LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Projet de gouvernance inclusive pour la résilience (IGR) : Appel à candidatures pour la réalisation d’une étude diagnostique

Communiqué

Publié le mercredi 14 juin 2023 à 15h30min

PARTAGER :                          
Projet de gouvernance inclusive pour la résilience (IGR) :  Appel à candidatures pour la réalisation d’une étude diagnostique

TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LA REALISATION D’UNE ÉTUDE DIAGNOSTIQUE SUR L’ENGAGEMENT CIVIQUE DES JEUNES DANS LA PROMOTION DES AFFAIRES PUBLIQUES LOCALES ET L’AUTONOMISATION ECONOMIQUE DANS LES REGIONS DES HAUT-BASSINS ET DES CASCADES AU COMPTE DU PROJET GOUVERNANCE INCLUSIVE POUR LA RESILIENCE (IGR)

I. INTRODUCTION

I.1. Contexte de projet

Le projet de gouvernance inclusive pour la résilience (IGR) du Burkina Faso, financé par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), est un accord de coopération de cinq ans (2021-2026) conçu pour catalyser des solutions entre les structures gouvernementales, la société civile et les citoyens aux écarts persistants et criards entre les besoins des communautés et la capacité des acteurs de la gouvernance à y répondre. Creative Associates International et son sous-partenaire, Lutheran World Relief (LWR), travaillent en coopération avec les institutions gouvernementales burkinabè, les organisations de la société civile (OSC), le secteur privé et les citoyens à travers trois objectifs visant à apporter une solution durable à la vulnérabilité des systèmes de gouvernance à l’extrémisme violent dans les régions de l’Est, Centre-Nord, Nord, Sahel, Hauts-Bassins, Cascades, Centre-Sud et Centre-Ouest.

Objectif 1 : Le gouvernement du Burkina Faso, en particulier au niveau local, est en mesure de fournir de manière efficiente et efficace des services pour répondre aux besoins de sa communauté.

Objectif 2 : Les citoyens, les organisations et les groupes locaux et communautaires, ont la capacité de défendre leurs besoins et de communiquer de manière constructive avec les représentants du gouvernement
Objectif 3 : Les citoyens et l’État s’engagent régulièrement dans un dialogue productif

I.2. Contexte de l’étude

Le projet IGR vise à garantir l’inclusion sociale de tous les acteurs du système de gouvernance tout au long de la mise en œuvre du programme. Une étude genre et inclusion sociale a été conduite dans les 19 commune en 2022. De cette étude, il ressort une faible participation des jeunes, des femmes, des personnes handicapées dans les instances de prise de décision au niveau communal. Dans cette même lancée, l’étude FRAMe conduite en 2021 a révélé la méfiance entre les citoyens (en particulier les jeunes) et les gouvernants locaux. Ainsi, ces lacunes freinent une contribution civique efficace et responsable des jeunes dans la gestion des affaires publiques locales ; pourtant les jeunes par le poids démographique devraient être une force motrice pour le développement local. Cette vulnérabilité des jeunes constitue une porte d’entrée pour le recrutement de ces derniers dans les rangs des groupes armés terroristes. C’est pour combler ces lacunes que dans le cadre de l’expansion du projet dans les régions des Hauts- bassins et des Cascades, Le projet IGR a décidé d’aborder les vulnérabilités clées de la désillusion des jeunes avec les systèmes de gouvernance. Ainsi, CREATIVE conduira une étude spécifique jeunesse qui est une composante de GESI sous l’angle de l’inclusion sociale des jeunes. Il s’agira d’une étude diagnostique flash/soft qui se fera avec le soutien d’un consultant indépendant dans les nouvelles communes des régions des Hauts-bassins (communes de Bobo Dioulasso, Houndé, Péni et Toussiana) et des Cascades (communes de Banfora, Sindou, Douna) pour mieux identifier les besoins des jeunes dans deux composantes principales qui sont :
§ Participation civique des jeunes à la gestion des affaires publiques locales

§ Autonomisation économique / opportunités d’emploi pour les jeunes
En tant que deux composantes importantes du projet IGR, CREATIVE veut s’assurer que :

1) les jeunes puissent s’engager plus civiquement dans leurs communautés, en contribuant à une gouvernance représentative et réactive et qu’ils soient des citoyens informés et responsables.
2) qu’ils aient des options économiques au sein de leurs communautés qui freinent leur engagement avec des groupes radicaux.

Pour atteindre ces objectifs, le projet doit mieux comprendre l’état actuel de l’engagement civique des jeunes et des opportunités économiques disponibles au niveau communal (secteurs et villages rattachés) et, dans une moindre mesure, le niveau régional. Cette analyse devrait générer cette compréhension et proposer des solutions concrètes.

II. But, objectifs et questions de l’étude

II. 1. Objectif général de l’étude

Conduire une étude diagnostique pour analyser les besoins des jeunes filles et jeunes garçons dans la gouvernance locale en termes de promotion, d’engagement civique dans la gestion des affaires publiques locales et d’autonomisation économique/opportunités d’emplois.
II.2. Objectifs et questions de recherche
Quatre (04) objectifs spécifiques sont poursuivis par cette étude :
Réaliser un état des lieux de la participation civique des jeunes filles et garçons de 15 à 35 ans dans la gouvernance locale et l’existence d’opportunités d’emploi à leur endroit. Les questions à explorer sont entre autres :
· Quelles sont les perceptions des citoyens et des gouvernants locaux sur la participation civique des jeunes dans la gestion des affaires publiques locales ?
· Quelles sont les perceptions des jeunes eux-mêmes de leur participation civique dans la gestion des affaires publiques locale ?
· Quelles sont les causes de la méfiance entre les jeunes et les gouvernants locaux ?
· Que pensent les jeunes de leur niveau de participation dans la gestion des affaires publiques locales ?
· Ce niveau de participation est -il le même pour les jeunes garçons que pour les jeunes filles ?
· Qu’en est-il de la participation des jeunes Personnes Déplacées Internes et des jeunes personnes handicapées ? Existent-ils des mécanismes mis en place au niveau local pour favoriser la participation des jeunes dans la gestion des affaires publiques au niveau local, quels sont les gaps à combler ?
· Quels sont les obstacles au niveau politique, économique, socio-culturel qui freinent la participation des jeunes dans la gestion des affaires publiques locales ?
· Quelles sont les forces, faiblesses, opportunités et menaces de l’engagement des jeunes dans la gouvernance locale ? Quelles sont les opportunités d’emplois formels et informels qui existent pour les jeunes au niveau local ?
· Les jeunes filles/garçons ont – ils/elles les mêmes opportunités d’emploi ?
· Qu’en est -il des jeunes personnes déplacées internes et de Personnes handicapées ?
· Quelles sont les inégalités existantes entre les différentes catégories de jeunes (valides, handicapés, PDI) en termes d’autonomisation économiques ?
· Quelles sont les opportunités de formations professionnelles existantes au niveau local ?
· Quelles sont les compétences (entreprenariat, leadership, commercialisation, connaissance de TIC…) des jeunes pour la promotion de leur propre autonomisation économique ?

· Quels sont les obstacles à l’autonomisation et à la création d’emploi pour les jeunes au niveau local ?
· Quelles différences pour les garçons et les filles ?

2- Identifier les besoins des jeunes filles et garçons pour promouvoir leur participation civique dans la gestion des affaires publiques locales ?
· Quel est le niveau de connaissance de jeunes sur l’histoire de leur propre commune ?
· Quel est le niveau de connaissances des jeunes sur leurs droits et devoirs de participation civiques ?
· Quels sont les besoins des jeunes en termes, d’espace, de cadre de dialogue, de mécanisme de participation dans leur commune ?
· Quelles sont les propositions de solutions pour stimuler l’engagement des jeunes dans leur commune ?
Quelles recommandations/ actions réalistes que IGR peut-il renforcer dans le cours, moyen et long terme pour accroitre l’engagement et la participation civique des jeunes dans la gouvernance au niveau local ?

3-Faire une cartographie des opportunités d’emploi innovants existants et intéressants pour les jeunes filles et garçons au niveau local

· Quels sont les domaines/ secteurs clés d’activités classiques qui intéressent les jeunes filles et jeunes garçons ? (Il s’agira d’une base de données exhaustive).
· Quels sont les domaines qui emploient plus de jeunes ?
· Parmi ces secteurs, quels sont ceux qui constituent des niches et /ou de créneaux qui intéressent les jeunes au niveau local ?
· Quels sont les besoins de formation professionnelle pour les jeunes ?
· Quelles sont les centres ou écoles de formations professionnelles existants au niveau local ?
· Quelles sont les potentiels marchés existants dans les deux régions pour la commercialisation des produits ?
· Quel est le niveau d’accessibilité de ces marchés ?
· Quelles sont les contraintes d’accès au marché ? Quelles différences entre les filles et les garçons ? Comment IGR peut-il promouvoir l’autonomisation économique et les opportunités d’emplois innovants et durables au profit des jeunes ?

4- Proposer un plan d’action réaliste sur deux ans et demi (30 mois) pour promouvoir l’engagement et la participation civique des jeunes dans la gouvernance locale et les opportunités d’emploi à leur profit contenant :
· Proposition d’activités précises pour booster l’engagement et la participation civique des jeunes dans la gestion des affaires publiques au niveau local ;
· Proposition d’activités pour renforcer l’autonomisation économiques et les opportunités d’emplois pour les jeunes afin de réduire leur risque d’enrôlement par les groupes extrémistes ;
· Identification des stratégies pour garantir la durabilité des impacts des actions au-delà du projet.

III. RESULTATS ATTENDUS DE L’ETUDE
A la fin de cette étude, 4 résultats sont attendus sur la base des investigations sur le terrain, issues des questions subsidiaires ci-dessus :
1. Un état des lieux de la participation civique des jeunes filles et garçons de 15 à 35 ans dans la gouvernance locale et l’existence d’opportunités d’emploi a été réalisé ;
2- Les besoins des jeunes filles et garçons pour leur participation civique dans la gestion des affaires publiques locales ont été identifiés par les jeunes-mêmes et les autres acteurs ;

3-Une cartographie des opportunités d’emploi innovants existants /intéressants pour les jeunes filles et jeunes garçons au niveau local a été faite,

4- Une cartographie des organisations de jeunesse actives au niveau local et les activités menées par celles-ci est réalisée.

5- Un plan d’action de 30 mois (2 ans et demi) a été élaboré pour promouvoir l’engagement civique des jeunes filles et jeunes garçons dans la gouvernance locale et les opportunités d’emploi.

IV. COUVERTURE GEOGRAPHIQUE
L’étude jeunesse sera conduite dans les sept (07) communes des deux (02) nouvelles régions d’expansion du projet IGR qui sont la région des Haut-basins (commune de Bobo Dioulasso, Houndé, Péni et Toussiana) et des Cascades (communes de Banfora, Sindou, Douna).

Map

Description automatically generated

V. PUBLIC CIBLE
L’étude jeunesse ciblera entre autres, sans être exhaustif les autorités locales et administratives, les acteurs du secteur privé et les citoyens dans la zone cible au niveau communal (secteurs et villages rattachés) en grande partie et dans une moindre mesure certaines structures au niveau régional. Les organisations de la société civile seront également ciblées par cette étude :
§ Les autorités communales et administratives
§ Les services techniques communaux
§ Les Services Déconcentrés de l’Etat
§ Le secteur privé
§ Les organisations de société civile de jeunesse, les autres OSC et ONG évoluant dans le secteur jeunesse
§ Les citoyens en particulier les jeunes filles et garçons

VI. METHOLOGIE DE L’ETUDE
 L’étude jeunesse utilisera une méthodologie mixte (qualitative et quantitative). Les détails de cette méthodologie attendue du consultant doivent inclure les aspects ci-dessous, sur lesquels les offres seront évaluées : Un aperçu du contexte de l’étude / énoncé du problème et preuve de la bonne connaissance des 2 régions d’intervention
 Une proposition détaillée de la méthodologie de la conduite de l’étude : les techniques et outils de collecte des données, le mode de traitement et d’analyse des données ;
 Un Plan d’échantillonnage avec taille d’échantillon pour chaque population cible pour type d’enquête ;
 Un plan de mitigation des risques sécuritaires ;
 Un plan d’atténuation des risques liés au COVID 19.
 Une dotation en personnel/ équipe pour la mission
 Des expériences passées d’études similaires
 Un chronogramme et délais d’exécution

VII. DESCRIPTION DE LA CONSULTATION
Cette section se concentre sur les qualifications, les tâches et les livrables attendus du consultant par Creative.

VII. 1. Qualifications souhaitées du consultant/ de la consultante
Pour la réalisation de cette étude, nous envisageons de recruter un consultant national qui remplit entre autres les conditions décrites ci-dessous :
§ Diplôme de maîtrise requis : sciences sociales, sciences politiques, étude jeunesse, droits humains, gouvernance locale, entrepreneuriat, suivi évaluation et tous autres domaines pertinents ;
§ Avoir au moins 5 ans d’expérience dans la réalisation d’études similaires, y compris dans le domaine des sciences sociales, du monde universitaire et du développement ;
§ Avoir une expérience de terrain dans des zones où les problèmes de sécurité sont élevés et où les personnes déplacées sont présentes ;
§ Avoir une expérience avérée de la collecte de données qualitatives et quantitatives ;
§ Capacité avérée d’analyser les données et d’élaborer des rapports cohérents ;
§ Expérience avérée de travail avec les autorités locales, les OSC et les communautés au Burkina Faso ;
§ Solides compétences en gestion, communication et administration ;
§ Compétences exceptionnelles en matière de méthodologies de recherche et rédaction de rapports d’étude qualitatifs et quantitatifs ;
§ Expérience professionnelle antérieure au Burkina Faso et compréhension détaillée du contexte culturel, sécuritaire et sanitaire du pays ;
§ Familiarité avec les programmes financés par l’USAID sera d’un atout majeur ;
§ Maîtrise de la communication orale et écrite en français et (en anglais serait un atout) ;
§ Maitrise des langues locales des 2 régions serait un atout.
VII.2. Les Tâches du consultant/de la consultante
En collaboration avec l’équipe de IGR, et particulièrement avec la conseillère GESI le/la consultante retenu-e sera responsable entre autres des tâches identifiées ci-dessous.

1. Rencontrer l’équipe du projet IGR pour harmoniser la compréhension et discuter/préciser les livrables lors d’une rencontre de cadrage ;
2. Finaliser la proposition de recherche, y compris la revue de littérature et la méthodologie de recherche ;
3. Finaliser les instruments/plans d’échantillonnage de collecte de données ;
4. Développer et tester les outils de collecte des données ;
5. Recruter et former des enquêteurs et des superviseurs pour la collecte de données sur le terrain ;
6. Organiser la logistique pour le travail sur le terrain ;

7. Sensibiliser de la communauté pour l’enquête ;
8. Collecter de données sur le terrain ;
9. Gérer la sécurité des enquêteurs sur le terrain ;
10. Soumettre des rapports d’avancement de la collecte sur le terrain ;
11. Rédiger les rapports provisoires et le rapport final de l’étude ;
12. Faciliter l’atelier de restitution des résultats de l’étude dans les deux chefs lieu de région (Bobo Dioulasso et Banfora).

VII. 3. Livrable intermédiaires et finaux attendus
1. Une revue de littérature (analyse du cadre législatif, institutionnel et documents nationaux, les études antérieures sur la participation des jeunes dans la gouvernance locale et leur autonomisation économique au Burkina Faso)
2. Une méthodologie et un plan de collecte de données (y compris les outils) à approuver par IGR
3. Un état de lieux pertinent et contextuel des perceptions, forces, faiblesse, opportunités et menaces et obstacles à l’engagement responsables civiques des jeunes ainsi qu’une exploration des besoins des jeunes concernant les domaines/secteurs porteur d’emploi, des potentiels employeurs, les compétences en entreprenariat, en marketing, les obstacles, les besoins liés à leur autonomisation économique……
4. Un rapport d’étude et d’analyse clair et conci en français et/ou anglais de tous les résultats contenants :
§ Un résumé exécutif ;
§ Les résultats clés issus de l’analyse des données ;
§ Les principales recommandations concrètes et durables ; en guise de solution à approuver par IGR ;
§ Un plan d’action de deux ans et demi (30 mois) pour promouvoir une participation civique des jeunes à la gestion des affaires publiques locales et une autonomisation économique / opportunités d’emploi pour les jeunes ;
§ Les annexes.
VIII. Calendrier de mise en œuvre

La durée de cette étude est de 60 jours calendaires au maximum. Il est attendu du consultant une proposition de chronogramme détaillé pour cette mission.

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
INSD : Avis de recrutement de 500 agents recenseurs