Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On veut toujours que l’imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté dе défοrmеr lеs imаgеs fοurniеs раr lа реrсерtiοn, еllе еst surtοut lа fасulté dе nοus libérеr dеs imаgеs рremières, de changer les images. » Gaston Bachelard

Compagnies aériennes africaines : Air Burkina prend la présidence de l’AFRAA

Accueil > Tourisme • • vendredi 25 janvier 2008 à 10h59min

La compagnie de transport aérien, Air Burkina a organisé le mercredi 16 janvier 2008 une conférence de presse. L’objet de cette rencontre a porté sur plusieurs points dont essentiellement l’élection de Air Burkina à la présidence de l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA). Le directeur général de Air Burkina, Mohamed Ghelala, qui a présidé les échanges, avait à ses côtés ses collaborateurs et le secrétaire général de l’AFRAA, Christian Folly-Kossi.

L’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) qui a vu le jour en 1968 a un nouveau président élu, lors de sa 39e assemblée générale tenue les 9 et 11 décembre 2007 à Maurice. Il s’agit du directeur général de Air Burkina, Mohamed Ghelala dont la compagnie est membre de l’association depuis 2002. Pour le tout nouveau président de l’AFRAA, Mohamed Ghelala, c’est une marque de confiance d’avoir accédé à cette présidence et un honneur pour le Burkina. Cette organisation, dès sa création, s’est fixé entre autres objectifs, d’encourager le développement des services de transport aérien sûrs, économiques et efficaces en Afrique et étudier les problèmes s’y rattachant ; de servir de cadre permettant d’adopter des positions communes sur des questions d’intérêt commun et d’assurer une meilleure défense des intérêts des compagnies membres ; d’assurer des services qui ajoutent de la valeur à l’efficacité, l’efficience et la fiabilité et la sûreté des compagnies aériennes membres. Le secrétaire général, de l’AFRAA, Christian Folly-Kossi a indiqué que l’élection du directeur général, Mohamed Ghelala est une reconnaissance du dynamisme et de l’expertise de Air Burkina. Il dira qu’avant cette élection, l’AFRAA pensait honorer Air Burkina d’une distinction pour son dynamisme. Christian Folly-Kossi fait savoir que les compagnies membres de l’AFRAA, avec environ 300 délégués se retrouveront en fin d’année 2008 à Ouagadougou pour la 40e assemblée générale.

Pour son mandat qui est d’une année, le directeur général de Air Burkina, Mohamed Ghelala confie qu’en collaboration avec les membres et le secrétaire général, ils sont dans l’obligation de passer à l’action. Ainsi, il parle de mener en 2008, le comité d’achat de fuel en commun lancé en 2007. Ces échanges ont permis à Mohamed Ghelala d’évoquer les relations que Air Burkina entretient avec la compagnie aérienne du Mali (CAM) qui appartient au même groupe Celester et partage un appareil. Au niveau de la flotte, Air Burkina recevra en avril prochain un 3e MD qui sera utilisé par les 2 compagnies et l’objectif est la desserte de l’Afrique centrale avec des villes comme Douala, Brazzaville et Libreville. Sur le sujet du prix des billets qui est d’un coût élevé dans la sous-région, Mohamed Ghelala indique que les compagnies évoluent dans un périmètre où il y a beaucoup de taxes. Elles sont de 40% sur les prix des billets, confie-t-il et cela a une répercussion sur la clientèle. Sur la question de la sécurité, le secrétaire général de l’AFRAA, Christian Folly-Kossi a fait savoir que 6 Etats africains constituent 90% des accidents sur le continent. C’est une préoccupation pour l’AFRAA d’améliorer les conditions de sécurité du secteur aérien. C’est dans ce sens qu’il est demandé aux compagnies de se mettre aux standards internationaux.

A ce sujet, le directeur qualité et sûreté de Air Burkina, Moussa Diallo a donné des explications sur la certification IOSA qui est un audit opérationnel qui couvre 8 domaines de l’exploitation. Il y a l’organisation de la compagnie, la maintenance, tout ce qui est opération aérienne, sol, le fret et tout ce qui est qualité, système, sécurité des vols. C’est un audit qui a été mis en place par l’Association des transporteurs aériens (IATA) qui a fixé comme date butoir, le 31 décembre 2007 pour toutes les compagnies membres et les non membres peuvent aller jusqu’en 2008. Air Burkina a entamé la démarche pour cette certification qui est un label qualité et l’audit portera sur les 8 domaines et il faut passer les 960 standards. Cela permet à la compagnie d’être aux standards internationaux. Moussa Diallo révèle que Air Burkina a son audit prévu en juin 2008 et espère avoir la certification.

Par Antoine BATTIONO

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés