LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina/ Fête du travail : « Soyez des travailleurs consciencieux et honnêtes à l’image de Saint Joseph », conseille l’abbé Blaise Bicaba à la jeunesse burkinabè

Publié le mardi 7 mai 2024 à 14h40min

PARTAGER :                          
Burkina/ Fête du travail : « Soyez des travailleurs consciencieux et honnêtes à l’image de Saint Joseph », conseille l’abbé Blaise Bicaba à la jeunesse burkinabè

Présidant l’apothéose de la campagne d’évangélisation du Buisson ardent (BA) et la messe anticipée de la fête de Saint Joseph (patron des travailleurs), dans la nuit du 30 avril au 1er mai, l’abbé Blaise Bicaba a dressé le caractère parfait du travailleur moderne à l’image de Saint Joseph, le patron des travailleurs. Le modèle parfait d’un travailleur consciencieux et honnête que la jeunesse doit imiter pour que l’intégrité soit restaurée dans notre pays.

Dans une homélie à l’image de son public (la jeunesse), et dans un langage simple, celui que les jeunes appellent affectueusement le « papi : le père spirituel » s’est adressé à ces filleuls en caricaturant le modèle parfait d’un travailleur consciencieux et honnête qu’il appelle à imiter, Saint Joseph.

Mais, avant de planter le décor de cette homélie, le père spirituel des jeunes les a d’abord félicités pour toutes les activités qu’ils ont eues à mener durant cette présente campagne 2024. « J’ai vu que vous avez multiplié les soirées d’évangélisation hors même du diocèse de Ouagadougou. J’espère que vous avez ce même courage dans le travail et à l’école, n’est-ce pas ? », a-t-il plaisanté, avant d’entrer dans le vif du sujet, notamment sur la question du travail.

Selon l’abbé Bicaba, celui que l’Eglise célèbre tous les 1er mai, le patron des travailleurs (Saint Joseph), c’est cet homme que Dieu a choisi pour être le père adoptif de son fils et l’époux de la Très Sainte Vierge Marie. Un homme droit et honnête qui travaillait honnêtement pour subvenir aux besoins de sa famille, selon sa description.

C’est ce modèle de travailleur que le Seigneur nous invite à imiter. Être des hommes et des femmes honnêtes et consciencieux à l’image de Saint Joseph. « Mais pour être à l’image de ce patron des travailleurs, il faut donc le prier pour qu’il vous aide à être des travailleurs honnêtes et consciencieux comme lui », a-t-il conseillé.
Après avoir dressé le portrait-robot de ce travailleur modèle, selon son analyse, il a invité la jeunesse à se donner au travail à l’école, mais aussi demander à Dieu de bénir les efforts de leurs mains et non de vouloir tout et tout de suite, en passant par les moyens peu recommandables. « Le Seigneur nous appelle plutôt à être des travailleurs consciencieux et honnêtes et à manger à la sueur de notre front », a-t-il rappelé.

« Ne pas piller et être cupide »

Au-delà du cadre scolaire et estudiantin, l’homme de Dieu s’est également penché sur la vie professionnelle où chacun est appelé à avoir une conscience professionnelle. « Vous devez gagner votre vie honnêtement, en travaillant et en méritant votre salaire, et surtout à ne pas vouloir piller et être cupide, parce qu’il y en a qui ne travaillent même pas et qui veulent le salaire, ou ils passent leurs temps à vouloir détourner. Ce n’est pas bon, ne soyons pas malhonnêtes, ce n’est pas digne d’un Burkinabè entre guillemets parce que nous avons perdu notre intégrité, la plus forte raison d’un chrétien qui doit être la lumière, un exemple. Oui le chrétien doit être un exemple. Si toi un chrétien, tu détournes, qu’est-ce qu’on va dire des autres ? Tu passes le temps à piller, tu ne viens pas au travail à l’heure, tu pars avant l’heure, toi en tant que chrétien, qu’attends-tu des autres ? », a questionné le « papi » des jeunes, tout en invitant les jeunes à imiter Saint Joseph et à éviter de vouloir avoir tout, tout de suite et sans rien faire.

En plus de cela, l’homme de Dieu s’est aussi attaqué à ceux qui s’attachent aux fauteuils, c’est-à-dire aux postes. Il regrette que les gens s’attachent aux postes de responsabilité comme s’ils étaient nés avec. « Toi-même tu n’es pas éternel, à plus forte raison ton fauteuil. C’est quelqu’un qui est passé et a laissé la place pour toi. Toi également tu viens, tu laisses la place à d’autres personnes. Mais qu’est-ce qu’on constate ? Il y en a qui s’attachent tellement à ce poste et ils ne veulent pas que quelqu’un d’autre vienne. Ils vont faire des manigances, jusqu’à faire des sacrifices pour éviter que quelqu’un d’autre vienne. Pauvre type, toi-même, tu n’es pas éternel, la terre va te bouffer et le fauteuil sera toujours là. Les responsables à quelque niveau que ce soit, on s’agrippe et on ne veut pas lâcher, pauvre mortel », regrette-t-il du « Burkinabè » d’aujourd’hui.

Le père spirituel a terminé son homélie sur le travail, en invitant les jeunes à faire honnêtement les choses comme Dieu le veut. « Car, nous travaillons pour la gloire de Dieu et pour le salut des hommes. Donc, demandons à Saint Joseph d’avoir cette conscience professionnelle et à être honnête comme lui. Demandons aussi à Dieu de nous aider à reconquérir nos valeurs : l’intégrité, la solidarité, et l’amour du travail bien à l’image de saint Joseph », a-t-il appelé à prier.

Yvette Zongo
Lefaso.net
Crédit photo : Buisson ardent

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique