LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/ Lutte contre le réchauffement climatique : Le Programme de résilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest s’engage

Publié le mercredi 17 janvier 2024 à 11h00min

PARTAGER :                          
Burkina/ Lutte contre le réchauffement climatique : Le Programme de résilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest s’engage

Le Programme de résilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest, du Burkina Faso (PRSA-BF) a procédé au lancement de l’atelier de travail sur la préparation de la mise en œuvre des projets carbone le lundi 15 janvier 2024, à Ouagadougou.
Il s’est agi pour les parties prenantes de préparer la mise en œuvre des projets carbone dans les paysages prioritaires de la zone d’intervention du programme.

Il faut souligner que les projets carbones du programme ont pour but de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Aussi, de séquestrer le carbone afin de le vendre tout en augmentant les revenus des populations au Burkina Faso.
Ce système a été implémenté au Kenya et a produit des résultats probants. Le Burkina Faso va également adopter cette approche d’où la présente rencontre.

L’atelier va durer 5 jours (du 15 au 19 janvier 2024)

De manière spécifique, il s’agit de réduire les émissions de gaz à effet de serre due au secteur AFAT (agriculture, foresterie et autres affectations des terres) ; de promouvoir des pratiques agricoles respectueuses du climat ; d’améliorer l’efficacité énergétique dans les exploitations ; d’encourager l’utilisation de sources d’énergie renouvelables ; de sensibiliser et former les agriculteurs aux pratiques SALM carbone ; de créer des sources de revenus par la séquestration et la vente du carbone.

Le PRSA-BF a été financé à environ 72 milliards de FCFA. Le principal partenaire financier est la Banque mondiale

Une approche bénéfique pour les producteurs

Il faut préciser que la séquestration du dioxyde de carbone est son stockage à long terme hors de l’atmosphère. Elle est réalisée de manière naturelle par des processus biologiques et géologiques. Elle peut en outre être réalisée par la main de l’homme, à travers des processus biologiques ou des procédés industriels (source : Wikipédia).

« Cette rencontre va implémenter, dans le cadre du projet, une démarche qui va nous permettre de générer et de vendre du crédit carbone (un certificat relatif à l’évitement, la réduction ou à l’élimination d’une tonne de dioxyde de carbone, ou son équivalent d’autres gaz à effet de serre/ Wikipédia) au profit des petits producteurs. L’interêt ici est de permettre aux producteurs de disposer de financements de leurs activités. Cela va améliorer davantage leurs accès à des technologies et à d’autres facteurs de productions » a notifié le responsable technique du PRSA-BF, Parfait Nanéma.

« Les parties prenantes sont l’ensemble des acteurs de développement au Burkina Faso » Parfait Nanéma

Le PRSA-BF vise à accroître la préparation à l’insécurité alimentaire et d’améliorer la résilience des acteurs du système alimentaire, des paysages prioritaires et des chaînes de valeurs dans les zones ciblées.

Dans sa sous-composante 2.2 : « Renforcer la sécurité alimentaire régionale par des pratiques durables dans les zones ciblées », le programme compte mettre en œuvre des actions de restauration et de protection de l’environnement, de mobilisation des eaux et de développement de l’irrigation qui, à terme pourront améliorer les conditions des petits producteurs et générer des bénéfices carbones.

L’accompagnement technique du programme se fait en collaboration avec l’ONG allemande Unique et l’association burkinabè tiipaalga .

Johannes Pirker (à droite) a rappelé que lONG a d’abord travaillé au Kenya où les résultats ont été satisfaisants

Des dires du représentant de l’ONG Unique, Johannes Pirker « Nous avons mené les études en la matière. Ces projets doivent permettre de mener des activités agricoles respectueuses de l’environnement. Il faut également démontrer qu’il y a un crédit carbone. Nous sommes surtout axés sur le système de suivi comme la mesure du carbone » a-t-il détaillé. Au pays des hommes intègres, le PRSA intervient dans les régions du Nord, de la Boucle du Mouhoun, des Hauts-Bassins, du Centre-ouest, du Centre-sud, de l’Est et du Centre-est. Le programme va s’étaler sur 5 ans (21/04/2022 au 20/04/2027).

SB
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Changement climatique : La planète envoie des signes
Déchets plastiques : Ces « voisins » qui nous envahissent