LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

Publié le lundi 24 janvier 2022 à 20h30min

PARTAGER :                          
Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont  consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

Depuis hier, 23 janvier 2022, le Burkina faso vit une situation politique tendue avec pour corollaire l’arrestation du président du Faso, Roch Kaboré. Quatre responsables d’organisations syndicales membres de l’UAS ont convié la presse dans l’après-midi de ce lundi 24 janvier 2022 afin de clarifier leur position par rapport à cette crise. A noter que la rencontre a eu lieu avant l’annonce officielle de la prise de pouvoir par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration.

La première réaction est venue du secrétaire général de l’Organisation nationale des syndicats libres (ONSL), Paul Kaboré. Il a condamné toute prise de pouvoir par la force. « L’ONSL ne cautionnera jamais cette situation. Je ne sais pas si c’est un coup d’Etat. Nous, ONSL, nous sommes des socio-démocrates. Un social-démocrate, c’est celui qui est jaloux de sa liberté. Il y a des gens qui sont élus et, normalement, la voix républicaine doit compter. Par conséquent, je n’épouse pas la façon de faire. Un coup d’Etat, quel que soit là où ça provient, nous ne sommes pas d’accord », a déclaré M. Kaboré estimant qu’avant d’user des moyens forts, les militaires mutins auraient dû privilégier la voix du dialogue. Ceci, en vue de trouver des solutions aux problèmes qu’ils dénoncent.

Le SG de l’ONSL, Paul Kaboré

Se disant lui aussi attaché à la démocratie, le secrétaire général de la Confédération syndicale burkinabè (CSB), Olivier Gui Ouédraogo, a, pour sa part, exprimé des inquiétudes face à la dégradation de la situation politique : « Aujourd’hui, nous ne savons pas très bien ce qui se passe dans notre pays. Mais nous espérons que ce n’est pas une remise en cause des libertés démocratiques. Parce que notre existence est fondamentalement liée à cela. Nous avons eu beaucoup d’acquis à travers la démocratie. Nous ne nous voyons pas vivre sous d’autres cieux qu’un ciel démocratique. La démocratie, Quelles que soient ses faiblesses, je cite Winston Churchill, ancien Premier ministre du Royaume-Uni : c’est le moins mauvais des systèmes ».

Le SG de la CSB, Olivier Gui Ouédraogo

En tout état de cause, la CSB condamne sans équivoque tout coup de force.
De son coté, son collègue de l’Union syndicale des travailleurs du Burkina (USTB), Ernest Abdoulaye Ouédraogo, n’est pas passé par quatre chemins pour cracher ses vérités. Pour lui, cette situation provoquée par les hommes en armes est écœurante. Il va plus loin en disant : « si chaque Burkinabè de part ce qu’il a comme force devrait peut-être se comporter ainsi, je pense que nous n’allons pas vivre en paix. Le syndicat évolue. Si par exemple la SONABEL, devait arrêter l’électricité tous les matins ou nos camarades de l’ONEA arrêter l’eau tous les matins, vous pensez vraiment que ce Burkina allait être là où il est ? ».

SG de la CNTB, Abdoulaye Ouédraogo

M. Ouédraogo ne décolère pas : « C’est vrai, ils ont la force, ils peuvent nous tuer mais ce n’est pas ça qui va les grandir. (…) Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui, on a affaire à un pouvoir civil qu’il faut le martyriser et nous malmener chaque matin. Nous en avons marre. Il faut dire la vérité. Moi, je n’ai pas peur. Advienne que pourra ».

Le secrétaire général de la Confédération nationale du travail du Burkina, annonce une concertation avec les travailleurs pour la conduite à tenir. « Nous sommes prêts pour cela », soutient Marcel Zanté, rappelant qu’en 2015, l’UAS a lancé un mot d’ordre pour demander aux travailleurs et aux populations de protester contre le coup de force du général Diendéré.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 24 janvier 2022 à 20:32, par Ed51 En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Merci aux représentants des travailleurs pour votre lucidité.
    Votre positionnement sera déterminante pour la suite. Le rôle de l’armée est de défendre le pays pas de faire de la politique.

  • Le 24 janvier 2022 à 21:17, par Assita En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    SVP cher freres et soeurs, parents !

    Ouvrez l’oeil et le vrai. Ce coup d’etat n’apportera que desolation, croyez moi. Les vrai patriotes devront pleurer plutôt. Nous seront plus dans la colonization, la domination qu’avant ! Que ceux qui veulent comprendre le comprennent !

  • Le 24 janvier 2022 à 21:25, par Le Nahourien En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Jouez balle à terre car c’est la paix seulement nous voulons au Burkina.Nous ne voulons plus qu’il ait effusion du sang dans notre pays.Que la paix revienne au Faso pour le bonheur de tous.

  • Le 24 janvier 2022 à 21:35, par Jo Lapin En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Merci pour votre lucidité ! On ne peut pas faire confiance à une armée qui, depuis les premières heures de notre indépendance, nous a plongé dans l’insécurité. Vive la police nationale qui a eu l’humilité de demander pardon au peuple burkinabè ! Paix au Burkina Faso !

  • Le 24 janvier 2022 à 21:43, par Tig-Re En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    J’espère que les syndicats prendront leur responsabilité. Même si on est opposé en politique, on doit refuser les coups d’états.

  • Le 24 janvier 2022 à 22:42, par Le démocrate En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Vous avez raison de défendre les principes démocratiques et de liberté. On ne doit accepter sous aucun prétexte un pouvoir militaire. Le régime Compaoré devrait nous servir de leçon.

  • Le 24 janvier 2022 à 22:43, par Le démocrate En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Vous avez raison de défendre les principes démocratiques et de liberté. On ne doit accepter sous aucun prétexte un pouvoir militaire. Le régime Compaoré devrait nous servir de leçon.

  • Le 24 janvier 2022 à 23:06, par SID PAWALEMDE En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    La conduite à tenir, c’est se comporter exactement comme au coup d’état de DIENDERE car les militaires sont faits pour la sécurité du pays mais pas pour gouverner. Alors mobilisons nous. Surtout que c’est le RSP qui prend le pouvoir. Puisque Sandaogo DAMIBA est un du RSP. Alors c’est le prolongement du coup d’état de Diendéré. Probablement que les Fatou Diendéré et François Compaoré sont entrain de sauter du champagne.

  • Le 24 janvier 2022 à 23:34, par Militant En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Donc vous allez appeler les gens à sortir, comme en 2015.

  • Le 25 janvier 2022 à 02:37, par Le Nahourien En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Je ne suis pas pour les putschs mais je crois que ce n’est pas de guetté de cœur que l’Armée est intervenue.C’est pour résoudre le problème sécuritaire dont le Pouvoir déchu a démontré ses limites.Combien de Citoyens sont tués journellement comme des poulets ? Combien d’enfants burkinabè sont privés de leurs études qui sont leurs droits fondamentaux ?Combien de burkinabè sont sans abris ? Combien de Fonctionnaires sont inquiétés journellement dans l’exercice de leur service ?Je reconnais la bonté et la bonne volonté du Président Roch KABORE que nul ne doit diaboliser mais une chose est sûre :Reconnaissons qu’il est incapable de garantir la sécurité de son peuple qui est endeuillé quotidiennement et si l’Armée a pris ses responsabilités pour ramener la quiétude au Burkina,on doit la galvaniser et lui souhaiter bon vent si c’est un coup d’État salvateur.De toute façon ,nous voulons seulement la paix au Burkina et je crois que si la junte estime que le Général Gilbert Diendéré peut l’aider dans ce sens,c,est de bonne guerre.Nous demandons néanmoins aux Putchistes de libérer le Président KABORE et ses éléments.Que Dieu bénisse le Burkina et que la paix y revienne.

    • Le 25 janvier 2022 à 13:37, par Sak-Sida En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

      Erreur : ce n’est pas l’armée qui a pris le pouvoir comme ce fut le cas le 3 janvier 1966 où le peuple mobilisé a contraint Maurice Yaméogo à la démission avant de remettre volontairement (et peut-être naïvement) le pouvoir à l’armée nationale notamment à son militaire le plus ancien dans le grade le plus élevé, Sangoulé Lamizana, qui l’a accepté au nom de TOUTE l’armée. Ici, comme dans le reste des autres coups d’états que nous avons connus jusqu’ici, il s’agit d’un groupe de militaires qui, après avoir préalablement pris le pouvoir par la force au sein de l’armée au nez et à la barbe de leur hiérarchie et de leurs autres camarades d’armes, ont intervenu en putschistes à leur propre compte et sur leur seule initiative pour renverser le pouvoir en place. Certes, les intentions annoncées sont toujours très nobles et respectables au regard d’une situation conjoncturelle difficile (ici l’insécurité), mais il s’agit toujours de LEUR solution à eux qui a l’avantage des armes pour s’imposer à tous, militaires comme civils.
      Comme la balle est désormais à terre, souhaitons que la solution imposée ici rencontre l’adhésion du plus grand nombre et soit efficace pour l’éradication rapide du terrorisme pour la quiétude du peuple, la réouverture de toutes les écoles à la rentrée prochaine et l’épanouissement du peuple sur tous les plans. Souhaitons également que personne d’autre, aucun autre groupe civil ou militaire ne veuille entre-temps imposer sa solution.
      Dommage quand-même que les deux seuls présidents élus civils de notre pays aient été tous victimes de coups d’états militaires. C’est tout comme si les civils étaient impropres au pouvoir politique... et il y a toujours d’innombrables civils pour le croire.

  • Le 25 janvier 2022 à 02:37, par Sans rancune En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Voila des vieillards dépassés qui ne comprennent rien à rien de la démocratie car il n’y a jamais eu de démocratie en Afrique.
    Dans un pays qui compte plus de 10 millions de votants potentiels avec des présidents élus avec moins de 2 millions de personnes, à qui le pouvoir appartient en réalité ?
    A la masse silencieuse des 8 millions. Le système actuel de démocratie est une dictature du plus petit nombre sur le reste de la population.

  • Le 25 janvier 2022 à 03:26, par LE VIGILANT En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Foutez-nous la paix. Vous allez rejoindre votre ami en prison.
    Nous, nous voulons la sécurité et la paix. Et ce nouvel homme fort pourrait être notre libérateur. Il pourrait être un ZIDA bis.

    Pourquoi vous n’avez pas dénoncé l’apatridie et l’insouciance de votre ami de Rock quand il somnolait devant les tueries de ses populations qui criaient au secours sans jamais recevoir d’aide parce qu’on était préoccupé à boire son champagne et à rigoler aux éclats dans l’insouciance ?

    Vous ne l’avez pas fait parce que vous mangiez ensemble, sur le dos et le sang du peuple. Espèce d’apatrides et de sangsues !!!

    On attend maintenant les syndicats "rouges" du PCRV tels que la CGTB. Leur job devrait être celui de protéger et d’accompagner subtilement la nouvelle junte (dans le cas où elle se montre patriote, intègre et impartiale) dans la mobilisation des masses dans le cadre de notre nouvelle lutte commune contre l’insécurité et la mauvaise gouvernance qui sont nos seules ennemis.

  • Le 25 janvier 2022 à 04:00, par Baoyam En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Vous devez être dans les vaps comme RMCK pour penser que vous alliez avoir des libertés si les djahidistes prenaient Ouagadougou, ce qui allait finir par arriver avev RMCK. Demandez aux 2 millions qui ont abandonné leurs villages si ils vivaient dans la démocratie et la liberté. La liberté c’est interdire toutes les manifestations et couper internet pour empêcher les Burkinabè de s’exprimer ?

  • Le 25 janvier 2022 à 04:29, par HUG En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Lancer un mot d ordre de greve et vous aller voir que ca sera moins de 10 personnes Preparez vous car la remise à plat va venir.Quand l ex pouvoir mpp vous va donner les avantages colossales vous etes content

  • Le 25 janvier 2022 à 05:24, par Sawadogo En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    C’est pathétique.
    L’homme que le président a envoyé au front pour faire la guerre est revenu à Ouaga pour prendre le pouvoir.yaako.

  • Le 25 janvier 2022 à 07:33, par TANGA En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Quand il y a vrombissement, c’est quelque part quelqu’un ou des gens ont maximiser sur l’açelerateur.
    Mes chers syndicalistes, vous avez une grosse part de responsabilité dans la situation actuelle du pays.
    Quand on vous disait d’aller doucement, qu’avez vous fait ?
    C’est vous aussi qui avez dit ne pas être contents de l’ancien président, vous avez fait parti des mécontents, l’armée vous a écouté et voilà
    Maintenant, allez y dans la rue on va lire. N’gaouw.

  • Le 25 janvier 2022 à 08:30, par Fasocitizen En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    La défense de l’intégrité du territoire est du rôle de l’armée. Elle devrait défendre notre territoire au front au lieu de s’immiscer dans la politique.
    Le syndicat est dans son rôle et toute personne qui se dit républicaine doit condamner ce coup de force. Depuis 1960 le pays ne fait que tourner en rond, les multiples coups d’état n’ont pas pu résoudre les problèmes existentiels du Burkina. Si les putschs pouvaient développer un pays, à l’heure actuelle le BF serait un pays développé.
    Il faut éviter de faire toujours la même chose et espérer un résultat différent.
    L’armée au pouvoir pourrait permettre de résoudre des problèmes conjoncturels mais les problèmes structurels demeureront. Il faut travailler à trouver des solutions structurelles qui sont durables que d’opter pour des solutions conjoncturelles qui emmènent à tourner en rond.
    Vivement que le peuple comprenne qu’il n’ya pas un homme providentiel qui viendra résoudre les problèmes du pays d’une façon miraculeuse. Il faut l’implication de tous. Que chacun se dise que l’échec du président, de l’assemblée nationale, de la justice, du développement, .... est notre échec à tous.
    Laissons tomber les intérêts partisans et égoïstes et travaillons pour l’intérêt général. Que chacun joue pleinement son rôle et c’est le pays qui en sortira gagnant.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

  • Le 25 janvier 2022 à 08:41, par epi En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    C’est le même Guy Ouédraogo qui avait trahi les autres syndicats pour aller à la fameuse remise a plat des salaires la non ? il ne connait pas la honte. Qu’ils aillent se reposer maintenant c’est une nouvelle ère qui commence.

  • Le 25 janvier 2022 à 09:21, par HUG En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Cette fois les grevistes seront les directeurs provinciaux, regionauc, generaux. .deputês ministres, gouverneurs, haut commissaure, prefet,chargé de mission, conseillers techniques ... Et les leaders syndicats

  • Le 25 janvier 2022 à 09:39, par Bob En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Aujourd’hui vous n’aurez que vos yeux pour pleurer ! Quand vous souteniez l’élargissement de UITS vous oubliez dans quel camp vous étiez bande de VENDUS. Oseriez vous comme il se devait consulter votre base avant de parler ? Vous avez soutenu le Régime de la famille et de la belle mère quand Blaise était au pouvoir puis le Régime des copains coquins et affairistes. Je suis sûr que lorsque les militaires vous auront achetés vous chanterez leurs louanges. Le Peuple n’est pas encore sorti de l’auberge mais à moins d’exposer vos vieilles carcasses vous ne trouverez plus quelqu’un pour défendre votre DEMON -Cratie pardon DÉMOCRATIE CFA où quelques billets achètent les consciences et les votes des électeurs affamés. Comme nous tous prenez votre retraite et repentez vous.

  • Le 25 janvier 2022 à 09:53, par figo En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    C’est ça le problème avec ces gens là ! Toujours les mêmes depuis plusieurs années à profiter de la moindre occasion pour se remplir les poches. Revoyez toutes les rencontres à problèmes que l’ancien gouvernement a organisé il y a quelques années et vous verrez les mêmes faces. Vous ne vous prononcez pas courageusement quand les vols et détournements sont dénoncés, vous ne faites rien quand des populations sont obligées de fuir leurs villages pour échapper aux terroristes dont la percée en grande partie à la mal gouvernance, et vous venez maintenant essayer de profiter de la situation.

  • Le 25 janvier 2022 à 10:39, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Attention chers syndicalistes. Vous risquez de subir la désapprobation populaire de l’opinion nationale à l’image de ce qui arrive aujourd’hui à la CEDEAO .
    Honnêtement ,je fais partie de ceux qui ne sont pas des adeptes des coups d’Etat militaires
    Mais ayons aussi l’honnêteté de reconnaitre, qu’ à l’image d’un IBK ,d’un Alpha KONDE , le président du Faso RMCK et son parti le MPP ont fourni eux mêmes les verges aux militaires pour se faire fouetter ou plutôt se faire détrôner . C’est dommage mais c’est la vérité .
    On connait les liens de parenté de certains syndicalistes avec le président RMCK, mais de grâce, le pays a suffisamment de problèmes comme ça, pour que vous aussi ,vous veniez en rajouter .
    La sécurité des populations et l’intégrité de notre territoire sont au dessus de toute autre considération mécanique et irréfléchie, sous prétexte de démocratie à l’occidentale .
    Si vous voulez orchestrer des mouvements contre ce nouveau pouvoir ,que tout le monde attend au moins de voir à l’œuvre, fut-il au bout d’un temps bref, pour juger de leur bonne foi et détermination à restaurer la sécurité et l’intégrité de notre territoire ,vous risquez de rencontrer dans la rue et face à face d’autres patriotes burkinabè comme vous, pour s’opposer à votre volonté de saboter l’action du MPSR . Alors réfléchissez bien .

  • Le 25 janvier 2022 à 10:40, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Attention chers syndicalistes. Vous risquez de subir la désapprobation populaire de l’opinion nationale à l’image de ce qui arrive aujourd’hui à la CEDEAO .
    Honnêtement ,je fais partie de ceux qui ne sont pas des adeptes des coups d’Etat militaires
    Mais ayons aussi l’honnêteté de reconnaitre, qu’ à l’image d’un IBK ,d’un Alpha KONDE , le président du Faso RMCK et son parti le MPP ont fourni eux mêmes les verges aux militaires pour se faire fouetter ou plutôt se faire détrôner . C’est dommage mais c’est la vérité .
    On connait les liens de parenté de certains syndicalistes avec le président RMCK, mais de grâce, le pays a suffisamment de problèmes comme ça, pour que vous aussi ,vous veniez en rajouter .
    La sécurité des populations et l’intégrité de notre territoire sont au dessus de toute autre considération mécanique et irréfléchie, sous prétexte de démocratie à l’occidentale .
    Si vous voulez orchestrer des mouvements contre ce nouveau pouvoir ,que tout le monde attend au moins de voir à l’œuvre, fut-il au bout d’un temps bref, pour juger de leur bonne foi et détermination à restaurer la sécurité et l’intégrité de notre territoire ,vous risquez de rencontrer dans la rue et face à face d’autres patriotes burkinabè comme vous, pour s’opposer à votre volonté de saboter l’action du MPSR . Alors réfléchissez bien .

  • Le 25 janvier 2022 à 11:18, par Gwandba En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    La réaction contre cette situation exceptionnelle de beaucoup d’entre nous est compréhensible. La démocratie ne veut pas non plus dire l’absence de contre pouvoir même si l’équipe dirigeante est arrivée à la tête d’élections.

    La situation dans laquelle on est extraordinaire et vu le laxisme avec lequel le gouvernement déchu agissait, on ne peut pas laisser faire parce le prix à payer est très élevé parce que beaucoup ont perdu la vie et pendant ce temps, des scandales de détournement de fonds public pleuvent comme des pluies torrentielles.

    Les septiques ont raisons de l’êtres mais, on serait tous complices de ces crimes quand on ne réagit pas pour faire bouger ce gouvernement moribond. A ce sujet, on ne peut dire que la population n’a pas tirer la sonnette d’alarme mais en face, c’était la sourde oreille, le mépris total, des nominations d’amis et de complaisances etc..
    La sympathie qu’ont certains à l’égard de Roch est humaine. L’émotion passée, nous devront travailler ensemble pour être un garde fou pour cette nouvelle équipe et aller sur le chemin des solutions tant attendues.

  • Le 25 janvier 2022 à 11:34, par Thién En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    C’est bien les syndicats de la mouvante présidentielle du MPP qui sentent aujourd’hui le besoin de consulter sa base car ses données ont changé !
    Quand au lieu de lutter sincèrement on fait des calculs mesquins c’est ainsi le résultat !
    A suivre bêtement c’est maintenant que l’on pense qu’il y a un problème !
    Les syndicats ne sont pas là pour des intérêts d’un groupuscule d’individus qui choisissent de se vendre !

  • Le 25 janvier 2022 à 13:06, par Souvenir Souvenir En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    En 2019 vous quatre vous êtes désolidarisé d’une manifestation appellant à une amélioration des conditions de vie et d’exercice des FDS. Juste pour protéger vos postes au Haut Conseil de Dialogue. Vos bases ont participé, malgré votre appel ouvert au boycott. La manifestation a été interdite par vos alliés MPP d’alors. Vous vous êtes même réjoui de cette répression. De quelle démocratie et de quelles bases parlez-vous aujourd’hui ? Si le ridicule tuait !

  • Le 25 janvier 2022 à 13:52, par POTASSE AMER En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Foutez nous la paix bande des syndicats à la solde de votre mouvement tombé. vous êtes très loin à vous comparés du Général BASSOLMA. Quel travailleur va écouter en dehors de vos fonctionnaires militants du mpp au sein des structures. Aller foutez nous la paix. Vous n’avez rien vu d’abord. wait and see.

  • Le 25 janvier 2022 à 14:45, par Gohoga En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Les syndicats vont consulter leurs bases pour avoir la conduite à tenir, selon Marcel Zanté de la CNTB

    Bonjour à tous. Maintenant que Rock n’est plus président, la guerre est finie ? Personne ne doit plus mourir et les déplacés vont regagner leur villages. Dieu merci on est sauvé.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique