LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina Faso : Le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration se dote d’un acte fondamental pour régir son pouvoir

Publié le lundi 31 janvier 2022 à 23h00min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : Le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration se dote d’un acte fondamental pour régir son pouvoir

Dans une déclaration lue ce lundi 31 janvier 2022 à la télévision publique par le lieutenant-colonel Cyprien Kaboré, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration a annoncé l’adoption d’un « acte fondamental » pour « doter le Burkina Faso d’organes pour la conduite des affaires publiques ». Il a aussi annoncé le rétablissement de la Constitution qui avait été suspendue lors de sa prise de pouvoir le 24 janvier 2022. Nous vous proposons l’intégralité de l’acte fondamental du MPSR dont les dispositions sont celles qui s’appliquent en cas d’incompatibilité avec celles de la Constitution.

PARTAGER :                              

Messages

  • Attention les enfants si vous rétablissez la constitution alors place à son excellence El Hadj Alassane Bala SAKANDE à moins qu’il ne s’agisse pas de la même constitution. Méfiez vous des conseillers trop zélés. On ne peut pas avoir une chose et son contraire. Suspendez la constitution ou rendez le pouvoir à celui quiétudes cette constitution désigne.

  • Essayons ça « voir ». Sans être un constitutionnaliste, moi je trouve que c’est un vrai mélange qui risque de se gripper. Le cadre c’est à dire la forme est un état d’exception et le fond et le fonctionnement se projettent d’être démocratique. Ça risque de ne pas marcher pour des gens qui n’ont pas été élu. Ou bien c’est un état d’exception et vous assumez toutes vos décisions comme sous la révolution ou bien vous demander une immunité et vous faite une très courte transition après une élection expresse. Le problème avec les concertations et les démarches consensuellles, est que les putchistes vont se retrouver avec des conclusions, des attentes et des revendications contradictoires venant d’acteurs très importants tels les religieux, les syndicats, les politiciens, les coutumiers .... Et ils ne sauront plus trancher sans trahir. Sankara avait choisit une vision et il fonçait. Tant pis ou tant mieux si ça plaisait à un groupe. C’était plus logique quand on arrache le pouvoir par la force.

    • D’accord avec toi mon frère, bien vu. Amon humble avis ils doivent dans un premier temps foncer en imposant à tous une ligne de conduite à tenir sinon nos politiciens et syndicats forts viendront les perturber. Je suis démocrate mais parfois pour nos pays fragiles il faut faire comme ca.
      Mamadou

  • L’ Acte fondamental est un bon document qui a repris les articles importants de notre constitution. Cela montre une fois de plus que la constitution du Burkina est une bonne constitution. Tout le défi pour les Burkinabè est de définir une charte et les organes de la transition. Sans cela, l’Acte fundamental permet au Lieutenant Colonel Damiba et son petit groupe de confisquer le pouvoir. Mais heureusement que les syndicats, sociétés civile et partis politiques pourront se soulever.

  • Que les constitutionalistes nous viennent au secours pour mieux comprendre. La suspension de la constitution est levée à l’exception des dispositions incompatibles avec le présent acte. La constitution est-elle au dessus de l’Acte où c’est le contraire. Je note qu’il faut attendre des ordonnances pour comprendre les modalités de fonctionnement du MPSR. On saura donc qui sont les vice-présidents, le coordonnateur, leurs rôles et les différentes commissions. A cette allure, je sens que la charte de transition ne sera pas pour maintenant.
    Je ne comprends pas pourquoi la junte lève la constitution si elle veut gouverner par ordonnances à travers l’Acte fondamental. Bref, c’est un imbroglio juridico-politique et institutionnelle.

    • IL ne faut pas s#attendre à ce que les constitutionalistes burkinabè , reconvertis en vulgaires politiciens nous éclairenet la lanterne. Oui je le dits : Honte à ces éclairés sans courage qui n’ont pas ouvert leur bouche pour condamner la suspension de notre constitution née de la sueur et du sang de fils et filles du Burkina au sens propre du terme.

      Passakziri

  • La suspension de la Constitution du 02 juin est levée mais ne s’applique pas aux mesures de l’Acte fondamental du MPSR. Si le MPSR veut réussir sa refondation, il ne doit pas se précipiter pour le rétablissement de la Constitution du 02 juin. Cette Constitution est même problématique et n’est pas une priorité en ce moment. Je crains fort que les politiciens ne troublent malicieusement la vision de refondation du MPSR.
    Aussi, le MPSR doit s’attaquer courageusement à la corruption notamment les marchés publics et les rackettes de toutes sortes.En ce qui concerne les marchés publics, il faut cogner dur dans la fourmilière.Si tous les burkinabè bénéficient dans le principe d’une égale de protection devant la loi, force est de reconnaître la pratique est différente. Les marchés publics sont ciblés et les appels à concurrence ne sont qu’une farce pour légitimer l’offre. Il faut payer cash parfois pour obtenir un marché. Pour espérer obtenir des réalisations comme la construction d’infrastructures, les entreprises s’entendent avec le maître d’ouvrage. Puis elles paient cash en espèce après que la décision d’attribution n’a pas été attaquée à l’Arcop. Celui qui n’a pas d’argent n’a pas de marchés. L’Arcop même est infectée car toutes les entreprises y ont leur répondant pour défendre leur cause. S’il y a discrimination dans l’attribution des marchés publics, on ne devrait pas demander à ceux à qui on ne donne pas du travail de s’acquitter des impôts. Le MPSR doit travailler à mettre tous les burkinabè à égalité devant le travail. Le travail de la refondation est donc immense et il faut s’y donner le temps, les moyens et la manière.

  • Cpier coller de celui du Mali. Est-ce à dire qu’on navigue à vue ?

    • Les autres constitutions et loi du Faso sont des copier-coller de celles de la Révolution Française. C’est ça qui est plutôt du naviguer à vue. Vous me faite honte !

    • Cher Monsieur,
      Permettez moi de vous dire qu’on peut exprimer nos désaccord tout en se respectant mutuellement.
      La source de la copie n’est pas mon sujet, je dis juste qu’on doit savoir faire des choses basées sur nos propres réflexions et non copier ce que d’autres ont fait.

    • Une pâle copie du torchon de la junte de Bamako. De vrais aventuriers, ces militaires du M’RSP. Les masques tomberont dans les prochains jours.

  • Est-ce qu’un homme plus fort que vous peut prendre votre moto et changer la carte crise à son nom ? Non ! Comme quelqu’un l’a dit "Rendez le pouvoir au PF Roch et prenez le poste de PM". Il n’est pas tard pour corriger votre erreur. Ce bricolage ne tient pas et ne tiendra pas. Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

  • C’était mieux de ne pas faire référence à la Constitution, Loi fondamentale au dessus des actes fondamentaux. Un pied dedans un pied dehors c’est dehors. Il fallait proclamer la révolution et puis on n’en parle plus.

  • C’est un dilemme, gérer le Burkina-Faso n’est pas un cadeau. MPSR a dû regarder et a constaté les réalités du pays
     1) Selon la constitution rétablie vous êtes automatiquement accusés de tentative d’assassinat et pleins d’autres aussi graves. Le pouvoir exécutif n’est plus normal, le pouvoir judiciaire non plus.
     2) Je peux comprendre la manœuvre pour éviter les sanctions qui ne nous arrangent pas du tout en tant que pays enclavé, à la balance commerciale toujours déficitaire, ne bombons pas le torse. Ce qui est très intelligent de votre part.

    Je veux comprendre votre bonne foi maintenant que le mal est fait, mais mon seul critère pour accepter ce putsch c’est le nettoyage rigoureux de la corruption. Avec des hommes motivés et des bonnes collaborations le terrorisme va disparaître. Mais il pourrait revenir si des fonctionnaires burkinabé ont assez d’argent pour envoyer leurs enfants au Canada pendant que d’autres sont méprisés et que des FDS meurent de faim.

  • Je m’excuse, pour le sujet que j’aborde ici mais en écoutant l’audio qui circule sur les réseaux sociaux où le ministre des affaires étrangères du Niger parle avec légèreté du Burkia Faso, les autorités doivent élever une vive protestation par les voies appropriées pour rappeler au gouvernement nigérien que le Burkina n’a besoin de leçon de personne, encore moins du Niger qui veut rester un vassal éternel de la France, c’est son droit, mais le Burkina est en train de tracer son chemin. Alors, un peu de respect et de la retenue

  • ’’’’’’’’’’’’’’J’ai fait un bébé tout seul !’’’’’’’’’’’’’’’ Comment se déclaré président d’une nation sans passé par les urnes ou les lois de la constitution ? Président d’une junte oui ! président d’une transition oui dont les lois autorisent oui ! Pas président du Faso dont la constitution a été rétablie avec ses lois. Il faut être en Afrique pour voir cela.

    • Vieux Ka ! Tout ce qui arrive est la conséquence de votre haine politique depuis des décennies dans ce pays. Quand les anciens de la vie sociale ne manifestent aucun respect en faire les jeunes, ça ne peut donner que dans ce imbroglio politique.
      Un président démocratiquement élu démis par un putsch et que les gens applaudis comme un Messie est un déclin total d’une société sans devenir.
      De Paris, on vous observe et suit.

  • L’acte Fondamental est tres important et va donner des coudees franches aux MPSR pour agir de maniere sereine dans la Transition qui a commence apres la declaration de prise de Pouvoir et pour organisation de la conduite des affaires de l’Etat Burkinabe. Mais, il faut eviter des precipitations et des erreurs graves de 2014 ; afin de ne pas retomber vite dans les memes travers qui ont a la revolte et au Mouvement du 24 janvier 2021. Mettre des organes legers de la Transition Democratique et pour un delai allant de 2 ans a 4 ans pour refonder l’appareil etatique et institutionnel qui serait efficace, non Budgetivore aux services reellement du Peuple Burkinabe ou des Populations Burkinabe. De meme, il faut changer radicalement des habitudes bureaucratiques et qui instituts la discipline, la conscience Professionnelle, le devouement au services des citoyens Burkinabe et des meilleures pratiques pour un Burkina Faso Nouveau. Ainsi la Justice doit contribuer a combattre la corruption endemique par l’allegement des procedures et contre les carcans administratifs et les laxismes. L’ASCE/LC et tout le corps des controles doit etre renforces et ainsi banir a jamais les mauvaises gestion publique et meme privees, car c’est le Pays et son economie nationale qui en subissent des consequences desastreuses des mauvaise gouvernance et donc les populations Burkinabe. Salut

  • Une confusion juridique et politique comme au Mali. On aura trois documents : Acte fondamental, constitution et charte de la transition. Dans un pays normal, aucun document ne peut être au-dessus de la constitution. Voilà le bricolage que Goita a fait au Mali. Il a choisi tout seul les membres (députés) du conseil national de transition. J’ai toujours dit que le Mali n est pas un exemple. Mobilisons- nous pour avoir une bonne charte de la transition et des organes crédibles, sinon le pouvoir restera à jamais entre les mains des militaires. C’est écrit noir sur blanc dans l’Acte fondamental. La Manipulation et la ruse ont commencé. Ouvrons les yeux et soyons vigilants.

  • Avant que le putsch ne soit acté à la RTB,dans un de mes posts j’avais écrit que si il y a putsch,il n’ira pas loin.Malheureusement, lorsque qu’on se penche sur l’acte fondamental de ce fameux mpsr,les faits risquent de me donner raison surtout lorsqu’on se réfère à l’article 26 de ce fameux acte fondamental où en fait,le pays sera dirigé par un triumvirat à savoir par un serpent à 3 têtes.Apparemment le duel ou le duo Sankara-compaoré ne nous a rien appris puisque maintenant le mpsr vient rajouter une autre couche avec un 3ème homme fort.Bonjour les dégâts

  • Beaucoup d’enfants burkinabe qui étudient au Canada sont ceux d’officiers, ce ne sont pas des enfants de fonctionnaires ordinaires

  • Je pense qu’il sait ce qu’il fait.mais attention, à force de vouloir satisfaire à tout le monde, on risque de ne satisfaire personne.
    Le mieux pour nous serait d’assoir une assise pour une véritable refondation de toutes les instructions nationales( éducation - santé - defense - sécurité-justice),s’attaquer à la corruption et assimilée, canaliser les sources de revenues, lutte contre le terrorisme, renvoyer les forces armées françaises chez eux et s’attaquer aux pillages des ressources naturelles du pays.promouvoir l’installation des micro usines pour la transformation des produits de grande consommation.asseoir des bases solides du développement et instituer des cadres juridiques pour empêcher que les laiquais de la France où autre puissent les modifier ou les manipuler à leur guise.

  • Vive le MPSR. Surtout ne vous laissez pas influencer par ces vautours de politiciens qui veulent que tout ce soit politiquement correct.
    Nous voulons tout simplement la paix au Faso, et tous les moyens sont bon pour y parvenir.
    VIVE LE MPSR !!!

  • Quand certains internautes crient de s’attaquer à la corruption, de s’attaquer à ceci ou s’attaquer à celà, c’est avec quelle légitimité ces putchistes vont poser des actes dans ce pays. La Constitution étant rétablie, les militaires doivent remettre le pouvoir au PAN qui organisera des élections. Comme le Mali s’est égaré et s’embourbé, il faudra éviter d’en voir comme un exemple. Toute l’Afrique doit aider le Mali à sortir de son embourbement.

  • MESSIEURS, Tolérance zéro contre la corruption et le népotisme pour l’intégrité, assainissement de l’administration publique comme privée, réduction du train de vie des <> de l’état, remise à plat des salaires pour l’équité entre les filles et fils du pays. le plus tôt sera le moment propice.

    Tuez SANKARA. Beaucoup de SANKARA naitront.

    << La patrie ou la mort nous vaincrons >>

  • Malgré ma déception face au coup d’arrêt que vous avez donné à la démocratie que nous essayons de bâtir, je prie Dieu qu’il vous guide dans tous les actes que vous aurez à poser afin que vous atteignez une union sans faille de l’armée, une confiance solide entre armée et populations et un succès rapide contre les terroristes afin de vous permettre de repartir rapidement dans vos casernes, au Faso de reprendre le chemin d’une consolidation de la démocratie, seul gage de developpement pour nos pays.
    Mais, frères soldats, ne commettez pas l’erreur de vous laisser dicter une feuille de route par la rue. Dites la vérité rien que la vérité au peuple, en ne laissant pas planer de doutes quant aux choix de vos partenaires qui ne devraient pas être faits par calculs populistes mais juste par realisme du terrain .
    Mais je vous prévient : Vous avez en face de vous un peuple qui veut être porté au dos, mais qui ne veut pas qu’on le touche : regardez sur les routes à Ouaga ; Ils tendent tous des billets pour éviter les contraventions, mais ils prétendent être contre la corruption. Comment comprendre ca ?

    Passakziri

  • Je pense que l’acte fondamental est correct dans le fonds. Cependant, je voudrais relever que ce qui est fondamental ce n’est pas ledit acte. Sans trop être un constitutionnaliste averti, je pense que nous sommes dans un régime d’exception de fait, et il faut l’accepter comme tel. La constitution étant l’acte fondamental au sommet de la hiérarchie des normes dans un état de droit, il n’est pas opportun d’avoir un autre acte fondamental dans un acte fondamental si je puis m’exprimer ainsi. A mon humble avis, il faut de la patience pour bien faire au lieu de se précipiter ou vouloir copier certains pays alors que nous sommes uniques à notre genre. S’il est vrai qu’il faut aller vite pour contenter la communauté Internationale et même la CEDEAO, il faut retenir que nous devrons assumer ce coup de force et ses conséquences ! Au risque de me répéter, évitons de nous retrouver dans une situation pire que la transition passé ou également pire que le pouvoir déchu ! Dieu a permis que le MPSR s’installe sans trop de résistance parce que le peuple s’accorde avec moi pour dire que nous étions dans une impasse qui allait nous conduire dans le chaos sans lendemain meilleur avec le laisser -aller et le laisser-faire qui animaient l’esprit des égoïstes dans leur insouciance de préserver l’Intérêt général. Il était temps de rectifier ce qui pouvait être rattraper avant la sombre vallée ! Si Dieu a permis que le MPSR arrive, il faut donc saisir cette opportunité en se basant sur les travaux issus des différentes consultations pour la réconciliation nationale et d’autres conférences nationales pour de véritables reformes et ramener la cohésion sociale et le sursaut patriotique ! Le peuple vous suit et attend de voir la direction du voile de votre navire ; même au sein des FDS, on vous attend fermement ! Si la direction est ratée, je crains fort que votre zèle pour être au commande de notre destinée ne soit illusion et déception ! Prenez donc le temps et faites des consultations participatives et inclusives et demandez à Dieu la sagesse pour retirer l’ivraie de la bonne semence ! Courage et prudence ! VIVE LA COHESION SOCIALE DANS LA JUSTICE ET DANS L’INTEGRITE ! VIVE LE BURKINA FASO !

  • Ceux qui pensent que militaires riment avec rigueur et sérieux devraient relativiser car c’est une question de génération. A titre illustratif en lisant l’Acte fondamental, pour la version que j’ai je ne vois pas l’article 31.
    vérifions tous et partageons la version complète sinon ça peut être fatale pour tous.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique