Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Burkina Faso : Le Covid-19 pourrait exacerber les inégalités de genre, selon une étude du ministère de la Femme

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • vendredi 19 février 2021 à 23h18min
Burkina Faso : Le Covid-19 pourrait exacerber les inégalités de genre, selon une étude du ministère de la Femme

Ce vendredi 19 février 2021 s’est tenu à Ouagadougou, un atelier de validation des résultats de l’analyse genre des effets de la maladie à coronavirus (Covid-19) dans les secteurs socio-économiques au Burkina Faso. Cette analyse a été réalisée par le ministère en charge de la Femme, en partenariat avec l’UNFPA, le PNUD et Plan international Burkina Faso.

Le Covid-19, qui sévit depuis mars 2020 au Burkina Faso, vient s’ajouter à la situation déjà peu reluisante que traverse le pays depuis quelques années. Il s’agit notamment de la crise sécuritaire qui touche plusieurs régions, engendrant une situation humanitaire sans précédent. Dans ce contexte de vulnérabilité d’une grande partie de la population, mais aussi de pauvreté, le Covid-19 pourrait contribuer à creuser davantage les inégalités entre les sexes, au détriment des femmes et filles dans les secteurs-clés de développement.

Une vue des participants à l’atelier.

En effet, au Burkina Faso, les femmes et les filles sont déjà confrontées à des inégalités en ce qui concerne l’accès aux services de santé, aux ressources financières, à l’emploi, à l’information, à la prise de décisions, etc. Comme le souligne Karim Zina, chargé de mission et représentant la ministre en charge de la Femme à l’ouverture de l’atelier, « du fait que la pandémie de la Covid-19 met à rude épreuve la structure sociale déjà fragile du pays, il est à craindre que les éventuels impacts influencent fortement la situation des femmes ainsi que des filles, et accentuent les risques de vulnérabilité de cette frange de la population au niveau national ».

Karim Zina, représentant la ministre de la Femme à l’ouverture de l’atelier.

L’incidence socio-économique du Covid-19 risque donc de compromettre les ambitions du gouvernement en ce qui concerne la réduction des inégalités entre les sexes. C’est pourquoi le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, à travers le Secrétariat permanent du Conseil national pour la promotion du genre (SP/CONAP Genre), a initié une analyse genre des effets du Covid-19 dans les secteurs de développement au Burkina Faso. Cette recherche d’envergure nationale a été réalisée en partenariat avec Plan international Burkina Faso, le Fonds des Nations-unies pour la population (UNFPA) et le Programme des Nations-unies pour le développement (PNUD).

Mathieu Ciowela, représentant résident du PNUD au Burkina Faso.

A en croire Mathieu Ciowela, représentant résident du PNUD au Burkina Faso, son organisation a accepté de co-financer cette analyse sur les effets du Covid-19, parce que, « comme pour tous les défis, il est important de savoir leurs manifestations sur toutes les couches de la population et notamment comment ils affectent différemment les femmes, les filles, les hommes et les garçons. Cela permettra de mieux paramétrer la réponse en prenant en compte les besoins spécifiques de chaque cible. L’absence d’informations précises sur les différents effets comporte le risque d’aggravation des inégalités entre les sexes au lieu de les réduire ».

Assétou Sawadogo/Kaboré, secrétaire permanente du CONAP Genre.

L’atelier, qui se tient ce 19 février 2021, sera donc le lieu de valider le rapport provisoire de l’analyse, qui a pour objectif de contribuer à une meilleure connaissance des effets du Covid-19 sur la situation économique des femmes, des filles et des hommes, dans la perspective de réduire des inégalités de genre. « Quand on parle d’inégalités, on ne peut pas parler de développement. Et cette maladie est venue exacerber ces inégalités entre les sexes, parce que, pour les mesures de prévention, il y a eu la fermeture de marchés et yaars, la restriction de la liberté d’aller et venir et j’en passe. Ce qui a impacté négativement la vie des hommes et des femmes. D’où l’intérêt et la pertinence de cette étude », a indiqué Assétou Sawadogo/Kaboré, secrétaire permanente du CONAP Genre. Elle ajoute que le Covid-19 a exacerbé les violences basées sur le genre.

Photo de famille.

Les résultats de l’étude vont donc permettre au ministère de la Femme d’avoir connaissance du degré des inégalités entre les hommes et les femmes occasionnées par le Covid-19. Et « une fois que nous avons l’état des lieux de ces inégalités, nous allons proposer des mesures correctives dans un plan d’action opérationnel et la mise en œuvre va contribuer à résoudre un tant soit peu ces problèmes », a-t-elle indiqué.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés