Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Blaise Compaoré à Boromo-Koudougou : « Une élection n’est pas un jeu du hasard »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 > Les candidats déclarés > Blaise Compaoré • • mardi 8 novembre 2005 à 08h31min

Les provinces des Balé et du Boulkiemdé ont accueilli, lundi 7 novembre 2005, les meetings du candidat Blaise Compaoré. A Boromo et à Koudougou, il a appelé les populations à adhérer à sa vision et à prendre résolument leur avenir en main le 13 novembre. Car « le vote n’est pas un jeu du hasard ».

Blaise Compaoré s’est rendu à Koudougou, lundi 7 novembre 2005, pour son meeting provincial dans le Boulkiemdé le jour même où l’université de la ville effectuait sa première rentrée académique et au moment où Fasotex est en pleins travaux en remplacement de Faso Fani. Coïncidence ou pas, les militants de la ville rappellent que l’enseignement supérieur et la valorisation du coton ont toujours constitué des préoccupations pour leur candidat. « A Koudougou, on vote Blaise Compaoré, le président qui défend les intérêts de son peuple au Burkina Faso, en Afrique et ailleurs ». C’est avec ce message que les adhérents au « progrès continu » ont accueilli Blaise Compaoré au stade provincial du chef-lieu de la région du Centre-Ouest aux environs de 16 heures.

Des observateurs ont tout de suite vu en ces termes, une réplique à « l’autre » et le refus de l’étiquette de « ville frondeuse » longtemps collée à Koudougou. « Notre choix est guidé par un souci de préserver les intérêts des générations présentes et futures », a expliqué Jean-Hubert Yaméogo, directeur régional de la campagne dans le Centre-Ouest. Et la population n’a pas ménagé son déplacement à la rencontre avec le président-candidat. Elle a même reçu le soutien de sa diaspora du Niger, du Ghana, du Nigeria, de la Côte d’Ivoire. Et l’appui de l’ADF/RDA et du RDF de Salvador Yaméogo n’est pas passé

inaperçu. Jean-Hubert Yaméogo a indiqué que sa région attend surtout du quinquennat à venir, le bitumage des routes des légumes (Koudougou-Réo), de l’igname (Léo-Koudougou-Yako), du coton et des céréales (Koudougou-Dédougou) pour son essor économique. Auparavant, ce sont les populations de Boromo dans les Balé qui ont marqué une halte à l’ancienne gare routière de la ville pour traduire leur fidélité à Blaise Compaoré et lui communiquer leurs attentes.

Nous scellons avec vous un mariage du cœur et de l’action pour que notre localité et le pays avancent », a justifié Aboubakar Guira, directeur provincial CDP de la campagne.

Le quinquennat du réveil économique

« Une élection n’est pas un jeu de PMU’B. Empêchez donc le hasard, sur lequel certains misent. Ce sera pour vous donc l’expression du progrès. Le vote est un acte conscient et déterminant », a rappelé le candidat à ses militants. Aussi, il les a invitées à adhérer à sa vision le 13 novembre pour susciter un développement de leurs localités. Blaise Compaoré a expliqué qu’il compte sur l’engagement collectif de ses militants dans les deux provinces pour promouvoir « un carrefour d’échanges et de développement à Boromo » et « redonner au Boulkiemdé, son éclat économique d’antan ».

Des chantiers seront ouverts sous le quinquennat à venir pour stimuler la production, renforcer les voies de communication et encourager l’implantation d’unités de transformation agropastorale. « Seul le désenclavement permettra de déployer les capacités sylvo-agropastorales. Il faut défendre le prix du coton mais aussi le valoriser », a-t-il reconnu. Ainsi la reprise des activités de Faso Fani par Fasotex créera à terme 400 emplois et ouvrira des perspectives de réveil économique à la ville de Koudougou.

Le bitumage de l’axe Léo-Koudougou-Yako est en étude. « La dignité du peuple sera respectée ici et ailleurs comme nous l’a enseigné feu Maurice Yaméogo, le père de notre indépendance », a promis Blaise Compaoré.

Jolivet-E. PAGBELEM


Carnet d’une tournée électorale

Les retrouvailles entre Blaise Compaoré et sa tante à Boromo

Le meeting de Boromo dans la province des Balé était empreint d’émotion et de souvenirs. Blaise Compaoré s’est rappelé de son enfance dans cette ville où il a fréquenté le CEI et le CEII. Il a retrouvé ses connaissances de l’époque. Toutefois, le moment fort des retrouvailles reste sa rencontre avec sa tante, la petite sœur de sa mère, Thérèse Bougma. Elle est mariée à Boromo et y séjourne depuis longtemps. Pendant le bain de foule, une femme se sépare de la foule et s’avance vers le candidat. Le candidat accélère ses pas et se dirige vers elle. La vieille dame s’agrippe au président.

La tante a reconnu son neveu et le candidat, la petite sœur de sa mère. Le public a tout de suite cru que c’était une dame qui tenait, coûte que coûte, à serrer la main de son président. Lors de son intervention, Blaise Compaoré révélera le lien familial entre la vieille dame et lui. Surprise, étonnement pour la foule, émotion du candidat. La tante est conduite à l’estrade. Elle bénit son neveu. Blaise Compaoré obtient ainsi un autre appui à Boromo.

Père Balemans au rendez-vous de Koudougou

Le Père Balemans, ce prêtre installé à Koudougou et qui se montre très critique vis-à-vis de l’action de Blaise Compaoré n’a pas manqué le rendez-vous de celui-ci avec les populations dans le chef-lieu du Boulkiemdé. Il a tenu à être là malgré son âge avancé pour vivre l’évènement et surtout, écouter le candidat. Les organisateurs lui ont aménagé une place malgré son retard et l’insuffisance des sièges à la tribune officielle. Il a tout suivi de bout en bout. A la fin, il s’est levé et partir. Peut-être pour tout noter ce que Blaise Compaoré a dit et le prendre au mot. Sacré Père Balemans !

Rassemblées par J. E

Sidwaya

P.-S.

Lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Drissa Traoré, président du Conseil constitutionnel : « Le serment politique est une promesse solennelle de fidélité et de dévouement »
Gérard Kango Ouédraogo : « Sous les IIe et IIIe République, le président prêtait serment devant l’Assemblée nationale... »
Investiture du président du Faso : La parole aux Burkinabè
Investiture : Les syndicats attendent des solutions adéquates aux problèmes des travailleurs
Investiture de Blaise Compaoré : Des chefs d’Etat et de gouvernement déjà arrivés
Quatre marcheurs venus de Bobo-Dioulasso pour Blaise Compaoré
Blaise Compaoré a voté au bureau n°1 de l’ABMAQ : “Tous les candidats sont confiants...”
Blaise Compaoré à Ouagadougou : Une marée humaine au stade du 4-Août pour conclure
Meeting chez Le Larlé : notables et chefs coutumiers voteront Blaise
Blaise Compaoré à Djibo, Gorom-Gorom, Sebba, Dori : Le Sahel refuse le saut dans l’inconnu
Blaise Compaoré à Boromo-Koudougou : « Une élection n’est pas un jeu du hasard »
Présidentielle : Le candidat du CDP à Ouahigouya
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés