LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/résilience sanitaire face au changement climatique : Inades-Formation Burkina et la Foundation S lancent le projet RSAClim

Publié le vendredi 29 mars 2024 à 19h20min

PARTAGER :                          
Burkina/résilience sanitaire face au changement climatique : Inades-Formation Burkina et la Foundation S lancent le projet RSAClim

Inades- Formation Burkina a lancé ce vendredi 29 mars 2024 à Yako, chef-lieu de la province du Passoré, dans la région du Nord, le projet Résilience sanitaire et adaptabilité des communautés à l’impact du changement climatique dans la région du Nord au Burkina Faso (RSAClim). Un projet financé à hauteur d’environ 150 millions de F CFA par Foundation S, le bras philanthropique de la firme pharmaceutique Sanofi.

Le changement climatique a un impact indéniable dans plusieurs domaines tels que l’agriculture, l’élevage, les ressources en eau, mais aussi la santé à travers l’apparition de maladies climato-sensibles. Au nombre de ces maladies, on note le paludisme, la dengue, les maladies diarrhéiques mais également la malnutrition, etc. C’est pour un tant soit peu réduire la vulnérabilité des populations face aux effets du changement climatique qu’est né le projet « Résilience sanitaire et adaptabilité des communautés à l’impact du changement climatique dans la région du Nord au Burkina Faso (RSAClim) », initié par Inades-Formation Burkina et financé par Foundation S à hauteur d’environ 150 millions de FCFA.

Une vue des participants à la cérémonie de lancement du projet.

L’objectif de ce projet est de contribuer à renforcer les actions d’adaptation et de résilience face à l’impact des changements climatiques sur la santé des communautés. « Dans notre contexte actuel, le changement climatique a beaucoup d’impact sur la vie des communautés. La forte chaleur que nous enregistrons perturbe non seulement l’écosystème mais perturbe aussi la vie des humains. Nous avons le développement de certaines maladies liées au changement climatique telles que le paludisme, les maladies respiratoires, les maladies diarrhéiques. Et donc ce projet a pour ambition d’aider les populations à faire face à toutes ces conséquences liées au changement climatique », explique Isidore Della, directeur du Bureau national d’Inades-Formation Burkina.

Isidore Della, directeur du Bureau national d’Inades-Formation Burkina souligne que le projet va toucher environ 15.000 personnes.

D’une durée de deux ans, (janvier 2024 à décembre 2025), les activités du projet s’exécuteront dans dix villages de la commune de Yako. Le projet RSAClim ambitionne d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations les plus vulnérables, de réduire la vulnérabilité des communautés à la prévalence et à la récurrence des maladies liées au changement climatique et d’accroître la disponibilité et l’accessibilité des communautés à l’eau potable et à l’assainissement.

Cela passe par diverses actions qui seront mises en œuvre sur le terrain, notamment l’appui à la récupération des terres dégradées, le renforcement des capacités sur les pratiques agroécologiques, l’aménagement des sites maraîchers et de jardins nutritifs, la sensibilisation sur l’écocitoyenneté, la sensibilisation sur la prévention des maladies liées au changement climatique, la réalisation de forages à pompes solaires et la dotation des formations sanitaires en kits de tests de diagnostic rapide de paludisme et de dengue.

Awa Bamogo, espère que le projet apportera des solutions à leurs difficultés.

Selon le directeur du Bureau national d’Inades-Formation Burkina, environ 15.000 personnes dont 8.000 femmes seront impactées par le projet.

Le lancement officiel du projet est intervenu ce 29 mars 2024 à Yako en présence des autorités locales, des membres du comité de pilotage, des bénéficiaires du projet et des acteurs du développement au niveau local.

Drissa Ouédraogo, 2e vice-président de la Délégation spéciale de la commune de Yako rassure que la commune accompagnera Inades-Formation Burkina pour la réussite du projet.

Les bénéficiaires ont exprimé leur joie de voir le projet se mettre en œuvre dans leurs localités. « Nous avons beaucoup de difficultés, notamment sur le plan sanitaire et alimentaire et même pour entreprendre des activités. Nous espérons vraiment que ce projet apporte des solutions à nos difficultés », a laissé entendre Awa Bamogo, la représentante des bénéficiaires.

Photo de famille

Pour Drissa Ouédraogo, 2e vice-président de la Délégation spéciale de la commune de Yako, représentant le président de la Délégation spéciale à la cérémonie, le projet RSAClim arrive à point nommé au regard de tout ce que subit la commune comme conséquences du changement climatique. « Nous sommes contents du lancement de ce projet, vu ce que les changements climatiques apportent ce n’est pas facile. Mais avec ce projet on va arriver à résorber beaucoup de choses du point de vue de la santé, de l’alimentation, ça va vraiment nous aider », a-t-il déclaré. Il a assuré que la commune se tient aux côtés d’Inades-Formation Burkina pour la réussite du projet.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Changement climatique : La planète envoie des signes
Déchets plastiques : Ces « voisins » qui nous envahissent