Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

NIGER : Un accrochage, plusieurs interrogations

Accueil > Actualités > International • • mercredi 15 juin 2011 à 02h29min

Le nord Niger, selon toute vraisemblance, demeure un no man’s land dans lequel n’importe qui peut s’aventurer et faire ce qu’il veut sans en être inquiété. Malgré ses patrouilles pour sécuriser la zone, l’armée nigérienne ne s’est pas encore rendue tout à fait maîtresse des dunes de sable et des oueds. Les vastes étendues sont toujours des coupe-gorges pour les touristes occidentaux qui peuvent se faire enlever directement ou indirectement par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Des personnes se promènent toujours avec des armes dans ce no man’s land si elles n’y ont pas simplement élu domicile.

La preuve vient d’en être donnée une fois de plus avec cet accrochage, le 12 juin dernier, au nord d’Arlit, entre un détachement de l’armée nigérienne en patrouille et des personnes qualifiées jusque-là de « bandits ». Bilan officiel de cette rencontre impromptue : un mort de chaque côté, six soldats loyalistes blessés, un véhicule 4X4 bourré d’armes et d’explosifs, des tenues militaires et 90 000 dollars américains saisis. En revanche, aucun prisonnier n’a été fait dans l’un ou l’autre camp. Ce qui ne permet pas de lever le voile sur ces personnes détenant illégalement des armes et qui ont croisé fortuitement la route de la garde nationale nigérienne. Du coup, de nombreuses questions entourent cet accrochage.

L’une d’elles est de savoir qui sont ces personnes. Est-ce vraiment des bandits comme croit savoir Niamey ? Si ce sont des bandits, où ont-ils eu tout ce butin et où l’amènent-ils ? Une autre de la foultitude de questions suscitées est de savoir s’il ne s’agit pas de terroristes. Dans ce cas, d’où viennent-ils et où allaient-ils ? Que comptent-ils faire avec un tel armement dont la totalité n’a pas pu être récupérée par les forces loyales ?

De toutes ces questions, une réponse ne peut être apportée qu’à celle relative à la nature des personnes « accrochées ». Au regard de leur arsenal, il n’y a aucun doute qu’il s’agit de terroristes qui écument cette partie du Niger devenue sensible depuis l’enlèvement, en septembre 2010, de travailleurs de la société française Areva. Sur ce point, il n’y a pas beaucoup de place pour le doute. Par contre, ce dont on n’est pas sûr jusque-là, c’est le port d’attache de ces terroristes surpris par l’armée nigérienne et qui ont pu prendre la fuite sans trop de dégâts. En effet, deux jours après l’accrochage, on ne sait avec exactitude s’ils appartiennent ou non à AQMI. Et cela bien qu’ils soient entrés sur le territoire nigérien en provenance de la Libye, selon certaines informations.

Tout espoir de percer le mystère de cet accrochage repose sur une capture éventuelle de ces hommes en armes en fuite et après lesquels se sont lancés les militaires nigériens. C’est à partir de ce moment que le voile qui recouvre jusqu’à présent cet événement pourra être levé si ceux qui seront faits prisonniers acceptent, bien sûr, de témoigner. On pourra donc en savoir davantage sur leur identité et leurs intentions. Pour le moment, on se perd en conjectures sur cet accrochage. Parmi les nombreuses questions, une chose est évidente : c’est le baptême du feu pour le nouveau président Mahamadou Issoufou qui n’a pas encore fait ses 100 premiers jours au pouvoir, lui qui a été élu le 12 mars dernier.

Séni DABO

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Niger : L’hommage de la nation rendu aux 71 soldats tués
Mali : Le chef de la MINUSMA à Kidal déclaré persona non grata
40e session de la Conférence générale de l’UNESCO : Le ministère de la Communication du Burkina Faso y a pris part
Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : 20 chercheuses africaines récompensées
Côte d’Ivoire : Un accident de deux hélicoptères fait quatre blessés
Mali : 13 soldats français tués dans un accident de deux hélicoptères
Guinée : « Alpha Condé, d’opposant historique à bourreau historique », selon le Balai citoyen
Le Burkina Faso participe à la 40e Session de la Conférence générale de l’UNESCO
Insécurité au Mali : L’artiste musicien, Salif Kéita, pointe du doigt la France
Sommet Russie-Afrique : 47 recommandations « pour un système de relations internationales plus juste et plus équitable »
António Guterres, Secrétaire général de l’ONU au Forum de Paris sur la paix : « Le monde se fissure. Le statu quo n’est pas tenable »
Burkina : Le Secrétaire général de l’ONU condamne fermement l’attaque contre le convoi de Semafo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés