LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Environnement : Le projet de gestion durable des paysages communaux pour la REDD+ étend sa collaboration avec les médias pour plus d’impact

Publié le mardi 23 avril 2024 à 18h52min

PARTAGER :                          
Burkina/Environnement : Le projet de gestion durable des paysages communaux pour la REDD+ étend sa collaboration avec les médias pour plus d’impact

Ce mardi 23 avril 2024 s’est ouvert à Koudougou l’atelier d’information, de formation et de production de contenus sur le Projet de gestion durable des paysages communaux pour la REDD+ au profit des journalistes et communicateurs des médias couvrant les 30 communes de la deuxième phase du projet.

Afin d’atteindre les résultats qu’il s’est fixé, le projet de gestion durable des paysages communaux pour la REDD+ (PCPC/REDD+) a mis l’accent sur la communication. Pour ce faire, une stratégie de communication assortie d’un plan de communication a été élaborée. L’un des points de cette stratégie de communication est de s’appuyer sur les radios locales émettant dans la zone d’intervention du projet pour mener des activités d’information, de communication et de mobilisation sociale. C’est ainsi que le projet a signé des conventions avec dix radios locales couvrant les 30 communes de la première phase du projet.

Les participants vont faire le bilan de leur collaboration avec le PGPC/REDD+ et les nouvelles radios seront outillés sur les objectifs du projet.

Ces radios réparties dans cinq régions du pays, ont été outillées sur le projet et ont produit des contenus sur les messages clés du projet, comme la protection de l’environnement, la réduction des émissions dues à la déforestation, la dégradation des forêts, etc., qui ont été diffusés sur leurs ondes. « Nous faisons partie des premières radios qui ont été retenues par le projet. Nous avons réalisé des émissions de présentation du projet à la population et également présenté le plan de développement intégré des communes (...) Les communes ont identifié leurs besoins à partir des villages pour pouvoir réaliser leurs plans de développement intégré. Grâce à ce projet, nous avons touché du doigt les réalités du milieu rural en ce qui concerne la conservation de la nature. Nous avons beaucoup apprécié la collaboration avec le PGPC/REDD+ parce que c’est un projet participatif. Les collectivités s’y retrouvent et nous en tant que radios, nous avons été très intéressées de collaborer avec les communes dans le cadre de ce projet » a déclaré Joseph Kaboré de la radio RED Houndé.

Joseph Kaboré de la radio RED Houndé souligne que le projet a permis de connaître les réalités du monde rural en ce qui concerne la préservation de l’environnement.

Collaboration fructueuse

Après plusieurs mois de collaboration, Jean-Bosco So, coordonnateur du PGPC/REDD+ se dit satisfait du travail abattu par les radios locales, qui de son point de vue, sont importantes pour la mise en œuvre du projet. « Ce partenariat a eu des échos très favorables. Il est très positif. Mais toute œuvre humaine étant perfectible, nous allons passer en revue ce que nous avons fait ensemble, mais également mettre le doigt sur nos difficultés. J’avoue que les radios ont été résilientes parce que toutes les fois qu’il y avait des difficultés, elles se sont adaptées pour nous accompagner. Ça été une belle collaboration, je remercie ces radios pour leur disponibilité à nous accompagner », a laissé entendre M. So.

Jean-Bosco So, coordonnateur du PGPC/REDD+ a salué la collaboration avec les radios locales.

À en croire M. So, à chaque étape, le projet a besoin de communiquer. Ainsi grâce à ces radios locales, le projet peut aisément toucher sa cible. « Les radios nous ont accompagnés dans la mise en œuvre du projet à travers ce que nous appelons les projets de développement intégré communaux pour la REDD+ au profit de chaque commune bénéficiaire. Il y a beaucoup d’informations qui ont été communiquées à travers ces radios auprès des populations des communes bénéficiaires. Pour nous, la collaboration avec les radios locales est fondamentale pour le succès du projet. À chaque étape du projet, on a besoin de communiquer avec les populations bénéficiaires du projet, parce qu’un projet n’a de sens que lorsque les populations s’approprient les résultats. Et pour se les approprier il faut de la bonne communication », a-t-il indiqué.

Photo de famille.

De nouvelles radios pour toucher encore plus de personnes

En plus des dix radios cooptées lors de la première phase du projet, le PGPC/REDD+ envisage de signer de nouvelles conventions avec sept autres radios pour couvrir à la fois les communes de la première phase et celles de la deuxième phase du projet qui débute. D’où la tenue du présent atelier. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]]

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Agroécologie : Démarrage du programme Soil Values