LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Hauts-Bassins : La Fédération des associations des jeunes de la région apporte son soutien au MPSR

Lefaso.net

Publié le jeudi 10 février 2022 à 22h50min

PARTAGER :                          
Hauts-Bassins : La Fédération des associations des jeunes de la région apporte son soutien au MPSR

La Fédération des associations des jeunes de la région des Hauts-Bassins (FAJERHB) a organisé, le jeudi 10 février 2021 à Bobo-Dioulasso, une conférence de presse sur la situation actuelle du pays suite au récent coup d’État.

A travers cette conférence, l’association entendait faire des analyses constructives pour un développement harmonieux du pays. Dans la déclaration de la FAJERHB lue par son président Issiaka Bamba, l’association souligne que les événements du 23 janvier 2022 couronnés par la prise du pouvoir du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) au Burkina sont les conséquences de la dégradation constante de la situation sécuritaire, de la montée en puissance des forces du mal, du mécontentement général de la population…

Des membres de la FAJERHB

La FAJERHB dit prendre acte, apporte par conséquent son soutien au MPSR et place toute sa confiance en elle. Cependant, elle invite les nouveaux dirigeants à plus de vigilance pour venir à bout des fléaux qui minent le pays.

La FAJERHB a de ce fait énuméré huit points à traiter en urgence. Il s’agit, entre autres, de la lutte contre l’insécurité et la reconquête de l’ensemble du territoire national ; du retour de tous les déplacés internes dans leurs terroirs avec la sécurité et les mesures d’accompagnement qui vont avec ; du retour de l’administration publique sur toute l’étendue du territoire ; de la résolution efficace des questions foncières et immobilières au Burkina…

Vue des journalistes

Il y a également parmi ces huit points brûlants la lutte contre la corruption, le traitement diligent du dossier de la masse salariale pour plus d’équité, une prise courageuse des mesures idoines et efficaces au regard des difficultés de fonctionnement dans les universités publiques du Burkina : retards, chevauchement des années, … et enfin le "oui" à une réconciliation nationale, mais après une « justice impartiale et équitable ».

Issiaka Bamba, président de la FAJERHB

La FAJERHB a par ailleurs salué les partenaires du Burkina Faso à l’exemple de la Chine qui ont manifesté leur volonté d’accompagner le pays et félicité la démarche de la CEDEAO qui n’a pas prononcé d’autres sanctions à l’encontre du pays à part son exclusion de cette instance. La FAJERHB a par ailleurs invité la CEDEAO à jouer l’apaisement, à éviter d’influencer les autorités pour une date butoir courte de fin de transition car elle estime que le peuple burkinabè a pris son destin en main. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique