LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Fonds vert pour le climat : AGRA et Pegasys réfléchissent à l’élaboration d’une proposition de financement du projet RE-GAIN

Publié le jeudi 6 juin 2024 à 21h35min

PARTAGER :                          
Fonds vert pour le climat : AGRA et Pegasys réfléchissent à l’élaboration d’une proposition de financement du projet RE-GAIN

Dans la matinée du jeudi 6 juin 2024, s’est tenu à Bobo-Dioulasso un atelier régional de consultation du programme RE-GAIN (Développer des solutions pour lutter contre les pertes alimentaires en Afrique). L’ouverture des travaux de cet atelier a été présidée par Basile Ouédraogo, représentant l’Autorité nationale désignée du Fonds vert pour le climat au Burkina.

Initiée par AGRA et Pegasys, cette rencontre qui regroupe les acteurs du secteur agricole, vise à évaluer de manière globale et à prioriser les risques climatiques auxquels le Burkina Faso est confronté, en analysant spécifiquement leur impact sur le secteur agricole et les pertes alimentaires qui en résultent. Le programme RE-GAIN a pour objectif, selon Abdoulaye Ouédraogo, chargé de programme à AGRA, de renforcer la résilience climatique et la capacité d’adaptation des petits exploitants. Il ajoute que le programme fait aussi la promotion des solutions de réduction des pertes alimentaires à grande échelle dans sept pays africains, dont le Burkina Faso. Pour lui, cette initiative constitue une opportunité cruciale pour lutter contre les pertes post-récoltes et alimentaires en Afrique. Chose qui, dit-il, mobilise des ressources du Fonds vert pour le climat et met en œuvre des actions concrètes sur le terrain. « Les pertes post-récoltes et alimentaires sont un fléau majeur qui entrave la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans de nombreux pays. Selon la FAO, les pertes post-récoltes en Afrique atteignent 37 % des productions agricoles », a laissé entendre Abdoulaye Ouédraogo.

Il pense qu’en plus des efforts pour augmenter les rendements et les productions agricoles, il faut mettre en place des initiatives pour réduire ces pertes. Car pour lui, ce sont plus de 800 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde. Le chargé de programme à AGRA indique que les changements climatiques ainsi que la multiplication des aléas ont la caractéristique d’aggraver la faible disponibilité alimentaire et impactent négativement les rendements agricoles, compliquent le transport, le stockage et la conservation des denrées. C’est ainsi, estime-t-il, que dans sa démarche d’accompagner les États africains vers une transformation inclusive des systèmes alimentaires, AGRA a soumis au Fonds vert pour le climat une note conceptuelle pour le programme RE-GAIN.

Représentant l’Autorité nationale désignée du Fonds vert pour le climat, Basile Ouédraogo laisse entendre que le Burkina Faso, comme certains de ses voisins africains, fait face à des défis climatiques significatifs qui menacent non seulement la sécurité alimentaire mais aussi le bien-être des communautés rurales. Il affirme que les pertes alimentaires après récolte représentent un obstacle majeur à la durabilité et à la prospérité de l’agriculture en Afrique en général et au Burkina Faso en particulier.

« D’après la FAO, environ un tiers de la production agricole est perdu entre le champ et l’assiette, soit environ 200 milliards de dollars chaque année, d’où la souffrance de millions de personnes sur le continent de faim et de malnutrition », a-t-il déclaré. Il se félicite donc que le programme RE-GAIN soit une initiative révolutionnaire visant à lutter contre les pertes alimentaires en Afrique, à renforcer la résilience climatique des petits exploitants agricoles et à les aider à adopter des solutions durables de réduction des pertes après récolte. Il se dit convaincu que les échanges de cet atelier qui est le deuxième du genre après celui tenu à Ouagadougou, permettront de jeter les bases d’un programme RE-GAIN solide et efficace au Burkina Faso.

Djaryigo Diarra
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Agroécologie : Démarrage du programme Soil Values