Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

FÊTE DU 14-JUILLET A OUAGA : "Le Burkina et la France accompliront de grandes choses"

Le pays de la liberté, égalité et fraternité a célébré à Paris le 14 juillet 2010 sa Fête nationale. C’était à la présence de 12 chefs d’Etat africains dont le président burkinabè Blaise Compaoré. Au Faso, comme à l’accoutumée, c’est la résidence de l’ambassadeur français qui a servi de cadre à cette festivité.

Le 14-Juillet est un grand moment de l’histoire de la France à travers l’accomplissement de la liberté du peuple français. Liberté-Egalité-Fraternité. Selon François Goldblatt, ambassadeur de la France au Burkina, c’est une devise pour la France mais aussi pour l’humanité. "Le fait qu’il y ait eu 12 chefs d’Etat africains à Paris ce matin, c’était au fond l’idée de célébrer mutuellement l’Afrique et la France. La France qui célèbre l’Afrique, l’Afrique qui célèbre la France et de célébrer ensemble un double parachèvement, c’est-à-dire que le peuple de France se soit libéré en 1789 et que le peuple d’Afrique ait connu le chemin de leur émancipation en 1960, il y a 50 ans.

C’est donc une sorte de commémoration miroir où chacun célèbre l’autre, et c’est ce qui a fait la beauté de cette journée", a-t-il relevé. Il a laissé entendre que la France n’est pas un partenaire épisodique ou capricieux, et encore moins unilatéral dans la conception de sa politique de coopération.

Pour lui, qui se dit sincèrement attaché au développement durable du Burkina Faso, la France se veut un partenaire certes exigeant, mais attentif aux contraintes qui pèsent sur le gouvernement burkinabè. De même, a-t-il dit, la France est impatiente de voir les résultats de ses appuis se concrétiser. Etant consciente du particularisme historique qui la lie à la nation burkinabè de nos jours, "pas d’exclusivité", signalera-t-il.

Pour l’ambassadeur François Goldblatt, l’Afrique et la France ont pu ce 14 juillet 2010 montrer au monde entier un visage non seulement apaisé quant au passé, mais confiant dans la capacité affichée à affronter ensemble les défis d’aujourd’hui et de demain. "Assumer le passé pour mieux préparer l’avenir, il ne pouvait y avoir de meilleur message en ce 14 juillet 2010", a-t-il souligné avant de conclure qu’"ensemble, le Burkina Faso et la France accompliront de grandes choses".

Par Hamadi BARO (Collaborateur)

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés