LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina/ Environnement : Les projets PONACI et RECLIM lancés

Publié le mardi 28 novembre 2023 à 20h00min

PARTAGER :                          
Burkina/ Environnement : Les projets PONACI et RECLIM lancés

Le ministre de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement, Roger Barro, a procédé au lancement de deux projets ce mardi 28 novembre 2023, à Ouagadougou. Le premier s’intitule "Gestion durable et intégrée du paysage des aires protégées du complexe PONASI" et le second, "Résilience climatique dans le bassin du Nakambé" (RECLIM). Le lancement de ces projets intervient à la veille de la tenue de la 28e conférence des parties à la convention-cadre des nations unies sur les changements climatiques, laquelle convention exige du Burkina certains engagements, qui trouveront un bout de réponse dans la concrétisation de ces deux projets.

Le Burkina Faso, tout comme les autres pays du monde, subit de plus en plus les effets négatifs du changement climatique dans le secteur agricole. Aux éléments naturels que sont les inondations, la rareté de la pluie, la sécheresse, etc., s’ajoutent les facteurs anthropiques parmi lesquels on peut citer le braconnage, la déforestation, le surpâturage, les problèmes sécuritaires. Une situation qui rend vulnérables les ménages qui, de plus en plus, peinent à joindre les deux bouts. C’est à cet effet qu’interviennent les deux projets dénommés "Gestion durable et intégrée du paysage des aires protégées du complexe PONASI" et "Résilience climatique dans le bassin du Nakambé" pour contribuer à l’amélioration de la résilience des populations.

Les participants à cet atelier de lancement sur la photo de famille

« Le premier projet a pour objectif de sauvegarder l’habitat essentiel de la faune, la biodiversité et les services eco-systémiques dans le complexe de l’aire protégée Pô-Nazinga-Sissili et ce, par le biais de la gestion intégrée du paysage. D’un coût global de plus de cinq millions de dollars US, il permettra, entre autres, d’améliorer la gestion de plus de 350 000 ha d’aires protégées, de corridors et de zones de chasse ; 55 000 ha de chantiers d’aménagement forestiers gérés par les communautés ; l’évitement de 5,4 millions de tonnes CO2 en termes d’émission. C’est au total plus de 30 000 bénéficiaires, dont 60% de femmes, qui verront leurs moyens de subsistance et relations avec la gestion durable des ressources naturelles et des services eco-systémiques dans le paysage du PONASI créés ou améliorés.

Le second projet qui s’élève à 4 916 210 dollars US accroîtra la résilience des communautés du bassin du Nakambé, en protégeant les vies et les moyens de subsistance contre les sécheresses et les inondations. Il apportera un soutien technique et logistique aux parties prenantes au niveau central et local ; renforcera les moyens d’existence et de substances des communautés à la base et contribuera à réhabiliter et à entretenir le bassin du Nakambé.

L’intervention du projet peut se résumer à la protection de 50 km de berges de fleuve autour du lac Dem ; la restauration d’environ 250 ha d’arbres de produits forestiers non ligneux de la forêt classée de Pissila ; la structuration de 250 entreprises et coopératives communautaires pour faciliter leur accès au financement, la formation de près de 500 agriculteurs et propriétaires d’entreprises informelles dont 50% de femmes et 25% de jeunes à l’utilisation de la technologie numérique ; la formation d’au moins 100 jeunes entrepreneurs dont 50% de femmes à l’entrepreneuriat par la création d’entreprises et l’accès aux marchés des communes. La population bénéficiaire, estimée à plus de 66 000 personnes, est repartie dans la région du Centre-nord et du Plateau central, a laissé entendre le ministre Roger Barro.

« Rappelez-vous toujours que pour le gouvernement de la transition, tout est urgent et il faut aller vite et bien », Roger Barro

Si ces projets voient aujourd’hui le jour, c’est grâce au soutien financier du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), lequel n’a pas lésiné sur les moyens pour accompagner le Burkina Faso dans sa démarche d’améliorer les conditions de vie des populations. « Les changements climatiques et tout ce qui a trait au renforcement des capacités de résilience des populations, constituent un des maillons essentiels du mandat du PNUD. C’est en l’occurrence pour cela que nous avons pris l’engagement d’accompagner ces deux initiatives », a justifié Eloi Kouadio IV, représentant résident adjoint en charge des programmes et des opérations au PNUD.

« RECLIN sera mis en œuvre pendant cinq ans et PONASI, six ans », Eloi Kouadio IV

Pour le ministre, c’est beaucoup d’argent qui sera injecté pour la réalisation de ce projet. Et pour ceux qui y voient une opportunité pour se frotter les mains, le ministre promet d’« accorder personnellement une attention particulière au suivi des effets et des impacts induits par la mise en œuvre de ces projets ». « Les acteurs seront félicités ou sanctionnées au besoin... D’ores et déjà, nous donnons la garantie au PNUD de nous saisir immédiatement pour tous les cas d’inconformité qu’ils auraient à constater de la part des acteurs terrain », a-t-il lancé.

Une invite du ministre qui sera saluée par Eloi Kouadio IV qui insistera sur la nature de cet accompagnement vis-à-vis du Burkina : « ce ne sont pas des prêts, mais des dons. Et ces subventions-là doivent être utilisées à bon escient pour que les populations concernées puissent y tirer le meilleur avantage et s’inscrire dans une perspective de durabilité en matière d’atteinte des objectifs de développement durable ».

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique