LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Gouvernance environnementale au Burkina : 236 hectares de cultures agricoles de 183 producteurs assurées

LEFASO.NET

Publié le jeudi 4 mai 2023 à 16h10min

PARTAGER :                          
Gouvernance environnementale au Burkina : 236 hectares de cultures agricoles de 183 producteurs assurées

La deuxième session ordinaire 2022 du comité de revue du programme budgétaire 088 « Gouvernance environnementale et développement durable » du ministère de l’Environnement, de l’eau et de l’assainissement se tient ce jeudi 4 mai 2023 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture de cette session a été présidée par le secrétaire général dudit ministère.

Le Burkina Faso s’est engagé dans un processus d’opérationnalisation de la culture du résultat au niveau des services publics et au sein des projets et programmes. Cet engagement a été matérialisé par la mise en place du budget programme, un instrument de pilotage et de mise en œuvre des actions sectorielles. C’est dans cette optique que se tient la deuxième session du comité de revue du programme budgétaire 088 « Gouvernance environnementale et développement durable » du ministère de l’Environnement, de l’eau et de l’assainissement.

Cette présente session est consacrée principalement à l’examen et à l’adoption du Plan de travail, budget annuel (PTBA) et du Plan de passation des marchés (PPM) du projet "Programme d’amélioration des moyens d’existence durables en milieu rural" (PAMED) et du "Projet promotion d’une assurance climatique indicielle pour les petits exploitants agricoles au Burkina Faso" (PPACI) qui a pour objectif notamment de renforcer la résilience des petits agriculteurs, y compris les plus vulnérables tels que les femmes et les jeunes, face aux effets néfastes du changement climatique.

Dr Bouraïma Kouanda, secrétaire général du ministère de l’Environnement a invité les participants à formuler des recommandations pertinentes pour assurer une mise en œuvre réussie des projets en cours

Ces deux projets sont rattachés au programme budgétaire 088 qui vise comme résultat l’amélioration de la gouvernance environnementale et du développement durable au Burkina Faso. Le programme budgétaire 088 est placé sous la responsabilité du secrétariat permanent du conseil national pour le développement durable (SP/CNDD), dirigé par Pamoussa Ouédraogo.

Selon le secrétaire général du ministère de l’Environnement, Dr Bouraïma Kouanda, en termes d’impacts, il est attendu de ce programme budgétaire, le renforcement du cadre juridique en matière d’environnement et de développement durable, l’intégration et la budgétisation systématique de l’environnement et du développement durable dans les référentiels de planification, l’accroissement de la mobilisation de la finance climat et des autres ressources financières liées aux accords multilatéraux sur l’environnement.

Pamoussa Ouédraogo, SP/CNDD a précisé qu’en 2023, il y aura la poursuite des bonnes pratiques notamment la sensibilisation, le renforcement des capacités des bénéficiaires, etc.

Avec un taux d’exécution moyen de 68%, ces différents projets ont permis de réaliser courant 2022, entre autres, la sensibilisation de plus de 74 000 producteurs des régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre-ouest sur les thématiques de production et de consommation durables, la génération de 8,8 millions de FCFA au profit de 182 petits exploitants agricoles dont 110 femmes hôtes et 15 femmes PDI au niveau des fermes agro-écologiques dans les communes de Dédougou et de Fara, la souscription de 183 producteurs, dont 80 femmes, à l’assurance agricole avec 236 hectares de cultures agricoles assurées, etc.

On retient également des résultats engrangés au cours de l’année 2022 de la mise en œuvre des projets sur le terrain, l’élaboration de la vision 2050 de développement à faible émission de carbone et résilient au climat au Burkina Faso, le processus de révision du plan national d’adaptation et sa déclinaison au niveau régional.

Les participants à cette session

De nombreux défis restent cependant, à relever en 2023, au regard des attentes des communautés bénéficiaires des projets, selon le secrétaire général du ministère de l’Environnement. « A titre illustratif, je note l’achèvement de la construction d’un barrage d’une capacité de 580 000 m3 et l’aménagement d’un périmètre maraîcher de 5 hectares à Niangdo dans la commune de Poa au profit des populations », a déclaré Dr Bouraïma Kouanda.

Tout en traduisant ses remerciements et gratitudes aux différents partenaires qui ont œuvré pour l’atteinte de ces objectifs, il a invité les participants à « un examen minutieux et à une analyse approfondie des documents soumis à leur appréciation afin de tirer les leçons nécessaires qui s’imposent et formuler des recommandations pertinentes pour assurer une mise en œuvre réussie des projets en cours ».

Photo de famille des participants

Pamoussa Ouédraogo, secrétaire permanent du Conseil national pour le développement durable (SP/CNDD) a notamment rassuré que ces bonnes pratiques se poursuivront en 2023.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique