Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 14 mai 2021 à 11h15min
Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

Le gouvernement a coupé lui-même les verges avec lesquelles il se fait fouetter en ce moment. Après avoir publié un communiqué d’expropriation du propriétaire légal du terrain, le ministre d’État, ministre de l’administration territoriale rétropédale et annonce que le propriétaire a cédé volontairement son terrain. Est-ce une langue qui a fourché où le communiqué qui est un faux ? Toujours est-il que les organisations syndicales de la justice, celles des magistrats et des avocats n’ont pas du tout apprécié la décision annoncée par le communiqué.

Dans cette affaire qui a suscité beaucoup d’émotions et d’inquiétudes, les autorités politiques et administratives du pays ont été frileuses, et manqué de fermeté dans la défense de l’État de droit. Jouant sur le clientélisme électoral, personne n’a délivré une parole sage et de vérité. Retour sur une crise foncière transformée en conflit religieux.

Nos politiciens ont peur. Ils ont peur de la colère et ils perdent leurs moyens face à la foule. Dès lors que la religion entre en cause, les esprits ne sont plus rationnels, la République perd du terrain. Le 7 septembre 2020, une mosquée et des salles de classe sont détruites à Pazani, quartier au nord de Ouagadougou, du côté de Yagma sur décision de justice.

La Coordination des jeunes musulmans du Burkina (CJMB) organise une conférence de presse le 17 septembre 2020 pour prendre en charge ce conflit qui oppose Moussa Guigma à Jacques Ouédraogo. La CJMB menace de prendre ses responsabilités : « Si le gouvernement ne réagit pas dans les meilleurs délais pour la résolution de cette provocation contre nos lieux de prière, nous allons réagir d’une autre manière ». Elle réclame la reconstruction des bâtiments détruits au plus tard le 7 octobre 2020.

La plupart des personnes s’arrêtent à la destruction du lieu de culte et ne cherchent pas à remonter à la source du conflit qui est la concurrence pour avoir le domaine foncier de 8289 m2.

Or depuis 2019, M. Guigma a entrepris la construction d’une école franco-arabe, et a été sommé par un huissier d’interrompre les travaux le 13 février 2019. M Guigma, n’a jamais obtempéré aux multiples interdictions d’arrêt des travaux, par contre il les aurait accélérés et cerise sur le gâteau, a entrepris la construction d’une mosquée comme « bouclier contre la justice ». Le 10 juin 2019, la justice lui ordonne l’arrêt des travaux, mais en vain. Idem le 18 septembre 2019 quand la justice ordonne son expulsion. C’est une ordonnance du 10 juin 2020 qui sera exécuté en septembre qui libère le terrain.

Faire d’un conflit de personnes un conflit de religions

Mais d’un conflit entre deux personnes, il quitte le terrain foncier et s’embourbe dans le religieux. De nouveaux acteurs prennent des participations au conflit, le gouvernement, le chef du Parlement entrent en scène et les personnes en conflit disparaissent. Par clientélisme, on condamne, on agite le risque de guerre de religion... Personne ne dit qui a raison, la justice et ses décisions sont jetées aux orties.

Les personnalités politiques, coutumières et religieuses qui sont intervenues pour appeler au calme n’ont jamais parlé du propriétaire légal du terrain. Tout le monde appelle à la cohésion sociale et à ne pas jeter l’huile sur le feu. Est-ce ainsi désormais que nous allons régler les conflits fonciers ? En faisant recours à ses coreligionnaires, en construisant des églises, des temples et de mosquées pour obtenir la possession d’un terrain ?

Personne n’a osé évoquer que le recours à la CJMB et à la FAIB de la part de M. Guigma, promoteur de l’école franco-arabe, visait à obtenir simplement le terrain qui est un bien privé et non public. La mosquée sur le terrain n’était pas un acte désintéressé, « une offrande à Dieu ». Le gouvernement n’est pas tombé dans son piège puisqu’il ne lui a pas attribué le terrain, car comme l’a dit la justice, il l’occupait sans titre ni droit.

Pourquoi dans une telle situation délétère, le gouvernement continue à mentir en prétendant que c’est M. Ouédraogo qui a volontairement cédé son terrain alors qu’il a été victime d’expropriation c’est-à-dire : « l’opération qui permet à une personne publique, de contraindre tout titulaire de droit réel immobilier à lui céder ledit droit, dans le but de réaliser un objectif d’utilité publique ou d’intérêt général, en contrepartie d’une juste et préalable indemnisation. »
Et l’on est bien fondé de penser qu’il en est ainsi car depuis cette décision, M. Jacques Ouédraogo évite les médias...

Accès équitable aux espaces dédiés au culte

Nos politiciens qui aiment à se faire bien voir des religieux ne font rien pour que chaque confession religieuse puisse avoir des lieux de culte. Dans les lotissements, il y a des espaces pour les biens et édifices collectifs : lieux de culte, écoles, centre de santé etc. Les politiques ne font rien pour que toutes les religions aient accès à ces espaces.

En la matière, l’absence de clergé en islam handicape fortement cette communauté, surtout que les chefs religieux, jusqu’à une certaine époque, étaient lettrés en arabe et pas en français ; aussi avaient-ils plus de difficulté à obtenir les papiers pour la réalisation des mosquées. Mais un État responsable et des maires soucieux de la cohésion sociale auraient tout fait pour que l’équité existe dans l’attribution des espaces dédiés au culte. Voilà là où le gouvernement devrait agir, au lieu de remettre en cause une décision de justice. Ce faisant, il a créé un précédent dangereux.

Sana Guy
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 mai à 18:00, par HUG En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    On verra dans ce pays avec ce ancien nouveau pouvoir qui ont tous ete sous l autorité de blaise compaoré.Que voulez. Le mpp a rallié plusieurs aurorités religieuses. Coutumiéres, hauts cadres Osc pour ce que vous savez.Ce pouvoir a batti sa gouverance sur les contreverités.Qui vit longtemps voit la danse de la colombe. Dans les pays democratiques. L etat ne remet pas en cause les decisions de justice car les pouvoirs sont separés. Sur la chaine Bf1 le dimanche sur l emission 7 info il y avait sur le plateau un soi disant analyste politique qui a essaye d expliquer les raisons du comportement inqualifiable du ministte de l administration en vain.On ne peut expliquer un tel comportement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 18:06, par Vraiment En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Le problème n’est pas l’absence de clergé mais plutôt la mauvaise foi qui se manifeste chaque foi que des situations de ce genre se présentent. Comprenez que les hommes politiques et les religieux s’utilisent mutuellement pour leurs actes contraires au droit, à la justice et à la morale. En 2014, des religieux n’étaient-ils pas sortis pour clamer que le sénat budgétivore était dans leur intérêt ? Les voici aujourd’hui qui utilisent les politiciens pour exproprier un citoyen à travers des manœuvres dignes des manipulateurs. On attend de voir ce qu’ils feront de ce ’haram’.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 19:41, par Pazani En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Que le gouvernement nous fasse une route, c’est notre plus grande préoccupation.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 20:39, par Sheikhy En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Pendant ce temps, on dépossède le paysan qui est venu vendre ses poulets et moutons à Ouaga pour la fête du Ramadan. Il a élevé naturellement ces volailles pendant quelques mois pour se faire un peu de sous. Ces vendeurs, même si ils ne respectent pas les règles communales, juste pour quelques heures, n’ont pas volé (bien sur, il y a toujours des brebis galleuses dans ces situations), les policiers municipaux n’ont qu’a les recentrer et pas les ruiner. Il ne vendent pas la drogue. Mais je comprends aussi que chaque flic municipal a besoin de son/ses poulet/s ou de son perdiem personnel de Ramadan. Sinon, il y a à boire et à manger sur le plan professionnel et sécuritaire dans les arrondissements, quartiers et mairies. Allez déjà dégager les occupations illégales d’espaces, les vendeurs de boissons frelatées, de drogues et de boissons fortes aux enfants et adolescents ainsi que les stationnements anarchiques. Vous ferez bonne œuvre. Si la sortie appréciable du responsable de la communication de la Police municipale doit se resumer à cela (la poudre aux yeux), ce restera dur...

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 05:33, par Attention En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Bjr à tous,je voudrais demander au journaliste qui a rédigé ce texte et les commentaires passés,c’est quoi le rôle d’un gouvernement.
    Partout dans le monde le problème religieux est une question très sensible,le gouvernement a pour rôle de préserver la paix le bon vivre ensemble ,la quiétude dans une nation.
    Pas de paix pas de développement et tout ce qui s’ensuit.
    Excusez moi tout ceux qui s’enflamment sur la toile avec ces journalistes pyromanes incendiaires anti paix anti développement n’ont qu’à mettre de l’eau dans leur vin.

    N’est ce pas que les deux parties sont sorties tous heureux,le bien vivre et le dialogue inter religieux est une réalité au Burkina depuis la nuit des temps,les journalistes à deux balle,arrêter de vouloir incendier le pays,si vous n’êtes pas d’accord sur le terrain politique avec le gouvernement,cherchez un autre sujet à attaquer le gouvernement.
    Bonne fête de ramadan et d’ascension à tous les croyants religieux du Burkina.
    La patrie où la mort nous VAINCRONS les pyromanes

    Répondre à ce message

    • Le 13 mai à 12:25, par @LePyromane En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

      Tu es un vrai pyromane. Tu n’as rien compris. Le role du gouvernement, c’ est aussi la preservatkion de la justice. Un gouvernement poltron est une menace a la paix sociale, la vraie paix sociale, pas la paix spociale pour les plus forts. Qui t’ a dit que les deux parties sont sorties satisfaites ? Mr. Jacques n’ etait- il pas oblige d’ accepter cette fausse justice rendue par le gouivernement ? Quel choix avait- il ? Un vrai musulman n’ ira pas prier dans une telle mosquee. La priere ne s’ elevera meme pas au niveau du minaret, a plus forte raison au ciel !

      Répondre à ce message

    • Le 13 mai à 16:43, par ARMAND En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

      "Attention" faisons attention aux journalistes qui font un contre pouvoir au lieu d’informer. Pourquoi la justice laisse construire une mosquée sur un terrain litigeux. Il fallait que l’état laisse la population de rentrer dedans qu’il y ai des morts avant d’agir. A Yirgou vous avez suivis et apprécier le gouvernement en son temps. Le gouvernement a clamé le jeux et éviter affrontements mossis / peulh. Dans ce même forum des internautes nous parlent de paysans vendeurs de poulets. Tout doit être organisé dans notre pays. Il y a déjà des commerçants de poulets installés dans des marchés et payent des taxes. Qui fait il protéger ? Les vendeurs de circonstances ou les professionnels ?

      Répondre à ce message

    • Le 13 mai à 21:56, par figo En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

      Monsieur Attention,
      Quel est le rôle d’un dirigeant religieux ? Les politiques, tout le monde sait que c’est leur intérêt qui les gouverne, même s’il faut mentir, voler ou brûler pour réussir. Mais le religieux ? Dans cette histoire, ont-ils été suffisamment lucides pour ne pas se laisser manipuler par un malfrat ? Ont-ils cherché à analyser la situation avant de s’engager ? Les enseignements qu’on nous donne dans les lieux de cultes ont-ils été appliqués ? Si on doit craindre à chaque fois la violence illégitime (au motif qu’il faut préserver la paix social) pour fermer les yeux, où iront nous ? Les religieux doivent-ils user de violence pour poser des actes immoraux ? Qui dispose de plus de violence légitime que l’État ?
      Pour vous dire vrai, cette histoire gêne beaucoup de nos maîtres actuellement car ils se rendent compte qu’ils ont été trompés. Il leur faut maintenant réagir.

      Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 06:01, par Yako En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Merci pour cet éclairage malgré le caractère partisan et républicaniste. Cependant, je note avec beaucoup de regret la reculade des pouvoirs publics face aux osc, un nouveau phénomène qui mine la société et fragilise les institutions si on y prend pas garde. En effet, depuis la victoire des ocs sur la république en octobre 2014 et l’exploitation politicienne qui en a été faite explique en partie l’anarchie dans laquelle nous sommes installés.L’état est otage de ces minorités dites OCS souvent violentes ou source de violence tel le justicier urbain balai citoyen qui est source d’inspiration pour toutes les ocs y compris CJMB.... l’autorité de l’état s’en trouve fragilisée.Que faire ? Il faut rétablir l’autorité de l’état que les mairies soient les premiers à signaler les irrégularités à la justice dans nos villes dès qu’elle sont informées.Si une telle procédure était respectée le chantier de Mr Guigma n’aurait pas prospérer. Hélas, dans cette affaire le gouvernement ne cherche pas à rendre justice mais un arrangement puisqu’il est otage des OCS ! Pour autant faut-il le condamner d’avoir rechercher le compromis au nom de la paix ? Le débat reste ouvert. Yako

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 11:21, par shalom En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Bonne analyse M. SANA. Merci. Il y a maintenant plusieurs personnes avisées dans la communauté musulmane (particulièrement les jeunes du CERFI qui sont binen éduqués ) et leur implication dans la résolution de cette crise aurait pu donner une autre trajectoire aux évènements.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 18:02, par Kenichi En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Soutien au gouvernement..c’est la meilleure solution .ne cédez pas aux critiques infondées.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 21:58, par figo En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Commencez par coffrer Guigma qui aura défié la Justice, tromper ses coreligionnaires, et créé un risque de détérioration du climat social.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 09:07, par sai En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Pour ceux qui ne savent pas, sachez que la foule a pris le dessus sur la loi depuis et surtout les 30 et 31 Octobre 2014. Donc ceux qui s’attaquent à l’état devraient plutôt s’attaquer à la foule qui refuse de respecter la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 09:46, par ILBOUDO En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Toi "figo" qui dit de coffrer MR Guigma ;moi je dirai le contraire ,il fallait que l’Etat chasse les juges qui ont donnés l’ordre de démolir la mosquée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 11:21, par Thién En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Il faut d’ailleurs mettre tous ces lieux de culte loin hors des villes pour éviter toutes les bagarres liées aux nuisances sonores, comme dans certains pays tels que le Brésil...où les mosquées, temples, églises... sont regroupés loin des villes et sans sonorisation externes !
    On dira que cela est difficile mais pourtant les gens prennent des avions pour aller jusqu’à la Mecque, en Israël ou à Rome pour prier ! Donc aller à dix kilomètres ou vingt des villes, ne devrait pas être un problème pour les vrais croyants surtout dans un Etat dit laïc !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 12:20, par Pazing En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    moi aussi je préfère un lieu de culte éloigné, loin des bruits des véhicules et motos...
    Un lieu vraiment sans sonorisation externe. Pour me recueillir avec mon Dieu Tout Puissant.

    Parlant de la mosquée, il faut que nous comprenons quelques choses pour de bon. L’Etre Humain est né pour faire le Bien rien que le Bien. Le Mal dont il est victime est juste pour le purifier afin qu’il puissent aller vivre éternellement dans l’au-delà où aucune souillure n’est toléré. Donc si nous commettons un acte qui va faire du mal à notre prochain quelque soit la loi qui nous l’autorise, s’il nous plait ne la commettons pas car nous sommes là pour glorifier le Bien rien que le Bien.
    Mais ce qui est intéressant c’est que nous sommes pas obligés, Dieu nous laisse le choix entre le Bien et le Mal, il est encore miséricordieux car il sait que nous sommes faits de terre et nous retournerons en poussière, contrairement au prince du Mal (Satan), lui est fait de feu.
    Arrêtons de dire que le Gouvernement a mal fait, la Justice a fait son travail aveuglement selon la loi. Le Gouvernement a réagit selon le Bien. On ne remets pas le mal par le mal...

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 12:38, par Passakziri En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    @ Ilboudo

    Vous pensez peut-être que le Burkina est régi par la charia qui est peut-être votre rêve, mais sachez que ca restera un rêve.
    Non le Burkina est un pays laic ou les Citoyens réclament une justice indépendante , par conséquent, si quelqu’un construit illégalement un bâtiment qu’il qualifie de mosquée, la justice si elle est indépendante a bien le devoir de remettre les choses en ordre.
    L’indépendance de la justice´n’étant pas un cadeau qu’on demande à l’exécutif, je reste persuadé que cette décision du gouverement qui semble ne pas respecter les procédures peut bien être anulée par la justice ; Wait and see.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 12:44, par Passakziri En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    @Kenichi
    C’est ce que vous avez comme argument ?
    Si le Gouvernement que vous applaudissez lisait et écoutait les commentaires , il saurait rapidement ou se situe l’opinion et par conséquent, rien ne devrait le motiver à suivre l’individu Kenichi que vous êtes. Ses membres ont tous vu où est-ce que les pompeurs d’air ont conduit Blaise C.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 23:22, par jeunedame seret En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Nos politiciens ont des complexes de vie qui exacerbent leurs bêtises à nos risques et périls. Comment imaginer un ministre de démocratie se lever chanceler pour déjouer les efforts de la justice ? En vertu de quoi ? Ce ministre politi-chien n’a aucune culture de gestion ni aucun courage et esprit responsable. Il doit démissionner. Car il est saupoudré et son geste est une complicité aux actes terroristes. La loi devrait même le poursuivre pour intention et geste de dépêcher notre propre victimisation. Et les musulmans s’ils ont ont vraiment la foi devraient déconseiller toute prière dans ce lieu dangereux. Ce MOUSSA a fait usage de la religion pour imposer son choix ; tout comme les djihadites qui utilisent l’islam pour intimider le monde dans la terreur. Religion maintenant égale à drogue. Allah, où es-tu ? Démocratie, où es-tu ? Intégrité, où es-tu ? Il faut que le chef de l’État nous dise son mot.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 02:57, par NIKIEMA En réponse à : Affaire de la mosquée de Pazani : Mensonges, hypocrisie, clientélisme

    Bonjour / bonsoir a tous ! Je me pose la question à savoir est-ce l’homme qui a créé DIEU ! Parce que si Dieu a créé l’homme a son image cela veut dire que la paix doit reigner la joie l’amour, le bonheur.. bref deja la religion est une stigmatisation de culture ! Et le mot religion vient de religarer qui veut dire relier juste ca ! Donc relier à une divinité, les religions importées sont des cultures qui ne sont pas les nôtres si elle nous séparent ca ne doit pas nous étonner ! Le mossi sait que le samo c’est son frère mais le mossi musulman déteste son frère samo chrétiens et vis/versa ils se refusent le mariage a cause de la religion ! Voici ce qui nous fustre et nous sépare !
    par ailleurs Les gens se cachent derrière la religion pour faire un business ! Les écoles arabo-francophones sont souvent financé par des arabes d’où le combat ! Il n’ont rien a perdre ! De même les églises sont des business il suffit juste de regarder ! Je ne suis contre aucune religion ! La seule vrai religion c’est la vérité, c’est le travail, tant que nous aurons toujours 87% de notre population remplie dans les sois disant maisons de Dieu adeptes de religion importé il yaura toujours ces problèmes ! Je souhaite le meilleur à mon brave pays le Burkina

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loi portant délit d’apparence au Burkina : Le CERCOFI fait l’état des lieux de la répression, un seul dossier sur cinq prêt pour jugement
Gouvernance mutualiste : La fédération des mutuelles professionnelles et caisses de solidarité du Burkina renforce les capacités de ses acteurs
Université Nazi Boni : Les étudiants en quête d’un retour aux sources culturelles
Développement du genre : 17 cadres nationaux et internationaux formés en genre par l’Institut supérieur en science de la population (ISSP)
Remboursement des frais du Hadj 2021 : « C’est une question qui se règle entre l’agence et le pèlerin », selon le ministre Clément Sawadogo
Ouagadougou : La Police municipale s’engage dans la lutte contre la vente des boissons frelatées
Développement territorial intégré : Les maires des communes à fort défis sécuritaires du Centre-Nord se concertent
Journées promotionnelles des semences améliorées : La sécurité alimentaire au Burkina Faso, l’enjeu de la 2e édition
Donnons la parole aux enfants : Ils feront notre fierté à l’âge adulte
Burkina Faso : Plus de trois millions d’enfants recevront une supplémentation en vitamine A
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le nouveau directeur général de l’AGETEER, Ibrahim Yanogo, a pris fonction
Promotion de la cohésion sociale au Burkina : Le film « recoudre la calebasse » s’y colle à merveille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés