Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 1er février 2021 à 14h00min
Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

L’un des faits marquants au plan politique, et la semaine écoulée, c’est cette démission du vice-président du Mouvement patriotique pour le salut (MPS), Fousséni Ouédraogo. Que les arguments avancés par le partant pour motiver sa décision ne soient pas crédibles aux yeux de certains citoyens, on peut l’admettre. Mais la réalité demeure que le président d’honneur et candidat du parti, Yacouba Isaac Zida, semble avoir planté un couteau dans le dos de ceux qui ont cru en lui et ont, de ce fait, mouillé le maillot pour son repositionnement.

La déception des partisans de l’ancien président du Faso, ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, semble grande. Certains se sentent trahis pour avoir porté un combat dont le principal concerné, Yacouba Isaac Zida, n’a visiblement pas accordé de l’importance.

On a en souvenance, ces jeunes des organisations de la société civile qui ont pris le risque (risque parce que dans un contexte de coups du pouvoir sur Zida) de parcourir les régions du pays pour "préparer" le "grand retour".

De celles-là, la coordination « Génération Zida pour la patrie » qui, dès le 16 février 2019, lançait à partir de Bobo-Dioulasso, une campagne nationale pour Yacouba Isaac Zida, qu’elle présentait comme « l’homme de la situation ». Elle l’appelait donc à se présenter à la présidentielle de novembre 2020.

L’on assistera même à une sorte de bagarres d’appropriation de ce retour entre organisations, sur fond de querelles de légitimité auprès de l’exilé du Canada (Burkina Faso : Grabuge de « co-épouses » autour de Yacouba Isaac Zida !).
Le lancement du Mouvement patriotique pour le Salut (MPS) en juillet 2019, dont il est président d’honneur, dirigé par le constitutionnaliste et leader d’opinion, Pr Augustin Loada, est apparu comme un renfort pour ces initiatives jusque-là recensées.

Le 15 février 2020, le président du parti et son bureau dévoilaient à la fois sa candidature et son retour « bientôt » pour les élections.

Puis, des dates se succèdent de son retour ; soit par l’entremise de ‘’ses hommes’’ soit par lui-même. Les annonces et promesses du retour, il y en a donc eu à profusion.

La campagne électorale qui était ficelée autour de ce retour au bercail subira finalement la déception de cette intention sans suite.

N’y-a-t-il pas matière à croire donc que Yacouba Isaac Zida a assez fait diffuser, par les responsables du MPS, des contre-vérités à l’opinion, auprès de laquelle lui et le parti sollicitaient pourtant des suffrages ?

Par-dessus tout, sa position à contre-courant de celle de son parti sur les résultats de la présidentielle (alors que le président du parti félicitait le vainqueur, lui, déclarait publiquement qu’il s’abstenait de ‘’féliciter quelqu’un qui n’a pas honnêtement gagné’’) ressemble à un coup de pied dans la fourmilière.

Dès lors, les ingrédients n’étaient-ils pas réunis pour un échec à la « hauteur » des « faux départs » auxquels Zida lui-même s’était accommodé et par lesquels, il a finalement ridiculisé tous ceux qui ont mouillé le maillot ?

Avec ce score de 1, 53% à la présidentielle et zéro député pour le MPS, la déception ne peut que gagner les rangs, lorsqu’on se rend compte qu’une décision courageuse dans cette campagne l’aurait positionné dans une dynamique d’avenir et placé le parti dans le paysage politique actuel où le renouvellement se présente comme un fait.

Le MPS va-t-il désormais s’affranchir de son mentor, Yacouba Isaac Zida, pour se construire une identité aux fins de porter et répondre aux espoirs qui avaient été placés à lui dès le départ ? L’ancien cadre du Régiment de sécurité présidentiel (RSP), Yacouba Isaac Zida, saura-t-il avoir une stratégie pour se redorer le blason et/ou positionner le parti là où l’attendaient ses inconditionnels et certains Burkinabè ?

Il appartient à Yacouba Isaac Zida d’œuvrer à ne pas donner raison à ceux-là qui ont toujours vu en lui, un « homme apte à trahir », un « égocentrique », qui n’a de mérite qu’un hasard de l’histoire.

Oumar L. Ouédraogo
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 janvier à 21:25, par Bouba En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    @Oumar L. Ouédraogo,
    J’apprécie souvent vos écrits. Celui-là ressemble cependant à une lettre d’opinion d’un lecteur qu’à un écrit de journaliste.Est-ce la première fois qu’un militant fut-il un vice-président démissionne d’un parti ? Est-ce pour autant qu’un journaliste doit profiter de l’occasion pour faire une analyse tendancieuse pour discréditer le président d’honneur du parti à moins que cela ne téléguidé et fait à dessein ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 23:47, par Vérité crue En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Bouba, je ne vois pourtant pas cette analyse sous votre œil, bien au contraire, je le trouve très pertinent. Le journaliste est parti d’un fait qui est la démission d’un vice-président d’un parti (je rappelle que celui qui a démissionné connaît très bien ZIDA avant son avènement lors des évènements des 30 et 31 octobre 2014), il n’est pas n’importe qui en plus, il est là deuxième personnalité. Les autres faits sont ses promesses du retour au Burkina, combien de personnes lui ZIDA a mis en déroute par ses promesses non tenues ? Tout ce que le journaliste a soulevé ici sont des faits qui sont vérifiables. Alors je ne vois pas pourquoi vous n’avez pas le courage de voir la réalité ou bien c’est vous même qui êtes téléguidé pour jouer au mercenaire de la toile sur tout sujet qui le concerne ? Sinon je ne vous suis pas du tout. J’étais un fervent défenseur de ZIDA sans militant du MPS mais je suis déçu de ce qu’il a fait. En bon militaire, il devait affronter la situation. DIENDERE même qui a fait le coup d’État n’a pas fui, il s’est assumé. C’est ça aussi être un homme.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 04:17, par @Oumar L. Ouédraogo En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Apprends a ecrire. Trop de questions inutiles. Ce MPS, etait ne mourant dans tous les cas. Meme le soit- disant nonSENS.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 06:22, par sniper En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Et pourtant, ils ont bien raison, ceux-là qui ont toujours vu en lui, un « homme apte à trahir », un « égocentrique », qui n’a de mérite qu’un hasard de l’histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 06:28, par Sacksida En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    D’abord, cette demission du Vice President du MPS n’est pas ni la 1ere ou la derniere dans un quelconque Parti au Burkina ou ailleurs. Je suis d’avis que si ce nouveau Parti avait pu engranger ne serait ce que des deputes, il n’aurait pas demissionne. Mais c’etait pour le MPS et Yacouba Isaac Zida un pari difficile de creer un Parti en l’espace d’un an et de competir dans un contexte ou son leader ancien President et ancien 1er Ministre a des difficultes avec les gens du pouvoir MPP qui tiennentt bien sur a l’humilier en prevoyant des son arrivee a l’aeroport de Ouaga de l’embastiller et de le geter en prison. Face a une telle situation, il y’avait que deux alternatives : Venir se faire foutre en prison ou bien faire ce que le Parti et YIZ ont fait en essayant de battre campagne en l’absence bien sur de son Candidat a la presidentielle. Cet echec ne saurait etre celui de YIZ seul, mais egalement de ce Parti dans son ensemble. Car si sa presence etait effective son score et celui du MPS serait au minimum 10% ou 15% de l’electorat en attendant une prochaine fois. Mais le combat politique doit continuer et il faudrait reunir une Convention des Cadres et des militants convaincus de ce Parti et tirer des enseignements car ils sont dans la dynamique de renouvellement de la classe politique nationale. En tout etat de cause, ceux et celles qui reussissent, ont la volonte d’apporter des reponses aux problematiques qui se posent de facon determinantes ; et c’est cela qui fait la difference entre les individus quel que soit le domaine politique, social ou economique. Courage a vous, car ce pays a besoin d’une autre vision et de nouvelles perspectives afin de sortir ce grand peuple de cette situation marecageuse
    Thomas Sankara disait : Le Burkina Faso a besoin d’un Peuple de convaincu, et non d’un Peuple de vaincu, d’un Peuple de convaincu, et non d’un Peuple soumis a l’imperialisme et au neocolonialisme qui subit son destin. La ou s’abat le decouragement, s’eleve bien sur la victoire des perseverents. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 06:41, par spwy En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Internaute Bouba, je suis sûre que vous n’avez pas lu l’article, sinon vous n’alliez pas dire ça. On ne voit nulle part ce que vous indiquez, les choses sont claires, Yacouba Isaac Zida a trahi, il n’y a qu’à remuer les actes qu’il a posés pour comprendre. Il n’est pas un homme sur qui on peut compter et c’est dommage pour lui et ses supporters.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 07:34, par fandata En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Accident de l’histoire. Le contraire aurait surpris. Car même dans un rêve on en devient pas président comme une baguette magique. Mais puisque le hasard l’a mis au sommet de l’état par les circonstance que tout le monde connait. Apres avoir gouté au délice avec des détournements(compte de la présidence), SOCOGIB, dont la justice nous éclairera tôt ou tard. Apres s’être fait général dans des conditions digne d’un film pour enfant, on en vient à croire être Président du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 08:42, par LUI En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    huuuummm:Seuls ceux qui avaient du temps à perdre accordaient du crédit à ZIDA et à son MPS.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 08:46, par Rawalem En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    merci monsieur le journaliste, votre analyse est juste et pertinente. personnellement j’avais beaucoup espoir à l’arrivée de Yacouba Zida, c’est qu’il n’allait pas être élu président du Faso,mais c’est sûr qu’il allait faire le poids dans l’opposition et être un vrai prétendant en 2025. Mais voilà qu’il vient de tout gâcher, quel gâchis !

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 09:23, par Reflet En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Mr Bouba je suis tout à fait d’accord avec vous . j’ai également eu ce sentiment à la lecture

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 10:06, par Lionceau En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Je crois que le MPS a surtout sous-évalué l’incidence des charges judiciaires à l’encontre de son Président d’honneur candidat et aussi sur-estimé la popularité de celui-ci. S’il faut reconnaitre que sur le plan militaire, Zida a joué un rôle capital dans "achèvement" du régime Compaoré, il faut reconnaitre aussi que ce rôle ne lui a pas forcement doté d’une assise politique comparable à celles des RSS ou même du CDP qu’il a combattu.

    En plus Zida a eu la maladresse de ne pas reconnaitre et féliciter le candidat élu. Tout ça du fait de l’inexpérience politique.

    Du coup le MPS ne pourra s’allier au MPP, n’en parlons pas au CDP. Alors qu’un jeune partie, sans une véritable assise, complètement isolé avec en plus le leader en exil survivra difficilement. Même si il survit, le MPS ne fera pas mieux en 2025 dans cette configuration.

    Les jeunes cadres qui comprennent bien cette situation et qui ont des ambitions politiques à moyen terme, vont quitter la barque. Et moi je trouve cela très légitime.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 10:39, par Walai En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    @Bouba, très belle et pertinente réaction. Rien à ajouter.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 11:09, par Medio En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Que vous le voulez ou pas, le peuple Burkinabé doit sa reconnaissance à YIZ.Cet homme nous a débarrassé du RSP.Pensez y !

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 12:32, par Nabiiga En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Zida n’a jamais été un homme honnête, il a d’abord trahi son Président , trahir la population Burkinabè, trahir ses frères d’armes (le RSP). Pour moi il ne viendra au Burkina que dans 20ans.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 13:20, par waoga En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Walai, est-il interdit à un journaliste de donner son opinion ? Je ne pense pas, au contraire, pourvu que ce soit sur des faits. Je ne comprends pas le problème ici, ou bien vous avez un problème personnel avec le journaliste ? Vous avez fait croisement sur même go ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 14:21, par jeunedame seret En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Correct journaliste OUMAR. Tout est bien résumé. Vraiment je crois que ZIDA a bel et bien été un GRAND homme qui a malheureusement trop trébuché sur son chemin. Et il a donné ainsi raison à nous qui le voyons maintenant comme « un « homme apte à trahir », un « égocentrique », qui n’a de mérite qu’un hasard de l’histoire. ». Il n’a pas fait preuve de responsabilité, de courage militaire et de confiance en soi, au moment où on l’y attendait le plus. Trahison n’est ni Homme ni militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 14:27, par kiemad En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Moi en tout ca Yacouba Isaac ZIDA m’a déçu. Il a promis plusieurs fois venir mais il a humilié ses partisans dont je fais partie. Les Loada ont essuyé toute sorte de critiques à cause de lui et ont perseveré sans peur. Je pense que lui même a manqué de courage. Ma belle mère lors que je l’ai convaincue de voter ZIDA m’a repondu qu’elle ne peut pas acheter un poisson dans l’eau. Nous avons subi une humiliation.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 14:28, par Un militant En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Là où moi même j’ai signé que Zida ce n’est plus la peine c’est quand il a déclaré qu’il refuse de reconnaître le président élu Christian Roch Marc KABORE. Le président du parti qui de surcroît est constitutionnaliste et qui a mené toute la campagne étant sur place au Burkina Faso ici et toi président d’honneur, tu as quitter le pays depuis 6 ans, tes camarades ont bataillé sur le terrain, ils ont vécu la réalité, ils partent saluer le vainqueur et toi tu fais déclaration pour dénier le président élu par le peuple. Vraiment je n’arrive pas à comprendre ce comportement si ce n’est pour couler le bateau avec ses occupants. On s’est tous posé des questions, quel est le projet ? Oui, il nous a fait mentir aux populations. Je suis très déçu, si la politique c’est comme ça, c’est que ce n’est pas la peine.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 15:15, par S En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Quand on te soulève tu penses que tu mesure 2 mètres, quand on te dépose tu réalises que tu ne vaux pas 2 mètres et tu as les vertiges et parles au hasard.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 17:01, par Sacksida En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    En outre, la traitise existe dans tous les milieux qu’ils soient politique, social et economique : Blaise compaore a trahit Thomas Sankara, Henry Zongo, Boukary Lingani, Oumarou Clement Ouedraogo et bien d’autres ; la gravite de cette traitise est qu’elle a commis des morts d’hommes. C’est du cynisme. Ensuite, Salif Diallo, Rock Marck Cristian Kabore, Simon Compaore et bien d’autres ont trahit Blaise Compaore. Que Isaac Zida ait trahit des gens il ne serait pas le 1er et le dernier traitre. Mais dans la traitise il faut distinguer celle qui est faite pour la bonne cause et celle par contre pour assouvir des interets egoistes et personnels. En tout etat de cause, comme le dit un adage : Le coeur d’un homme d’etat doit etre dans sa tete ; pour voir plus loin et non pas dans ses interets personnels ou politiques. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 18:55, par KLADJOU En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    En tous les cas YIZ a encore des snipers prêts à tirer sur tout ce qui le touche, le journaliste ne pouvait pas ne pas essuyer leurs tires . Chers Messieurs/Dames, et pourtant les faits sont là têtus. Même si on est partisans de Zida et on y a cru en lui, cela ne vous dédouane pas d’un minimum d’analyse et de réflexion sur ce qu’il à fait et ces multiples déclarations ces 12 derniers mois, ne serait-ce que par honnêteté intellectuelle.
    Zida aurait pu profiter de son asile doré pour se cultiver politiquement, faire une introspection sérieuse s’il veut un jour, faire la politique plutôt que cette aventure dont l’issue ne faisait aucun doute pour tout bon observateur. Non seulement, il n’avait pas l’assise politique requis, pour une telle aventure, car lui-même a disparu comme il est venu devant la scène politique à la faveur des méandres de l’histoire (pour parler comme les patrons du front populaire), de plus, il ne dispose pas d’appareil ou de machine électorale encré(e) sur le terrain sur lequel s’appuyer.
    Ne vous méprenez pas avec ce qu’on lit et entend sur les réseaux sociaux ou les médiats classiques animés par vous et moi, pour juger de la popularité d’un homme politique. Nous ne représentons même pas l’opinion de 1% des burkinabè, et de plus, nous savons donner nos idées mais nous votons très peu ou pas.
    Pour moi, YIZ, a raté une belle occasion pour rentrer au BF, pour mettre les pieds à l’étrier de la politique, mais à préférer le faire par procuration. C’est même se foutre de nos populations et il a reçu la correction qu’il méritait.
    Bon séjour au Canada

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 04:27, par ange En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Je pense que si ce monsieur n’avait rien à se reprocher il ne serait pas en exil. Qu’il arrête de faire des déclarations inutiles. Le mieux pour lui c’est de retourner au pays et se défendre.
    à titre d’exemple :
    Éddie Komboigo était en exil mais décider de rentrer et c’est défendu.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 00:06, par SOME En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Je ne voulais intervenir sur ce sujet mais lire certains et presque la majorité cela fait de la peine de voir le niveau de raisonnement. Vraiment ça donne de la douleur au cœur. J’ai pitié pour eux car ils n’ont pas encore compris (ou ne veulent pas comprendre) l’étape actuelle de ce monde
    Au moins une chose est claire : ils veulent voir un Zidane mort, mais tel ne sera pas le cas. Zida nous a sauvés et nous disons zida rentrera au Burkina, non pas terminer dans un trou quelque part sans sépulture comme Sankara mais comme président pour achever le bouleau qu’on ne lui a pas permis de faire. Point barre. Que cela plaise ou non, même à un scribouilleur commeici
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 3 février à 15:21, par Zidane En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

      Voici quelqu’un qui oubli que Zidane est apparu après la démission de Blaise et mieux a utilisé l’arsenal abandonné par blaise dans sa fuite pour accéder au trône. Je défis quiconque de me faire la preuve que Zidane a appartenu à un mouvement quelconque de lutte contre le régime Compaoré avant sa démission du pouvoir, même dans ses rêves les plus farfelus.

      Mon ami, soit sûr d’une chose, si Blaise n’avait pas démissionné, vous ne verriez de Zidane nul part qu’au camp naaba koom.

      C’est très facile de rentré à la 85 mn du temps de jeu pendant que son équipe mène déjà largement au score, de marquer un but et vouloir s’adjuger la victoire.

      Avec ou sans Zida, la détermination du peuple à l’époque allait venir à bout du RSP. Car le RSP ne pouvait subsister sans les compaoré. La preuve leur coup d’état a échoué. Avez vous déjà appris que Blaise Compaoré a échoué à un coup d’état militaire ?

      Répondre à ce message

  • Le 3 février à 04:22, par Bouba En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Rock Salif et Simon n’étaient pas n’importe qui au sein du CDP qui avait pour président d’honneur Blaise Compaoré. Quand Rock, Salif et Simon ont démissionné du CDP, est-ce que Oumar L. Ouédraogo a écrit quelque chose de ce genre "Blaise Compaoré : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans " ? S’il répond qu’il avait peur du RSP, il doit être reconnaissant à Zida. S’il répond que c’est par respect de la déontologie du journaliste ou de la ligne éditoriale de lefasonet, alors il reconnaittra qu’en tant qu journaliste, tu n’as pas été juste avec YIZ dans cet écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 14:06, par Zambo zambo En réponse à : Yacouba Isaac Zida : Le coup de poignard dans le dos de ses défenseurs et partisans !

    Le Président Sankara nous a enseigné qu’il faut appeler un chat un chat. Et pour cela, Il faut appeler un traitre un traitre.
    Tous les actes de Zida semblent relever de ceux d’un acteur triplement traitre :

    1) Traitre à Compaoré et à Djenguéré qui lui ont tout donné
    2) Traitre au RSP d’où il a tiré sa toute puissance et qu’il a utilisé comme tremplin pour venir en politique et au pouvoir
    3) Traitre au Peuple Burkinabè dont il a spolié les maigres ressources financière et trahi son armée en la désertant en temps de paix après s’être fait bombarder Général.

    En lisant son livre "Je sais qui je suis" on constate que certains actes de Zida pourraient constituer à l’avenir un vrai danger pour le Burkina Faso et ses populations car les révélations qu’il y fait sur ses "prouesses" d’agent de renseignement font froid au dos et un bon barbouze n’étale jamais au grand jour des informations aussi sensibles pouvant nuire à la sécurité de son pays. Rien que pour ça il mérite d’être arrêté pour trahison s’il ose mettre les pieds au Burkina Faso qu’il a fui en connaissance de cause.
    Il est donc normal qu’il joue au mégalomane, se victimise et tente d’avoir la sympathie des gens.
    Au moment ou le RSP titrait sur les gens le 30 Octobre qui donnait les ordres ?

    Zida avoue aussi dans son fameux livre avoir ordonné à la gendarmerie de Fada N’Gourma qui les détenait, de laisser partir François Compaoré et la Belle Mère Nationale au Bénin. Il a donc facilité la fuite du Petit Président et est par ce fait complice de la fuite d’un suspect de taille dans l’affaire Norbert Zongo et dans bien d’autres affaires.

    Certains OSCs qui ont bien dîné avec lui ne peuvent pas ne pas l’encenser car la chèvre broute là où elle est attachée sauf qu’avec la fuite de leur mentor le pâturage s’est bien asséché !!!

    Zida se réfugie derrière la Sainte Bible pour charmer les âmes sensibles confirmant ainsi qu’il n’ y a plus dangereux pour la Bonne Nouvelle que ceux qui l’ont découverte sur le tas ou après avoir été des auteurs de ce qui est justement repréhensible au yeux de l’Évangile. Suivez mon regard vers un autre spécimen qui écume de toutes les façons possibles ses fidèles en prétendant être en contact permanent avec le Seigneur.

    Sachons donc raison garder et mettons la balle à terre. Si Zida ne se reproche rien, qu’il rentre dans son pays et cesse de nous pomper l’air depuis le Canada

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel
Inata ! : La grande honte de la grande muette !
Burkina : « Personne n’est indispensable…, pourvu que notre pays soit sauvé », lance Fadèle Sérémé du PDC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés