Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Eddie Komboïgo, nouveau Chef de file de l‘opposition : « Ce qui est important, c’est l’intérêt supérieur de la nation »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 5 mars 2021 à 23h25min
Eddie Komboïgo, nouveau Chef de file de l‘opposition : « Ce qui est important, c’est l’intérêt supérieur de la nation »

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), Eddie Komboïgo, a officiellement pris fonction ce vendredi 5 mars 2021 au siège de l’institution, sis au quartier zone du bois de Ouagadougou, en présence de nombreux responsables et représentants de partis politiques de la majorité et de l’opposition.

Etaient également présents à la cérémonie, les chefs de file de l’opposition antérieurs à savoir, Me Gilbert Noël Ouédraogo (président de l’ADF/RDA) et Me Stanislas Bénéwendé Sankara (président de l’UNIR/PS).

« C’est la toute première fois, dans l’histoire de notre pays, que nous assistons à une passation de charges entre le chef de file de l’opposition sortant et celui entrant. Ce qui veut dire que notre démocratie a muri, ce qui veut dire que les esprits ont changé et qu’également la politique, ce n’est pas de l’inimité », a exprimé le président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé.

Le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) entrant, Eddie Komboïgo, a d’abord rendu un hommage à son prédécesseur, Zéphirin Diabré. Il retient que par ses actions, Zéphirin Diabré a su fédérer autour de lui et travailler à ce qu’à l’issue des élections, il n’y ait pas d’heurts. « Je voudrais lui rendre hommage, parce que gérer l’opposition, ce n’est pas facile. La preuve est qu’il est actuellement à la majorité », a-t-il titillé, relevant également qu’il n’y a pas de démocratie, si tout le monde va à la majorité.

« Ce grand homme, Zéphirin Diabré, nous a imprimé sa vision de l’opposition. Nous y avons cru, nous avons même signé des accords ensemble pour préparer les élections. Aujourd’hui, il a fait un choix de rejoindre la majorité, nous ne pouvons que lui souhaiter bon vent et plein succès. Ce qui est important, c’est l’intérêt supérieur de la nation », exprime Eddie Komboïgo.

« Les Burkinabè ont été désabusés par les résultats servis par la CENI »

Eddie Komboïgo, qui succède ainsi à Zéphirin Diabré, entend imprimer sa marque à l’institution, dans un esprit républicain. « A l’heure où je prends fonction en ma qualité de chef de file de l’opposition, mes pensées vont à l’endroit de ces braves populations du Burkina éprises de paix et de justice et surtout de démocratie. Aux populations qui ont cru en notre système électif et qui sont sorties massivement le 22 novembre pour exprimer leur devoir civique en choisissant librement le président du Faso et les députés de leur circonscription.

Le président de l’Assemblée nationale avec à sa droite, Eddie Komboïgo et à sa gauche, Zéphirin Diabré.

Certaines ont réussi à voter, mais malheureusement d’autres n’ont pas pu exercer ce devoir minimum patriotique parce qu’elles ont été exclues soit lors de l’enrôlement (exigence de la carte nationale d’identité burkinabè, rejet de la carte consulaire biométrique) soit pendant l’organisation des élections par la CENI (ouverture tardive de certains bureaux de vote, non-respect de la cartographie de bureaux de vote, etc.). En tout état de cause, les Burkinabè ont été désabusés par les résultats servis par la CENI (Commission électorale nationale indépendante) », a remué le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso. Eddie Komboïgo invite à une application des textes.

« Si on veut la paix, on la prépare à travers l’application de nos textes, pas à travers les observateurs internationaux pour valider les résultats des élections », a interpellé le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 mars à 17:29, par Nabiiga En réponse à : Eddie Komboïgo, nouveau Chef de file de l‘opposition : « Ce qui est important, c’est l’intérêt supérieur de la nation »

    ...intérêt supérieur de la nation, quoi de plus vrai. C’est bien cela que nous attendons tous de l’opposition et non pas sa bataille puérile de ne chercher que l’intérêt supérieur des fuyards ; intérêt enfantin qui se résume en l’amnistie ou/et la réconciliation avec impunité. L’intérêt supérieur de l’état certes, afin que nous tous, ensembles, nous y travaillions pour sa réalisation. Toute personne, tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur qui veut apporter sa pierre à la construction de la patrie mais qui a quelque chose à se reprocher, se doit de trouver les moyens sans, se laisser prier de le faire, pour répondre de ce dont on l’accuse afin que jaillisse cet intérêt supérieur de la patrie qui est la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:41, par G. Jean-Eric Yanna En réponse à : Eddie Komboïgo, nouveau Chef de file de l‘opposition : « Ce qui est important, c’est l’intérêt supérieur de la nation »

    Bien dit Nabiiga. Les gens même prennent le large de cette opposition parceque il y a de vrais doutes quant à la capacité de nouveau locataire Eddie à être une alternative serieuse pour le Burkina dans 5, 10 ou même 20 ans. Bref, meme si Zeph n´a pas eu la chance malgré la qualité de son programme (peut-être le meuilleur pour beaucoup d´observateurs en terme de contenu et de structuration qui fût proposé aux dernières échéances !) de convaincre l´électorat Burkinabè. Sa décision de faire ses vasiles pour accompagner Rock dans son tout dernier Mandat à la magistrature suprême est justifiée et même très intelligente (puisqu´on pourrait s´accorder à dire que Rock n´osera pas rêver d´un "lenga" comme l´autre Ivoirien nouveau et sa "bande" ont voulu le faire jusqu´à ce que ce qui devait arriver, arriva). Donc la réussite même de la mission collosale de l´ancien CFOP devenu de la majorité présidentielle aprés sa défaite cuissante et fracassante peut donner de l´espoir à tout le Burkina Faso. Il y a grand intérêt à ce que les gens jouent franc jeu avec lui et Rock pour qu´il réussisent ensemble. On sent de la bonne volonté depuis qu´il a accepter la mission. Encourageons-les à réussir pour nous tous. Mais on devrait neanmoins rester vigilant. Nous sommes ici en politique quand même et ils ont l´obligation du resultat et doivent rendre compte au peuple qui reste souverain...Sinon n´gaw !

    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 11:28, par Diickp Bouerima En réponse à : Eddie Komboïgo, nouveau Chef de file de l‘opposition : « Ce qui est important, c’est l’intérêt supérieur de la nation »

    Bonjour mes félicitation a Eddi l’avenir de demain pour le BF
    Les autres n’ont jamais été opposants

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Santé : Les députés autorisent le financement du projet de construction d’un centre de radiothérapie à Bobo-Dioulasso
Commune de Banh (région du Nord) : Le maire Ousmane Ouermi face à ses administrés pour dresser un bilan de sa gestion
Décès du président Déby : Roch Kaboré salue « la mémoire d’un grand panafricaniste »
Burkina Faso : Le Haut Conseil du dialogue social et le Haut Conseil pour la réconciliation et l’unité nationale remettent leurs rapports au président du Faso
Assemblée nationale : Les députés adoptent le programme Wuri pour la mise en œuvre d’identifiant unique électronique de la personne au Burkina
Journée nationale du paysan 2021 : 400 participants attendus au lieu de 1500
Dialogue social : Le Haut conseil remet son rapport d’activités au président du Faso
Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national
Dossier Thomas Sankara : 34 ans après, enfin le procès ?
Politique : Jérôme Bougouma et 92 autres militants quittent le CDP
Burkina Faso : Cap sur l’autonomie énergétique à l’horizon 2025
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés