Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut savoir s’instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L’intelligence est joie. »  Voltaire

CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • Déclaration • mercredi 25 novembre 2020 à 13h59min
CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

Ceci est un communique de presse des commissaires de la composante opposition à la commission électorale nationale indépendante (CENI)

Le 23 novembre 2020 en fin d’après-midi, nous, commissaires de la composante Opposition de la commission nationale électorale indépendante, avons demandé une suspension des travaux de validation et de publication des résultats des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.

Notre requête était fondée sur le fait que lesdits travaux se menaient sur la base de la compilation électronique uniquement, alors que l’article 97 du code électoral prescrit qu’"… il est mis en place par la CENI des centres déconcentrés de compilation des résultats avec couplage de la compilation manuelle et de la compilation électronique"

Dans la quête d’informations sur la non-application de cette prescription légale par les centres communaux de compilation des résultats des élections (CCCR), il est ressorti que les instructions qui devaient être données au personnel technique chargé de la compilation ne l’ont pas été malgré les conclusions insistantes y relatives de la plénière des commissaires au soir du vendredi 20 novembre 2020.

Notre préoccupation était de ne pas inscrire les travaux de validation et de publication des résultats dans une démarche illégale qui pourrait créer le lit d’une suspicion, voire une remise en cause conséquente des résultats des élections du 22 novembre 2020.

La plénière a donc suspendu ses travaux pour les reprendre le lendemain 24 novembre à 8h dans l’espoir qu’à cette date, les CCCR se seraient réunis pour faire le travail de compilation manuelle et auraient transmis leurs résultats à la CENI. Malheureusement, la réalité était que ce n’est qu’au matin du mardi 24 qu’une poignée des CCCR ont reçu l’instruction quand certains étaient déjà en route de retour de leur mission.

C’est ainsi que nous avons noté que la reprise, à moins d’avoir un autre ordre du jour, n’aurait pas matière à traiter. Conséquemment, nous avons mis à profit la journée de ce mardi pour toujours coordonner le retour sur le terrain des techniciens des CCCR et le démarrage effectif des travaux de compilation, chacun dans sa zone.

Après 24 heures consacrées à la reprise des travaux pour la compilation manuelle, nous pensons raisonnablement qu’il se pourrait qu’il y ait des résultats de la compilation manuelle qui soient parvenus à la CENI. Au demeurant, nous avons appris l’annonce de la reprise des travaux de validation et de publication sans la composante Opposition. L’opinion publique et les acteurs politiques jugeront de la portée et de la validité de telles validations et proclamations se fondant sur un quorum comme si on peut se soustraire à l’application d’une loi par le fait d’un quorum.

En tout état de cause, nous reprenons part aux travaux pour compter du mercredi 25 novembre 2020 pour être en état d’aviser utilement sur la suite du processus.

Ont signé :
KERE Adama
BOUDA Boubacar
SAVADOGO Tasséré
GUITANGA Ibrahim Samuel
DARGA Idrissa

Vos commentaires

  • Le 25 novembre 2020 à 14:11, par triandékou En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Merci pour cette initiative louable et salutaire. Le burkina est un paix de dialogue et de paix. que ce soit un dépouillement manuel ou électronique, en principe nous devons avoir les memes résultats. Nous voulons vous mettre juste en GARDE que si c’est de bonne fois le peulple vous regarde. Si c’est pour venir perturber les travaux, nous souhaitons que vous puissiez regagner vos domicile en paix. AUCUNE PERTURBATION NE SERA TOLERER par le peuple. tous ont des militants et évitons la confrontation SVP dans ce beau pays.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 14:29, par sanou En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Merci d’avance, je pense que si on arrive à se comprendre c’est le Burkina Faso qui gagne et tout ira pour le mieux.
    Flakiè on t’écoute !.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 14:32, par Oh que non ! En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Hum ! Politicien... on vous regarde seulement. De toutes façons, le vainqueur de l’élection ne m’intéresse plus. Je note seulement que Yeli Monique Kam et Gilbert Noel Ouedraogo sont au coude à coude dans les différents centres de vote. Une fois Gilbert passe devant, une autre fois Monique passe devant. Le suspens est entier. Qui va l’emporter ? Les paris sont ouverts.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 14:33, par Goudiaba En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Et le cinéma Africain continue dans sa capitale Ouagadougou. Vous l’auriez appris à vos dépends, nous vous attendions à la fin, si vous pensez pouvoir berner le bon citoyen Burkinabè avec vos jeux de jambes sordides. Le changement serait dans cinq donc patienter encore. Si non vous nous verrez dans les rues pas contre Roch mais contre l’opposition parce que nous ne voulons pas de mort d’hommes chez nous encore, l’insurrection aurait suffit. En cas de problème, saisissez la justice, elle est là pour ça et a déjà fait ces petites preuves d’indépendance même s’il en restent encore beaucoup.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 14:41, par Djamana Tigui En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Messieurs les commissaires des partis de l’opposition,
    je vous pensais plus convaincus que cela dans votre position, à rester ferme sur votre décision. Mais ce ne fut pas mal aussi de revenir à vos charges pour rattrapper l’erreur qui était en train d’être commise. Parce qu’ayant senti l’impopularité de votre décision non seulement au plan national mais aussi et surtout au plan international, vous avez vite fait de rentrer dans les rangs, car le mensonge a beau perdurer il sera toujours rattraper par la vérité. Ces élections couplées de l’année 2020 au Burkina Faso, qui mieux que vous sait très bien que c’est le peuple souverain qui a fait son choix ? Les Burkinabè d’aujourd’hui ne sont plus duppes de la question politique. Ils ont fait leur choix que vous voudriez prendre en ôtage, mais ici à écouter les prémières réactions des Burkinabè vous avez vite compris que la décision sera très impopulaire et vous avez mieux fait d’abandonner le jeu des partis politiques. Courage et bonne suite à vous !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 14:48, par Sakeré En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Ah vous êtes là ! on pensait que tout allait bien se terminer sans vous car avec ou sans vous, tout se poursuit bien. Normalement on ne s’attend pas à votre retrait même pas pour une minute car vous êtes Commissaires de la CENI et responsables du dépouillement entre autres. Rien ne peut justifier votre retrait !!!
    Le peuple vous demandera des comptes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 14:57, par Séraphin Pierre En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Le changement viendra avant cinq ans. Ce que vous n’avez pris en compte, c’est l’expression des autres 50% du peuple qui ne s’est pas exprimés. Pensez-vous qu’ils sont avec vous ? Je pense que non.

    A mon avis, la seule façon de faire qui vaille est de bien étudier les plaintes de l’opposition pour ne pas les balayer de revers de la main comme vous avez l’habitude de le faire. Comme vous le savez bien, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Cinq (5) ans, c’est loin. Sur le chemin, beaucoup de chose peut se passer. or, le Burkina Faso a besoin de paix.

    Le peuple du pays réel vous regarde.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 15:28, par Le Vigilent En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Soyez les bienvenus, messieurs les commissaires assermentés, mais curieusement aux ordres des ténors de l’oppositions. Où aviez-vous balancé votre personnalité et votre honneur. On prête serment du bout des lèvres pour montrer aux gens qu’on n’est pas n’importe qui alors qu’au fond on est moins que rien. Vous êtes de retour ? C’est bien. Mais nous vous avons à l’œil. On vous connaît assez. Ne pensez pas qu’on vous permettra de freiner le cours des travaux de compilation des résultats.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 15:37, par LE SULTAN En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Ah oui hein....... Du jamais vu. Vraiment Ouagadougou, la capitale du cinéma africain.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 15:53, par beli En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Des entourloupes inutiles. Des gesticulations d’un enfant gâté, auxquelles la famille (le peuple) n’accorde aucun credit, mais suit de près.
    Revenez prendre les perdiems tout de meme !!!
    Les nuits de longs rêves, et maintenant, hop ! course au paracetamol. Kiakiakia
    Non, Désolé, mes freres. Je passais à proximité entre temps.

    Reconnaissons que le BF est quand meme doux !!!
    Un coucou à nos freres et amis du cameroun, CI, Guinée, RDC, .....

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 15:53, par caca En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Le bien être d’un pays c’est un dépassement de soi. Le mieux sera un compromis pour le sauver le pays. Une crise postélectorale sera une plaie de plus que le n’a sortira jamais. Les élections en Afrique est compliquer pour tout le monde et la corruption est une réalité culturelle. Les cadeaux font partis de nos traditions, et la mobilisation se fait toujours au tour d’un plat. Même dans le camp de l’opposition personne ne peut dire qu’il est innocent. On loue des artistes où on donne de l’argent, où on salue les chefs avec de l’argent pour corrompre. Tout responsable veut son influence son autorité en ne tenant pas compte de la loi. Même dans le forum le vieux Ka veut prouver qu’il est le seul à connaître l’histoire politique de notre et sait dire seul la vérité.
    Sinon vu le résultat le MPP n’a pas eu largement le terrain. Il y a eu des communes où Rock est battu et même au niveau des députations, le MPP n’a pas gagné tous. Mais vu les moyens qu’il dispose, il est évident qu’il a influencé notamment les fonctionnaires et avec les sacs de mil dans les villages. En plus, le peuple burkinabé n’a coutume de laisser un chef au pouvoir pour suivre un inconnu. C’est pourquoi l’insurrection était la solution pour renverser le régime Compaoré. Le CDP a fait un bon score après tout ce qui lui est arrivée. L’UPC a été victime les tunnels démesurés de son candidat. Le résultat me semble crédible, mais le problème est de la forme dans l’organisation cette élection. Le rôle de la ceni et de l’armée via par son ministre de la défense dans l’évacuation du matériel de vote.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 16:15, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Mon pauvre Séraphin Pierre... Vous n’allez pas vous réveiller ?

    Donc, vous commencez par dire que plus de la moitié de la population est contre la gestion des cinq dernières années, et qu’il y aura donc forcément un second tour ;

    Ensuite, vous dites que si y a pas de second tour, c’est qu’il y a forcément des fraudes ;

    Devant les faits chiffrés et têtus qui montrent que toutes les analyses précédentes ne sont pas valables, vous vous tournez maintenant vers ceux qui n’ont pas voté, dont vous vous bombardez "porte-parole" pour nous dire ce qu’ils pensent !!! Incroyable gymnastique dont vous seul avez le secret.

    Plus sérieusement, laissez moi vous dire deux ou trois choses concernant la participation :

    1°) Historiquement, en dehors des régimes soviétiques et des pays où le vote est obligatoire, les taux de participation aux élections à suffrage universel sont généralement "modérés", compris entre 50 et 75%. Sont considérés comme des records enregistrés ces dernières années le second tour de la présidentielle française de 2002 (79%) et l’actuelle présidentielle américaine (70%).
    Une participation supérieure à 50% comme ce sera visiblement le cas pour cette élection couplée au Burkina est considérée comme acceptable. Elle est même exceptionnelle si on considère qu’elle ne couvre pas le territoire national et que la sécurité est toujours problématique.

    2°) En 2020, aucun parti ou mouvement n’a appelé à boycotter les élections, et ne peux donc se prévaloir d’une soit disant "abstention volontaire". Les raisons pour lesquelles un citoyen ne vote pas sont multiples et généralement matérielles : Travail, distance, perte de carte d’électeur. Vient ensuite l’impression que son vote ne changera rien au résultat final ou à sa vie quotidienne. Enfin, la peur pour sa sécurité s’est invitée au débat.

    3°) Les non votants ne sont pas "vos" non-votants. Si c’était le cas, vous auriez pu les mobiliser à aller voter. Seulement 10% de plus aurait obligé Roch Kaboré à un second tour, à défaut de le faire battre au premier. Et bien entendu, cela aurait aidé à "amoindrir" la douleur d’un deuxième (ou troisième ?) à moins de 15% des voix alors même qu’il réalisait plus de 29% à son "coup d’essai" en 2015. Soit 44 point derrière le premier !

    Alors un conseil : Préparez-vous pour 2025 parce que le Burkina va bel et bien suivre le calendrier constitutionnel, ne vous en déplaise.
    Kaboré ne peut plus se présenter et le scrutin sera ouvert. Mais si comme je le crois, le peuple vous a rejeté parce que vous voulez "surfer" sur nos morts pour arriver au pouvoir, il risque encore de vous préférer un autre candidat sorti de nulle part !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 16:50, par deafnot En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Bandes de commissaires manipulés. Honte à vous ! Avez-vous fait un communiqué pour partir ? Vous avez voulu bloquer le processus mais vous avez vu que l’opinion nationale et internationale n’est pas avec vous et vous êtes revenus. La honte hooo la honte. Moi même, j’ai voté UPC mais ces résultats reflètent vraiment la réalité du terrain. Ce n’est pas l’organisation qui a failli c’est la corruption à outrance des electeurs que le MPP a exploité. Il faut qu’on reflechisse sur cet aspect pour les prochaines fois

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 17:02, par La vérité En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Mieux vaut tard que jamais. Vous avez bien fait de reprendre. On a besoin de tous les acteurs pour un scrutin apaisé et accepté de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 18:10, par Sidnoma En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Messieurs les commissaires,
    dites plutôt que votre ballon d’essai vous a montré un échec cuisant !... Retenez que notre cher FASO est un pays de savane ! N’gaow !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 19:48, par Nabiiga En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    @ Mon ami Caca

    Exactement Caca et c’est très bien dit. Qui est ce Burkinabè qui va au village mains vide ? Par le passé, et je me rappelle très bien comme si c’était aujourd’hui, je pouvais me permettre le luxe de tout oublier quand j’allais au village sauf le cola blanc et rouge, du sel vendu à cette époque-là dans en petit sac de paille, que je mettais sur ma P50 et je partais au village. Le cola blanc pour le vieux, le rouge pour les autres vieux du village. C’est la règle d’or : On ne va pas chez le chef mains vide ; jamais !!! De même, on ne va pas chez un ’wakeman’ pour dire qu’on a entendu dire qu’il a le pouvoir de faire ceci et cela ; ainsi, on est venu pour en recevoir. On donne quelque chose à la personne sous prétexte que c’est un bonjour de courtoisie. Également, pour s’annoncer aux parents d’une fille au village, on passe chez la fille et on donne de l’argent ou du cola aux parents sous prétexte qu’on est juste de passage ou encore, que c’est un bonjour de courtoisie. Ce faisant, on met les parents dans la logique de se poser des questions, tellement c’est inhabituel. Voilà nos traditions, au moins, chez nous les mossis.

    Donc, mon ami Caca, a raison quand il évoque les salutations des chefs coutumiers avec des enveloppes. Malheureusement, ce n’est point du tout pour les corrompre en tant que tel, mais bien pour respecter notre tradition dans son strict ensemble. On accuse sans cesse les frères Compaoré de corruption, d’achat d’influence et de votes parce qu’ils outrepassaient ce qui est permis par la tradition. On donne au chef du village d’abord pour le respect qui est le sien et ce, pour son bien ; mais on ne donne pas des millions de nos francs aux chefs coutumiers avec instruction de distribuer à leurs administrés, chose que les frères Compaoré faisaient pour rester au pouvoir. Je m’inscris en faux par contre lorsque Caca soutient que nous n’avons pas coutume de suivre un inconnu, raison pour laquelle il ne fallait qu’une insurrection populaire pour renverser Balise. L’effondrement du régime Blaise et l’insurrection qui s’en est suivie était dû à l’effondrement des piliers du parti, en l’occurrence les démissions en masse du parti car Blaise et son frère voulaient tout simplement monarchiser le pouvoir et c’était claire : Blaise se préparait à remettre le pouvoir à son frère en écartant par la simple manipulation et la ruse, ses collaborateurs de toujours. C’est François qui a mis fin au régime de son frère. Point

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2020 à 05:09, par caca En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

      Nabiiga
      Je sais que tu as toujours des trucs contre les frères Compaoré, mais pour la destinée du Burkina ne dépend plus de ces personnes. Malgré tout ils ont accepté la situation et ce sont retirés des affaires de ce pays, sauf qu’un parti représente toujours leur idéologie e la politique que beaucoup de burkinabé y croient toujours.
      Voyez vous le CDP a battu le MPP dans certains communes. C’est pour vous dire que le président Blaise Compaoré demeure une histoire controverse politique du Burkina Faso. Ceux qui ont voté ce parti méritent respect et écoute. Ils ont voté en l’homme libre et conscience et le président élu doit entendre leur message. La question n’est pas que le président est élu à 57% et son coup ko a réussie, mais de comprendre le message pourquoi 6 ans après celui que bon nombre de burkinabé avaient défait forcément du pouvoir revient avec force et passion. voyez vous que dans la ville natale des frères Compaoré ont balayé le MPP et ses alliés ?

      Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 19:59, par Sacksida En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Du reste, il y’a eu un desordre certains au niveau de la CENI et des corruptions electorales au niveau des masses d’electeurs, mais il faut suivre le processus jusqu’a son terme et engager une revendication bien sur juridique au niveau du Conseil Constitutionnel. A l’issue de la decision juridictionnelle, le reste bien sur appartiendra aux politiciens majorite et opposition. Mais un systeme democratique, il faut toujours une opposition forte afin de ne pas subir la dictature de la majorite et le peuple eclaire doit reste en veille bien sur citoyenne et democratique. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2020 à 20:01, par sanou paul En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Hahahaha, vous ne savez rien du tout.
    Quand ces hommes avaient quitté la CENI, ce n’était pas de bon coeur, ils pensaient aux perdièmes.
    Je vous demande si ces gars repartent en grève il faut faire des retenus pour faute de grève

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2020 à 02:48, par Jonassan En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Le Conseil Constitutionnel doit se hisser à la hauteur du défi. Chaque plainte devra être examinée avec les preuves à l’appui. Les plaintes en gros doivent être jugées non recevables parce que non prouvées. De nos jours les observateurs des partis ont tellement bénéficiés d’outils comme les photos et caméras de smartphone pour ne pas verser des preuves dans les dossiers. Il faut également criminaliser les fausses accusations et la propagation de fausses nouvelles.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2020 à 08:51, par wendguudi@gmail.com En réponse à : CENI : Les commissaires de l’opposition reprennent part aux travaux de validation et de publication des résultats des élections

    Hummm ! ils croyaient provoquer une crise. mais voilà, ils se sont rendu compte qu’ils ne rien faire. leur présence = à leur absence. Ils ont mal apprécié la ténacité et la maturité de la CENI et de son président. Et comme au bout, il y a des perdiems, il faut écrire quelque chose pour réintégrer le groupe.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Elections municipales de 2021 : Le parti HAWRE recommande des concertations inclusives pour éviter les crises
Législatives du 22 novembre 2020 : Le Conseil constitutionnel valide le scrutin
Processus électoral au Burkina : Une enquête révèle la place prédominante de l’argent pendant la campagne
Burkina : Roch Kaboré élu président du Faso avec 57,74% des voix (Conseil constitutionnel)
Scrutin du 22 novembre 2020 : Le Président chinois félicite Roch Kaboré pour sa réélection
Élections couplées 2020 au Burkina : Les désagréments « n’ont pas été faits à dessein », notent deux OSC
Elections couplées 2020 au Burkina : Le CISAG appelle à une réforme urgente de la CENI
Législatives de novembre 2020 : En dépit du score réalisé, le Mouvement « SENS » place sa confiance aux « graines semées »
Elections 2020 au Burkina : L’Organisation FASO NEEMA salue la maturité démocratique des acteurs
Elections législatives du 22 novembre 2020 : Liste provisoire des élu(e)s
Réélection de Roch Kaboré : La lutte contre la corruption aura-t-elle une oreille attentive ?
Elections présidentielle et législatives : Voici les grands perdants du scrutin du 22 novembre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés