LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Réduction d’émission du CO2 au Burkina : Les ferrailleurs outillés sur les bonnes pratiques pour préserver l’environnement

Publié le lundi 14 novembre 2022 à 22h00min

PARTAGER :                          
Réduction d’émission du CO2 au Burkina : Les ferrailleurs outillés sur les bonnes pratiques pour préserver  l’environnement

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à la modernisation du secteur des transports et la facilitation du commerce (PAMOSET-FC), une formation sur les politiques opérationnelles de la Banque mondiale est organisée au profit des ferrailleurs de la ville de Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture de cette formation a été présidée par la secrétaire permanente du Programme sectoriel des transports, Alice K. Ouédraogo, ce lundi 13 novembre 2022.

Au cours de cette journée, les ferrailleurs seront formés sur les politiques opérationnelles de la Banque mondiale et nationales applicables à la casse des véhicules hors d’usage. En clair, il s’agira de les outiller sur les bonnes pratiques dans la gestion de la ferraille, mais aussi de leur apprendre comment éviter de polluer l’environnement dans leur travail, en préservant leur santé et celle de la population.

Vue du matériel reçu par les ferrailleurs

A terme, il s’agira, selon la secrétaire permanente du Programme sectoriel des transports (SP/PST), Alice K. Ouédraogo, de mettre ces ferrailleurs à l’abri et de faire en sorte que l’opération de casse des véhicules hors d’usage prévue dans l’exécution du projet réussisse. Ce qui permettra, non seulement de préserver l’environnement, mais aussi de préserver la santé des acteurs et des personnes environnantes, se convainc-t-elle.

Alice K. Ouédraogo, secrétaire permanente du Programme sectoriel des transports

En effet, cette formation qui se déroule, selon Alice Ouédraogo, dans la période de la 27e conférence des nations unies sur les changements climatiques en Egypte, s’inscrit dans une double dynamique du cadre global du processus de développement des compétences des ressources humaines initié par le Projet de modernisation du secteur des transports et à la facilitation du commerce (PAMOSET-FC). Elle s’inscrit également dans la gestion rationnelle des émissions polluantes dans l’environnement et c’est pourquoi il est prévu le retrait des véhicules usagés et leur mise en casse, a précisé Alice Ouédraogo.

Vue des ferrailleurs venant se former sur les bonnes pratiques de la gestion de ferraille

Tout en ajoutant que dans le cadre de ce projet, c’est au moins 150 véhicules de marchandises d’une expérience de vie de plus de 20 ans qui seront retirés. « Mais dans ce processus de casse, la question environnementale est l’une des questions prioritaires afin de faire de sorte que ce projet ne vienne pas contribuer à la pollution de l’environnement. C’est pourquoi, il faut faire les choses dans les règles de l’art », a-t-elle expliqué.

Cette formation est saluée par le porte-parole des ferrailleurs, Emmanuel Dianda, qui a fait comprendre qu’en pratiquant ce métier de façon informelle, il y avait des choses qu’ils ne savaient pas, mais grâce à ladite formation, ils seront outillés en matière de bonnes pratiques. Ce qui leur permettra de se protéger eux-mêmes et aussi protéger l’environnement, a-t-il dit.

Emmanuel Dianda, président de l’Organisation nationale des commerçants de ferraille au Burkina

Ainsi, ladite formation a été suivie d’une remise de divers matériels offerts par la Banque mondiale qui contribueront à l’amélioration des conditions de travail des ferrailleurs. Lequel matériel est composé, entre autres, de 200 cache-nez médicalisés, 200 chaussures de ferrailleurs, de 200 gilets, de 200 casques et de 200 gants de protection.

En rappel, le PAMOSET-FC est un projet de la Banque mondiale dont l’objectif principal est d’améliorer l’efficience et la sécurité des services de transports sur la section burkinabè du corridor routier Abidjan-Ouagadougou. Ce, dans le but de la facilitation du commerce et des échanges.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Changement climatique : La planète envoie des signaux
Déchets plastiques : Ces « voisins » qui nous envahissent