LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Forum citoyen sur l’assainissement, les eaux usées et excrétas : Les participants s’engagent à poser des actions concrètes sur le terrain

Publié le dimanche 21 avril 2024 à 15h38min

PARTAGER :                          
Forum citoyen sur l’assainissement, les eaux usées et excrétas : Les participants s’engagent à poser des actions concrètes sur le terrain

Après deux jours de travaux intenses et productifs, la première édition du Forum citoyen sur l’assainissement, les eaux usées et excrétas, organisé par l’Institut 2iE, a refermé ses portes le vendredi 19 avril 2024, à Ouagadougou. Cette activité, organisée en collaboration avec le ministère de l’Environnement, Niyel et l’Association Kynarou, intégrait aspect ludique et renforcement de capacités autour des enjeux de l’assainissement.

Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. La première édition du Forum citoyen sur l’assainissement, les eaux usées et excrétas a regroupé, deux jours durant, près de 350 participants, allant des directions techniques aux mouvements citoyens, en passant par les ONG et les professionnels des médias. L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’assainissement (2iE) a abrité l’événement.

Vue des participants

Ce forum avait pour objectif d’échanger avec les mouvements citoyens sur des questions d’assainissement, leur faire comprendre les enjeux de l’assainissement mais aussi recueillir leurs contributions pour l’amélioration des services d’assainissement. Les discussions, les débats et les ateliers ont mis en lumière non seulement les défis persistants dans le sous-secteur de l’assainissement, mais également les opportunités et les voies potentielles pour une collaboration productive en vue d’une amélioration significative du sous-secteur.

Le discours du ministre de l’Environnement a été lu par son chargé de mission, Pr Frédéric Zongo

La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre de l’Environnement, qui s’est fait représenter par son chargé de mission, Pr Frédéric Zongo. « Les conclusions et recommandations issues de ce forum doivent se transformer en actions concrètes. Ces engagements seront suivis de près par mes services techniques. Il est important que notre collaboration continue avec la même énergie et le même engagement après ce forum », a-t-il déclaré. En effet, d’importantes recommandations ont été formulées par les participants. Sur la situation actuelle de l’assainissement des eaux usées et excrétas et l’état des lieux de la participation citoyenne, ils ont souligné la nécessité d’encourager les mouvements citoyens à sensibiliser les populations à la construction personnelle de leurs latrines, en complément des efforts étatiques ; intensifier le plaidoyer pour accroître le financement du secteur de l’assainissement et mobiliser l’engagement des partenaires internationaux.

La directrice générale de l’assainissement, Julienne Tiendrebeogo, s’est réjouie du déroulement de ce forum

La directrice générale de l’assainissement, Julienne Tiendrebeogo, ressort satisfaite des 48 heures de travaux. « On a pu constater que ces mouvements citoyens sont très engagés pour des actions en faveur de l’assainissement et des actions de développement de façon générale. Toutes les informations qu’on a pu leur donner sur les programmes en cours, la vision du gouvernement et tout ce qui était attendu d’eux, on a vraiment senti que ces messages ont été très bien accueillis. Vous avez pu constater à l’issue de ces travaux qu’on a pu avoir des engagements forts. Des engagements de ces mouvements citoyens, de ces jeunes qui s’engagent à être des avocats de l’assainissement, à mener des actions pour nous permettre d’aller très vite vers l’atteinte des objectifs en matière d’assainissement », se réjouit-elle.

La directrice du plaidoyer de l’impact à Niyel était présente à la cérémonie de clôture

Prenant la parole à son tour, la directrice du plaidoyer de l’impact à Niyel a fait savoir que ce forum est venu confirmer un fait. « Nous travaillons avec les directions techniques, les mouvements citoyens, la société civile burkinabè depuis presque une dizaine d’années sur l’assainissement. Voir cet engagement confirme tous les efforts qu’on a faits sur le terrain et nous conforte dans le fait que nous devons maintenir sinon accélérer pour qu’ensemble, on puisse dépasser les défis de l’assainissement et atteindre ensemble les objectifs du développement qui ne sont pas des objectifs écrits, mais des objectifs de vie. Parce que l’assainissement, c’est la dignité. Si je peux en tant qu’être humain vivre une vie digne, je pense que ça dépasse même les ODD », a-t-elle déclaré.

Le directeur pays de l’association Kynarou au Burkina Faso lors des interviews

Et le directeur pays de l’association Kynarou au Burkina Faso de dire que ce forum ne doit pas rester lettre morte. « Il faudra qu’on joigne l’action à la parole. Immédiatement, nous avons le forum national auquel nous prendrons part de façon dynamique. Également, il y a une action citoyenne qui sera menée. Par la suite, nous continuons ce processus que nous avons entamé avec les mouvements citoyens en termes d’accompagnement et de renforcement de capacités », a confié Christian Mampuya. Une remise symbolique d’attestations de participation a clos la cérémonie.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Agroécologie : Démarrage du programme Soil Values