LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Lutte contre la sécheresse : « En 50 ans d’existence, le CILSS a contribué à inscrire le Sahel dans l’agenda international », selon Dr Abdoulaye Mohamadou

Publié le mardi 12 septembre 2023 à 14h00min

PARTAGER :                          
Lutte contre la sécheresse : « En 50 ans d’existence, le CILSS a contribué à inscrire le Sahel dans l’agenda international », selon Dr Abdoulaye Mohamadou

Ouagadougou a accueilli, ce mardi 12 septembre 2023, la conférence de clôture du 50e anniversaire du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS). Cette conférence se tient concomitamment avec la 38e journée du CILSS. La cérémonie a été présidée par le chargé de missions du ministre en charge de l’agriculture, Richard Donkombo, en compagnie du secrétaire exécutif du CILSS, Dr Abdoulaye Mohamadou.

12 septembre 1973 -12 septembre 2023, voilà 50 ans que les présidents Sangoulé Lamizana de la Haute-Volta, Moussa Traoré du Mali, Mocktar Daddah de la Mauritanie, Hamani Diori du Niger, Léopold Sédar Senghor du Sénégal et le ministre tchadien en charge de l’agriculture, Djidingar Dondon portaient sur les fonts baptismaux, le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS).

Cette date anniversaire a été commémorée par les autorités actuelles de l’institution au travers d’une conférence placée sous le thème : « Problématique des systèmes d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest ».

En présence d’une grande mobilisation des participants des pays membres, l’ouverture de cette conférence s’est tenue au cours de la matinée de ce 12 septembre et présidée par le chargé de missions du ministre en charge de l’agriculture, Richard Donkombo, en compagnie du secrétaire exécutif du CILSS, Dr Abdoulaye Mohamadou.

Au cours de la cérémonie et des discours d’ouverture, les acteurs sont revenus sur le bilan de ces 50 années de l’existence de l’institution et des perspectives pour les prochaines 50 années.

Participants venus des pays membres pour la commémoration des 50 ans du CILSS

Ainsi, pour le secrétaire exécutif actuel du CILSS, Dr Abdoulaye Mohamadou, qui a été le premier à prendre la parole pour saluer ses hôtes, son institution célèbre aujourd’hui son 50e anniversaire. 50 ans au cours desquels le comité s’est institutionnalisé et professionnalisé à travers son siège à Ouagadougou et ses deux institutions spécialisées (le Centre climatique régional pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (AGRHYMET CCR-AOS) de Niamey et de l’Institut du Sahel à Bamako.
Parlant d’acquis engrangés au cours de ces 50 années d’existence, le secrétaire exécutif estime que l’augmentation du nombre de pays membres, qui sont passés de 6 à 13, fait de lui l’une des plus grandes organisations d’intégration régionale sur les plans technique et scientifique.

Poursuivant dans la même dynamique, Dr Abdoulaye Mohamadou a expliqué qu’au cours de ces 50 ans, le CILSS a contribué à inscrire le Sahel dans l’agenda international et inspiré les politiques agricoles de la région, tout en accompagnant les organisations paysannes au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Dr Abdoulaye Mohamadou, secrétaire exécutif du CILSS

Outre ces acquis, il a aussi indiqué que le CILSS est aujourd’hui reconnu comme une institution d’utilité publique dans ses domaines de compétence, notamment en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Mais également comme un instrument de coopération régionale et l’un des meilleurs systèmes d’homologation des pesticides sur le continent, a-t-il ajouté.

La liste n’est pas exhaustive. Car au compte des acquis, il est aussi dit que le CILSS a une solide expérience et une expertise technique et scientifique avérée qui fait de lui un leader régional sur les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle, de lutte contre les effets de la désertification et du changement climatique.

Une boussole pour le Burkina Faso

Ouvrant officiellement la conférence cinquantenaire, le chargé de mission du ministre burkinabè en charge de l’agriculture, Richard Donkombo, a rappelé que le CILSS reste une sorte de boussole pour le Burkina Faso dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que sur les effets du changement climatique, de la maîtrise de l’eau et de l’environnement.

Richard Donkombo, chargé de mission du ministre burkinabè en charge de l’agriculture

Le représentant du ministre a aussi déclaré que les actions de renforcement des capacités et de formation offerts aux Etats par le CILSS ont permis de doter les structures nationales avec des outils de collecte, de traitement et d’analyse des données permettant d’anticiper les crises. En plus de ces actions, les bonnes pratiques instaurées par le CILSS sont mises à l’échelle dans notre région sahélienne induisant ainsi des transformations majeures de nos systèmes de production pour améliorer la productivité de nos écosystèmes naturels, à l’en croire.
Il a souhaité que le CILSS soit marqué par des innovations technologiques pour les 50 prochaines années.

Photo de famille marque le 50e anniversaire du CILSS

Au compte des actions menées par l’institution, M. Mohamadou a indiqué que le CILSS vient de se doter d’un plan stratégique à l’horizon 2050 pour prendre en charge les défis auxquels les Etats-membres sont confrontés. Un plan stratégique qui, selon lui, s’articulera autour de cinq axes que sont le programme sécurité alimentaire et nutritionnelle, le programme gestion des ressources naturelles et changement climatique, le programme maîtrise d’eau, le programme accès aux marchés et enfin celui population, développement et genre.

YZ
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique