LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Changement climatique et crise sécuritaire : Des acteurs renforcent leurs capacités en gestion des crises

Publié le vendredi 2 février 2024 à 15h30min

PARTAGER :                          
Changement climatique et crise sécuritaire : Des acteurs renforcent leurs capacités en gestion des crises

Le Secrétariat exécutif du Fonds vert pour le climat au Burkina Faso (SE-FVC/BF) avec le soutien du projet d’assistance humanitaire en Afrique de l’Ouest organise du mardi 23 janvier au vendredi 26 janvier 2024 à Koudougou un atelier de renforcement des capacités en gestion des risques climatiques et en sécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité au profit des acteurs concernés.

Le Burkina Faso est frappé de plein fouet par les effets combinés du changement climatique et de l’insécurité alimentaire. Les femmes et les enfants en sont les premières victimes. Pour y remédier, le Secrétariat exécutif du Fonds vert pour le climat au Burkina Faso (SE-FVC/BF) avec le soutien du projet d’assistance humanitaire en Afrique de l’Ouest (HAWA) organise du 23 au 26 janvier à Koudougou un atelier de capacitation en gestion des risques climatiques et en sécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité au profit de l’ensemble des acteurs.

Le représentant du Secrétaire général de la primature, Nebyida Lamech Kaboré : « La mission de l’autorité nationale désignée du Fonds vert pour le climat est de mobiliser la finance climat au profit des communautés »

Le représentant du Secrétaire général de la primature, l’autorité nationale désignée du Fonds vert pour le climat au Burkina Faso, Nebyida Lamech Kaboré a expliqué que leur mission est la mobilisation de la finance climat au profit des communautés et singulièrement du Fonds vert pour le climat. De son avis le partenariat avec le projet HAWA IV vise à canaliser les financements au profit du peuple Burkinabè. M. Kaboré a en outre indiqué que le changement climatique, les crises sécuritaires et humanitaires contribuent à exacerber la vulnérabilité des communautés et des écosystèmes.

Il a aussi relevé que grâce à la dynamique enclenchée par le gouvernement de la Transition et l’engagement des forces combattantes, des territoires sont progressivement libérés et les populations sont réinstallées sur leurs terres d’origine. D’où selon lui, la nécessité pour le Fonds de renforcer la capacité, d’organiser et de coordonner les interventions des acteurs sur le terrain. La Chargée du programme Sénior du projet d’assistance humanitaire en Afrique de l’Ouest (HAWA IV), Fatou Ndour, a, pour sa part, confiée que cet atelier qui est organisé dans le cadre du projet « Assistance Humanitaire en Afrique de l’Ouest » du Centre autrichien pour la paix est financé par la Coopération autrichienne pour le développement et soutenu par le ministère en charge de la défense.

« Nous entendons venir à bout des défis qui nous sommes communs pour la région de l’Afrique de l’Ouest que pour aussi nos partenaires qui sont en Europe » a confié la Chargée du programme Sénior du projet d’assistance humanitaire en Afrique de l’Ouest (HAWA IV), Fatou Ndour.

Elle a par ailleurs saluée la tenue de la formation qui selon elle vise à renforcer les compétences des acteurs locaux afin de leur permettre de prévenir, de réduire, et de faire face aux crises humanitaires et catastrophes naturelles dans un contexte d’insécurité. La vingtaine de participants vont pendant 4 jours bénéficier de plusieurs communications orientées sur l’anticipation, la coordination et la gestion des phénomènes de changements climatiques, de crises sécuritaires et alimentaires.

Emmanuel BICABA
Crédit photo

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Changement climatique : La planète envoie des signes
Déchets plastiques : Ces « voisins » qui nous envahissent