Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «"Lorsque tu as entrepris quelque chose, prends patience." Proverbe arabe» 

Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 16 octobre 2022 à 10h15min
Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

Adoptée dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 octobre 2022, la Charte de la transition prévoit le maintien de l’Assemblée législative de transition. Contrairement aux députés sous le régime du lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, les députés sous la présidence du capitaine Ibrahim Traoré, eux, n’auront pas de salaire. Ils n’auront droit qu’aux indemnités de sessions. Pour le porte-parole de la Coalition des patriotes africains (COPA BF) et ancien membre de l’assemblée législative de transition, Roland Bayala, « le patriotisme ne saurait se prévaloir dans la diminution forcée du salaire de qui que ce soit ».

« L’adoption de la charte est une bonne chose qui va permettre de mettre les choses dans l’ordre. La désignation du capitaine Ibrahim Traoré comme président, c’est la rue qui l’a décidée. Nous nous attendions à cela et dès les premiers moments, nous sommes sortis dans la rue pour dire que compte tenu du discours qu’il a tenu, le 1er octobre, les gens lui font confiance. C’est l’homme que l’on attendait.

Pour ce qui est de l’assemblée législative de transition, sachons que les gens ont abordé la question pécuniaire sous l’angle du patriotisme, du sacrifice. Au-delà de tout cela, retenons que le patriotisme ne saurait se prévaloir dans la diminution forcée du salaire de qui que ce soit. C’est ce que nous avons dénoncé au départ. Les Burkinabè pensent que c’est quand on ne donne pas un salaire ou qu’on diminue le salaire de quelqu’un, que la personne est patriote.

À l’assemblée, c’est un boulot qu’ils (les députés, ndlr) doivent abattre. Nous avons une expérience de huit mois en la matière. Les acteurs de la société civile ont des bases qu’ils doivent continuer d’animer en termes de sensibilisation, de mobilisation et de conscientisation. Ces déplacements, qui doivent se faire au niveau des bases hors sessions, nécessitent des frais. Ce n’est pas vrai quand on vient dire que pour montrer son patriotisme, il ne faut pas donner ou réduire l’argent des députés.

Il faut que nous ayons des gens conscients des enjeux que nous traversons aujourd’hui, des gens qui savent que nos frères meurent chaque jour dans les autres régions, que le Burkina est à plat et qu’on compte sur eux pour relever les défis. On peut à travers d’autres mécanismes permettre de mesurer leur degré de patriotisme. La question pécuniaire est toujours au centre de nos débats et je pense que ça ne doit pas être ainsi. L’essentiel, c’est de travailler à produire les richesses que nous avons. Disons-nous la vérité ! il y a de la richesse. Il suffit de travailler à la promouvoir.

La priorité pour tous les Burkinabè, c’est un retour rapide de la sécurité. Elle doit être la première chose pour laquelle le capitaine Ibrahim Traoré est là. La première chose, c’est donc de mettre tous les moyens de l’Etat en œuvre pour permettre au Burkina Faso de retrouver la paix. S’il y a possibilité d’aller vers des partenaires qui peuvent nous accompagner dans l’acquisition du matériel de surveillance, de renseignement et de guerre, qu’on aille alors vers ces partenaires-là. Mais il faudrait que ce soit un partenariat gagnant-gagnant où le respect est mutuel.

En deuxième lieu, il faut que le président du Faso travaille à réconcilier les Burkinabè. Ce que nous voyons ces temps-ci ne nous fait pas plaisir. Et ça fait peur pour le futur du Burkina. Nous assistons à comme une chasse aux sorcières et cela n’est pas bon. Il faut travailler à mettre tous les Burkinabè sur un même pied. Qu’il n’y ait pas de division. Nous sommes tous des Burkinabè et nous aimons tous ce pays.

Enfin, que le président Traoré travaille à mettre en place de grands chantiers de développement. Comme vous le savez, ça ne va plus dans le panier de la ménagère. Qu’il travaille à ce que les textes et lois qui seront votés soient en faveur d’un mieux-être des Burkinabè.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 octobre 2022 à 10:28, par SANOGO En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Non, je pense qu’il ne s’agit pas là d’une histoire de "Patriotisme" mais de pragmatisme. J’espère que vous ne faites partie des gens qui pensent que les caisses de l’état sont pleines d’argent ?! Sans etre dans le secret des dieux je pense que nous allons traverser une periode de vache tres tres maigre et il faut beaucoup prier pourque déjà l’état puisse payer les salaire des fonctionnaires ; donc partout ou on peut faire des economies ce serait la bienvenue.

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre 2022 à 08:30, par ROUAMBA Train Ignace Ferdinand En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

      On commence à réagir à l’article par quel manière ? Dite le moi pour une prochaine fois.
      Bonjour au peuple BURKINABÈ, merci a aux rédacteurs de Faso.Net pour cet interview.
      J’aimerais savoir si par rapport à la question,il était prévu pour diverger l’esprit des BURKINABÈS ou c’est quoi ?
      Monsieurs et Madames soyons clairs et laissons le peuple BURKINABÈ prendre ces responsabilités et écartons tous les anciens hommes politiques pas en les ignorants mais en les disant merci pour tout ce qu’ils ont apporté pour le pays tout en les gardant à nos côtés,sans être ingras.
      Roland Bayala, « le patriotisme ne saurait se prévaloir dans la diminution forcée du salaire de qui que ce soit ».
      Les Burkinabè pensent que c’est quand on ne donne pas un salaire ou qu’on diminue le salaire de quelqu’un, que la personne est patriote.
      C’est deux parties de l’interview avec M.Roland BAYALA que je remercie de passage pour son opacité en ce qui concerne son point de vue ce qui n’est pas pour tous.
      On en tiendra compte au moment qu’il faut pencher a cela.
      Ils sont responsables de tout ce que travers le pays et aujourd’hui avec ce qui arrive maintenant laisser la responsabilité actuelle au peuple de décider à tout.
      Donnons tous nos accords positifs et arrêtons les critiques nocifs car même si nous ouvrons une session d’échange nous perdrons en temps et en vision car c’est une nouvelle opportunité de changer tout sans distinction. Donc que tout le monde ce contente de ce qui lui sera donné, un point.

      Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 10:39, par le Boss En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Mr Bayala
    Je pense que cela va faire que les gens ne vont se bagarrer pour venir dans cette Assemblée. Seuls les hommes honnêtes et patriotes vont venir siéger et on verra si les gens vont se bousculer comme avant.

    L boss

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 10:43, par figo En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Mon cher ami,
    Les 8 mois d’expérience dont vous vous prévalez ne sauraient combler les carences intellectuelles de beaucoup de délégués ALT que tout le monde a eu l’occasion de constater sur les réseaux sociaux. La professionnalisation des OSC et de la politique ne peut pas être une solution aux problèmes de l’Afrique. Les Assises ont décidé que c’était gratuit, et ça le sera. Dans vos différentes organisations, veillez à désigner un représentant qui ne compte pas sur un salaire de circonstance pour vous représenter (ou bien il n’y en a pas ?). Il y a plus de 20 millions de burkinabè, et nous en trouverons bien 71 prêts à s’investir pour la Nation. En tout cas, moi je suis prêt. Les indemnités de sessions et le remboursement des dépenses qui sont prévus permettent d’ailleurs à un délégué de subvenir amplement à ses besoins pendant cette période de mobilisation sans entamer ses revenus habituels (s’il en a bien sûr). Quand on pense qu’on a un destin national, mieux vaut disposer auparavant d’un travail honnête.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 11:10, par Amadoum En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Heee Burkinabé.....c est seulement maintenant que Mr Bayala realise que ça ne suit pas dans le panier de la menagere.Pendant 8 bons mois il n a jamais denoncé tout cela.
    Si dimunier les salaires n est pas preuve de patriotisme l augmenter l est encore moins.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 11:30, par Viima Ya Toogo En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Je comprends la frustration de Mr Bayala. Aucun employé ne veut perdre son salaire.
    Sauf que les députés ne sont pas des employés de l’assemblée de transition, mais des représentants du peuple !

    Si certains ne veulent plus représenter le peuple car il ne touchent plus d’indemnités, c’est pas une catastrophe.
    Ces ex-députés peuvent toujours contribuer au développement du Faso en postulant dans le privé.
    D’autres plus motivés les remplaceront.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 11:30, par Gnamien En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Les pleurniches des avatars de l’ancienne ALT : il fallait s’y attendre. Monsieur BAYALA croit fort qu’on va le reconduire et commence à se plaindre du mode de traitement de nos prochains membres de la nouvelle ALT.
    Les mange-mil ont commencé à piailler quand l’agriculteur range son grain pour le servir avec ration.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 11:43, par Ubuntu En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Mon cher OSC, regarde un peu, je ne serai pas long :
    1. Tu n’as pas été élu (qui t’a choisi et sur quelle base ?) et tu veux le salaire de député.
    2. On compte pas sur l’argent du contribuable pour financer ses activités associatives ou politiques. Ce serait très facile et à cette allure tous les chômeurs se convertiraient en OSC (si ce n’est déjà le cas). Trouve toi une activité lucrative comme les autres burkinabè !
    3. Tu n’es pas obliger d’être membre de cette assemblée nationale de transition si les conditions te dérangent.

    Très cordialement et sans rancœur !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 11:43, par Mathurin BAZIE En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    On ne va pas à l’assemblée pour entretenir et rendre compte à une base, mais pour servir le Burkina. Vous parlez de diminution de salaires comme si c’était un acquis. Les conditions étant claires, celui qui n’ai pas prêt au sacrifice n’est pas obligé d’accepter d’y aller. C’est ceux qui peuvent apporter un plus qualitatif à ce pays qui auront l’occasion de sortir de l’ombre, et ils sont nombreux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 11:50, par Bob En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Je pense que la tenue des assises même a été une erreur. On a permis à tous ceux qui avaient disparu dans les poubelles 🗑 de l’histoire de réapparaître pour polluer la SÉRÉNITÉ du pays. C’est ce qui explique que des petits bourgeois inconscients réfutent le besoin de SACRIFICE de ceux qui sont appelés à SERVIR et non se servir. Tant que tous ceux qui ont pillé et bradé le pays ne rendent pas des comptes, il n’y aura aucun sursaut salvateur pour une véritable REFONDATION. Sans une lutte immédiate contre les corrupteurs, les voleurs et les corrompus qui ont détruit le pays depuis 1987, nous ne changerons pas les choses. Si on ne coupe pas un membre GANGRENÉ, c’est le corps entier qui MEURT. Au lieu d’INCLURE ceux qui ont fait notre malheur, on doit les COMBATTRE comme TERRORISTES aux cols blancs de la ville. Les INCLURE leur permettra de détruire tout ce que nous construisons.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 11:55, par Bebeto En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Personne ne te force ou t’oblige à être député de transition. Vous êtes libres. Si les conditions pécuniaires ne vous conviennent pas, restez à l’écart. Cherchez à exercer un métier pour vivre dignement. Le parasitisme politique c’est terminé. Dans ce Burkina nouveau en construction, chacun devra bosser pour avoir un revenu.
    Aucun copek comme salaire ne sera donné à un député de transition. Pour les indemnités de session, il faut les plafonnier à un forfait mensuel de 250 000 F par moi C’est à prendre ou à laisser. Si ça ne convient pas à quelqu’un qu’il ne présente pas pour être député de transition.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 12:18, par Viima Ya Toogo En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Pour parler du fond du sujet :

    Les acteurs de la société civile ont des bases qu’ils doivent continuer d’animer en termes de sensibilisation, de mobilisation et de conscientisation

    J’ai pas 8 mois d’expérience en tant que député, mais je doute que le boulot d’un député soit d’animer son parti politique aux frais du contribuable (beaucoup d’OSC étant des partis déguisés).

    On peut à travers d’autres mécanismes permettre de mesurer leur degré de patriotisme. La question pécuniaire est toujours au centre de nos débats et je pense que ça ne doit pas être ainsi.

    Est-ce qu’on a besoin de prouver quoi que ce soit quand on a des résultats qui parlent d’eux même ?
    Malheureusement, quand il s’agit de propositions de lois, d’enquêtes parlementaires de contrôle du gouvernement, bref le boulot de base d’un député... peut être que je suis aveugle, mais je n’ai rien vu de concret en 8 mois.

    En conclusion.
    On pourrait bien rétablir l’indemnité des députés, mais avec quelques conditions :
    - l’assemblée doit être légitime, pas des gens choisis par quelques "autorités"
    - les députés doivent faire leur travail ! Si c’est pour animer leur base et voter tout ce que le gouvernement propose, autant arrêter de faire semblant et supprimer l’assemblée
    - l’indemnité doit être indexée sur le salaire médian du Burkinabè, comme ça ceux qui cherchent l’enrichissement rapide iront voir ailleurs

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 12:21, par Mathurin BAZIE En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    On ne va pas à l’assemblée pour entretenir et rendre compte à une base, mais pour servir le Burkina. Vous parlez de diminution de salaires comme si c’était un acquis. Les conditions étant claires, celui qui n’ai pas prêt au sacrifice n’est pas obligé d’accepter d’y aller. C’est ceux qui peuvent apporter un plus qualitatif à ce pays qui auront l’occasion de sortir de l’ombre, et ils sont nombreux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 12:38, par @@GOG En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    M.Roland,je vous cite "retenons que le patriotisme ne saurait se prévaloir dans la diminution forcée du salaire de qui que ce soit".
    Tout le monde s’est plaint ici de l’augmentation des salaires des ministres et de l’octroi de salaires à vous autres à l’ALT.
    Si ,vous seul, vous vous plaignez de la suppression des salaires des députés par les assises nationales ,ça ne nous empêche pas de dormir.Au contraire ,nous félicitons tous ceux qui ont pris par à ces assises et qui ont oeuvré à nous produire une charte digne de son nom.
    A travers votre plainte , on comprend aisément que vous étiez à l’ALT ,non pas pour l’intérêt général de la population,mais surtout pour votre propre intérêt personnel pécunier .Je doute de votre prétendue patriotisme.Vous osez même publiquement vous plaindre.C’est triste.Heureusement pour nous et pour la nation que vous ,Bayala vous ne serez plus à l’ALT cette fois-ci.Si l’es assises nationales,les dignes fils et filles du pays à l’unanimité ont décidé que les futurs députés auront seulement droit à une indemnité de session,qui êtes vous pour vous plaindre ? Les participants aux assises ont fait preuve d’intelligence. Beaucoup , comme vous,étiez à votre assemblée ALT sans que l’on sache s’ils sont de bonne moralité.Voila qu’on y avait de gros bras ,des barbares ,sans patriotisme ni moralité.
    La diminution ou la suppression forcée du salaire des membres de l’Assemblée Législative de Transition par les assises ,dans notre contexte de guerre est une preuve de patriotisme des burkinabè dans leur ensemble.Prière vous référez aux objectifs des coupes sous la révolution. Vous serez édifiés. Votre sortie ,
    malheureusement ,vous rabaisse.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 12:45, par Tengbiiga En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Hi ! Hi ! Mr Roland Bayala n’aura plus ses millions comme membre de l’ALT de Damiba. Il cherche des arguments pour se donner une image de patriote.

    Franchement, vous pensez que les Burkina sont des idiots ?

    La fête est terminée.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 13:15, par S.M. En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Tout à fait d’accord que la suppression des salaires des députés, à elle seule, ne saurait constituer une preuve de patriotisme. Il faut bien plus. Il faut scruter dans bien d’autres domaines/secteurs, institutions, là où on peut raboter, diminuer ou supprimer pour réinvestir. C’est ce qui sera fait concrètement des gains résultant des suppressions ou réductions, AU PROFIT DES MASSES, DE LA PATRIE, qui sera une preuve de patriotisme, aussi bien de la part des initiateurs que des personnes qui ont accepté consentir le sacrifice. Et bien plus, il faut d’autres mesures. Lorsqu’un mal atteint une gravité telle que le médecins pour prescrit une liste des produits à prendre, se contenter d’acheter et de consommer un seul produit de ma liste ne peut guérir le mal.
    En effet rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. Il s’agit d’être inventif, créatif pour savoir quoi transformer et à quelle fin !

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 15:00, par Lama En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Le volontaria est une valeure a cultiver, dans.des pays comme la notre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2022 à 23:59, par jeunedame seret En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Vous êtes sûr de ce que vous dites ? En recommandant à TRAORÉ qu’ « Il faut travailler à mettre tous les Burkinabè sur un même pied. Qu’il n’y ait pas de division. Nous sommes tous des Burkinabè et nous aimons tous ce pays.

    Enfin, que le président Traoré travaille à mettre en place de grands chantiers de développement. Comme vous le savez, ça ne va plus dans le panier de la ménagère. Qu’il travaille à ce que les textes et lois qui seront votés soient en faveur d’un mieux-être des Burkinabè. » Tous les Burkinabè sont alors sur le même pied de traitements ; et on ne peut pas aimer ce pays sans un don de soi comme preuve d’amour. Si vous voulez de grands chantiers de développement, consentez aux traitements honnêtes et aux endurances fructueuses. Pour le mieux être des Burkinabè, acceptons le partage et la gestion équitable de nos ressources. Intégrité et patriotisme obligent !
    Patron Role-lent BAYALA, sachez que le patriotisme ça ne s’obtient pas comme une dot ; ça ne se publie pas ; mais ça se crée et ça se démontre. Le député ce n’est pas un gagne-pain ; mais une mission spécialisée chargée par par le peuple. On a envoyé le député ; on ne l’a pas employé. Donc pensez éthique et devoir ; et le maigre salaire ne vous tuera plus.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2022 à 06:59, par S.A En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Sortie très hasardeuse de la part de quelqu’un qui se dit intègre et patriote. Une décision prise
    de manière consensuelle par 300 personnes représentant les couches sociopolitiques du pays ne saura souffrir d’amalgames. Siégé à l’assemblée législative ne peut et ne doit être un tremplin pour financer une quelconque activité d’un organisation sociale ou politique. D’ailleurs il faut revoir les textes régissant la création de ces organisations ; imaginez-vous des organisations qui ne tiennent pas d’assemblée générale, qui ne sont pas suffisamment représentées sur le territoire. C’est trop facile.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2022 à 09:44, par wendguudi En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Hum, pour moi c’est un signe de patriotisme. Que les gens ne voient en cette institution, une vache à lait, que chacun vient traire pour arrondir ses angles et se vanter être représentant du peuple. Des gens qui vont tricher, magouiller et même la bagarre avec ses camarades pour faire partir des représentants du peuple parce qu’il y a de l’argent à percevoir à la fin du mois. Au moins avec cette nouvelle donne, on aura des gens qui sont capables, des responsables, des hommes et femmes patriotes et intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2022 à 15:13, par The Prophet En réponse à : Transition burkinabè : La suppression des salaires des députés n’est pas une preuve de patriotisme, selon Roland Bayala de la COPA-BF

    Je remercie mes camarades du BF pour leurs réponses franches à ce terroriste au col blanc qui se plaint pour des questions d’argents pendant que le peuple meurt dans les campagnes en attente d’être ravitaillé ! On est où là ? Ce monsieur mérite une correction fraternelle et une formation au patriotisme ! Et il se targue de parler d’égalité ! En voilà un suppôt impérialiste qui s’ignore. Cela est encore plus grave ! Soyons vigilants, il ne doit pas être le seul !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre Ibrahim Maïga et plusieurs autres personnes pour diffamation
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes les intimidations » (ambassadeur Mousbila Sankara)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est possible de restreindre le nombre de partis, mais de manière subtile », estime le Pr Abdoulaye Soma
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire pour délibérer sur des projets de partenariats et des conventions
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois d’exercice, le président de la délégation spéciale dresse un bilan « assez satisfaisant »
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute "liaison avec des contacts extérieurs"
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces fameux officiers milliardaires n’a été interpellé », fait observer Zéphirin Diabré
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 présente des points de convergence avec nos positions », affirme Germain Bitiou Nama du Front patriotique
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, nous sommes un parti d’engagement, de conviction, de combat pour une nouvelle société… », lègue Me Bénéwendé Stanislas Sankara
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée par un nouveau retrait du projet de loi
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT consulte ses prédécesseurs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés