LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

Publié le lundi 28 août 2023 à 11h45min

PARTAGER :                          
Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

Face aux bouleversements induits par la guerre Russie Ukraine et aux régimes putschistes qui chassent la France au Sahel, le sommet des Brics qui se réunissait à Johannesburg en Afrique du Sud du 22 et 24 août 2023, a commencé à faire rêver d’un monde nouveau qui s’éveillerait en Afrique, portant le drapeau de tous les pays du Sud : le Sud global. L’enthousiasme de faire exister une organisation qui ne consacre pas la domination du monde occidental sur la planète s’est emparé de plusieurs personnes et a enflammé des Etats qui au nombre de 40 ont demandé à adhérer aux BRICS.

Les Brics vont-elles construire une nouvelle maison commune sans véto des uns ? Ou bien est-ce la renaissance du mouvement des non-alignés ? Certes la Russie n’est plus bolchévique, mais que serait le non alignement aujourd’hui avec l’ancien patron d’un des blocs comme membre et la deuxième puissance économique itou ? Ce regroupement est-il politique ? S’il n’est qu’une conférence de pays émergents, peut-il s’ouvrir à tous et accueillir toute la misère du monde ?

Au départ, ils étaient comme une BRIC pour Brésil, Russie, Inde et Chine. Ils sont devenus les BRICS avec l’adjonction de l’Afrique du Sud et les pays candidats se retrouvent à frapper à la porte par dizaine. C’est une idée qui ne vient pas d’eux, de se mettre ensemble. Ce mariage est venu de Jim O’Neill, qui a créé l’acronyme "Bric" pour Brésil, Russie, Inde et Chine pour désigner des pays émergents à revenus intermédiaires en 2001 dont l’économie connaissait une croissance rapide. Voyant l’avantage qu’ils pourraient en tirer, les quatre premiers BRIC ont commencé à se concerter en 2009 et à revendiquer pour leur émergence et poser des questions qui affaibliraient le poids des puissances occidentales. Les premières doléances sont l’obtention d’une place au Conseil de sécurité des nations unies pour l’Inde et le Brésil qui n’en sont pas membres comme la Chine et la Russie.

Ils ont eu la présence d’esprit de ne pas laisser l’Afrique absente de leur groupe en intégrant l’Afrique du Sud en 2011 qui était à l’époque la première puissance économique du continent et qui avait l’avantage d’avoir des connexions politiques, sociologiques avec la Russie, la Chine et l’Inde. L’affaire devenait intéressante et la Chine la première a vu l’intérêt qu’elle pourrait tirer d’un regroupement pareil s’il arrivait à reprendre les couleurs du mouvement des non-alignés.

A Bandung (Indonésie), où est né, en 1955, le mouvement des non-alignés, la Chine était membre, mais l’URSS avait été chassé par les fondateurs Nkrumah, Soekarno, Nehru, Nasser. Il est intéressant de voir que ces premiers dirigeants avaient une fière considération de leur égale dignité et s’opposaient à la concurrence qui faisait rage entre les deux blocs et voulaient d’un autre monde à l’écart des deux blocs. En 1955, la Chine vous le remarquerez n’était pas une puissance économique, et le Premier ministre de Mao, Zhou en Lai participait à cette réunion fondatrice.

Les Brics prennent six nouvelles briques

Mais les dirigeants chinois actuels avec la théorie du Sud global, voient un regroupement des pays du sud où ils règneraient en maître. C’est la Chine qui pousse à l’ouverture, alors que le Brésil et l’Inde freinent des quatre fers, ne veulent pas d’un grand rassemblement où le dénominateur commun sera très, très petit. La Russie aussi est favorable à l’élargissement car elle entre dans ses vues de montrer au camp occidental qu’elle n’est pas la paria et la pestiférée qu’il pense. C’est dans un climat tendu où chacun essaie de consolider sa place de renforcer son poids et d’équilibre géopolitique que s’est fait l’adhésion des six nouveaux pays.

C’est un savant dosage entre poids démographique, géopolitique et puissance financière. Du côté de l’Amérique où il n’y a pas que les Etats unis et le Canada, seule l’Argentine le voisin du Brésil a été acceptée. En Afrique, le Nigéria la première puissance économique n’a pas été jugé assez anti occidental, tandis que l’Algérie qui est aussi puissante a été écartée sans doute par sa trop grande proximité avec la Russie pour ne pas augmenter son poids.

L’Egypte a été préférée pour l’Afrique du Nord et l’Ethiopie qui a l’avantage d’être le pays du continent à n’avoir pas été colonisé a été choisi compte tenu aussi de ses relations avec les deux poids lourds des BRICS, la Chine et la Russie. L’Iran a été admis sans difficulté pour ses positions anti occidentales quand bien même son délire politique est religieux. Pour équilibrer et ne pas s’engager dans ce conflit entre des régimes théocratiques l’Arabie saoudite a aussi obtenu sa place aux BRICS.

Mais ce sont les pétrodollars saoudiens et ceux des Emirats arabes unis qui intéressent. Espérant qu’ils convaincront ces monarchies à investir leur argent plus pour le bien des pauvres du Sud, que dans l’achat des footballeurs vedettes. A onze, les BRICS sont encore plus puissants, l’Afrique a trois représentants, l’Amérique deux, l’Asie deux, le Moyen Orient 3 et l’Europe 1.

Les BRICS n’engagent pas de bataille contre le dollar

Mais ce sommet était attendu pour une révolution dans les transactions financières à savoir donner un coup de pied dans le cul au dollar en lui retirant sa toute-puissance comme monnaie d’échange. Tous les pays du Sud global attendaient cela, ce serait vraiment le nouvel ordre mondial si une nouvelle monnaie d’échange basée sur l’or ou le pétrole avait été adopté. La Russie poussait à la roue pour cela vu que les occidentaux ont bloqué toutes ses réserves de change et l’ont exclu du SWIFT, le système international d’échange financier.

La Chine ne se sent peut-être pas encore prête pour engager une telle bataille, elle qui détient beaucoup de dollars comme réserves de change. Le Brésil et l’Inde ont des reproches à faire aux Etats unis, mais ont aussi des relations assez poussées. Avec l’arrivée des Emirats arabes unis et de l’Arabie saoudite, il sera encore plus difficile de s’attaquer au dollar, car si ces pays revendiquent l’islam, ils adorent aussi le dollar américain.

En passant à onze, les BRICS vont-ils changer de nom, créer une nouvelle organisation internationale ou rester comme le G7 et le G20, un cadre de rencontre seulement ? Les BRICS ont créé en 2014 une banque : la Nouvelle Banque de développement (NBD) à Shanghai en Chine. L’arrivée des riches pays du Golfe Persique va-t-il faire de la NBD une concurrente de la Banque mondiale à laquelle ces pays reprochaient aussi sa gouvernance qui ne favorisait pas les pays en développement.

Les BRICS sont un mirage pour des pays africains. Peut-on lutter contre les puissances capitalistes en se basant sur des capitalistes de moindre envergure ? S’opposer à l’Occident sans une idéologie commune est illusoire. Les pays africains se rendront bientôt compte que seules la Chine et la Russie ont des marges de manœuvre dans ce regroupement et que c’est un instrument de leur politique.

Sana Guy
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 27 août 2023 à 22:57, par West En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Merci Sana pour votre analyse qui rejoint la mienne du 24 août dernier lorsque j’écrivais :
    ``Un groupe HÉTÉROGÈNE , bancale, aux objectifs différents, contradictoires et qui veulent ``sauver`` l’humanité. C’est juste une tentative impérialiste de la Chine pour dominer le monde... c’est un groupe de pays qui n’ont pas de valeurs fondamentales communes, un groupe bourré de contradictions ! ``

    Je terminais mon poste par l’équation : BRICS = BRIC A BRAC !

    Répondre à ce message

    • Le 28 août 2023 à 11:26, par J’aime mon pays En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

      "C’est juste une tentative impérialiste de la Chine pour dominer le monde." C’est pareil que l’ONU et toutes les autres organisations imperialistes. Tout est question de domination et de survie donc il vaut mieux agir, essayer que de croiser les bras et croire en un Dieu. que ca soit du bric au brac, aumoins ils auront essayer. Il reussiront un jour a travers les efforts de perfectionnement qu’ils apporteront avec le temps. Ils apprendront de leurs erreurs, c’est clair. Il faut preferer celui qui agit pour sa cause que celui qui reste les mains croisees pour subir.
      Il est temps aussi pour nous Africains d’agir pour notre cause que de passer notre temps a etre des experts en critique plus tot que de proposer des solutions pour la cause de l’Afrique.
      Ainsi, qu’avez vous de mieux a proposer pour nous sortir effectivement de cette domination imperialiste ? Commencer plus tot a reflechir sur cette question. Merci de nous donner des solutions pour notre cause.

      Répondre à ce message

  • Le 27 août 2023 à 23:45, par xyz En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Belle tentative mais pas suffisante. A vous entendre parler, on voit bien que vous êtes toujours dans cette logique "avec ou contre" l’occident. Et c’est cette mentalité qui est la cause de notre échec.
    Adhérer aux BRICS ne signifie pas forcement tourner le dos à l’occident. Loin de là. C’est se donner une plus grande marge de manœuvre.
    Et votre conclusion montre que vous êtes formaté à croire que tout ce qui concurrence l’occident est voué à l’échec. En conclusion vous voulez que les pays pauvres et émergeant restent assises jusqu’à ce que l’occident décide la faire évoluer. C’est bien dommage car avec cette façon de penser, le chemin sera encore très long.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 00:25, par Bonus En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Cette analyse releve d’une legèreté intellectuelles. Cette organisation a un caractére economique ou les pays membres s’accorde a trouver un mechanisme de reglements commerciaux a travers une plateforme ou differentes monnaies pourront etre utilisées. Elle deviendra un instrument a la solde d’un pays tierce si ce pays finance toutes ou grande parties des activités. Il est dit qu’au sein de la nouvelle banque de developpement, tous les pays contributeurs auront ma meme quote part. D’ou vient qu’elle est l’instrument de la Chine et de Russie. Arretez de faire un faux procés a une organisations qui fait sa mue. De toutes les facons, les pays n’ont pas le choix que de chercher a reduire leur dependance vis a vis du dollars dans la mesure ou l’amerique l’utilise comme un instrument de repression et de chantage pour tout etat qui refuse leur dicktat.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 00:29, par Baoyam En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Malheureusement l’analyse pêche beaucoup dans des spéculations très peu informées sur les raisons de tel ou tel choix des BRICS et sur plein d’autres aspects. L’auteur s’est contenté de regurgiter la propagande des médias occidentaux qui naturellement veulent discréditer les BRICS car ils se sentent menacés par ces derniers.
    Être pro-occidental est votre choix mais au moins fournisser une analyse plus rigoureuse et moins caricaturale. La plupart de ceux qui prennent le soin de lire des articles aussi longs plutôt que cliquer des vidéos Whatsapp sont aussi très informés. Il faut donc beaucoup plus de substance pour que ça leur soit utile.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 00:33, par testeur En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Peine perdue WEST. Ta mission est échec. Quand l’Afrique se liberera tu fera ce que vaut ton Occident. L’occident qui vit sur le dos des autres.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 08:21, par kwiliga En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Hum, il semble que ce soit devenu les Cribs.
    La Grande Chine a imposé ses positions et essaie de faire son marché, ici en potentiel de futurs consommateurs, là en producteurs d’énergie,...
    Dans cette nouvelle guerre froide économique, qui oppose la Chine aux USA, aucun suiveur ne sera gagnant, ni les européens, ni les nouveaux "partenaires" de la Chine.
    Quant aux africains, déchirés entre ces puissances, nous avons intérêt à garder les yeux ouverts et à ne pas nous laisser entrainer, sans user d’une diplomatie lucide et modérée.
    Pour rappel, le Maroc, qui a été approché par l’Afrique du Sud, a refusé de déposer une demande d’adhésion.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 08:22, par Sabari En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Je trouve incroyable l’engouement des "panafricanistes" pour cette organisation alors qu’ils ne sont majoritairement concernés.
    Le seul ^plaisir qu’ils trouvent c’est l’espoir de faire mordre la poussière aux "occidentaux".
    Curieux que notre bonheur passe plus par le malheur des autres plutôt que l’améliorations de nos conditions de vie.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 08:38, par AMKOULEL En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Mr SANA, drôle de manière d’opiner sur les BRICS, j’avoue mais bref ! Une organisation qui contrôlent désormais 80% de la production mondiale d’hydrocarbures et vous qualifiez cela de "tigre en papier" ? C’est fort de café quand même mon cher de votre part.
    Le noyau des BRICS, c’est la Chine et la Russie, construit sur la volonté de prendre la direction du monde aux occidentaux, qui le dirige depuis le xiv ème siècle. Un rassemblement de "BRIC à BRAC" que Macron et tant d’autres ont fait des pieds et des mains pour y être convier, que les USA ont fait de terribles concessions à l’Inde pour qu’elle s’oppose à l’élargissement, mais sans succès. Votre erreur de lecture, c’est de croire à l’infaillibilité du monde "européen-centrique", et surtout ignorer la doxa Chinoise, "créer le bonheur pour tous, pour le plus grand nombre".
    Regrouper l’Iran et Arabie saoudite, les pires ennemis et en lutte alimentée par les faucons américains, sur des intérêts communs est déjà une victoire pour la paix des peuples, surtout, du Yémen aujourd’hui, de la Syrie demain.
    Regrouper L’Egypte et l’Ethiopie, des ennemis affichés sur des intérêts communs est déjà une victoire pour la paix des peuples...
    Mr SANA, sortez un peu de votre "tropisme euro-centrique", selon le baobab OUSMANE SEMBENE, pour sentir ce mouvant plaque tectonique en cours.

    Répondre à ce message

    • Le 28 août 2023 à 12:11, par Peuple Insurgé En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

      @Amkoulel. D’accord avec vous. Il faut accepter que le monde bouge. Juste un exemple : l’Inde est parfaitement consciente que sans la Russie et la Chine, elle serait la cible des occidentaux. Tous les brics savent qu’ils sont des cibles en sursis, l’un après l’autre. La Russie, puis la Chine, puis l’Iran, puis l’Inde,... ainsi de suite. Acceptons parfois de faire des lectures et des analyses différentes que ce que les médias occidentaux nous servent. Bon vent au BRICS. A chaque nation de se déterminer et profiter de la multipolarité. L’esclave qui ne veut pas assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoye sur son sort.

      Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 09:52, par La Sagesse Africaine En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    ...Bonne analyse, certes, mais il faut toujours commencer quelque part. Toute chose a un début... comme aura une fin. Souffrez que le tout puissant dollar, tout comme la politique occidentale dans le monde auront un jour leur faiblesse, puis leur fin au profit d’autres initiatives... De ce point de vue, il faut souffrir qu’il y ait des insuffisances de départ dans ce qu’on appelle aujourd’hui les BRICS. Ce n’est pas non plus, parce que quelque chose est géant qu’on peut pas arriver à le terrasser. Même un baobab géant, on peut arriver à bout en lui administrant chaque jour un coup de hache, surtout quand vous vous mettez ensemble avec persévérance. Une chose est certaine, l’Afrique a tout à gagner en prospectant partout en fonction des résultats de son parcours avec tous les autres depuis des décennies, c’est juste une question de bons sens. Le reste, l’avenir nous le dira. Faire des analyses pessimistes sur un sujet ou projet revient à réduire les ambitions de son (ses) initiateurs. Comme quoi, "il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué". Quelqu’un qui ne se projette pas dans l’avenir n’a aucune chance de réussir car celui-ci n’a aucune ambition... Qui vivra verra...

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 12:08, par Cbb En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Toyota à ses débuts était la risée à côté de Peugeot. Et dire d’une pièce ou d’un produit que c’est "japon" était péjoratif.
    On peut faire le bilan Toyota Peugeot aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 12:27, par Sarakani En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    C’est cette même analyse pessimiste qui a été faite par l’Europe à la création des Emirats arabes unis UAE, aujourd’hui on se rend à l’évidence que cette union a fait de Dubaï la plaque tournante ou les européens et américains accourent par milliers pour chercher de l’emploi et se remplir les poches. Quand ne peut faire des suggestions, il est inutile de passer son temps à vouloir démonter les initiatives de regroupement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 12:48, par Jonassan En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Aux commentateurs passionnés. Ce n’est pas la passion, c’est la raison qui détermine l’avenir du monde. Ce BRICS auquel vous n’aurez accès que dans une trentaine d’années au plus n’est et ne sera pas une assemblée de généreux riches pour le devenir radieux de pays pauvres. Refuser de reconnaître que chacun y est pour calculs d’intérêts c’est exhiber une naïveté des plus risible. On ne peut pas réussir en intégrant dans nos analyses nos traumatismes de la colonisation occidentales. Un peu de rigueur, on n’est en campagne politique, on est en a analyse rationnelle.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 14:11, par lili En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Le titre de cet article pèche par son caractère déclaratif. Ensuite, l’article lui-même pèche par son manque d’élément de recherche appropriée pour aborder un sujet aussi contemporain que la création et les objectifs des BRICS. Il faut une certaine quantité de recherche pour tirer une analyse objective d’un sujet comme celui-là.
    Sans vouloir entrer dans les détails, il convient de voir que toute polyphonie tout refus d’un centre dans les rapports internationaux est immédiatement objet de critique. Cela se fait comme si les autres nations doivent s’agenouiller dans un fatalisme qui ne leur permette aucun mouvement, aucune action et aucune prise de décision dans une réflexion qui vise à l’émancipation. Cependant, il y a quelques années, la Chine était la risée de tout le monde. Celle qui aujourd’hui est passée à une puissance économique et mondiale incontestée, était il y a seulement 30 ans narguée et vilipendée ; ces résultats industriels moquées – même par les Africains qui eux ne tentent jamais rien. La Russie quant à elle, on nous avait fait comprendre qu’elle ne valait rien ; que son armée était un tas d’anciens outils, vestiges de l’ère soviétique ; que son économie ne rivalisait qu’avec celle du Portugal et qu’elle s’effondrerait avec quelques sanctions et avec l’aide militaire et géo-satellitaire des Occidents. Tout cela s’est avéré supposition de mauvais concurrents.
    Avec les BRICS le monde essaie autre chose car le monde ne peut être réduit à la pensée d’un universalisme occidental. Que certains journalistes d’Afrique manquent de vision pour comprendre que toute chose, toute action à un début, et un moment pour prendre son élan, et se mettent à écrire sur les BRICS sans véritable fondement de connaissance relève d’un défaut intellectuel sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 14:33, par Sacksida En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Dans tout ca, A quand l’Afrique ? dans le temps de la Mondialisation telle que posait la question du Pr Joseph Ky Zerbo ; et Thomas Sankara en parlant des regroupements internationaux des Pays, affirmait que quand vous pratiquez ces milieux la et voyez des gens qui s’y trouvent vous avez l’impression qu’ils sont serieux. Mais en realite concretement, ils ramenent les problemes des Peuples a de steriles joutes oratoires de Theories et loin de leurs resolutions. C’est l’Afrique qui se trouve etre le Dindon de la Farce ; car L’Union Africaine avec 54 Etats aurait pu etre un pole economique et monetaire qui ferait changer positivement la donne dans le nouvel ordre Mondiale ou sa Voix et sa presence seront credibles. Alors que avec toutes les richesses du sous sol et naturelles en la Monnaie Unique Africaine et la Zone de Libre Echanges entre eux memes d’abord ; cette Monnaie Unique Africaine adossee a toute ses richesses Immences serait forte et peserait dans le systeme economique mondiale. Notre Continent l’Afrique au lieu de s’organiser mieux et arracher ses droits fondamentaux au Developpement economique et Monetaire ; semble se satisfaire de demeurer un Wagon de locomotive de l’emergence pour se faire dominer et Exploiter par les autres depuis longtemps des decennies ou des siecles laissent ses populations dans la misere multiforme. Par consequent, il faut que l’Afrique se reveille car le Developpement n’est pas seulement l’affaire des Occidentaux, des Orientaux qui profitent de nos matieres premieres ; mais il est a la portee de tous les Peuples Conscients et decident de prendre leurs Destins en charge dans la Lutte contre la Domination et l’Exploitation Imperialiste de Droite ou de Gauche. Salut
    .

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 14:35, par Bajazet En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Cet engouement pour les BRICS est très rigolo de la part de petites dictatures qui ne cherchent que de l’argent « cadeau », mais persistez, qu’on s’amuse !
    Les Chinois ne supportent pas la paresse, la Chine saura vous mettre au travail, elle vous endettera mortellement et viendra se rembourser directement en « prenant des gages ».
    Par exemple, elle exigera bientôt d’exploiter elle-même des « plaques » de 20000 hectares pour cultiver des trucs et des machins pour un loyer dérisoire. Idem avec des mines, des chemins de fer, etc.
    Cela s’appelle tout simplement la colonisation... Avec une grosse différence, car les Chinois détestent recruter du personnel sur place, sauf pour des tâches ancillaires genre femme de ménage.
    Je suis mort de rire en imaginant vos visages s’allonger d’une aune, verdâtres comme des papayes, quand vous réaliserez que, cette fois-là, vous serez impuissants et vous devrez courber la tête et enfin PRODUIRE ! Mais produire POUR LES CHINOIS, pas pour vous. Le droit du travail vu par les Chinois, c’est comme le droit des dindons vus par un cuisinier ...
    Eh oui, seuls les Occidentaux font des remises de dette et donnent des subventions gratuites. Les Chinois ont tellement souffert de la pauvreté qu’ils méprisent ceux qui ne travaillent pas dur et se permettent de mendigoter.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 18:00, par Akam En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Wow. Une belle démonstration du savoir faire en matière de défense du statu quo. Bref, la mise en place de l’Union européenne a suivi un processus, avec des échecs, des doutes et des réorientation. Il en sera ainsi de l’initiative BRICS mais en accéléré. Vos propos sonneront faux dans trois ans., voire moins. Le Savez-vous ? La Russie résiste tant bien que mal aux sanctions occidentales indirectement grâce aux BRICS. Les BRICS ont déjà ébauché les solutions pour se passer des systèmes occidentaux. Il lui a suffi de s’en servir.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2023 à 21:58, par TANGA En réponse à : Les BRICS, un tigre en papier qui allonge sa queue mais à peur de s’attaquer à l’idole dollar lors de son 15e sommet en Afrique du Sud

    Cela aurait étonné si cet article venait de quelqu’un d’autre. On aurait dit que cet autre l’a copié des calepins de SANA GUY.
    SANA, comme ton nom l’indique, tu es vraiment éteanger. Étranger à la politique.
    Laisse que l’on l’enseigne alors.
    Tu vois, c’est les occidentaux qui ont fait du bruit sur une évzntuelle monnaie des BRICS mais cela n’a pas eu de conséquence sur les membres des BRICS pour les emmener à créer dans la précipitation une monnaie. La monnaie d’un des géans des BRICS peut être utilisée comme base.
    SANA, ces gens des BRICS ne se laissent pas impressionnés ni poussés à prendre des décisions à la va t’asseoir ; non !
    Les BRICS face à l’occident et au dollars c’est exactement comme la Russie contre l’Ukraine aidéz par l’occident. Les occidentaux ne sachant jamais prévoir les actes de la Russie ne font que attendre et s’appauvrir plus en se seignant pour aider l’Ukraine, l’occident se prive de beaucoup (gaz etc) pour pousser la Russie à envahir l’Ukraine, mais la Russie n’y va pas car ça sera donner l’occasion à l’occident de l’encercler. Alors la RUSSIE tape et retourne et les occidentaux s’enfoncent. Bientôt, les peuples occidentaux seront dehors pour chasser leurs dirigeants, wait and see.
    Pour les BRICS, peut être que tu n’est pas informé mais tout le monde sait que le dollars bat de l’aile. Les usa pour la première fois dont la pub pour que les citoyens d’autres nations prennent des actions dans l’immobilier américain. Tu sait que c’est une politique tendant à ramener aux usa le plus d’argent du monde ? Mais ça ne marche pas car les gens n’en veulent pas.
    SANA, ton occident là, reconnaît le est en train de sombrer.
    Une seule chose suffisante et nécessaire : les BRICS, c’est constitué de peuples capable de se priver de beaucoup pour arriver leurs fins mais l’occident non. Et puis, les continents comme l’Afrique, l’Amérique centrale et du sud ne cherchaient que des organisations telle que les BRICS pour dire merde à l’occident. Tu vois un peut se qui se passe dans nos pays ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/An 1 du MPSR2 : Que retenir à l’heure du bilan ?