Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit. » Proverbe Africain

Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du MPSR • Lefaso.net • vendredi 18 février 2022 à 23h00min
Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

Après avoir demandé la démission de l’ex-président, Roch Kaboré, plusieurs organisations et mouvements de la société civile battent le rappel des troupes ce samedi 19 février 2022 à Ouagadougou à partir de 14 h pour un « giga-meeting » de « soutien » au Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) et de « sensibilisation » aux enjeux de la transition. A 24 heures de ce rendez-vous, le responsable à la communication digitale, Lucien Zié, par ailleurs secrétaire général du Mouvement le Faso, ma patrie (MFP), en dit davantage.

Lefaso.net : Vous êtes de ces mouvements qui ont appelé à la démission de Roch Kaboré et qui se sont mobilisés à cet effet. Comment avez-vous accueilli donc l’arrivée de nouvelles autorités, le MPSR ?

Lucien Zié : Nous avons engagé le combat pour la démission de Roch Kaboré pour les raisons qui ont sous-tendu cette exigence. C’est tout naturellement donc que nous avons accueilli avec allégresse, l’arrivée de l’armée, qui a décidé de prendre ses responsabilités pour éviter le naufrage du pays. Nous avons vu en cela un sursaut patriotique.

Raison pour laquelle nous nous sommes réorganisés avec d’autres mouvements au plan national pour pouvoir encore affirmer et soutenir le MPSR dans son élan de lutte contre l’insécurité et de restauration des valeurs que le pays a perdues. Ce sont les militaires qui étaient envoyés à la boucherie. Si eux-mêmes (militaires, ndlr) décident de refuser cette boucherie qui leur était imposée, nous disons que c’est un acte salutaire.

C’est salutaire parce que ce sont les militaires le noyau opérationnel qui peut apporter des réponses à l’hydre terroriste. Donc, nous pensons qu’étant devant maintenant, on ne sera plus dans des discours sans action. Ils vont certainement trouver des stratégies pour se défendre, défendre les populations et faire en sorte que les déplacés internes regagnent leurs localités.
Le président du MPSR, président du Faso, a déroulé sa vision, notamment la restauration de l’intégrité du territoire, le retour des déplacés internes, la moralisation de la vie publique… La partagez-vous ?

Nous la partageons totalement, d’autant plus que l’une des causes majeures qui ont poussé à des manifestations sur l’ensemble du territoire national, c’est l’insécurité. Les lignes ne bougeaient pas à ce niveau. Il a fallu que nous annoncions la marche du 27 novembre 2021 pour que le président du Faso d’alors sorte de son sommeil pour constater qu’il y avait des dysfonctionnements au niveau de l’armée.

Or nous pensons que diriger un pays, c’est savoir identifier les problèmes qui minent les structures opérationnelles qui offrent les services aux populations. C’est pourquoi nous adhérons à la feuille de route déclinée par les nouvelles autorités. Elle indique clairement la détermination à s’attaquer au phénomène d’insécurité ; il va de soi que nous partageons donc cette vision.

Outre ce point sur l’insécurité, les nouvelles autorités ont parlé de questions de probité, la dépolitisation de l’administration. Ce sont des aspects qui répondent à la demande des populations. Si vous avez des hommes de qualité, les populations auront un service de qualité. Nous partageons donc totalement et soutenons cette vision du MPSR.

Depuis leur arrivée, certains observent, d’autres appellent tout de suite à des actions. Vous vous placez à quel niveau ?

Ceux qui appellent à aller tout de suite à l’action sont, en général, ceux-là qui ne l’ont pas fait sous le pouvoir Roch Kaboré. Ils ont fait semblant de ne pas voir l’urgence. D’autres se sont mêmes comportés en super-conseillers sur les réseaux sociaux. S’ils avaient été lucides sous Roch Kaboré pour apporter ces conseils, le pays n’en serait certainement pas là.

S’ils avaient mis la même fougue de communication sous Roch Kaboré, nous ne nous serions pas enfoncés durant ces sept ans de pouvoir. Donc actuellement nous ne sommes pas des observateurs, nous soutenons toujours l’action du MPSR, de même que nous l’encourageons également à l’action. Mais, il faut d’abord qu’il (le MPSR) soit bien assis et organisé avant de prendre son envol, d’aller à l’action. Il ne peut pas prendre des contingents envoyer au front sans un dispositif minimum.

Le Burkina Faso est attaqué depuis avril 2015. Donc, si le président Paul-Henri Damiba estime qu’il faut mettre en place un centre national de coordination des opérations et bien d’autres dispositifs, si ça va dans le sens de combattre le terrorisme, nous accompagnons. Nous demandons que les actions soient bien préparées afin de nous permettre d’atteindre les objectifs.

Vous êtes allés en rangs serrés avec un certain nombre d’organisations pour exiger la démission de Roch Kaboré. Aujourd’hui, c’est une nouvelle ère qui s’est ouverte pour le Burkina. Quelle est la priorité à votre niveau ?

La priorité, c’est de mener un combat de sensibilisation. Faire comprendre aux populations la nécessité d’être alertes et de ne pas se laisser entraîner par ces hommes politiques qui ont usé de leurs moyens pour nous prendre en otages. Il s’agit de faire comprendre aux populations que nous avons toujours des hommes de qualité et parmi lesquels ces nouvelles autorités qui ont posé un acte de sursaut patriotique. De ce fait, nous devons les accompagner dans leur volonté de sauvegarder notre pays.

Donc la sensibilisation est vraiment notre priorité et nous espérons qu’il en est de même pour d’autres organisations. Une autre priorité, c’est d’observer les actions autour des dirigeants ; ce qui ne va pas, il faut le dire. Il ne faut pas applaudir quand ça ne va pas. De même, il faut savoir encourager quand c’est bon. C’est d’ailleurs dans cet esprit d’encourager les nouvelles autorités à aller dans le sens de leur vision, que l’ensemble des Burkinabè partagent et de sensibiliser que nous avons décidé d’animer un meeting ce samedi 19 février à la Place de la nation.

Justement, pouvez-vous en dire davantage sur ce meeting annoncé pour ce samedi 19 février ?

Nous avons estimé qu’après le combat pour la démission de Roch Kaboré, il était bon de se réorganiser. C’est ainsi que nous avons fait une large ouverture pour prendre en compte d’autres associations et mouvements de la société civile qui étaient à l’écart ou qui observaient le silence.

Si fait qu’aujourd’hui, nous constituons un grand groupe et nous nous sommes dits qu’il est bon de se retrouver le samedi 19 février 2022 à partir de 14h à la Place de la Nation de Ouagadougou pour un giga-meeting. Au cours de ce rassemblement populaire, nous allons tenir un discours de mobilisation pour dire au peuple burkinabè, aux fils et aux filles de ce pays, de s’unir pour accompagner le MPSR pour que nous ayons un Burkina nouveau, un Burkina conquérant, un Burkina prospère.

Qui sont les organisateurs et combien de mouvements et associations soutiennent l’activité ?

Les organisateurs sont nombreux. Nous avons mis en place d’abord un comité d’organisation composé d’environ 18 commissions et dont je suis le responsable de la commission web-com (communication sur les réseaux sociaux). Les commissions sont composées des responsables des différents mouvements et associations qui constituent la coalition.

On ne peut pas dénombrer les mouvements et associations. Vous remarquerez que rien que pour aller rencontrer le président Paul Henri Damiba, il y en avait plus de 100. Mais à ce jour, sur la base des listes que nous avons à notre niveau, il y a plus de 300 associations et mouvements (il y a des mouvements qui regroupent plusieurs associations). Mais s’il y a une liste exhaustive, c’est largement au-delà de ce nombre (300). C’est l’ensemble de ces organisations, qui regroupent toutes les couches socio-professionnelles, qui appellent à la mobilisation ce samedi 19 février à partir de 14 heures à la Place de la nation.

La mobilisation se fait déjà sur le terrain à travers les bases des mouvements et associations qui composent la coalition. Ce meeting est vraiment un moment de sensibilisation, d’encouragement et de soutien aux nouvelles autorités afin qu’elles répondent aux attentes du peuple, comme elles se sont courageusement et patriotiquement engagées. En plus des messages, nous aurons la prestation d’artistes qui ont décidé d’apporter leur voix à l’évènement.

Le meeting se tient uniquement à Ouagadougou ou dans d’autres villes également ?

Il y a d’autres localités, telle que Tenkodogo (région du Centre-est) où il y aura également un meeting de soutien. Il y en aura aussi à Pô (Centre-sud) et dans bien d’autres villes. Des responsables en charge de ce volet pourraient donner davantage d’informations sur cette question, il y a une commission dédiée à cet aspect. Il faut dire qu’à Bobo-Dioulasso déjà la semaine passée, il y a eu une marche de soutien au MPSR, une marche organisée par plusieurs mouvements et associations. Le « Mouvement Le Faso, Ma Patrie », par exemple, a une représentation à Bobo-Dioulasso qui abat un travail colossal.

Quel va être le principal message de ce meeting, sa particularité ?

C’est pour donner le ton d’un nouveau combat que nous allons mener. Vous voyez, le peuple malien est aujourd’hui frappé par une sanction. Mais, si les autorités maliennes tiennent jusque-là, c’est parce que le peuple s’est dressé comme un seul homme derrière elles. C’est ce qui fait leur force. Aujourd’hui, le peuple burkinabè se retrouve approximativement dans la même situation que le peuple frère du Mali. Donc, il faut que nous puissions unir nos forces.

Il faut s’apprêter à faire face à d’éventuelles sanctions. Cela passe par une information et une sensibilisation du peuple. C’est donc un combat d’ensemble et le peuple doit s’engager et soutenir le MPSR pour qu’il puisse nous sortir de l’ornière et aider le pays à recouvrer les valeurs que nous avons perdues et que nous appelons de tous nos vœux. On va donc se parler pour qu’au niveau de la société civile également, on puisse jouer notre rôle.

Justement, la société civile, et même les partis politiques, n’ont pas bonne presse auprès de l’opinion publique. Quel commentaire en faites-vous ?

Exprimer cela sans distinction, ça pose problème. C’est vrai, les partis politiques ont atteint leurs limites objectives, parce que les schémas politiques qu’ils ont dans leur programme de société et autres ne sont plus aptes à apporter des réponses à nos préoccupations. Du coup, il est clair que les gens puissent dire ainsi. Au niveau des organisations de la société civile, il y en a également qui ont des comportements indécents.

Le rôle d’une OSC (Organisation de la société civile), c’est de veiller au grain, être actrice de sensibilisation et porter la voix des populations aux dirigeants. Si en tant qu’OSC, vous n‘êtes pas dans ce schéma et que vous vous comportez à amadouer même ce peuple, ça pose un souci. L’environnement n’est donc pas sain et il appartient au MPSR de donner la directive. Lors de notre rencontre avec le président, Paul Henri Damiba a lui-même dit que si nous en sommes à là, c’est parce qu’il y a eu des dysfonctionnements au niveau des partis politiques et de la société civile. Chacun doit donc se remettre en cause pour que le pays puisse repartir sur de bonnes bases.

Nous, en tant que mouvement avant-gardiste, nous allons poursuivre la réflexion, sans faux-fuyants. Il faut se dire la vérité, parce que notre avenir dépend de notre rapport avec la vérité aujourd’hui. Si nous échappons à ce principe, nous allons payer demain le prix. Voilà pourquoi, c’est essentiel pour chacun, pour chaque entité, de faire son auto-crique. Mais, il ne faut pas aussi jeter l’anathème sur tout le monde. Même au niveau politique, il y a des gens qui sont à prendre. Par exemple, au niveau du MPP, il y a des gens qui sont-là, très corrects, patriotes, qui peuvent même apporter le meilleur d’eux-mêmes pour arranger tout le peuple.

Malheureusement, ces personnes étaient englouties dans un système vicieux, elles ne pouvaient pas faire autrement. C’est pourquoi, je pense que l’avènement du MPSR est une opportunité pour tout le monde maintenant de pouvoir apporter un plus dans ce que le MPSR a entrepris et entend entreprendre pour le pays.

Quel message par rapport à votre activité de demain ?

Nous appelons toutes les filles, tous les fils du Burkina Faso et les organisations de la société civile qui ne sont pas sur le front, à se lever et à saisir cette occasion pour pouvoir transformer notre pays. Qu’on se mobilise pour apporter notre soutien aux nouvelles autorités afin de leur permettre de prendre confortablement des décisions qui arrangeraient la majorité. Nous invitons donc tous les Burkinabè à sortir massivement à la Place de la nation pour un gigantesque-meeting de soutien au MPSR.

Propos recueillis par O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 février à 21:55, par FAZI En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    oop ! ça reprend encore les marches et re-marches de soutient... Vraiment, le BF quoi... Vivement la mise en place rapide des organes de la transition on va avoir la paix avec ces chercheurs de postes et compagnie. Vous etes là à parler de méga-concert alors meme que les autorités nous exhortent à de la retenue pour les activités festives ; vous etes hors jeu

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 21:58, par Adakalan En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Si le MPSR se laisse endormir par certains Opportuniste c’est tant pis. Si vous aimer bien ce pays ,vous ,organsiteurs de ce giga meeting, prenez les armes et libérer la route de Djibo. C’est des cinémas comme ça qui ont fait chuter ROCK. Concentrer vous sur des objectifs précis au lieu de divertir les gens avec vos meeting.

    Répondre à ce message

    • Le 19 février à 20:14, par Chamand de Christol En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

      LE PEUPLE DOIT SE METTRE AU TRAVAIL ET VEILLEZ QUE SES COMPORTEMENTS SOIENT ENFIN ...
      DIGNE ,RESPECTUEUX, LE DEVELOPPEMENT NE SE FAIT PAS TOUT SEUL
      LES MILITAIRES EUX DOIVENT VEILLER A LA SECURITE DE CE PEUPLE
      SEUL FACE A LUI MEME ,INUTILE DE FAIRE DES CONCERTS DES MEETINGS DE SOUTIEN
      SOUTIEN DE QUOI ?
      L’ARMEE NE NOUS DIT PAS TOUT MAIS SOYEZ CERTAIN
      QUE LA GRANDE MUETTE FERA LE TRAVAIL QUI S’IMPOSE POUR REMETTRE CE PAYS QUI EST LE NOTRE A FLOT ...CHACUN SAIT COURAGE
      PLUS DE FESTIVITES "SOBRIETE OBLIGE" A TOUS POUR NOS DEPLACES POUR NOS MORTS POUR HONORER SIMPLEMENT CEUX QUI ONT DEJA PAYES LA FACTURE
      QUE RESTE DEBOUT NOTRE PAYS
      AU SERVICE DE CE PAYS QUI EST DEVENUE LE MIEN
      FRATERNELLEMENT A VOUS

      Répondre à ce message

  • Le 18 février à 22:08, par Vérité En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Ça suffit franchement. Allons à l’essentiel. Dans les zones infestées par les terroristes il y a l’urgence d’aller sauver. Personne n’a contesté cette prise de pouvoir mais on commence franchement à en avoir marre de ces manifestations insensées dilatoires. Dites aux soldats d’aller au front enfin.... Qui financent ces manifestations ? Évitez ces jeux de populisme..... De grâce laissez les militaires travailler,,,, ça urge

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 22:09, par Biiga En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Il faut profiter voir le cas de celui ou ceux qui donnait de fausse informations sur les réseaux sociaux. Si vous êtes véridiques, si vous n’étiez pas OSC brouette à la solde d’un parti, si vous n’aviez pas de somnolence quand on vous tendait l’argent, alors dites la vérité à DAMIBA. Si non, que vous aurez participer à faire un autre Salif DIALLO (qui usait de basses besognes pour arriver à ses fins).

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 22:13, par Le cdp-bis En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Ne vous comparez pas au peuple malien car les maliens eux connaissent ce que c’est que la dignité ! Faire tuer autant de civils et de militaires juste pour justifier un coup d’Etat, c’est l’indignité à son comble. On sait que pour éviter la débâcle comme celle de la marche de Bobo, l’argent sale va couler mais ce n’est pas ça qui nettoyer les terroristes. Mr Ibrahim Maïga et son Lieutenant-colonel Sandaogo doivent prouver qu’ils ont eu raison de fomenter et de perpétrer ce coup d’Etat et si il n’y pas de résultats, on les chassera comme Blaise Compaoré. Demain n’est pas loin ! Curieusement on ne lit plus Me KERE et Cie. Le peuple du Burkina est éternel et saura toujours distinguer ses amis de ses ennemis !

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 22:15, par Le cdp-bis En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Ne vous comparez pas au peuple malien car les maliens eux connaissent ce que c’est que la dignité ! Faire tuer autant de civils et de militaires juste pour justifier un coup d’Etat, c’est l’indignité à son comble. On sait que pour éviter la débâcle comme celle de la marche de Bobo, l’argent sale va couler mais ce n’est pas ça qui nettoyer les terroristes. Mr Ibrahim Maïga et son Lieutenant-colonel Sandaogo doivent prouver qu’ils ont eu raison de fomenter et de perpétrer ce coup d’Etat et si il n’y pas de résultats, on les chassera comme Blaise Compaoré. Demain n’est pas loin ! Curieusement on ne lit plus Me KERE et Cie. Le peuple du Burkina est éternel et saura toujours distinguer ses amis de ses ennemis !

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 22:29, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Attention ⚠️ et Attention ⚠️ pour ne pas tomber facilement dans l’eau bouillante du MPSR ,,les OSC se coalisent pour défendre les intérêts du pays et du peuple et non pou soutenir des hommes politiques ou militaires au pouvoir en place :À ce jour personne ne comprends l’orientation politique du MPSR /c’est compliqué pour le Burkina en ce moment /Le peuple craint la main mise de la France sur le pays

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 23:38, par Jus En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Les novellas authorité sont lá pour traivaller pour nous, et non le contraire. Ils ont interet a mouillè la tenue. Simon le prochain coup pourrrai etre sanglant.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 03:50, par Wattimbo En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    C’est quel pays comme ça ou les gens n’ont pas Honte c’est ventre qui les intéressent ,où se trouve le fameux sauvons le Burkina ,au moment où nos vaillant paysans crient au secours

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 06:07, par Passakziri En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    On verra jusqu’à quel point la volonté de refonder du RSPM est réelle. Parce que ne pas se démarquer clairement de ces agissements de tonneaux vides serait équivalent à laisser perdurer les tares qui ont plombé notre société jusque là. En lieu et place de ces farfelutudes , ça devrait être une mobilisation générale aux côtés des forces au front qui devrait être l objectif c est à dire un engagement massif comme VDP.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 07:13, par Kidrh En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Et si on mettait le Stop à toutes ces mascarades ? Le temps est à l’introspection et aux interrogations sur le plan d’action des nouveaux tenants du pouvoir pour sortir le pays du bourbier.
    Dans l’ignorance des objectifs stratégiques et du comment y parvenir que veut on soutenir ?
    Des personnes ressources ont été appelées à la rescousse ,le temps qui est concédé pour des propositions est relativement court il ne faut pas les distraire, les perturber.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 07:44, par Lartiste En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Pourquoi je vais aller marcher pour soutenir des traitres comme Maïga et leur homme de main Sandaogo qui ont fait couler le sang des innocents juste pour arriver au pouvoir ? Arrêtez de prendre le peuple du Burkina comme des moutons. Ce qui est sûr, on chassera Damiba comme Blaise Compaoré s’il s’amuse à considérer le Burkina comme la cours de son père et s’il s’attaque aux hommes et femmes épris de justice. Personne, je dis bien, n’a réussi à esclavagiser le peuple Burkinabè et si Sandaogo connaît bien ce que c’est que l’Histoire, il devra faire très attention car l’Histoire est sans pitié pour toutes catégories d’acteurs. Elle finit toujours par rétablir la vérité même si les puissants du moment l’ont tordue à leur guise. Seuls les fils indignes du Burkina iront à cette marche de soutien !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 09:40, par Nongsida En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    L’attitude de certaines OSC me fait craindre le pire. Au lieu de s’en tenir à leur rôle "régalien", elles veulent faire de la politique. Vivement que chacune fasse son autocritique sinon ce sont ces même OSC qui conduiront le pays encore dans le cas. J’espère que ça n’arrivera grâce à l’aide de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 13:40, par ZIRIPIGDA En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Les mouvements reprennent de plus belle.
    Préparez-vous à aller aux fronts. On vous a trop vu à la télé et dans les réseaux sociaux.
    Munaafigya quant tu nous tiens !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 14:56, par LE VIGILANT En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    Ce sondage est vrai et reflète bien tout haut ce que le peuple burkinabè peureux, inconscient, béât et amnésique pense tout bas. Quand il s’agit d’exprimer clairement leurs points de vue par des actions concrètes (marches et autres), on ne les voit pas. Mais quand il s’agit de se cacher pour dire ce qu’ils pensent, là, ils sont forts. Tchrrr.
    Peuple du Burkina Faso, ouvrons les yeux et les bons et faisons attention aux analyses courte échelle et à la répétition à haute voix et en chœur de réflexions, d’analyses et d’idées erronées préconçues à dessein pour perdre les pauvres burkinabè attentistes et béats.
    Réfléchissons ensemble.
    Est-ce qu’il ne resterait pas un deuxième coup après celui de DAMIBA parce que DAMIBA aurait pas coupé l’herbe sous les pieds de certains (les vrais traitres) qui avaient créé cette situation délétère de traitrise dans l’armée pour favoriser les viles tueries des populations et des FDS par les terroristes en vue de révolter le peuple pour expliquer leur coup d’Etat qui venait sinueusement ?
    DAMIBA et les ouailles de l’ancien pouvoir CDP savaient tous ce qui se passait sur le front et comment les terroristes, à travers la traitrise d’éléments gradés ou pas des FDS, arrivaient à avoir des informations et autres pour tuer facilement nos FDS et nos populations civiles. Donc DAMIBA n’était peut-être pas d’accord avec les sbires de l’ancien régime et les traitres mais était au courant de tout. Seulement, il n’avait pas peut-être les moyens de contrecarrer ces traitrises mais les subissait même avec ses camarades patriotes comme lui dont les coeurs saignaient à chaque traitrise que Rock et son MPP ne daignaient sanctionner mais laissaient faire comme pour dire "tuez, nous on s’en fout. Pouvu que ça ne dérange pas notre naam, nos beuveries, ripailles insouciantes, whiskies, champagnes et rigolades".
    Comme Rock ne faisait donc rien devant cette traitrise en ne s’assumant à travers des sanctions sévères et des révocations des traîtres, cela a énervé DAMIBA et ses camarades qui se sont décidés à la fin et ont pris leurs responsabilités pour aider le peuple et le venger des terroristes, de Rock et de son MPP.
    Donc, si DAMIBA et ses camarades refilaient des infos à des cyber-activistes comme les Maïga et autres pour préparer le terrain de la révolte, c’était de bonne guerre. Seulement, ils n’étaient pas des traitres mais exploitaient une situation que les vrais traitres ont créée pour pêcher après en eaux troubles. Ça ressemble à la situation du voleur volé.
    Ceci étant, est-ce que DAMIBA n’a pas fait un coup dans un coup ? Est-ce qu’il n’a pas courcircuité les vrais traitres (l’ancien pouvoir du CDP) parce qu’il a vu le désastre qui venait si toutefois il les laissait exploiter cette situation qu’ils ont pourrie en favorisant par leur traitrise les tueries des civils et FDS que le Rocko a laissé faire sans soucis. Le fruit était mûr et il fallait être le premier à le cueillir et les DAMIBA ont été les plus réalistes en réussissant à le cueillir sous les bottes des traitres qui tuaient et faisaient couler le sang de nos FDS et pauvres populations pour préparer leur forfaiture.
    Je pense qu’il faudra faire attention à cette histoire de traitrise de DAMIBA et de sa clique. Je pense qu’il pourrait en être loin mais s’il ne fait pas attention en communiquant bien, il risque d’enfiler cette tunique de traître pour rien alors qu’il est venu avec de bonnes intentions pour un peuple aveugle et béat qui ne sait pas ce qu’il veut. CQFD
    Paix au Faso

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 22:03, par DU BOULOT COLONEL En réponse à : Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou

    epuis jeudi, les groupes armés ont demandé aux populations de plusieurs quartiers de cette ville, située dans la province du Soum, de déguerpir sous peine de se voir « mutiler ». Les mêmes hommes armés ont interdit les transporteurs de se rendre ou de quitter Djibo, malgré la présence d’un camp militaire dans cette ville. Certaines sources annoncent une importante présence de forces de défense et de sécurité sur place.

    Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
LCL Daba NAON : « Le MPSR invite tous les Burkinabè à s’impliquer sans réserve dans le processus en cours pour une restauration de notre intégrité »
Burkina Faso : Le M21 se réjouit de la prise de pouvoir par le MPSR
Burkina Faso : Le Comité de soutien au MPSR propose le recrutement de 500 000 jeunes pour appuyer l’action des VDP
Prise et gestion du pouvoir MPSR au Burkina : Paul Henri Sandaogo Damiba apporte des éclairages
Bilan du coup de force du MPSR : Deux morts et une douzaine de blessés
Coup d’Etat du 24 janvier 2022 : Près de 76 % des Burkinabè favorables, selon un sondage
Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou
LCL Paul Henri S. Damiba, président du Faso : "L’œuvre de refondation portée par le MPSR ne s’inscrit pas dans une logique révolutionnaire mais un retour aux fondamentaux"
Ibrahima Maïga : "Je partage la vision du MPSR et j’ai adhéré"
Burkina : Une organisation de la société civile donne six mois au MPSR pour restaurer l’intégrité du territoire
Burkina Faso : Une délégation de "l’Appel de Manéga" rend visite à l’ex président Roch Kaboré
Burkina/Pouvoir MPSR : « Il faut combattre cette crise morale qui caractérisait les pouvoirs Kaboré et Compaoré », préconise Pr Etienne Traoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés