LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina /Environnement : Un périmètre irrigué pour booster la production maraîchère sur la ceinture verte de Ouagadougou

Publié le vendredi 12 janvier 2024 à 13h51min

PARTAGER :                          
Burkina /Environnement : Un périmètre irrigué pour booster la production maraîchère sur la ceinture verte de Ouagadougou

Dans le cadre du projet du périmètre irrigué pour la production écologique sur la ceinture verte de Ouagadougou, la commune de Ouagadougou, en collaboration avec la république populaire de Chine, a aménagé un périmètre de production maraîchère. La cérémonie de remise dudit périmètre a eu lieu ce vendredi 12 janvier 2024 à Ouagadougou.

Pour l’ambassadeur de la république populaire de Chine au Burkina, Lu Chan le projet du périmètre irrigué est une illustration vivante de la coopération décentralisée vigoureuse entre les deux pays, une mesure concrète de coopération dans la promotion du développement vert et un témoignage réel de l’amitié sino-burkinabè.
« Je tiens ici à exprimer mon profond respect et ma sincère gratitude à tout le personnel chinois et burkinabè qui travaille sans relâche pour la réussite de ce projet. Répondant à l’initiative présidentielle pour le développement communautaire, ce projet permettra de fournir une source d’eau d’irrigation stable et à long terme pour quatre hectares de terres et jouera un rôle positif dans l’amélioration de l’environnement végétal, la promotion du développement agricole et la création d’emplois locaux. Ce projet reflète également la volonté inlassable des amis burkinabè de promouvoir le développement durable qui protège l’environnement tout en enrichissant le peuple. On peut dire que le développement vert est une préoccupation et un objectif commun pour la Chine et le Burkina Faso et les perspectives de coopération verte entre nos deux pays sont prometteuses. La partie chinoise est disposée à partager ses expériences et à apporter son soutien à la partie burkinabè pour promouvoir conjointement le développement vert et le bien-être de nos deux peuples », a-t-il indiqué.

Lu Chan, ambassadeur de la république populaire de Chine au Burkina

Le présent projet, a continué l’ambassadeur Lu Chan, n’est qu’un début et l’ambassade de Chine au Burkina Faso continuera à soutenir la coopération entre les partenaires chinois et la mairie de Ouagadougou en vue de faire du projet du périmètre irrigué sur la ceinture verte de Ouagadougou un projet phare et durable dans le cadre de la coopération sino-burkinabè.

Roger Baro, ministre en charge de l’environnement

Pour Roger Baro, ministre burkinabè en charge de l’environnement, cette ceinture verte doit être considérée comme un pôle de croissance d’économie verte. « Pour ce faire, elle doit bénéficier des résultats de la recherche pour enclencher des dynamiques intéressantes pour nourrir Ouaga par exemple. L’expérimentation des circuits courts de production au bénéfice des populations de notre ville serait un formidable challenge. On ne peut pas imaginer un pôle de croissance verte sans apport de la recherche. J’invite nos mères et nos sœurs, bénéficiaires de ce joyau, à en faire bon usage. Cet espace vous donne tout ce dont vous avez besoin pour travailler. Vous disposez d’un château d’eau métallique de 12 m avec une capacité de 30 m3. Vous avez un système d’alimentation en énergie solaire, vous avez également un système d’irrigation par robinet du réseau de distribution d’eau, le tout avec grille de protection », a laissé entendre Roger Baro, ministre en charge de l’environnement.

Maurice Konaté président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou

Pour Maurice Konaté président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, au regard de l’expérience, ces aménagements profiteront à 9 200 personnes environ qui pourront bénéficier sans nul doute du SMIG de 45 000 FCFA par mois, soit une production économique mensuelle minimale de 414 000 000 FCFA, avec un total annuel de 4 960 000 000 FCFA au bénéfice de 10 000 familles environ.
« De grandes batailles sont menées telle la ceinture verte. D’autres se structurent avec vigueur au niveau de la commune pour la gestion des déchets, les espaces verts et le parc Bangr’weogo. Nous réitérons notre besoin constant d’appui pour faire de Ouagadougou, une ville verte et résiliente », a dit Maurice Konaté.

Carine Daramkoum
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Changement climatique : La planète envoie des signes
Déchets plastiques : Ces « voisins » qui nous envahissent