Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET - Crédit photo : Radio Liberté • lundi 3 mai 2021 à 22h46min
Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

Alors que le ministre de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, devrait être reçu en audience, ce lundi 3 mai 2021, par le président du Conseil économique et social, en prélude aux assises nationales sur l’éducation, des élèves sont descendus dans les rues pour exprimer leur hostilité à la décision du gouvernement de confier l’organisation de l’examen du baccalauréat au département en charge de l’Education nationale. Cette situation a abouti au report de l’audience.

L’ambiance était fébrile dans la matinée de ce lundi 3 mai 2021 sur l’avenue de l’indépendance à Ouagadougou. De nombreux élèves du Lycée Philip Zinda Kaboré et environs ont encore abandonné cahiers, stylos et tables-bancs pour manifester leur mécontentement dans les rues. Les élèves grévistes ont tenté de marcher en direction du ministère en charge de l’Education nationale (le Conseil économique et social est situé à quelques mètres). Lorsque nous arrivions sur les lieux vers les 11 heures, c’était le sauve qui peut.

En effet, pour rétablir l’ordre et la circulation publique perturbée par cette manifestation, les forces de l’ordre et de sécurité ont dû intervenir en procédant à des jets de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Mais c’est sans compter avec l’engagement de certains élèves qui ont répliqué avec des jets de pierres.

Ce n’est pas la première fois que des élèves observent des manifestations de ce genre et pour le même motif. Le jeudi 29 avril 2021, il y a eu des affrontements entre les élèves et les policiers à Ouagadougou, à quelques encablures du ministère en charge de l’Education nationale. Un mouvement d’humeur intervenu à quelques heures d’une audience entre le ministre Stanislas Ouaro et les parents d’élèves relative aux assises nationales sur l’éducation. Le même jour, une élève de la classe de 6e à Kongoussi a même perdu la vie au cours d’une manifestation d’élèves pour les mêmes motifs.

Le 1er février 2021, c’était des élèves en classe de terminale du lycée Marien N’Gouabi à Ouagadougou qui ont exprimé leur ras-le-bol devant leur administration. De tels mouvements d’humeur ont sans doute un impact sur l’exécution des programmes scolaires déjà handicapé par le Covid-19 et par conséquent sur la qualité des enseignements.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 mai à 16:22, par citoyen Lambda En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Excellence Monsieur le Président du Faso ,Excellence Monsieur le Premier Ministre ,sauf votre respect ,ordonnez immédiatement au Ministre OUARO de suspendre cette affaire des nouvelles formules des différents examens scolaires et du bac . Ce n’est pas si compliqué que ça. On ne force pas une ou des réformes, si elle ou elles ne sont pas bien comprises par les potentiels bénéficiaires . D’autant, qu’ici là le ministre s’y est pris très tardivement . Ce genre de réformes on y réfléchit au moins un an avant, pour les mettre en application à la rentrée suivante. Mais pas prendre et les élèves et de nombreux acteurs de notre système éducatif de cours . Et le recours aux assises nationales sur l’Education avec toutes ces rencontres folkloriques et ce cinéma ridicule pour essayer de camoufler la bourde n’est pas la solution .
    Donc ATTENTION ,ATTENTION à ne pas être victime du syndrome de DOMBA KONATE, ce ministre de l’Education Nationale qui fit tomber le régime du président LAMIZANA par son entêtement à ne pas écouter les syndicats de son ministère à l’époque en 1980 .
    Il y a eu déjà une élève décédée à KONGOUSSI au cours d’une manifestation d’élèves sur cette affaire ,et si jamais un autre incident du même genre survenait à OUAGADOUGOU ,je crains fort que vous ne puissiez plus arrêter la suite des évènements, jusqu’à votre propre débandade .
    Quand un ministre n’a pas l’intelligence de savoir reculer, quand il le faut pour mieux sauter plus tard ,quand un ministre pose un problème à son Premier ministre et à son Président ,quand un ministre par son entêtement engendre des crises inutiles à des moments aussi cruciaux où le pays n’ a pas besoin d’accroitre le nombre de crise ,quand un ministre place son orgueil personnel au dessus de l’intérêt supérieur de la Nation, alors courageusement ses deux supérieurs hiérarchiques ou le Président du pays doivent avoir le courage de le décharger de sa fonction pour ramener le calme et revoir le problème à l’origine de la crise avec d’autres acteurs plus humble et plus stratégique dans leur méthode de travail, pour recueillir un minimum de consensus sur le problème . POINT BARRE . Une fois encore, vos EXCELLENCES attention au syndrome DOMBA KONATE ; Conseils gratuits d’un petit élève de 1980.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 18:28, par Zouli En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Je suis sous le choc quand je vois un tel laxisme dans la conduite de l’éducation nationale. C’est une cause nationale, l’avenir du pays est en jeu. Donc je crois que l’implication de tous les acteurs est primordiale. Il y a de véritables zones d’ombres dans ces réformes, il serait judicieux et urgent d’etaler tous les points qui fâchent sur la table afin qu’on puisse en discuter. Et le ministre Ouaro devrait faire profil bas dans sa communication, car l’education du Burkina va au delà des considérations politiques, car ce sont ces élèves qui seront appelés à assurer la relève (y compris sa place de ministre). Écouter les préoccupations des élèves n’est pas synonyme de faiblesse ,n’ y adhérer à leur point de vu mais leur faire comprendre le bien fondé du changement.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 20:18, par Jerkilo En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Citoyen Lambda, si vous évoquez DOMBA KONATE, c’est que vous savez ce qui a fait renverser le gouvernement de feu LAMIZANA par le CMRPN de feu Saye ZERBO. C’est une grève des syndicats d’enseignants (SNEAHV + SUVESS) soutenus par la puissante centrale CSB d’alors et non une manifestation d’élèves. Je suis d’accord avec vous que la réforme du BEPC est précipitée, parachutée en cours d’année scolaire ; mais pour le reste, comparaison n’est raison. Le silence des syndicats d’enseignants est révélateur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 20:47, par Sacksida En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    D’accord avec tous les propos de Citoyen Lamda car cette fameuse reforme inconsistante et qui provoque des manifestations, une perte de temps et d’energie inutile auraient pu etre consacrees a des choses plus pertinentes. Notre pays travers trop de problemes serieux et qu’il ne faut pas en rajouter d’autres moins essentiels. Ouaro est un bon professeur dans son domaine mathematiques et d’informatique ; mais sur ce sujet presentement, il lui a manque une bonne approche. Suspendez cette reforme et les assises puis ramenez le calme en attendant l’evolution des choses. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 20:59, par Jean MOULIN En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Merci Citoyen lambda.
    M. le Ministre, en disant que "nous ne discutons pas avec les élèves sur les réformes", agit en vrai technocrate alors qu’il est à un poste politique. Quand ça va chauffer, il sera débarqué par le capitaine.
    Comme solution, il faut communiquer sur les avantages et les inconvénients des réformes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 05:53, par Lui-même En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Le ministre n’a pas a discuter avec ses élèves inconscients manipulés par des gens tapis dans l’ombre !
    Force doit rester à la loi !
    Soutien au Ministre OUARO !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 07:52, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Dans toute organisation, chaque individu tend à s’élever au niveau de son incompétence, y compris au plus haut sommet de l’état. Ces réformes, dont on n’a jamais présenté les avantages et les inconvénients ressemble à une escroquerie orchestrée par le MPP, ses parents et amis pour des raisons très obscures (en tout cas pas très claires). Il est tant que le sieur ouaro arrête le massacre pour s’occuper plus utilement.
    L’escroquerie a trop duré !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 08:06, par LE FORGERON En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Bonjour,

    Je pense que cette reforme sur l’organisation du BAC par le Ministère de l’éducation de Base avait été déjà proposée et échouée après l’année universitaire invalidée de 2000 (qui était Ministre de l’enseignement ?)si je ne me trompe pas. En 1996 , reforme du BAC un seul tour (matières spécifiques puis matières secondaires) qui avait échoué après quelques années d’essai. Nous sommes revenus sur l’ancienne formule du BAC ( toutes les matières au premier tour avec un second tour). Cette année encore on revient sur une reforme qui cause encore des problèmes.
    Nous vous demandons pardon car l’enseignement supérieur est déjà privatisé (regardez à l’UO, 4 ans avant d’avoir une licence) alors que ceux qui ont les moyens partent dans le privé et obtiennent leur licence en 3 ans et commencent à travailler. Seul les riches peuvent réussir rapidement, les pauvres doivent souffrir plus.
    Nous vous demandons pardon, suspendez la reforme et revenez une autre fois.

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 08:33, par Sougri En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Devant une crise, il faut regarder la réalité avec hauteur de vue, et non pas se contenter d’exprimer des sentiments suscités par l’émotion. La situation de l’école et ses des scolaires qu’on connaît aujourd’hui est un héritage qui est l’affaissement du niveau scolaire et la violence acquise par les enfants dès leur enfance. Pour le niveau, cela m’a toujours amusé d’entendre des élèves de terminale zézayer, incapables de prononcer le ch et le j comme il faut (prononcés à la française). Beaucoup parlent sans article et sont incapables de former un phrase correcte. Mais souvent, cela vient des enseignants eux-mêmes qui ont des lacunes abyssales. Quant à la violence, depuis les événements de décembre 1998, elle leur a été inoculée par les manifestations dans lesquelles ils ont été engagés. Ni les parents (c’est une démission), ni les enseignants qui ne sont plus éducateurs (c’est une lacune sinon une tare professionnelle), n’ont aucune prise sur les enfants. On comprend que le ministre cherche à relever le niveau de l’enseignement. Mais quand il a devant lui des apprenants déterminés à dicter leur loi, sinon le chemin qui doit être suivi selon leur bon vouloir, qui n’est pas forcément bon pour leur avenir et pour un développement accéléré du pays, on sait que penser. Ce qui est sûr, les élèves doivent rester des élèves. ils ne peuvent pas s’ériger en maîtres, sinon ce sera pour leur ruine et celle de la société. il ne faut pas se faire des illusions : Allez voir aux pays de l’enfant roi. Au finish, il y a beaucoup de mal être et de suicides dont on ne parle pas. Si on ne se soumet pas pour apprendre, on peut peut-être apprendre, mais ce sera tordu. D’autre part, il n’y a pas eu de manière dans la décision prise. Même si elle est légitime, il fallait peut-être user de plus de diplomatie. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 09:03, par arsène bamogo En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Je me demande si ces mouvements sont innocents. Sont-ce les mêmes responsables d’associations d’élèves qui ordonnent ces agissements ? Si oui, sont-ce les mêmes qui cautionnent les jets de pierres sur les ambulances ? A mon humble avis, il existe d’autres cadres de concertation que la rue avec les possibilités d’infiltration dont les conséquences ne sont jamais connues d’avance. Simple avis d’un citoyen préoccupé par l’avenir des vrais élèves...

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 12:56, par Gongoni En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    Il ne faut pas, que certains internautes induisent davantage le Ministre OUARO en erreur . Même en France ,pays dont nous nous inspirons beaucoup pour notre système éducatif ,à plusieurs reprises, les élèves et étudiants ont bel et bien manifesté contre des réformes scolaires dont ils contestaient le bien fondé et l’impact positif sur leur avenir . C’est pour dire, que le monde a évolué et qu’on ne peut raisonner avec des pensées du genre "il n’ appartient pas aux élèves de décider de ce qu’il faut leur enseigner et d’autres bla bla du genre " .
    Là n’est pas le problème . Le problème réside dans la méthode et l’approche . Même, si vous pensez pouvoir bien décider pour quelqu’un, c’est encore mieux de lui faire comprendre auparavant l’intérêt et la valeur ajoutée pour lui ,de ce que vous voulez faire . Ne pensons pas qu’un élève de la classe de Terminale et même de 3ème n’est pas capable d’analyse et discernement de nos jours pour tenir compte de ses inquiétudes s’il ne comprend pas au départ le bien fondé d’un changement . Il faut quand même lui expliquer les choses .
    Le célèbre détective privé HERCULE POIROT dans les romans policiers de la non moins célèbre écrivaine AGHATA Christie, aimait à dire ceci, quand les gens s’étonnaient de la manière dont lui, Hercule POIROT arrivait à élucider les crimes les plus parfaits . Il disait au commissaire WASTON son compagnon d’enquête : " en toute chose il faut de la méthode , simplement de la méthode mon cher WASTON ". Objectivement, le ministre OUARO a tout simplement manqué de la méthode et de la bonne articulation de l’introduction de ces réformes . D’accord donc avec le premier internaute Citoyen Lambda

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 08:26, par Yam-Tiligré En réponse à : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES

    On parle de l’hostilité des élèves à la décision du gouvernement de confier l’organisation de l’examen du baccalauréat au département en charge de l’Education nationale.
    Mais en fait beaucoup d’élèves grévistes ne savent même pas de quoi il s’agit ou en quoi consiste exactement la reforme. Leur seule argument "c’est on ne veut pas de la reforme". Ils n’ont aucun argument valable pour contester point par point les éléments de la reforme sur lesquels ils ne sont pas d’accord et pourquoi ils pensent que pour le moment le statu quo serait mieux pour leur avenir car c’est de ça qu’il s’agit en fait. C’est vrai qu’ils n’ont pas été impliqués dès la conception, c’est une erreur de la part du ministère, un manque de communication à l’endroit des principaux bénéficiaires mais ces sorties dans les rues n’ont aucun sens. S’ils veulent comprendre le bien fondé de la reforme leur représentants peuvent approcher le ministère et faire des propositions valables sur les points de la reforme pour lesquels ils estimeraient qu’il faille surseoir. Sinon la hyène tapis dans l’ombre peut aboyer. Les brebis en écoutant bien finiront par comprendre que ce n’est pas le chien du berger et que ce faut chien a des intentions inavouées.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Solidarité nationale : Plus de 800 000 F CFA collectés au profit des familles des FDS et des VDP tombés au front
Burkina : Plus de 217 millions de francs CFA pour la revalorisation de la ceinture verte de Ouagadougou
Burkina Faso : La 8e édition du forum national des jeunes sera consacrée à la réconciliation nationale
Rentrée scolaire 2021-2022 au Burkina : Des parents d’élèves se serrent la ceinture pour scolariser leurs enfants
12e Journée du médecin : Les participants réfléchissent à l’hôpital de demain
Burkina Faso : 72 personnes interpellées pour faits de contrebande de carburant à grande échelle
Axe Nouna-Solenzo-Balavé : Le mal de la route
Mauvais état des routes du Burkina : 13h de temps pour parcourir 300 km entre Ouaga et Balavé
Burkina : Santé mentale pour tous phase2, les acteurs renforcent leur collaboration
Marché burkinabè de l’innovation : Une première édition pour promouvoir et vulgariser les produits et services du développement durable
Grande nuit des communautés : La deuxième édition placée sous le signe de la cohésion sociale et le vivre ensemble se tient à Dédougou
Infrastructures routières : "Le bulldozer national" dans la Boucle du Mouhoun
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés