation du mouvement associatif, l’allègement des procédures de reconnaissance des mouvements associatifs reconnus d’utilité publique, les stratégies de promotion de l’expertise au sein des mouvements associatifs, la création d’une commission de suivi des initiatives de jeunes dans les mairies d’arrondissement, la prise en compte de toutes les catégories sociales dans l’attribution des fonds spéciaux.

Certains membres de structures associatives ont par ailleurs relevé qu’elles travaillent dans l’ombre de façon dure, mais leur mérite n’est pas reconnu. Au nom des dolotières du Faso, Blandine Zongo, a réclamé plus d’attention pour ses consœurs et des subventions pour vulgariser l’utilisation du gaz butane. Les associations des commerçants, surtout celles des jeunes, ont demandé qu’on ne les oublie pas dans la gestion du Fonds d’appui aux initiatives de jeunes (FAIJ). Pendant qu’Inoussa Saré estime que le monde associatif est devenu « une jungle » où « si tu ne connais pas quelqu’un, tu n’as pas de financements », des associations féminines affirment que les financements n’échoient qu’aux « grandes associations » et l’une des leaders a même crié que « les femmes sont fatiguées des crédits, on veut maintenant des subventions ! »

Les membres du Secrétariat national se sont dit disposés à analyser les différentes préoccupations et à faire le plaidoyer nécessaire afin que tous puissent être dans la même dynamique de construction du pays. François Compaoré a même affirmé faire le plaidoyer nécessaire auprès des ministres concernés par des problèmes sectoriels. Son adjoint, Alpha Yago est, lui, allé dans le sens de la perspective en annonçant très prochainement la tenue d’un forum national du mouvement associatif, une tribune pour davantage fédérer les idées qui fleurissent au sein des mouvements associatifs. Pour lui, il est également temps de travailler à valoriser les acteurs du monde associatif et à reconnaître leurs mérites. Pour l’heure, le Secrétariat national a posé ses bases au quartier Zogona de Ouagadougou où les associations pourront venir exposer au cours de la journée, leurs doléances ou les transmettre par téléphone (50 41 84 13/14 ou mail : snmouvementassociatif@yahoo.fr).

Ismael BICABA (elbicab @ gmail.com)

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 14 août 2012 à 20:55, par ada En réponse à : SECRÉTARIAT NATIONAL DU CDP EN CHARGE DES MOUVEMENTS ASSOCIATIFS : Un debriefing à Ouagadougou pour l’action

    Je pense que ce forum sera une bonne opportinuté pour les bailleurs de fonds de connaitres les associations politisées. Merci de publier cette liste. Coma des associations apolitiques veulent suivre des politiciens l,heure est grave

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 22:28, par Le Sage. En réponse à : SECRÉTARIAT NATIONAL DU CDP EN CHARGE DES MOUVEMENTS ASSOCIATIFS : Un debriefing à Ouagadougou pour l’action

    C’est bien beau tout ceci. Mais le temps est passé depuis bien longtemps et il fallait y penser bien avant. Cette idée devait germer depuis plus de 20 ans. Hélas ! Mais comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, il faut vraiment organiser les associations qui conctituent incontestablement des acteurs du développement. Il faut aussi associer les associations constituées à l’étranger et qui font et posent des actions concrètes de développement surtout au niveau local. Il faut associer TOUTES les compétences sans considérations d’appartenance politique car, par principe, les associations sont apolitiques.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2012 à 07:18, par Hamane En réponse à : SECRÉTARIAT NATIONAL DU CDP EN CHARGE DES MOUVEMENTS ASSOCIATIFS : Un debriefing à Ouagadougou pour l’action

    « La rencontre d’échange entre le Secrétariat national chargé du mouvement associatif et les associations de la ville de Ouagadougou n’est pas une sorte de campagne avant l’heure parce que nous leur avons donné rendez-vous beaucoup plus après la campagne ». merci le petit président, cette seule phrase est suffisante pour illustrer que c’est une sorte de campagne. de façon non explicite vous leur avez dit : "tout ce cinéma que j’organise ne pourrait bien marché qu’après les élections. et si voulez que ça marche, voter nous. car cet engagement à mieux vous concerter et impliquer est prise par moi et mon parti, si nous perdons, ceux qui auront gagner ne vont pas la tenir, ça ne les engage pas, et ils n’ont pas les moyens. donc votez nous sinon, il n’y aura pas de rendez-vous après la campagne". Mr le petit président, nous avons bien compris votre sortit, c’est pour cela que les journalistes intelligent vous ont poser la question. en réalité, vous avez réunit les associations, vous avez fait miroiter quelque chose en leur donnant rendez vous après les élections. si elles veulent cette choses, elles doivent donc vous voter. la stratégie est simple, le message est claire. elles vont vous voter ou allez bourré les urnes pour passer.votre parti à l’habitude de donner 500f cfa pour gagner des mandats de 5 ans soit 100f cfa par ans et moins de 10 f cfa par mois. j’ai toujours dit que ce n’est pas votre parti qui trompe le peuple mais c’est le peuple qui se laisse trompé. un ami me disait qu’il est trop rare ou trop difficile de voir un âne à la tête d’un troupeau de chevaux. Si cela s’observe c’est que le troupeau de chevaux est plus que âne. autrement dit. le peuple est plus corrompu que ses dirigeants.

    Répondre à ce message

    • Le 15 août 2012 à 18:02, par Le Sage. En réponse à : SECRÉTARIAT NATIONAL DU CDP EN CHARGE DES MOUVEMENTS ASSOCIATIFS : Un debriefing à Ouagadougou pour l’action

      C’est grâce à des gens comme Hamane que le Burkina ne se développera jamais. En quoi y a t-il du mal à réunir des associations pour essayer de trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les burkinabè. Ce n’est pas parce que c’est François qu’il faut réagir de cette manière. Il est vrai que cette initiative devait être prise depuis 25 ans de pouvoir. Mais tout de même, mieux vaut tard que jamais. Personnellement j’adhère à cette idée de François COMPAORE et je le soutiens à 100% depuis la France. Que Dieu lui donne la clairvoyance de poursuivre dans le bon sens. Le Sage.

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 20:28, par Dixeo En réponse à : SECRÉTARIAT NATIONAL DU CDP EN CHARGE DES MOUVEMENTS ASSOCIATIFS : Un debriefing à Ouagadougou pour l’action

    C’est dommage d’utiliser la position du CDP pour faire miroiter des financement pour les associations de la société civile, associations apolitiques !!! Tout simplement parce que vous savez que ces associations ont du mal à trouver des financement. Ce n’est pas honnête !
    Aux associations qui sont prêtes à vendre leur âme : Il ne faut pas que la recherche de financement vous pousse À vous "prostituer" !
    Gardez votre dignité, svP !
    Les OSC sont en danger !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, Louis Armand Ouali, crée un parti politique, le Rassemblement pour le Burkina (RPB)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour mieux impliquer les personnes handicapées
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de novembre 2020
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose Marie Compaoré/Konditamdé
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en préoccupent
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre boussole », dixit Abdoul Karim Baguian dit Lota, militant du CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés