Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Présidentielle : Le candidat du CDP à Ouahigouya

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 > Les candidats déclarés > Blaise Compaoré • • lundi 7 novembre 2005 à 08h23min

Après Gourcy et Titao, c’est à Ouahigouya que le candidat Blaise Compaoré a terminé sa série de meetings du vendredi 4 novembre 2005. C’est une véritable marée humaine qui a déferlé sur la place de la Nation pour écouter le président sortant.

C’est une impressionnante foule qui, deux heures à l’avance, a pris d’assaut la place de la Nation. A une semaine de la fin de la campagne présidentielle, Ouahigouya rompt enfin avec l’ennui dans lequel elle était plongée. Et le candidat Compaoré de s’écrier : "Je suis plein de bonheur. Ce que je vois est un événement historique". Son bonheur est si immense qu’il vient à oublier le nom de famille de son directeur national de campagne, Salif Diallo, qu’il appellera Salif Ouédraogo. A moins que ce ne soit pour faire plus Yadéga.

Entamant la courte série d’allocutions, le directeur régional de la campagne CDP du Nord, Yacouba Barry, s’est d’abord réjoui du choix "du représentant suprême du CDP du Nord" (selon le terme du candidat Compaoré) comme directeur national de la campagne du parti. "Pour cela, dira M. Barry, nous sommes tous tenus par une obligation de résultats".

Le représentant des jeunes, Souleymane Sawadogo, après avoir fait étalage des réalisations de leur candidat, prévient : "Avec la campagne, beaucoup de candidats deviennent subitement des promoteurs de jeunes et se lancent dans des promesses démagogiques". La représentante, Cécile Beloum, pour qui la victoire de Blaise Compaoré sonne comme une évidence, a imploré "la grâce de Dieu pour fêter la victoire, le soir du 13 novembre".

"A l’âge du candidat Lankoandé, je serais assis avec ma canne"

Au nom des femmes du Burkina, elle rend encore grâce à Dieu : "Les femmes de la province du Yatenga se joignent à leurs sœurs de la région du Nord et du Burkina Faso pour rendre grâce à Dieu pour le don de Blaise Compaoré par l’intermédiaire de maman Thérèse (Ndlr : nom de la mère de Blaise Compaoré)". Enfin, le chantre du "progrès continu pour une société d’espérance", reconnaissant envers l’ADF/RDA pour son soutien à sa candidature, dira que "Cette alliance montre le Yatenga dans son unité jamais présentée". Au sujet des autres candidats, qui lorgnent le fauteuil présidentiel sur lequel il est assis depuis 18 ans, le candidat Compaoré constate : "On dit qu’il y a 13 candidats, mais quand on compte, on n’atteint jamais 13. Il y en a qui sont déjà dans la nature tandis que d’autres gazouillent comme... Ali Lankoandé".

Puis, avec sarcasme, il enfonce le clou : "A l’âge de tonton Lankoandé, (75 ans Ndlr), je serais assis avec ma canne". Après avoir égrené ses projets pour le Yatenga et le Burkina tout entier, le président sortant a exprimé toute sa disponibilité à exercer encore des fonctions présidentielles : "Votez comme il faut en me mettant face à mes responsabilités. Il ne me restera qu’à assumer mes devoirs pour gérer vos préoccupations".

Alain St Robespierre

Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 7 novembre 2005 à 22:25 En réponse à : > Présidentielle : Le candidat du CDP à Ouahigouya

    Cher Futur Président,

    Quand on est favori dans une telle campagne électorale, il ne faut pas perdre le temps pour évoquer le physique de certains des adversaires.
    La vieillesse est un objetif inéluctable pour chaque être vivant...
    Bonne chance et félicitation par anticipation.
    Un observateur burkinabè de la campagne présidentielle.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Drissa Traoré, président du Conseil constitutionnel : « Le serment politique est une promesse solennelle de fidélité et de dévouement »
Gérard Kango Ouédraogo : « Sous les IIe et IIIe République, le président prêtait serment devant l’Assemblée nationale... »
Investiture du président du Faso : La parole aux Burkinabè
Investiture : Les syndicats attendent des solutions adéquates aux problèmes des travailleurs
Investiture de Blaise Compaoré : Des chefs d’Etat et de gouvernement déjà arrivés
Quatre marcheurs venus de Bobo-Dioulasso pour Blaise Compaoré
Blaise Compaoré a voté au bureau n°1 de l’ABMAQ : “Tous les candidats sont confiants...”
Blaise Compaoré à Ouagadougou : Une marée humaine au stade du 4-Août pour conclure
Meeting chez Le Larlé : notables et chefs coutumiers voteront Blaise
Blaise Compaoré à Djibo, Gorom-Gorom, Sebba, Dori : Le Sahel refuse le saut dans l’inconnu
Blaise Compaoré à Boromo-Koudougou : « Une élection n’est pas un jeu du hasard »
Présidentielle : Le candidat du CDP à Ouahigouya
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés