LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

Publié le samedi 25 février 2023 à 16h00min

PARTAGER :                          
Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

Les Burkinabè vivant en Tunisie souhaitant retourner dans leur pays d’origine peuvent prendre attache avec leur chancellerie, selon un communiqué de l’ambassade du Burkina Faso à Tunis en date de ce 25 février 2023.

Il est toutefois recommandé à ceux hors du gouvernorat de Tunis de privilégier les inscriptions en ligne, précise le document. Les détails dans le communiqué ci-après.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 25 février 2023 à 18:25, par Barry Oumar En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

    Ok
    portons nos enfants chez nous
    En retour que les tunisiens ramassent leurs clic et clac
    pour rentrer chez eux.en plus fermons nos espaces aux produits tunisiens aussi tunis air.
    reveille toi mon AFRIQUE

    • Le 25 février 2023 à 22:55, par Tranntoll En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

      Ce serait plus simple si vous faisiez l’effort de faire moins d’enfants et de créer des emplois, non ? La RCI, le Ghana et l’Europe ne peuvent absorber tous vos chômeurs.

      • Le 27 février 2023 à 12:52, par Yawoto En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

        N’essayez pas de semer une zizanie malsaine entre Ivoiriens, Ghanéens et Burkinabè.
        Apprenez que quand le bac probatoire était en vigueur en RCI, les classes de terminal au Burkina étaient assaillies par des ivoiriens ; de même souvenez vous de la crise ivoirienne qui a vu beaucoup d’ivoiriens se réfugier au Burkina.
        D’ailleurs, avec un peu d’honnêteté intellectuelle, vous devriez savoir que très rare sont les chômeurs intellectuels burkinabè qui vont chercher du travail en RCI.
        La main d’œuvre à laquelle vous faites allusions a été agrée par des conventions à la demande des pays hôtes tels que la RCI, le Gabon, etc, reconnaissant ainsi les mérites de cette main d’œuvre réputée travailleuse.

        Si vos connaissances historiques vous le permettaient, vous sauriez l’étroit liens séculier qu’il y a entre le Burkina et le Ghana.

        Pourquoi alors les européens, bases militaires et soit disant coopérants ne veulent pas quitter l’Afrique ?

        Qui a envahit qui le premier ?

    • Le 27 février 2023 à 08:58, par Ben Slimene En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

      La loi c’est la loi si un tunisien entre illégalement sans papier dans votre pays il mérite d’être expulsé, il faut respecter la volonté de l’Etat tunisien qui à la souveraineté sur son territoire, arrêter de tout expliquer par le racisme, qui n’a pas de place en Tunisie sauf chez quelques malades qui existent aussi dans tous les pays Africains (racisme anti Maghrébin)
      Rappeler vous que La Tunisie à donner son Nom à L’Afrique (afriquia) et les Tunisiens sont des Africains depuis la nuit des temps.

  • Le 25 février 2023 à 20:22, par Yako En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

    Les Africains noirs sont naïfs il n’y a qu’eux qui tiennent beaucoup à cette africanité du Maghreb les intéressés eux même n’en veulent pas à juste raison.En effet, comment demander aux descendants des Phéniciens et Romains au nord et des Arabo-Berbères au Sud d’être des bons nègres colorés ? Non,ils ont été élevés depuis la nuit des temps dans le mépris du nègres considéré comme esclave affranchi dont le rang d’infériorité n’a pas varié d’un iota ! Certes l’islam a atténuer un peu ce jugement mais l’ADN semble résister.C’est ce qu’explique cette déclaration du professeur d’université le président Saied comme quoi le savoir n’a rien à voir avec le choix des valeurs.Du reste la Tunisie appartient aux Tunisiens.Petit pays" pauvres " et relativement moins avancé mais vu par les Sahéliens y compris dans la classe moyenne comme pays de référence par excellence tant pour son système de santé que pour l’éducation.Comble de l’ignorance ! C’est l’occasion pour nous de comprendre une fois pour toute que personne ne veut du pauvre comme voisin. Par conséquent, il faut travailler à donner de l’espoir à la jeunesse africaine./ En attendant, arrêtons de faire des affaires avec la Tunisie à commencer par les évacuations sanitaires.

  • Le 26 février 2023 à 07:52, par Le Soleil En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

    Il faut maintenant demander aux Tunisiens vivant au Burkina de plier baggage, sans violence.

  • Le 26 février 2023 à 13:47, par Ayoub En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

    Svp, arrêtez de propager des messages de haine. Il faut pas généraliser et traiter tout le monde de racistes. Tout cela pour attirer plus de vues !

  • Le 26 février 2023 à 23:48, par Dibi En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

    La vérité est que la Négrophobie est culturelle en Afrique du Nord ! Elle est massive et congénitale chez les Arabo-berbères ou Amazighs en Libye, en Tunisie, en Algérie, au Maroc, en Mauritanie et même chez nos Touaregs et autres Foulbés au Mali, Niger, Tchad et confins du Soudan où, l’histoire coloniale et plus anciennement l’histoire des traites négrières orientales, ont joué sur les antagonismes socio-culturels, économiques et religieuses, entre agriculteurs et éleveurs nomades.
    Les classes politiques et autres Représentations diplomatiques africaines, ont partout fermé les yeux sur les violences de ce racisme de Négrophobie que subissent les Africains et Afro-descendants de par le monde.
    Jamais, les garants de notre sécurité et de notre dignité piétinées, ne considèrent cette violence du mépris, comme une atteinte majeure et insupportable à notre dignité de personne humaine !
    Et on oublie, comme le disait André Gide, plus le Blanc Européen ou Arabe ou assimilé Blanc, Touareg, Foulbé et même Peul..., plus disait-il, le Blanc, cet Albinos stabilisé de nous-mêmes, est con, bête et inculte, plus il est violemment raciste !
    En Afrique du Nord, en Orient arabe et ailleurs, les anciens modes de vie et l’histoire (bédouinisme, nomadisme pastoral, esclavagisme, islamisme obscurantiste, endogamie consanguine) n’ont nullement favorisé l’ouverture à l’altérité. Mais plutôt, ont renforcé chez ces peuples et populations , un ethnocentrisme farouche et une haine xénophobe qui valident et justifient toutes les violences racistes.
    L’UA et les médias africains traitent rarement de ces questions de racisme négrophobe ; parce qu’en interne même de nos Etats, des forces politiques prospèrent sur l’ethnocentrisme et cette xénophobie !
    A l’UA, les délégations nord-africaines se vivent plutôt comme des Orientaux arabes ; donc comme des Albinos stabilisés d’Europe du Sud ! Ce qui fait croire à un Maghreb porteur d’une identité idéologique qui fait de l’Arabo-berbère ou de l’Amazigh d’Afrique, un Maghrébin ; comme si moi je devenais un savanien ou un forestier !
    C’est dire que ce déguisement identitaire de maghrébin est éminemment un construit de l’idéologie dominante française ! Et il faut qu’il interroge nos élites porte-manteaux en uniformes cravatées, que l’entre-soi social de classe rend aveugle et myope sur toute Négrophobie culturelle en Afrique du Nord. Une Négrophobie que nos institutions et l’UA ont obligation de dénoncer et de mettre en débat ; à l’exemple des récentes questions de genres et sexualités multiformes que des agendas occidentaux inscrivent à l’ordre du jour de nos politiques de coopération !
    Faute de quoi, nos silences, le silence de nos institutions, de nos autorités, sur le racisme et la négrophobie nord-africaine, massive, culturelle, non dénoncée ou combattue, relèvent à l’évidence de l’irresponsabilité, de la médiocrité et du mépris accepté de nous-mêmes et de notre propre dignité !
    Dans nos relations internationales, ces silences encouragent n’importe quel connard inculte et débilité à nous manquer de respect et à porter atteinte à notre sécurité et dignité d’être humain égal en humanité !
    A l’exemple des Communautés Juives qui combattent avec vigueur l’antisémitisme à juste raison, nous devons également, imposer et inspirer le respect à tous ; en tant qu’Africains ; et pour parler comme Aimé Césaire, nous devons être « Le Nègres-debout qui emmerdent » tous les incultes et brutes racistes « Blancs ou prétendus Blancs » de ce monde que nous avons en partage !
    Na an lara, an sara !

    • Le 27 février 2023 à 15:53, par Bajazet En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

      @Dibi
      Dibi, votre discours est raciste.
      La vérité, c’est que la Tunisie a de trop gros problèmes économiques et sociaux pour absorber de la main-d’œuvre étrangère.
      Il y a au moins 30% de chômeurs en Tunisie...
      Parallèlement, au moins 5% de la population est « noire », plus de nombreux métis.

    • Le 27 février 2023 à 16:30, par major En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

      Les déclarations du président Tunisien aussi méprisantes soient-elles ont le méritent j’espère de réveiller la conscience des autres dirigeants africains.
      La négrophobie comme vous dite est cuturelle en Afrique du Nord et les premiers à en souffrirent sont les immenses populations noires mauritaniennes, Marocaines, Algériennes, Tunisiennes, et Libyennes depuis la disparition du Guide Libye. Ayant visité la Lybie en 1976 ainsi que la Tunisie et le Maroc je peux affirmer que cette négrophobie dont vous parlez y était nettement moins présente. C’est culturelle certes mais pas aussi loin qu’ont veuille nous faire croire. Cette négrophobie omiprésente, cette répresentation du nègre esclave n’est point une réalité historique. L’esclavage a été pratiqué sous toutes les latitudes, englobé toutes les races humaines,, les seigneurs noirs ont possédé des esclaves non noirs et noirs. En ce qui concerne l’Afrique du Nord force est de constater que l’escapade réligieuse MANSSA-MOUSSA l’homme de le plus de riche ayant jamis existé sur terre, partant de sa terre natale le Mali, avec une escorte immense, essaimant ses serviiteurs sur son parcours vers la Mecque, fût le moteur psychologique du servage séculaire et de la population nègres d’afrique du Nord.
      En vouloir au Tunisien en général serait faire d’une méconnaissance des réaliés tunisiennes et du monde arabo musulman de nos jours.
      Citez-moi un seul chef d’etat africain ayant réagit au discours du président tunisien ?

      • Le 27 février 2023 à 23:04, par Renault HÉLIE En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

        @major
        Ha ha ! Que de naïveté, « major » !
        Guéddèfi lui-même parlait des subsahariens comme les « el a’bèds », ce qui veut dire « les esclaves ».
        Il considérait le Tchad comme un fief personnel...
        Guéddèfi aimait surtout les « noirs », les « a’bèds » à son service...

    • Le 27 février 2023 à 23:05, par Renault HÉLIE En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

      @Dibi
      Ce texte de Dibi est terriblement simpliste et superficiel.

  • Le 1er mars 2023 à 18:25, par Nakoby En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

    Je crois que les noirs doivent se réveiller une bonne fois pour de accentuer les relations commerciales Afro-africaine noir et abandonner toute cooperation avec le maghreb. Annuler surtout les relations économique et commerciale avec le monde arabe.
    On n’est jamais mieux que chez soi

  • Le 2 mars 2023 à 16:35, par Bonus En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

    @Ben Slimene
    Meme si quelqu’un est illegal dans un pays on doit le traiter avec dignite. Les noirs qui sont illegaux en europe ne recoivent pas traitement pareils. Ce qu’l faut aussi constater est que des noirs sub sahariens sont en regles mais son rafflés et liberés des jours apres s’etre rendu compte qu’ils sont en regles.

  • Le 3 mars 2023 à 10:04, par Gwandba En réponse à : Tunisie : Aide au retour volontaire des Burkinabè

    Chers tous
    Faisons attention de ne pas tomber dans l’amalgame. Il y a certes des cerveaux malades qui portent la responsabilité de leurs incapacités à trouver des solutions à d’autres. Surtout lorsqu’ils pensent être différents, mais il y a aussi des personnes qui œuvrent pour des bonnes causes.

    Ce qui se passe en Tunisie est déplorable et indigne mais il faut pas oublier que les mêmes causes produisent les mêmes effets.
    La difficulté tunisienne aujourd’hui est liés au fait qu’elle s’est trop longtemps reniée et à toujours voulue calquer les faits et gestes de l’occident.
    Fragilisée comme tous ceux qui singent les autres sans apprendre à se connaitre eux-mêmes et finissent dans cours d’eaux boueuses, elle arrive aujourd’hui à l’étape où ses sources d’inspirations (Europe et particulièrement la France), taries par les difficultés qu’elles mêmes vivent.
    N’ayant pas appris à faire par elle-même et reproduisant bêtement ce que font les autres, elle applique honteusement une copie déjà utilisée ailleurs comme la haine de l’autre que l’on prend pour responsable de ses propres insuffisances.
    Ramenons nos enfants à la maison et les tunisiens qui le sont aussi à la raison.
    Ceux qui, comme les tunisiens singent à la place du singe les autres peuvent voir dans cette situation une autre raison qui doit rapidement nous amener à purifier les instances continentales comme l’UA et autres.
    Aller au plus vite à une unité du continent pour que les uns tirent les autres plus haut et éviter ces comportement minables.
    Force à tous. Ne nous laissons pas distraire par les haineux.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique