Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

Accueil > Actualités > Opinions • • samedi 10 avril 2021 à 17h50min
Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

Architecte de profession, Abdou Rachid Sana a remporté le premier prix du concours d’architecture pour la construction de l’Ecole nationale d’architecture de Marrakech, au Maroc, il y a un an. Dans la tribune qui suit, il fait des suggestions sur l’utilisation qui pourrait être fait du site actuel de l’aéroport de Ouagadougou, après la mise en service de celui de Donsin. Il invite également les habitants de la capitale à faire des suggestions pour l’utilisation du site actuel qui sera bientôt libéré.

Nous le savons tous, l’aéroport international de Ouagadougou sera délocalisé à Donsin. Alors que deviendra l’actuel site de l’aéroport ? Notons que l’aéroport actuel de Ouagadougou occupe un site de près de 450 hectares (selon Google earth) soit l’équivalent de près 450 terrains de football.

Il est par ailleurs très bien situé entre des entités urbaines modernes que sont la ZACA, la ZAD et Ouaga 2000.

Le site actuel de l’aéroport de Ouagadougou qui sera bientôt libéré se présente donc comme du pain béni et sonne comme une invite à ré-imaginer et à redorer l’image de la ville de Ouagadougou.

J’aurais pu me taire comme tout le monde sur le sujet et laisser la décision aux plus hautes autorités, mais cela serait contraire à mon principe architectural (construire avec le peuple pour le peuple).

Aujourd’hui, avec l’avènement des TICs et des réseaux sociaux, il est facile pour tout le monde de participer aux directives de développements de la ville à travers des suggestions. Le développement de nos villes en Afrique ne devrait plus être une responsabilité réservée aux seules des autorités publiques, aux spécialistes de la ville et aux promoteurs immobiliers. En effet, ceux-ci passeront et la Nation demeurera avec leurs choix, bons et moins bons qu’ils légueront à nous, jeunes, à nos enfants et à nos petits-enfants.

Si nous ne pouvons pas tous ensemble avoir une audience sur la scène politique pour défendre notre vision du pays, nous pouvons en revanche à travers les réseaux sociaux et la presse, traduire nos propositions, en faire la synthèse et mandater une délégation pour la transmettre à qui de droit.

Il est donc grand temps pour nous de participer aux décisions de développement de nos villes d’autant plus que les autorités actuelles manifestent clairement une volonté de faire changer les choses.

En ce qui concerne le devenir de l’aéroport de Ouagadougou, des idées sont déjà émises de part et d’autre :

1- Conserver le site comme base aérienne.

2- Transformer le site en un immense parc urbain à l’image de "Central Park" à New York qui couvre près de 340 hectares.

3- En ma qualité d’architecte et spécialiste de la ville, j’ai opté de saisir cette opportunité pour résoudre par la même occasion notre crise universitaire, hospitalière et routière à travers la proposition suivante :

En faire une extension croisée entre la ZACA, la ZAD et Ouaga 2000 sous forme d’un Silicon Valley burkinabé où l’on trouvera des plateformes universitaires spécialisées dans les besoins de l’économie nationale. Ces centres universitaires seront en synergie avec des PME (Petites et moyennes entreprises), des PMI (Petites et Moyennes industries), des pôles de recherches, des centres de loisirs, des aires de stationnement, des plateformes sportives, des aires de jeu et de rencontre etc.

Dans nos simulations, la piste d’atterrissage actuelle peut être reconvertie en une grande artère urbaine allant du rond-point de la Patte d’oie jusqu’à l’avenue Houari Boumédiène aux 1 200 logements.

Dans notre proposition, le terminal a été reconverti en centre commercial et la tour de contrôle devient une tour d’observation touristique attractive depuis laquelle on peut bénéficier d’une vue imprenable sur la ville de Ouagadougou.

Nous avons également étudié les axes routiers pour trouver la meilleure connexion entre L’avenue Kwamé Nkrumah et l’avenue Tensoba de la ZAD à travers l’aéroport actuel, vu qu’il sera délocalisé.

Ouagadougou est en dessous de normes de l’OMS en termes de surface d’espaces verts par habitant. Ainsi, nous avons projeté un anneau d’espace vert qui constitue le trait d’union de toute cette entité dans lequel nous avons projeté des espaces verts pour les jeunes et moins jeunes.

Ceci est une initiative personnelle de l’équipe "SANA Architects" pilotée par l’architecte Abdou Rachid Sana, dans laquelle nous nous proposons de participer aux grandes orientations de développement de nos villes au Burkina Faso tout en honorant notre vision qui est de construire avec le peuple pour le peuple.

Vos remarques et suggestions sont évidemment les bienvenues afin que tous ensemble nous portions la synthèse de la réflexion du peuple devant les autorités compétentes.

La construction d’une ville s’inscrit dans un processus à long terme mais demain se prépare aujourd’hui.

N’attendons plus que les choses soient faites à notre insu pour manifester notre mécontentement. Participons et anticipons.

Alors, comment imaginez-vous le devenir du site de l’aéroport de Ouagadougou ?

Les suggestions sont recevables en commentaires ici et sur l’adresse email sana.workflow@gmail.com

Abdou Rachid SANA,
Gérant du Cabinet d’architecture SANA Architects

Vos commentaires

  • Le 9 avril à 11:34, par Citoyen En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Très bonne initiative, avec des propositions techniquement valide. Merci M. SANA pour cette approche dont notre pays a besoin pour dépenser son développement . Bon courage, poursuivez la réflexion, vous êtes valables.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 10:16, par Mamadou BA En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

      Il n’y a pas d’intérêt réel à imaginer un projet sur l’aéroport actuel, sachant que notre éminent architecte pourrait bien developper son projet ailleurs, avec l’avantagae d’elargir nos capacités urbaines.
      Le nouvel aéroport est en lui même un defit urbanistique et architectural. C’est un nouvel environnement à developper, rendre viable pour les riverrains, et à "connecter" à Ouagadougou. Quel grand défi ! C’est ce genre de défi qui doit animer nos architectes et urbanistes en pensant à l’avenir des infrasteures dans 30 à 50 ans en fonction de l’évolution de la population.
      L’aeroport actuel est un acquis. Il a fait l’objet de milliards de travaux de modification pour être aux normes internationales.
      Cet aéroport ne mérite pas d’être sabordé par un rêve architecturale qui n’a pas d’intérêt public et dont une petite minorité va s’approprier au détriment du peuple qui va assister au changement sans rien comprendre.
      L’aéroport actuel est certes en ville, mais ce n’est pas une exception au monde.
      La réflexion qui se porterait sur son utilisation future est meilleure à mon sens, plutôt que de la morceller en terrains de foot.
      C’est un outil de souveraineté à préserver. Renforcer la sécurité autour du site, et pourquoi pas développer des business tout autour pour changer le visage de la ville (?) tout en préservant sa fonctionnalité.
      Ce qui aurait pour avantages d’avoir deux aéroports internationaux, et réserver l’utilisation de cet aéroport à certains trafics (presidentiels, VIP, privés, sécuritaires, etc.) et faire fonctionner les 2 aéroports ensemble.
      Le coût de construction d’un aéroport est exhorbitant.
      Developper une ville peut se faire de diverses manières sans reduire le potentiel de développement déjà existant.
      De plus, en cas de problèmes à Donsin, et cela peut bien arriver, l’ancien aéroport peut servir d’aéroport de dégagement.
      Ne detruisons pas notre patrimoine coûteux pour des œuvres de moindre importance nationale.
      On peut créer des forêts ou des arboretum autour de cet ancien aéroport, des hôtels, des restaurants, etc. diverses activités qui s’ajouteront et resoudront des besoins de la ville tout en sécurisant fortement la zone. Pourquoi pas, comme certains pays le font, organiser des installarions (y compris souterraines) pour accueillir les populations en cas d’urgence (?).
      Nous ne devons pas continuer à penser et repenser notre pays comme nous avons l’habitude de la voir. Nous devons le regarder autrement dans l’intérêt général, et dans des perspectives futuristes.
      Ne detruisons pas vainement notre patrimoine pour loger quelques personnes. On peut bien habiter à 50 km de Ouaga dans une nouvelle communauté urbaine plus grande que 450 terrains de football et travailler à Ouaga : il s’agit tout simplement de créer les liaisons utiles et nécessaires. J’en veux pour preuves que dans une autre vie j’habitais à Grand-Bassam et je travaillais à Abidjan à une trentaine de kilomètres quotidiennement.
      Merci à tous.
      Que le Seigneur nous assiste et nous guide dans tous nos choix.

      Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 12:51, par mKAK En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Il faut garder la base aérienne. Le contexte securitaire montre qu’on ne peut pas et on ne pourra pas faire autrement, et il y’a tellement de place. Rien qu’a Ouaga 2000 il y’a assez de place pour cette silicon valley à la burkinabè, sans oublier le projet de ville nouvelle Yennenga !. C’es mon humble avis.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 13:15, par ollo En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    C’est bien d’en faire déjà un sujet de réflexion. Car, c’est sûr que beaucoup ont déjà des projets sur ce terrain, soit pour parceller et vendre, soit pour en faire un deal quelconque ou pour construire leurs building. Il faut que le terrain continue d’être un domaine public. Maintenant, mon inquiétude est que si on n’a pas réussit à sécuriser les espaces verts, quelle garantie avons-nous pour les autres types d’espaces publics. Il faut une génération violente pour mettre fin à la folie de la génération actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 14:20, par Nabayouga En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    L’avenir du futur ancien aéroport doit effectivement intéresser tous les burkinabè . Je crois que les ouagalais ne seront pas étonnés de ma propositions, surtout dans ce mois d’avril ou la température est insupportable. Je propose de le transformer en un Grand Poumon Vert , avec un directeur qui se chargera de la plantation des arbres, quelques étangs, bref quelque chose comme le bois de Boulogne à paris ou la forêt du banco a Abidjan, ou encore central Park à New York. Je crois que la température de plus en plus insupportable à Ouagadougou rend cela indispensable. Si on ne le fais pas, alors les générations nous en voudront. Je rêve que dans quelques années, on pourra aller se balader de ce grand espace boisé.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 14:32, par shalom En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Toutes mes félicitations à M. SANA pour le prix qu’il a obtenu au Maroc et pour les propositions pertinentes qu’il a faites sur le devenir du site de l’aéroport actuel de Ouagadougou. Moi j’adhère entièrement à ses propositions et je suggère qu’il les porte à travers l’ordre des architectes aux autorités compétentes. Le Ministre actuel en charge de l’urbanisme est quelqu’un d’ouvert et j’espère qu’il prêtera une oreille attentive à ces propositions.
    J’ai bien noté l’adresse email de M. SANA. J’ai un projet personnel et si Dieu me donne les moyens de le réaliser, je n’hésiterai pas à le contacter.
    Que Dieu vous bénisse M. SANA !

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 15:17, par soul En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    bonne initiative on peut egalement reserver une bonne partie paux investissuer privés et ces ressources pourraient etre utilisés pour des investissemnts

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 16:05, par delta En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Il faut intégrer également l’élargissement de l’avenu Bassawarga (rond point de la patte d’oie-Place de la révolution) pour fluidifier la circulation des populations des zones de Nagré, Bassemyam, Garghin, Tengandogo, etc. qui peinent à rejoindre le centre ville pendant les heures de pointes

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 16:34, par Missom En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Un espace vert ou un parc public ou familial super bien aménagé et chic pour les familles ou les plus petits

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 16:35, par Nizoukou Clément SOME En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Très belle analyse. J’ose espérer maintenant que nos dirigeants aient la même vision que Monsieur SANA.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 17:43, par le révolutionnaire En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Pour moi je pense qu’il faut voir plus grand que cela. Ouagadougou est une ville très étendue et cela pose des problèmes d’électrification et de couverture en réseau d’eau. Il faut transformer cet espace en une cité moderne avec des immeubles avec au minimum 10 étages avec possibilités d’extension à 20 étages si possibles. Monsieur Sana avec ce projet on économise l’espace et on résout beaucoup de problèmes. il faut nous faire le calcul pour déterminer un nombre d’appartement F3 F4 et F5 ainsi que des bureaux et des commerces. Si vous faites bien les calculs on pourra y loger la moitié de la ville de Ouagadougou actuel.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 10:28, par Mamadou BA En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

      Des villes très modernes comme Bogotá en Colombie ont arrêté la construction de grands immeubles depuis des décennies.
      Ils ont en outre fait une promotiin des essences forestières nationales pour embellir et ombrager les rues.
      Je ne crois pas que Ouaga soit prête à vivre dans les gratte-ciels comme vous le souhaitez : des problèmes énormes de culture, de sécurité et de moyens pour leurs maintiens vont se poser avec acuité si seulement une partie, et à plus forte raison tout Ouaga devait se trouver à l’aéroport.

      Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 17:47, par le révolutionnaire En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    il nous faut des projets de 200 ans voire plus et non une vision d au plus 10 ans. J’espère que vous me comprendrez et vous allez réorienter votre projet dans ce sens. Courage à vous Monsieur SANA

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 18:19, par Saw En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Merci pour l’appel à la réflexion. Moi je pense plutôt à un centre d’affaire à l’image de la défence à Paris ou la city à Londre. Bien-sûr combiné avec un Park comme central Park. Franchement l’idée de garder l’aéroport comme base aérienne est la dernière proposition à mon avis. Et puis la base aérienne qui est à côté va probablement déménager. Donc pleins d’hectares au coeur de la ville. Une grosse opportunité pour créer un Ouaga 2 . 0

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 10:36, par Mamadou BA En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

      On ne doit pas détruire 1000 milliards pour planter 500 mille.
      Si vous aimez votre pays, votre rêve doit être grand.
      Regardez plus loin que cet aéroport et préservez le : il nous a coûté trop cher pour être bradé.
      On peut construire "la city" ou "central park" a Ouaga : c’est une question de perspectives et de courage. Au lieu de dépecer cet aéroport, pourquoi ne pas racheter les terrains des gens et rebâtir ?
      Laissons à la postérité ce que nos parents nous ont légué en y ajoutant au moins notre pierre, mais ne détruisons rien gratuitement.

      Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 10:44, par Mamadou BA En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

      Ouaga 2.0 est très bien. Le CNR de Thomas Sankara à montré le chemin en prophetisant Ouaga 2000 et un nouvel aéroport.
      Il faut préserver les acquis, et voir les choses sous différentes perspectives (zanguetin devenue une reference, ou la cité an 3, etc.). On peut créer Ouaga 2.0 en rebatissant la ville ou en faisant des extensions ambitieuse. Ce ne sont pas les 450ha de l’aéroport qui feront un Ouaga 2.0.

      Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 01:22, par Adakalan En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Pour moi on pourra delocaliser l’hopital Halgado Ouedraogo sur ce site

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 07:06, par TIEMTORE Abdoulaye En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Belles initiatives de la part de l’architecte SANA. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 07:28, par Etienne En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Belle réflexion, la base aérienne doit être délocalisée car on l’a pas besoin dans une grande ville. on pourrait penser à des voies souterraines ou tunnels.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 07:51, par Sampawinde En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    C’est connu depuis longtemps que cet aéroport servira de centre commercial.
    A moins qu’un promoteur immobilier n’ait changé la donne !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 09:20, par Moussa Tiendrebeogo En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Merci pour l’appel à la réflexion. Tout d’abord je propose de tracer des voies pour éviter le grand contournement, sa va aussi fluidifier la circulation (cortège présidentiel , ministèriel et autres personnalités).
    Reloger l’hôpital yalgado la bas .

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 09:35, par felix En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Belles idées Bravo
    Concernant les poumons verts dans la ville , uje pense qu’il faut que le Ministère de l’urbanisme oblige les promoteurs immobiliers à concevoir avec des espaces verts ; quand vous voyez de haut ces cités construites( bassinko, sans un seul arbre planté c’est vraiment triste..avant pour chaque mariage on plantait un arbre...construire toute une cité sans verdure est vraiment déplorable. Un partenariat avec le Centre de semence forestière serait possible afin que chaque promoteur plante 2 arbres devant chaque cour !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 10:39, par Article 37 En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Belle initiative. Je penses personnellement que Ouagadougou doit respirer. Ce site devra être le second poumon de la ville où on devrait retrouver les espaces rares de notre végétations avec une grande pépinière pour la productions des arbres espèces protégées. Il faudra que les ingénieurs initient deux tunnels entre KalKalgondin, 1 200 Logement et ZACA.
    Ce sera un grand parc au cœur de la ville avec un cours d’eau artificiel.
    Simplement l’avis d’un profane.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 15:23, par Ka En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Comme je disais dans un reportage consacré aux destructions des installations anarchiques, ‘’’’le constat d’une urbanisation galopante n’était plus à démontrer dans les villes africaines, surtout notre capitale : D’après les prévisions des Nations Unies et de l’OCDE, en 2050, environ 60 % des Africains devraient vivre dans des villes. Les villes s’urbanisent à outrance, car elles sont perçues comme des lieux d’opportunités économiques et sociales, comme des eldorados qui offrent des conditions de vie meilleures aux populations modestes, provenant principalement des zones rurales (plus de 50 % des ruraux migrent vers les villes : exode rural).’’’’ Et le problème de notre aéroport en pleine ville a été évoquée par plusieurs régimes dont au moment du CNR les choses ont été accélérées, mais Air Afrique avec le monopole d’Assouan, le projet était mis en berne et repris par la suite dont on connait les résultats après celui de Dakar. Pour dire que les idées et les suggestions du jeune Sana sont a loués. Mais je peux dire que même avant que les accords du nouveau aéroport soient conclus, des projets convaincants pour les 400 hectares au milieu de la ville étaient déjà sur la table, vu la forte urbanisation massive qui prenait forme dans la capitale. Néanmoins d’autres suggestions peuvent détrônés ceux qui ont été déjà mijotés.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 06:27, par François Orgeat En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Une immense zone boisée (dont une forêt préservée), avec des terrains de sport à usage populaire, une piscine et un plan d’eau, une bibliothèque, une salle de spectacle à ciel ouvert, un orphelinat, une aire d’accueil pour déplacés (habitat d’urgence), des maisons médicalisées, une grande salle de débat et des mini-salles de conférence/exposition.

    J’ajoute des cités universitaires et un collège universitaire du Burkina (CUB) de niveau international, un musée en partie à ciel ouvert avec résidence d’artistes et un mausolée aux héros, esprits et peuples du Burkina. Bref que des espaces et des bâtiments à usage public, rien de privé (sauf des kiosques, des boutiques artisanales et de produits locaux...) Une zone interdite aux véhicules et ouvertes aux piétons, aux vélos et aux chevaux (navettes), donc un immense parking extérieur (voitures et motos).
    Vu du ciel, la forme du visage de Sankara.
    Quelque chose comme la zone des communs partagés : ZCP. Une zone verte et bleue. Une profonde respiration dans la cité de béton, de bitume, de bruit, de pollution et de laideur.

    Pour la construction, zéro béton et fer, rien que du bois et des matériaux locaux (briques de latérite et de terre, bloc de granit et de pierre...), avec des bâtiments (R+1 maximum) basse consommation (isolation, ventilation statique, bioclimatisation avec le plan d’eau, puits canadiens...). Avec une participation populaire sous la forme de brigade de volontaires (indemnisés), des jeunes et des femmes, formés sur place dans des académies de chantier. Le plus de bras possible et le moins de machines.
    Selon un cahier des charges architecturales et techniques, chaque espace et chaque bâtiment est ouvert à un concours national auquel des cabinets d’architecture, de design et de création collectivement avec des groupes de citoyens peuvent participer.
    Un comité de pilotage gouverne la cohérence de l’ensemble.

    Le financement est assuré par des subventions nationales et internationales, du mécénat d’entreprise (nom des voies, des allées et des portes), une souscription populaire, une taxe spéciale sur les exportations minières, les transferts bancaires en devises, les billets d’avion internationaux et les transactions en monnaies électroniques (mobil money), jusqu’à concurrence du budget global d’aménagement, puis réduit au budget de fonctionnement annuel et aux travaux de maintenance.
    Les fonds sont dédiés, hébergés dans un compte spécial au Trésor public et gérés par un comité d’experts internationaux indépendants, de membres de la société civile et de citoyens, selon un mandat renouvelé tous les deux ans par tirage au sort sur liste d’aptitude. Auditeurs externes tirés au sort et contrôle a posteriori de la Cour des comptes chaque année.

    Mais tout ça va être vendu par les propriétaires aux voraces de l’immobiler, aux commerçants et aux banques pour faire du béton et du bitume...

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 14:31, par shalom En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

      Très belles propositions de M. Orgeat. Elles complètent celles de M. Sana. Je suggère que ce dernier les prenne en compte ainsi que les autres bonnes propositions faites par les internautes et les porte aux autorités compétentes.

      Répondre à ce message

      • Le 13 avril à 03:02, par François Orgeat En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

        Merci Monsieur Shalom.
        La démarche de Monsieur Sana est à saluer parce qu’elle suscite l’intelligence collective.
        Pour que l’aménagement de ce type de zone ne se fasse pas contre l’intérêt général, l’intervention des collectifs citoyens est essentielle. Grâce à leurs compétences, à leur expérience et à leur engagement, chacun d’eux va élaborer un projet suffisamment abouti pour pouvoir être confronté à d’autres le moment venu de prendre des décisions.
        Ça prend de l’intelligence, du temps et des ressources, le tout bénévolement, mais c’est le seul moyen (sacrifice ?) pour que les villes soient d’abord le lieu de vie des gens qui y habitent, et pas seulement le marché d’intérêts privés.

        Bien à vous !

        Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 10:51, par Billa En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Les chinois sont dans le coup.et je pense que c est validé Grande centre commercial made in china

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 15:55, par SOMDA ADRIEN En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Il serait pertinent de pousser la recherche et de nous presenter le projet qui est prévu pour la nouvelle destination de cet espace ! Celà peut orienter et susciter des suggestions beaucoup plus pertinentes. Merci pour l’initiative. Nous vous ferons des suggestions à l’adresse mail indiqué. La bonne gouvernance passe par la transparence des projets qui affectent, impactent et doivent profiter prioritairement aux citoyens, qui doivent être informés des tenants et aboutissants. Courage et la participation à la gestion de la chose publique, aux décisions et a la formulation des politiques urbaines et autres politiques ne sont pas plus que cela, sans être forcé de s’affilier a un parti politique ! La force de proposition des citoyens qui font bloc autour d’un idéal de vie et de valeurs, sans parti pris.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 07:42, par Jean Aouba En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Il y a un des internautes qui propose de garder l’aéroport actuel pour avoir 2 aéroports a Ouaga... Cela ne se justifie pas au regard du trafic réel des vols internationaux de Ouaga. Même en voyant dans une perspective a long terme, je ne pense pas que 2 aéroports a Ouaga seraient rentables, a mon humble avis....

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 14:38, par Stalinsky En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Toutes ces propositions sont des propositions ne tenant pas compte de l’évolution de la situation internationale ou les grandes puissances se préparent à une guerre ente la chine, la Russie contre l’OTAN. Ce faisant nous devons nous préparer en intégrant l’aéroport actuel à celui de Donsin, en envisageant des voies d’accès jusqu’à Donsin comme l’aéroport de Chicago aux USA. On ne sait jamais. L’aéroport de Donsin peut être bombardé et on utiliserait l’ancien. D’autre part il faudrait envisager des aéroports secondaires couvrant le pays à buts civils et militaires

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 15:13, par lepeul En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Ouagadougou, 5 févr. 2021 (AIB) – Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a estimé jeudi, que le projet de l’aéroport International de Donsin est bon, mais que le choix économique est mauvais d’où les difficultés pour sa réalisation.
    « Le projet de l’aéroport International de Donsin est bon mais le choix économique n’est pas bon, je suis désolé de le dire. Lorsque j’ai pris connaissance du dossier, j’ai dit qu’on a fait le mauvais choix du plan de la mise en œuvre de ce projet », a indiqué jeudi, le Premier ministre Dabiré.
    Le chef du gouvernement répondait à une question d’un député dans le cadre des débats qui ont suivi la présentation de sa Déclaration de politique générale (DPG).
    Selon lui, il y a des pays qui ont lancé leur projet d’aéroport après le Burkina Faso et qui l’ont réalisé.
    Il a donc déploré que le Burkina Faso n’arrive pas à réaliser le sien qui ne date pas du temps du président Kaboré et qui a pourtant des investissements cumulés qui s’élèvent à 435 milliards de FCFA.
    Il a retracé les différentes étapes pour la réalisation du projet notamment le choix du « principe de la mise en œuvre des projets de développement » et le choix d’un certain nombre de Banques pour le financement.
    Il s’agit de la Banque africaine de développement (BAD), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADA), le Fonds saoudien et le Fonds OPEP.
    Malheureusement, ce choix économique qui nécessite de passer des marchés à chaque étape fait trainer les choses et vous pouvez mettre un an et demi, voire deux ans, pour conclure le marché, a-t-il déploré.
    « C’est autant de marchés qu’il faut passer dans ce pays-là, pour pourvoir faire un tronçon de route, (…) faire l’électrification de cette route, (…) construire la piste, (…) construire la tour de contrôle », a-t-il affirmé.
    Selon Christophe Joseph Marie Dabiré, les gens voient le partenariat public-privé (PPP) comme un moyen pour les gouvernants de se remplir les poches et pourtant, a-t-il indiqué, ce choix économique a fait ses preuves dans d’autres pays.
    Il a cité le cas du Niger, où le gouvernement a confié le projet de construction de son aéroport à une société turque en se déchargeant de toutes les responsabilités liées au projet.
    Et ce sont les turcs qui ont choisi leur entreprise et construits l’aéroport dans les délais requis.
    « C’est pourquoi, ils nous ont tous devancé alors que nous avons commencé avant eux », estime le Premier ministre Dabiré.
    A l’étape actuelle du projet burkinabè qui n’est pas assez avancé, le Premier ministre demande aux Burkinabè de lui « faire confiance ».
    « Nous sommes en train d’avancer dans le précèdent schéma puisque nous avons réussi à débloquer la construction de la piste, des bâtiments techniques qui vont démarrer mais il reste encore l’aérogare et un certain nombre de commodités qu’il faut mettre en place autour », a-t-il indiqué.
    La première phase de construction de l’aéroport de Donsin était prévue entre 2013 et 2021.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 00:09, par Appolinaire En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    Mr Sana, je suis parfaitement d accord à votre proposition. Belle initiative !

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 22:32, par Gouba kourma En réponse à : Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?

    J’ai lu différentes propositions pour l’usage futur de l’aéroport actuel .Toutes les idées sont bonnes ; mais j’ai une préoccupation : Ouagadougou mérite t il un seul aéroport ?Je préconiserai qu’on garde l’actuel comme le second aéroport même si c’est pas international .Surtout en ces temps qui courent avoir un seul aéroport pour Ouaga ne serai pas prudent .le site abrite déjà les infrastructures nécessaires alors pourquoi ne pas continuer à les utiliser à leur fin .Si nous utilisons ce autrement cet aéroport ,ds 10 , 20 ans nos enfants s’endetter encore comme nous pour se trouver un second aéroport .Pensons en ....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Panzani, une autre zizanie dans le lot des jurisprudences
Burkina : Quelle pertinence de construire une latrine à 180 000 Fcfa pour un ménage qui a moins de 150 000 Fcfa/an ?
Non-respect du délai d’établissement de la carte consulaire burkinabè en Côte d’Ivoire : Ousmane So écrit au ministre Alpha Barry
Guy Sanou à Ousmane DJIGUEMDE, Secrétaire Technique de l’Institut des Peuples Noirs : " Vous parlez de ce que vous ne connaissez pas ! "
Lettre au président Déby : Une auréole ternie !
Burkinabè : Super-insurgés, super-paradoxaux
Réforme du « Code du travail » : Commençons par le commencement !
Marteen Rusch, ambassadeur des Pays-Bas au Burkina : "L’homosexualité est un droit et il y a des collègues ambassadeurs qui sont homosexuels"
Trois mesures visant à favoriser des économies post-COVID-19 plus résilientes et inclusives
Marche du 24 avril à Fada : Sachons raison garder !
IRAPOL : Un puissant outil de lutte contre l’insécurité à soutenir
Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés