LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina/Changement climatique : Un forum pour trouver des solutions novatrices

Publié le mardi 26 septembre 2023 à 14h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Changement climatique : Un forum pour trouver des solutions novatrices

Afin de trouver des solutions novatrices face aux changements climatiques, l’ONG Jhpiego, en partenariat avec les ministères en charge de la Santé, de l’Environnement et des organisations de jeunes et de femmes, a initié un forum d’échanges. Ce forum a débuté ce mardi 26 septembre à Ouagadougou. Il prendra fin le 28 septembre.

« Forum d’échanges sur une approche multisectorielle fondée sur les droits : maintenir les femmes et les jeunes au centre dans les réponses aux problèmes de population, du changement climatique et des crises humanitaires », tel est le thème de la rencontre organisée par Jhpiego.

« Dans un contexte où le changement climatique perturbe nos modes de vie et nos écosystèmes, où les crises humanitaires engendrent des déplacements massifs de population, où l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive est compromis, il est de notre devoir de trouver des solutions novatrices. Et de tracer un chemin vers un avenir plus résilient », a souligné le directeur pays de Jhpiego, Dr Mathurin Bonzi.

Dr Mathurin Bonzi directeur pays de Jhpiego

Selon le directeur pays de Jhpiego, les défis à relever sont nombreux. Il s’agit, entre autres, de l’augmentation des grossesses non désirées et précoces, de la rupture des chaînes d’approvisionnement en contraceptifs, des violences basées sur le genre et des pénuries alimentaires.

En tant qu’organisation œuvrant pour l’amélioration continue de la santé sexuelle et reproductive, Jhpiego est profondément engagée dans cette lutte, a-t-il notifié.

Pour lui, une rencontre comme celle-ci est d’une importance capitale pour Jhpiego. Car elle permettra notamment de créer une plateforme de collaboration et de coordination essentielle pour aborder des problématiques complexes nécessitant une action collective, le partage de connaissances et d’expertise, la recherche de solutions innovantes et le renforcement des partenariats.

Aminata Boni, agent de la direction de la santé et de la famille

Les avantages de la planification sont indéniables. Car c’est un moyen par lequel l’on peut maintenir et améliorer la santé, le bien-être des femmes tout en permettant également aux jeunes d’envisager sereinement leur avenir, a indiqué Aminata Boni, agent à la direction de la santé et de la famille.

Selon madame Boni, la promotion de la planification familiale reste confrontée à de nombreuses difficultés, surtout pour les femmes et les jeunes. « Les données le démontrent bien et nous appellent à l’action. En effet, selon le round 9 de Performance monitoring for action (PMA) Burkina Faso publié en juillet 2022, le taux de prévalence contraceptive moderne parmi les femmes en union est estimé à 32 %. Même si le taux de prévalence contraceptive moderne connait une augmentation annuelle moyenne de 1,2% chez toutes les femmes, ces indicateurs sont aujourd’hui impactés par la crise sécuritaire qui affecte notre pays en jouant négativement sur l’accessibilité et l’utilisation des services de santé. Cela est encore plus perceptible pour l’accès des femmes et des jeunes aux services de SR/PF à un moment où, à travers le Plan national de planification familiale (PNPE) 2021-2025, notre gouvernement œuvre à atteindre une prévalence contraceptive moderne de 41,3% chez les femmes en union », a-t-elle fait savoir.

Le directeur régional du projet DMPA-SC, Célestin Compaoré

Les crises climatiques et humanitaires ne vont pas disparaître d’un coup de baguette magique, a dit Aminata Boni. Pour elle, Il est donc impératif que « nous nous adaptions et que nous protégions la santé et les droits sexuels et reproductifs de nos citoyens, en particulier des jeunes et des femmes ». Par conséquent, ce forum donne l’opportunité de mener la réflexion afin d’y arriver.

Le directeur régional du projet DMPA-SC, Célestin Compaoré, a indiqué que leur projet est intégré dans l’approche de Jhpiego au niveau global pour l’élargissement de la gamme de choix des produits contraceptifs et pour la réduction du taux de mortalité maternelle et infantile. Pour lui, ce forum permettra d’avoir des solutions pour répondre efficacement aux besoins des femmes en matière de contraception.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique