Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 29 juillet 2021 à 23h25min
Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

La Police nationale a mis fin aux activités d’un réseau de spécialistes en contrefaçon de produits divers dans la ville de Ouagadougou. Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits composés de vinaigre, d’eau de Javel, des arômes et du sel de table ont été saisis. Le Service régional de la police judiciaire du Centre a présenté ces produits, le jeudi 29 juillet 2021, au cours d’une conférence de presse.

Composés de sept (7) membres, en majorité des employés de commerce, ils exerçaient leurs activités illicites dans leurs domiciles situés respectivement à Saaba et à Warchin/Zone 1 de la ville de Ouagadougou. « Ils y fabriquent lesdits produits et les conditionnent dans des emballages qu’ils se procurent avec des personnes dans les marchés de Boins-yaar et Sankar-yaar », a indiqué le commissaire principal de police, Sayibou Galbané.

En ce qui concerne l’eau de Javel, sa fabrication consistait, selon les aveux de P.I à la police, à acheter sur le marché les différentes composantes de ce produit, à savoir du chlore, de la soude, du bicarbonate de soude, du bichromate de potassium et de l’eau qu’ils mélangent dans une bassine pendant vingt-quatre heures avant de les embouteiller dans des bidons de marque MADAR qu’ils achètent à Boins-yaaré.

Le présidium à la conférence de presse.

Une fois conditionnés, les produits sont livrés aux clients à l’aide de tricycles. La livraison c’est un peu partout dans la ville de Ouagadougou. Il s’agit des grandes boutiques à la ZAD, à côté du cimetière municipal, au grand marché Rood-woko, à Sankar-yaar, ainsi qu’en province. Ce, depuis plus de trois (03) ans.

C’est suite à une plainte qu’une enquête a été ouverte et a permis de démanteler ce réseau dont deux membres sont toujours en cavale. Ce sont au total 3759 bidons d’eau de Javel de marque MADAR et La Croix, 2448 bidons de vinaigre, 3087 bouteilles d’arôme et 156 boîtes de sel de table qui ont été saisis. Les investigations se poursuivent pour mettre la main sur tous ceux qui participent à cette opération illicite.

Le commissaire principal de police, Sayibou Galbané

Selon le président de la ligue des consommateurs du Burkina, Dasmané Traoré, la population doit redoubler de vigilance quant aux produits finis qu’elle achète, et collaborer davantage avec la police en dénonçant tous faits illicites. « Le premier protecteur du consommateur c’est le consommateur lui-même », a-t-il souligné. Certes, il y a une autorité de contrôle de la qualité et du prix des produits mais la population est celle qui est en contact direct avec le produit fini, d’où la nécessité d’être plus vigilante.

Différencier les produits contrefaits de l’original

Pour l’occasion, quelques pistes ont été données par le commissaire Josué Zabsonré pour différencier les produits contrefaits de l’original. Pour les arômes, il s’agit de faire attention à l’emballage qui semble vieux pour l’arôme contrefait et dont le contenu présente des impuretés une fois secoué. De plus, à l’ouverture le bon produit offre une résistance suivie d’un craquage de la fermeture.

Le président de la ligue des consommateurs du Burkina, Dasmané Traoré,

Concernant l’eau de Javel, le bidon du produit contrefait a une couleur beaucoup plus foncée. Au niveau de la date de péremption, les temps différents et l’ouverture ne présente ni de résistance, et le plastique permettant la sortie du liquide porte déjà un trou. Ces remarques concernent aussi le sel de table dont la contrefaçon a une couleur plus foncée et ne présente aucune résistance à l’ouverture.

Au regard de cette situation, le commissaire Josué Zabsonré a invité les fabricants détenteurs de brevet de production, de faire souvent des modifications au niveau de leur emballage pour éviter que les reproductions ne soient aussi faciles.

Judith SANOU
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 juillet à 14:42, par CP ROI En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    J’espère que cette fois vous allez remonter toute la chaine ? Sinon vous n’allez quand meme pas nous dire que ce business n’est monté et ne profite qu’à 7 individus seulement !! Vous devriez demantéler tout : du financement, les grossistes... jusqu’à la distribution des produits

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 15:15, par TANGA En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    Merci à la Police et félicitations !
    On dira surement que ceux qui se donnent à la contrefaçon, et autre banditisme n’ont pas peur ; FAUX ! Ce sont les plus peureux et pire ils ont peur d’être honnis.
    Ce sont ces peurs qui leur donnent le ’’courage’’ de faire ces forfaits.
    Donc , lorsque l’on met la main sur eux, présentez les à toutes les presses visages découverts ; nous verrons qu’il y aura de moins en moins de personnes prêtes à suivre leurs pas. Oui, les potentiels auront peur de leurs entourages, leurs parents (ce qui sera dit sur eux et par eux) et surtout des séjours en tôle etc.
    Et puis, si ces gens étaient présentés visages découvert, chacun redoublera d’efforts pour former et aider son rejeton par peur qu’il ne soit un bandit.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 16:47, par Haoua En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    Toutes mes félicitations au commissaire du SRPJC et à ses agents.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 18:00, par caca En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    Ces criminels méritent la sentence à vie et au poteau. Et la police devait avoir un fichier S pour les criminels du genre et les classer dans la liste des terroristes. C’est l’une des raisons qui pourraient expliquer certaines maladies dans nos pays sans remèdes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 20:02, par Tardivement En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    Il n’y a pas de quoi fouetté un chat. Certes la production n’a pas suivi les différentes étapes de contrôle de qualité, mais je crois qu’il faut encadrer ces jeunes qui se débrouillent si bien. C’est une entreprise informelle tout comme bien d’autres qui existent à Ouaga et partout au Burkina. Aider à formaliser le processus de fabrication, les emplois, la comptabilité, la fiscalité....

    Équiper les tranquillement car ils sont créateurs, d’emplois et de revenus pour l’État, les travailleurs, les fournisseurs,....Comment pouvons nous nous développer si nous n’encourageons pas de telles initiatives ? L’Etat doit revoir la fiscalité des nouvelles entreprises afin d’aider à l’éclosion des talents.

    C’est la même chose lorsque à un certain moment les abattages clandestins d’espèce asine étaient dénoncés. Qu’est ce qui coûte d’organiser des jeunes dans les differentes provinces de notre pays afin de les amener a produire énormément les ânes pour servir le marché demandeur. Cela est source de création f’emplois, de richesses, etc....

    Tout n’est pas forcément mauvais, mais c’est d’arriver à créer les conditions favorables à la création d’entreprise et d’employabilité des jeunes.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 04:18, par Étonnant En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

      Plutôt que sur un chat, le fouet trouverait peut-être un meilleur usage sur l’internaute portant le pseudonyme "Tardivement". Si vous élevez des auteurs de contrefaçon et de potentiels empoisonneurs au rang de "créateurs d’emplois et de revenus pour l’État", on ne peut qu’imaginer que vous même contribuez, par ce type de procédés, à la résorption du chômage dans notre pays. Quel est votre prochain projet en matière de contrefaçon, pardon, de création d’emplois ? La multiplication des billets de banque ?

      Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 08:29, par le Révérend En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

      c’est bien ce que vous dites, mais le gros problème reste un problème de santé publique. faut-il absoudre de tels actes au moyen que les intéressés se débrouillent sur la santé des autres ou du citoyen lambda. c’est vraiment criminel. tout comme les huiles produites à base d’huile de vidange de véhicules et de moto. il ne faut jamais encourager de telles initiatives. la chaîne de production est connue et tout un chacun doit se munir d’une autorisation préalable des spécialistes dans les domaines respectifs. Arrêtons de nous amuser avec la santé des autres sur notre soif de nous enrichir d’une manière illicite et amorale. merci et toutes mes excuses si nos points de vue sont divergentes.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 05:59, par HUG En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    La cupidité..., la cupidité. On s habille en fasodanfani mais on est pire et trés mechant.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 09:18, par Touabga En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    Félicitations à la Police nationale. Ce phénomène ne prendra pas fin tant que de telles infractions ne seront pas sanctionnées par la peine de mort, comme en Chine (rappelons nous l’affaire du lait contaminé à la mélamine en 2008). Pour cela, la peine de mort doit être instaurée pour ce type d’infractions. La prison ne fait plus peur à personne au Burkina surtout les délinquants disposant de valises de sonnantes et trébuchantes. L’affaire OBOUF et le verdict nous éclairent sur les suites judiciaires généralement données aux affaires pareilles.
    La solution est du côté de l’Assemblée nationale qui doit voter des lois permettant aux juges d’appliquer les sanctions idoines. Autrement, la Police va finir par se décourager et cela fera le bonheur des délinquants de fraude alimentaire

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 11:01, par et si... En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    toutes mes félicitations à la police. les produits contrefaits, voila une des explications des maladies de toute nature que les populations vivent. la police et chacun de nous avons du pain sur la planche : sur la justification de chercher à manger, les populations sont empoisonnées par les fruits et légumes qu’on force à mûrir par des procédés nuisibles à la santé des personnes et des animaux. que devons nous faire ? il faut dénoncer ces pratiques dans les quartiers, les lieux où ces activités illicites se pratiquent. il y va de la santé de tous

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 14:35, par Tokouma En réponse à : Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis

    Merci UNE FOIS DE PLUS à la Police.

    Mais c’est comme je l’ai dit plusieurs fois à de multiples occasions pareilles : "C’EST NOTRE JURIDICTION QUI MANQUE DE POIGNE..."

    Qu’on change nos lois et trouver des sanctions à la hauteur de tels forfaits.

    Les affaires OBOUF, ABDOUL SERVICE à Zagtouli et tant d’autres, etc... sont des exemples patents qui ont manqué de sanctions exemplaires. Voilà pourquoi ça continue.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Deuxième congrès des avocats de l’UEMOA : Justice et corruption au cœur des débats
Effondrement d’un bâtiment universitaire à Koudougou : Le RENLAC interpelle l’Etat sur l’inefficacité des mécanismes actuels de régulation de la commande publique
Burkina - Logements sociaux : Abdoul service international remet des clés de villas aux acteurs du monde universitaire de Bobo-Dioulasso
Ouagadougou : Un jeune homme simule son propre enlèvement pour soutirer 5 000 000 de FCFA à ses parents
11e édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient : Les lauréats sont connus
Conflits communautaires au Burkina : L’OIM outille les populations de l’Est sur la cohabitation pacifique
Journée internationale de la paix, édition 2021 : Message de la garde des sceaux
Burkina Faso : L’UNAPOL fait le point sur sa rencontre avec le gouvernement
Éducation au Burkina : Des enseignants des lycées scientifiques renforcent leurs capacités
Enseignement supérieur au Burkina : Les présidents d’universités se concertent pour une meilleure qualité de l’enseignement
Burkina Faso : 100 nouveaux volontaires de l’Assemblée nationale en formation
Production maraîchère : L’association Béoog-Neere du Ganzourgou soulage les producteurs locaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés