LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Fin de la défécation à l’air libre : Deux villages de la commune rurale de Kona certifiés

Publié le jeudi 30 novembre 2023 à 11h34min

PARTAGER :                          
Fin de la défécation à l’air libre : Deux villages de la commune rurale de Kona certifiés

Yankoro et Sougoulé, deux villages de la commune rurale de Kona située dans la province du Mouhoun, région de la Boucle du Mouhoun, ont proscrit la défécation à l’air libre. Ces localités rurales ont obtenu la certification du statut FDAL le mardi 28 novembre 2023 à l’issue d’une visite technique initiée par l’Organisation néerlandaise de développement (SNV), son partenaire World waternet (WWn) et des autorités locales dans le cadre de la mise en œuvre du projet Eau, clé du développement durable (ECDD).

La défécation à l’air libre est bannie des habitudes des populations des villages de Sougoulé et de Yankoro depuis plus de deux bonnes années. Une visite terrain d’acteurs techniques constitués du consortium SNV (Organisation néerlandaise de développement) et World waternet (WWn) ainsi que des acteurs nationaux et régionaux chargés de l’assainissement a permis de consolider le choix des populations de ces villages de préserver leur cadre de vie. Ainsi, la certification du statut de fin de la défécation à l’air libre (FDAL) dans les deux bourgades par des techniciens du domaine de l’assainissement sonne comme une reconnaissance et une récompense des efforts consentis par les habitants des deux villages en matière de respect des règles d’hygiène.

Le haut-commissaire du Mouhoun, en mode test, a prononcé la certification du statut FDAL des deux villages

Les populations se sont tenues aux critères d’hygiène édictés pour voir leur village respectif être promu à la certification, a prononcé en substance le haut-commissaire de la province du Mouhoun, Souleymane Nakanabo. Il présidait le comité technique chargé de vérifier, d’apprécier et de certifier le statut FDAL. De concession en concession et de ménage en ménage, le comité dit avoir constaté que la population est demeurée dans les bonnes pratiques à savoir disposer de latrines et les utiliser convenablement, avoir des ouvrages de traitement des eaux usées et des domiciles assainis régulièrement. « Cela nous a donné entièrement satisfaction et nous a permis de certifier FDAL les villages », a déclaré M. Nakanabo.

Marie Savadogo se réjouit de l’appropriation du projet par les villageois

Des conditions sanitaires et un cadre de vie améliorés

Selon l’assistante eau à SNV, Marie Savadogo/Zemba, c’est une réelle satisfaction pour les acteurs du projet d’avoir contribué à assainir le cadre de vie environnemental de ces populations rurales. Elle a rappelé que ECDD intervient essentiellement dans trois domaines que sont l’énergie, l’eau et l’agroalimentaire. Dans ces secteurs, SNV y apporte son expertise pour accompagner le développement des populations en mettant un accent particulier sur l’inclusion sociale et le genre, les changements climatiques et la création d’opportunités de travail pour les jeunes, ajoute-t-elle.

Comme ce puisard pour recueillir les eaux usées de douche, on trouve dans tous les ménages des sacs accrochés aux maisons pour collecter les ordures

Directrice régionale en charge de l’assainissement de la Boucle du Mouhoun, Pélagie Sanou recommande à la population de redoubler d’efforts pour maintenir le cap FDAL et travailler à faire adhérer aux objectifs du projet Eau, clé du développement durable (ECDD) d’autres populations. Quant au représentant de la direction générale de l’assainissement des eaux usées et excreta (DGAEUE) Siénou Kobyagda, il s’est réjoui de l’appropriation de la politique nationale d’assainissement par ces populations locales.

Ici, le président du comité villageois de Sougoulé donne un exemple apprécié d’utilisation de latrine.

Le porte-parole des deux villages note une grande amélioration des conditions sanitaires et de vie des populations, rendue possible grâce à l’intervention du projet. Il admet avec force que la perception de ECDD par les populations a beaucoup évolué. « Au début, nous avons pensé qu’on voulait nous fatiguer, mais c’est la joie totale aujourd’hui », insiste le président du comité villageois de développement de Sougoulé, Seydou Coulibaly. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yacouba SAMA
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Changement climatique : La planète envoie des signaux
Déchets plastiques : Ces « voisins » qui nous envahissent