LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Changements climatiques : Les acteurs du CDN et du PNA renforcent leurs capacités à la faveur d’un forum national

Publié le jeudi 9 mars 2023 à 15h46min

PARTAGER :                          
Changements climatiques : Les acteurs du CDN et du PNA renforcent leurs capacités à la faveur d’un forum national

Le consortium « CESAO-AI et Afrique verte Burkina » organise ce jeudi 9 mars 2023 à Bobo-Dioulasso un forum national d’information/formation, de mise à niveau des acteurs nationaux sur la CDN (Contribution déterminée au niveau national) et le PNA (Plan national d’adaptation aux changements climatiques)

L’objectif du forum national est de renforcer les connaissances et capacités des divers acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la CDN et du PNA.

Le forum vise par ailleurs à présenter le projet appui à la promotion de la CDN au Burkina Faso ; présenter la CDN et le PNA du Burkina ; présenter les résultats de l’étude relative à la transparence climatique et les effets des CDN sur le développement des systèmes décentralisés d’énergies renouvelables ; présenter la stratégie bas carbone du Burkina Faso.

Vue des participants

L’approvisionnement énergétique, l’industrie, la foresterie (déforestation), l’agriculture (défrichages), les transports (utilisation de combustibles fossiles) émettent des gaz à effet de serre (GES). Depuis la révolution industrielle de 1750, ces émissions ont connu une hausse avec pour conséquence le réchauffement du climat mondial.

Face à cette menace, la communauté internationale a adopté la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ses instruments de mise en œuvre qui sont, entre autres, le protocole de Kyoto, l’Accord de Paris sur le climat.

Dans le but d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, adopté à la 21e Conférence des parties (COP 21) en 2015 qui a pour objectif de limiter le réchauffement global en dessous de 2°C d’ici à 2100 tout en poursuivant les efforts pour le maintenir à 1.5°C, les parties ont pris des engagements de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre à travers leur contribution déterminée au niveau national.

Narcisse Ouédraogo, chargé de programme Afrique Verte Burkina représentant du consortium CESAO-AI/Afrique Verte Burkina

Le Burkina Faso a élaboré et soumis au secrétariat de la CCNUCC sa Contribution prévue déterminée au niveau national (CPDN) le 23 octobre 2015. Cette CPDN est devenue par la suite la CDN du Burkina Faso à l’issue de sa ratification de l’Accord de Paris sur le climat. Une nouvelle CDN a été soumise en 2021 à l’issue d’un processus de révision en 2020.

Dans le domaine de l’adaptation, la CCNUCC a reconnu l’importance du Processus du plan national d’adaptation aux changements climatiques (PNA) dans le cadre des efforts mondiaux de lutte contre les changements climatiques, et elle a demandé à tous les pays d’engager des processus de planification de l’adaptation. Pour ce faire, le Burkina Faso a élaboré en septembre 2015 son PNA.

L’évaluation de la première Contribution déterminée au niveau national en 2020 a mis en exergue des insuffisances importantes en termes de faible connaissance des CDN au sein des acteurs institutionnels et des populations. De même, les résultats d’évaluation du PNA 2015-2020 ont montré une faible prise en compte des actions du PNA dans les référentiels au niveau national ainsi que la méconnaissance du PNA par un certain nombre d’acteurs.

Photo de famille

C’est au regard de ces insuffisances que le consortium « CESAO-AI et Afrique Verte Burkina », qui met en œuvre le projet dénommé « appui à la promotion de la CDN au Burkina Faso » organise ce forum régional d’information/formation, de mise à niveau des acteurs sur la CDN et le PNA.

Comme le souligne Narcisse Ouédraogo, chargé de programme Afrique Verte Burkina représentant du consortium CESAO-AI/Afrique Verte Burkina, le consortium a organisé cet atelier car les deux organisations se sont rendus compte que la mise en œuvre de la première phase de la CDN a relevé un certain nombre d’insuffisances dont essentiellement la faible connaissance des acteurs aussi bien institutionnels que de la société civile sur la CDN. C’est ce qui a les a amenés à se mettre ensemble pour rechercher des financements afin d’accompagner le gouvernement à organiser des séances ou des activités de sensibilisation, d’information et de formation sur la CDN afin que l’ensemble des acteurs qu’ils soient institutionnels, de la société civile, au sein des communautés, au sein des forces vives, qu’ils puissent chacun contribuer autant que possible à l’atteinte des objectifs du CDN.

Moïse Sanou, coordonnateur du projet d’appui à la promotion de la contribution déterminée au niveau national du Burkina Faso

Selon Moïse Sanou, coordonnateur du projet d’appui à la promotion de la Contribution déterminée au niveau national, les échanges vont porter sur une présentation du projet d’appui à la promotion de la contribution déterminée au niveau national pour que les participants aient au moins une connaissance de ce projet qui leur permettra de voir comment ils pourront contribuer à la mise en œuvre du projet. Il sera aussi abordé le document de la contribution déterminée au niveau national qui fait l’état des lieux des différents engagements que le Burkina a pris vis-à-vis de la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques pour participer à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques. Egalement au programme, la présentation du plan national d’adaptation aux changements climatiques qui est un document stratégique regroupant toutes les actions en matière d’adaptation aux changements climatiques ; la présentation de la vision 2050 où le Burkina Faso est engagé dans le processus et qui sera partagé avec les participants pour qu’ils aient une idée sur ce document important sur lequel les prochains cycles de révision des différentes contributions déterminées au niveau national devront s’aligner.

Haoua Touré
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique