Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Situation nationale : La Conférence épiscopale Burkina Faso-Niger disposée à accompagner la Transition

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • vendredi 13 janvier 2023 à 19h48min
Situation nationale : La Conférence épiscopale Burkina Faso-Niger disposée à  accompagner la Transition

(Ouagadougou, 13 janvier 2023). Le Président de la Transition, Chef de l’État, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a reçu, ce vendredi en audience, une délégation de la Conférence épiscopale Burkina Faso-Niger conduite par son Vice-président Monseigneur Gabriel SAYAOGO.

Cette audience a été une opportunité d’échanges avec le Chef de l’État sur la vie de la Nation, selon Mgr Gabriel SAYAOGO. « Le Président de la Transition nous a expliqué la situation actuelle de notre pays et nous avons demandé que le Seigneur tout-puissant donne la paix au Burkina Faso », a déclaré le Vice-président de la Conférence épiscopale Burkina Faso-Niger à l’issue de l’entretien avec le Chef de l’État.

Les représentants de l’Église catholique ont exprimé leur disponibilité à accompagner le Chef de l’État dans sa mission et imploré Dieu afin que tous les Burkinabè travaillent main dans la main, dans la cohésion, dans l’accueil mutuel pour construire le Burkina Faso dans un développement vrai et durable.

Mgr SAYAOGO a souligné que l’audience a été, par ailleurs, une occasion pour présenter les vœux de toute l’Église catholique et les vœux de tous les fidèles au Président de la Transition.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 14 janvier à 05:47, par TANGA En réponse à : Situation nationale : La Conférence épiscopale Burkina Faso-Niger disposée à accompagner la Transition

    Propre !
    Si tous accompagnent le pouvoir, tant pis pour ceux qui voudront des salaires sans rien faire, sans le mériter ; car en vérité, qui ne travaille pas ne mange pas !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 07:55, par Zouk En réponse à : Situation nationale : La Conférence épiscopale Burkina Faso-Niger disposée à accompagner la Transition

    Aide toi et le ciel t’aidera !
    Par contre, croire que les religieux et les prières vont suffire est une illusion.
    La religion est un moyen de canaliser les excès des personnes. Hélas, elle est aussi à l’origine des excès sur les personnes. Le catholicisme n’a pas été parfait. L’islamisme est un exemple actuel de ce que peuvent faire ceux qui utilisent la religion comme moyen de pression sur les autres...

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 08:47, par Sidpassata Veritas En réponse à : Situation nationale : La Conférence épiscopale Burkina Faso-Niger disposée à accompagner la Transition

    @Zouk, est-ce que vous ne cédez pas aux idées reçues qui cèdent à la facilité d’accuser l’ensemble d’un groupe social pour la faute de certains de ses membres.
    Est-ce vrai que c’est la religion qui à l’origine des excès de ceux qui sont excessifs ? N’est-ce pas cette même manière de de penser qui conduit des racistes trouver des défauts répréhensibles à des ethnies et des ’’races’’ d’hommes.
    Il faut être prudent sur ce que l’on dit dès lors qu’il s’agit de l’ensemble d’un groupe humain pour ne pas créer des problèmes là où il n’y en a pas. "La prudence est mère de sûreté", dit-on.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 08:48, par Sidpassata Veritas En réponse à : Situation nationale : La Conférence épiscopale Burkina Faso-Niger disposée à accompagner la Transition

    @Zouk, est-ce que vous ne cédez pas aux idées reçues qui cèdent à la facilité d’accuser l’ensemble d’un groupe social pour la faute de certains de ses membres.
    Est-ce vrai que c’est la religion qui à l’origine des excès de ceux qui sont excessifs ? N’est-ce pas cette même manière de de penser qui conduit des racistes trouver des défauts répréhensibles à des ethnies et des ’’races’’ d’hommes.
    Il faut être prudent sur ce que l’on dit dès lors qu’il s’agit de l’ensemble d’un groupe humain pour ne pas créer des problèmes là où il n’y en a pas. "La prudence est mère de sûreté", dit-on.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme actualisé remis au Premier ministre
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes les intimidations » (ambassadeur Mousbila Sankara)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre Ibrahim Maïga et plusieurs autres personnes pour diffamation
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est possible de restreindre le nombre de partis, mais de manière subtile », estime le Pr Abdoulaye Soma
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire pour délibérer sur des projets de partenariats et des conventions
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois d’exercice, le président de la délégation spéciale dresse un bilan « assez satisfaisant »
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute "liaison avec des contacts extérieurs"
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces fameux officiers milliardaires n’a été interpellé », fait observer Zéphirin Diabré
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 présente des points de convergence avec nos positions », affirme Germain Bitiou Nama du Front patriotique
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, nous sommes un parti d’engagement, de conviction, de combat pour une nouvelle société… », lègue Me Bénéwendé Stanislas Sankara
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée par un nouveau retrait du projet de loi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés