Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Nouvelle numérotation téléphonique : 8 chiffres pour désengorger le réseau

Accueil > Actualités > Multimédia • • jeudi 19 février 2004 à 08h18min

L’Autorité de régulation des télécommunications (ARTEL) procédera à partir du 30 avril prochain à une nouvelle numérotation téléphonique de 8 chiffres pour l’ensemble des abonnés du Burkina. Pour donner plus d’explication sur cette modification, un petit déjeuner a réuni les autorités en charge des télécommunications et les journalistes.

A partir du 30 avril prochain à minuit, pour joindre par exemple votre quotidien l’Observateur paalga, vous devriez composer le 50 33 27 05 ou le 50 30 55 75.

C’est du moins cette nouvelle forme de numérotation qui sera appliquée à toutes les lignes téléphoniques qui sont jusque-là de 6 chiffres ; qu’elles soient fixes ou des numéros de téléphones portables (cellulaires).

La décision a été prise lors du Conseil des ministres du 28 janvier dernier. Elle se justifie par le fait que le plan actuel de 6 chiffres ne peut plus satisfaire aux besoins des opérateurs de téléphones (car saturé) et plus particulièrement aux besoins des opérateurs de téléphones mobiles qui sont de grands consommateurs de numéros.

Autrement dit, le Burkina Faso a fini d’épuiser la série des numéros de 6 chiffres. Par exemple, le réseau Telmob a évacué la série des 20, 21, …jusqu’à 29 ; Celtel a fini avec les 60, 61, …jusqu’à 69 et Telecel est en train de boucler sa série des 80, 81, …à 89, soit un parc de plus de 240 000 abonnés au 31 décembre 2003 pour ces 3 opérateurs de téléphonie mobile. Pire, les prévisions font état de 1 750 000 lignes téléphoniques en 2030 pour notre pays.

Désormais, un indicatif par zone géographique C’est ainsi que le nouveau numérotage prendra compte de l’évaluation des besoins à long terme en se basant, comme l’a souligné le ministre des Postes et Télécommunications, Justin Thiombiano, sur des prévisions qui font ressortir une croissance estimée à 15% d’ici 2030.

En ce qui concerne le fixe, le territoire national est subdivisé en 3 zones. La zone Ouest (les Cascades, le Sud-Ouest, les Hauts-Bassins et la Boucle du Mouhoun) verra ses numéros précédés du 20. Exemple d’un nouveau numéro de Bobo : 20 97 30 30.

La zone du Centre (le Centre, le Centre-Ouest, le Centre-Sud…) aura le chiffre 50 qu’il faudra nécessairement composer avant de taper sur les autres. Comme par exemple 50 33 40 01 ou 50 44 67 90. Et pour la zone du Nord et de l’Est (le Nord, le Sahel, le Centre Nord, le Centre Est et l’Est), c’est le chiffre 40, comme 40 55 05 00 ou 40 70 00 25.

Quant aux réseaux cellulaires, tous les numéros Celtel seront précédés de 76 (76 60 xx xx), Telecel de 78 (80 xx xx) et Telmob de 70 (70 20 xx xx).

Le directeur général de l’ARTEL, Mathurin Bako, a expliqué que les services spéciaux à 2 chiffres (renseignement, réclamations, recouvrements, …) seront suivis de 0, par contre, les urgences (17 et 18) resteront inchangées. Les numéros verts à 4 chiffres (1111 pour l’ONEA, 1122 pour le REN-LAC, 1130 pour la SONABEL…), seront précédés de 80 00 soit désormais 80 00 11 11 pour l’ONEA. Ce plan géré par l’ARTEL peut sembler compliqué, mais lorsqu’il entrera dans nos mœurs communicationnelles, il n’y posera pas de problème surtout si tous les acteurs y mettent du sien, a conclu M. Bako.

Kader Traoré
L’Observateur

Vos commentaires

  • Le 19 février 2004 à 14:28 En réponse à : > Nouvelle numérotation téléphonique : 8 chiffres pour désengorger le réseau

    Enfin !!!

    Le Burkina entre vraiment dans la modernité téléphonique. Depuis la réfection du réseau, qui passe pour l’un des meilleurs de la sous-région, si ce n’est le meilleur, nous commencions à avoir presque honte de nos pauvres 6 chiffres. Les français en ont 10, les ivoiriens sont passés depuis peu à 8 ...

    Au delà même des aspects démographiques et de la multiplication des lignes portables, nous pourrons exhiber nos cartes de visites avec la fierté d’appartenir à un pays potentiellement capable de fournir 100.000.000 de lignes (pour 12 millions d’habitants) !

    Espérons qu’alors les délais pour obtenir une ligne fixe seront raccourcis.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) : Les bénéficiaires sont rentrés en possession de leurs chèques
Régulation des médias au Burkina : Bientôt un siège régional du CSC à Ouahigouya
Régulation des communications électroniques : L’ARCEP échange avec le monde judiciaire à Koudougou
12es Universités africaines de la Communication de Ouagadougou : Le comité d’organisation et le conseil scientifique installés
Affaire espionnage Pegasus : « Je ne pense pas que le Burkina utilise ce logiciel », rassure l’expert Youn Sanfo
L’Évènement du 25 juillet 2021 est disponible !
Sécurité informatique au Burkina : E-Service SA outille des informaticiens en gestion de menaces
Prix Galian : Voici les réformes attendues pour les prochaines éditions
Code promo 1xBet Burkina Faso - Comment obtenir ?
24e Nuit des Galian : Pas de Super Galian en 2021 !
Burkina Faso : Le ministère en charge de l’Economie numérique passe en revue ses projets et programmes
Développement des compétences en TIC : Un schéma directeur pour de meilleurs résultats dans l’éducation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés