LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Elections couplées de novembre 2020 : Le PNUD et le NDI capitalisent l’accompagnement apporté aux candidates

Publié le mardi 16 mars 2021 à 18h30min

PARTAGER :                          
Elections couplées de novembre 2020 : Le PNUD et le NDI capitalisent l’accompagnement apporté aux candidates

Dans le cadre du projet d’appui aux processus électoraux au Burkina Faso, le PNUD, en partenariat avec le NDI, a apporté son accompagnement à 269 candidates aux législatives de novembre 2020. Cet appui s’est matérialisé à travers des sessions de coaching dans les domaines clés du leadership politique et des compétences en matière de campagne électorale. C’est dans le but de faire le point avec ces candidates sur les contraintes rencontrées sur le terrain et pour leur permettre d’exprimer leurs besoins pour les prochaines échéances électorales, qu’est organisé ce mardi 16 juin 2021 à Ouagadougou, un atelier de capitalisation qui va réunir 100 femmes.

En octobre 2020, des sessions de coaching tenues à Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Koudougou, Ouahigouya et Tenkodogo au profit de 269 femmes d’une dizaine de partis politiques, leur ont permis d’acquérir des connaissances pour mener à bien la campagne électorale. A l’heure du bilan, des motifs de satisfaction peuvent être notés. Selon Kadiguiai Sawadogo de l’UNIR/PS, le coaching leur a permis de s’organiser au sein du parti, pour plaider à l’endroit des premiers responsables pour un meilleur positionnement des femmes. Cela a été positif, puisqu’une dame a été positionnée comme suppléante du candidat en tête sur la liste nationale et l’a remplacé à l’Assemblée nationale.

Kadiguai Sawadogo, militante de l’UNIR/PS

Une victoire qui ne doit pas cacher les difficultés rencontrées par les femmes en ce qui concerne leur représentativité en politique. Car les premiers responsables des partis peinent toujours à respecter la loi sur le quota genre et le positionnement des femmes sur les listes électorales. Ce qui a certainement occasionné un mauvais score aux femmes lors des élections couplées, car sur 10 656 candidates aux élections de novembre 2020, seulement neuf femmes ont été élues députées. C’est le plus mauvais résultat enregistré par le Burkina Faso depuis 1987.

Un travail de longue haleine

Loin de se laisser décevoir par ces résultats, Aminata Kassé, directrice du National Democratic Institute (NDI) Burkina, est convaincue qu’il faut s’armer de nouvelles stratégies et initiatives pour voir les femmes mieux représentées dans la sphère politique. Elle ajoute que c’est un travail de longue haleine qui nécessite une forte volonté politique. Aminata Kassé note que malgré les faiblesses de la loi et les conditions peu favorables dans les partis, le nombre de femmes candidates augmente régulièrement depuis 2012.

Photo de famille des participantes

L’atelier de capitalisation des expériences des candidates aux élections couplées va permettre de relever les obstacles liés à la participation politique des femmes pour un meilleur plaidoyer auprès des acteurs identifiés et de formuler des recommandations ou propositions de meilleures stratégies pour orienter les formations des candidates aux élections municipales prochaines. Un document de référence comportant l’essentiel des contraintes et obstacles rencontrés, et les bonnes pratiques par les candidates lors des élections couplées, est également attendu à l’issue de l’atelier.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique