LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina / Fonds vert pour le climat : Une formation pour orienter les entités accréditées vers les domaines d’intervention climatiques méritants

Publié le mardi 30 janvier 2024 à 13h00min

PARTAGER :                          
Burkina / Fonds vert pour le climat : Une formation pour orienter les entités accréditées vers les domaines d’intervention climatiques méritants

Les entités accréditées pour la gestion des projets du Fonds vert pour le climat au niveau du Burkina Faso sont en conclave à Ouagadougou. Durant quatre jours (30 janvier au 2 février 2024), ces entités accréditées seront formées sur le manuel de procédures qui leur permettra de s’orienter vers les domaines d’intervention climatiques méritants.

La cérémonie d’ouverture tenue dans la matinée de ce 30 janvier, a été présidée par le chef de programme de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Dr Jacques Somda, aux côtés du représentant de l’Autorité nationale désignée (AND) du Fonds vert pour le climat, Augustin Kaboré.

Cette formation, selon le Dr Jacques Somda, est en effet très importante pour les acteurs burkinabè dans la mobilisation des ressources climat, en particulier les finances climat provenant du Fonds vert pour le climat. Car, dit-il, en plus d’orienter les entités accréditées méritant d’être mis à niveau par rapport à d’autres, il sera aussi question pour elles de juger de la pertinence des indicateurs à suivre ou non afin de prendre des décisions, en matière d’ajustement de portefeuille alloué au Burkina.

Dr Jacques Somda, chef de programme de l’UICN

En clair, il s’agira, selon le formateur, Souleymane Doussa, de faire en sorte que les entités accréditées s’approprient les éléments du cycle des projets du Fonds vert pour le climat, de leur faire comprendre le rôle de l’Autorité nationale désignée (AND), à chaque phase des cycles des projets.

Enfin, il sera question de faire en sorte qu’elles puissent comprendre comment suivre et évaluer ce portefeuille alloué au pays, en vue de maximiser les résultats au niveau sectoriel, régional et pays, a-t-il souligné. Tout en indiquant que pour maximiser ces résultats, l’Etat burkinabè doit se doter d’outils appropriés du cycle des projets de son portefeuille. « Parce que l’action climatique comprend les sous actions, les actions d’adaptation et de conservation et dans le Fonds vert pour le climat, ils veulent que les actions d’adaptation mobilisent 50% et celles d’atténuation 50%. Et pour être en mesure de respecter ce profil d’actions climatiques, il est important que l’AND s’associe le soutien des entités accréditées en se dotant d’outils qui lui permettent de savoir si nous sommes sur la bonne voie de mobilisation des ressources », a laissé entendre Dr Somda.

Photo de famille des différentes entités accréditées pour la gestion des projets du fonds vert pour le climat au niveau du Burkina

Au terme de cette formation, les acteurs doivent avoir des idées très claires de ce qui est essentiel à suivre dans le portefeuille climatique du Fonds vert pour le climat au Burkina Faso et de se doter d’outils leur permettant de savoir si elles sont sur la bonne voie de mobilisation des ressources, à en croire le chef de programme.

Par ailleurs, concernant le Fonds vert pour le climat, il faut souligner que le BF a bénéficié de 12 projets, dont 2 projets pays, avec une enveloppe qui tourne autour de 100 millions de dollars US, c’est-à-dire, un peu plus de 70 milliards de FCFA, et concernant le manuel de procédure de ces projets, le pays a un peu plus de 5 millions de dollars US, environ 2 milliards de FCFA, a rappelé le représentant de l’AND, Augustin Kaboré. Ce manuel, dont il est question ici, selon lui, est en quelque sorte comme leur livre saint qui va servir à faire en sorte que le Burkina puisse présenter de meilleurs projets au niveau du Fonds vert pour le climat afin d’avoir le maximum de ressources devant les autres pays.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Changement climatique : La planète envoie des signes
Déchets plastiques : Ces « voisins » qui nous envahissent