LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Festival international de la musique pour l’environnement : Passer par la musique pour contrer le changement climatique

LEFASO.NET

Publié le lundi 17 juin 2024 à 14h39min

PARTAGER :                          
Festival international de la musique pour l’environnement : Passer par la musique pour contrer le changement climatique

La deuxième édition du Festival international de la musique pour l’environnement (FESIME) s’est tenue du 14 au 16 juin 2024. Un panel a eu lieu à l’occasion, le 15 juin. Placé sous le thème « Changement climatique et menaces terroristes : rôle et responsabilités des citoyens », le panel a été un cadre de réflexion sur la contribution des citoyens dans la préservation de l’environnement.

Les échanges ont été animés par Peter Torrekens, ingénieur agronome, expert en développement des filières agricoles et agro-forestières, et Mariam Myriam Dama, géographe ruraliste, enseignante-chercheure à l’INERA.

Selon Ibrahim Simporé, artiste musicien et promoteur du festival, il est important que chaque citoyen s’implique dans la lutte contre le réchauffement climatique et s’engage pour une vie écologique. « La culture et la musique peuvent contribuer à cette lutte », a-t-il déclaré. Il a aussi demandé à toutes les personnes engagées pour la cause de l’environnement de se joindre à cet événement pour lui donner de la force.

Ibrahim Simpore alias Rachel Simposh, promoteur du festival

Pour le paneliste Peter Torrekens, ingénieur agronome et expert en développement des filières agricoles et agro-forestières, la ville de Ouagadougou s’élargit avec son corollaire de conséquences sur la nature et la végétation. « Quand je suis venu travailler au Burkina en janvier 1987, Ouagadougou comptait à peine de 500 000 habitants. C’est seulement un peu plus de 35 ans. La vie en ville s’arrêtait en saison des pluies parce qu’il fallait retourner en zone rurale pour cultiver. Donc en moins de 40 ans, la ville de Ouagadougou est devenue très grande et la végétation disparaît », a-t-il constaté, ajoutant qu’il est important de trouver des solutions pour préserver l’environnement.

Selon Mariam Myriam Dama Zongo, géographe ruraliste et enseignante-chercheure à l’université Joseph-Ki-Zerbo, le terrorisme vient aggraver le phénomène du changement climatique, puisque les populations font face à des défis importants. « Mais chaque citoyen peut s’engager et changer les choses », a-t-elle insisté au sortir de sa communication.

"L’urbanisation rapide a un effet sur l’environnement" Peter Torrekens, ingénieur agronome et expert en développement des filières agricoles et agro-forestières

Le ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme a été représenté à cet événement. « C’est une initiative qu’il faut encourager, au regard de la situation que nous vivons. Lier la musique à l’environnement est à saluer », a indiqué le chargé de mission du ministre de la Communication.

Selon Mariam Myriam Dama Zongo, géographe ruraliste enseignante chercheur à l’université Joseph Ki-Zerbo, le terrorisme vient aggraver le phénomène du changement climatique

Ce festival est une initiative de l’association « African Child Project ». Un reboisement dans une école, des dons aux personnes démunies, des concerts en plein air et des expositions-ventes ont aussi été au programme des activités.

Farida Thiombiano
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique