Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le 35e témoin, Lankoandé Arzouma, à la barre

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • mercredi 8 décembre 2021 à 13h30min
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le 35e témoin, Lankoandé Arzouma, à la barre

Lankoandé Arzouma, sergent à la retraite, est le 35e témoin à la barre. Au moment des faits, il était en détachement et travaillait avec le trésorier du Centre national d’entraînement commando (CNEC). De sa narration des faits tels que vécus, il ressort que le 15 octobre 1987, il est arrivé bien avant 15h et attendait l’heure du sport, assis dans son bureau, au niveau de la trésorerie située au premier étage.

Entre temps, il sort une première fois, vers 15h moins, pour voir si les gens ont commencé à se rassembler pour le sport. Il ne trouve personne dehors, mais aperçoit le lieutenant Diendéré Gilbert passer. Il ressort une deuxième fois, et voit le cortège du président Thomas Sankara passer. Quelques temps après, il entend des tirs et avec ses collègues de bureau, ils se cachent sous les tables.

Une fois que les tirs se sont calmés, ils sortent tous pour aller voir ce qui se passait. C’est alors qu’ils apprennent que le président est mort. Le témoin entreprend alors de rentrer chez lui à domicile, afin de se changer puisqu’il était en tenue de sport. Il dit avoir rencontré Abderrahmane Zétiyenga vers la radio. Arrivé à la maison, notre témoin de change, prend son arme et rejoint le poste de garde situé côté Est de la radio. Il y passe la nuit, avec pour instruction d’attendre le renfort en provenance de Po qui arrive aux environs de 19h. Quelques jours plus tard, il est chargé par Gilbert Diendéré de recevoir les courriers que l’on venait déposer au conseil.

Avec du recul, le témoin est convaincu que certaines personnes devaient être au courant des évènements qui devaient se dérouler le 15 octobre 1987, puisque ce jour jusqu’à 15h, il n y avait pas de rassemblement pour le sport alors que d’habitude, les uns et les autres se rassemblaient déjà environ à 15h moins le quart. Ce qui contribue à contredire la thèse de la spontanéité des évènements du 15 octobre et conforte la théorie de la préméditation.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2021 à 16:49, par SOME En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le 35e témoin, Lankoandé Arzouma, à la barre

    Ça commence à sortir peut à petit. Des informations à la limite insignifiantes mais qui vont gripper tout le système de mensonges tissés avec les témoins. C’est alors que certains regretteront d’avoir menti mais ce sera trop tard et ils seront lâchés par ceux qui les avaient utilisés pour se protéger
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2021 à 16:08, par SARAKANI En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le 35e témoin, Lankoandé Arzouma, à la barre

    Je suis étonné de constater que tous les témoins reconnaissent avoir reçu des ordres de sécuriser la zone par le Lieutenant Gilbert Diendéré, mais ce dernier se met dans une position de non reconnaissance des faits. Pour sa propre conscience, il ferait mieux de déballer le déroulement des évènements et être en harmonie avec l’histoire. Il est constant qu’il n’a pas tiré sur la gâchette, il est constant qu’il n’était pas présent sur les lieux du crime, il est constant qu’il exécutait des ordres d’un supérieur, donc pour ses enfants, pour sa famille, pour ses proches, il est impérieux qu’il sorte de cette position pour rentrer dans l’histoire par la grande porte.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Procès Thomas Sankara et compagnons : L’audience de ce 24 janvier 2022 n’a pas eu lieu
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Les restes de Sankara retrouvés à 45 centimètres de profondeur
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Ousmane Ouédraogo, le frère d’une victime que le chauffeur de Blaise Compaoré a manqué de renverser
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Ma mère est partie malheureuse », témoigne la fille du journaliste Paulin Bamouni
Témoignage des victimes des évènements du 15 octobre : « La défunte mère de Sawadogo Amadou aurait voulu connaître la vérité et faire son deuil », Sawadogo Issa
Assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons : Trois types de munitions utilisées, selon les experts en balistique
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La vidéo de la reconstitution des faits projetée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La première pièce à conviction présentée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Stephen Smith, le journaliste américain déclaré persona non grata pendant six ans en 1987
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Vincent Sigué, Blaise Compaoré projetait de prendre le pouvoir le 4 août 1983
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Moussa Diallo convaincu de l’implication de Gilbert Diendéré dans le coup du 15 octobre 1987
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Être commando, c’est savoir observer l’ennemi pendant très longtemps », l’anecdote sur Blaise Compaoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés