Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il ne peut y avoir d’aujourd’hui, sans d’hier ou de lendemain, sans aujourd’hui.» Kim Jong-un

Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

Accueil > Actualités > Opinions • Par Me Paul Kéré • vendredi 13 novembre 2020 à 14h07min
Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

Quelles sont les chances de succès de certains Candidats à l’élection Présidentielle du 22 novembre 2020 ? Analyses, perspectives et chances d’éligibilité de trois candidats choisis au pif :

Tout d’abord, je voudrais adresser mes sincères félicitations aux vingt (20) autres candidats non choisis dans l’analyse et pour lesquels j’ai un respect absolu parce qu’ils ont vraiment osé, légitimement, briguer la magistrature suprême de notre pays pour la simple raison de mon modeste point de vue que la mal-gouvernance actuelle du MPP incite absolument à vouloir « sauver le Faso » avec un « V » de la Victoire annoncée, devenu le symbole incontournable du Congrès pour la Démocratie et le Progrès, (CDP) version Eddie Komboïgo.

Sans grand risque d’erreur, (l’erreur étant néanmoins humaine), et vu la mobilisation ambiante, (même si c’est parfois la même « foule des grands jours » qui va à ces « djandjoba » politiques, trois partis politiques seront invraisemblablement en lice pour se concurrencer sérieusement le fauteuil présidentiel :

1. M. Roch Marc Christian Kaboré qui ne voudra pas, tout comme le truculent Donald Trump, quitter le palais de Kosyam bien que refusant, pour des raisons superstitieuses qui lui sont propres, d’y passer ses nuits ; En Afrique, dit-on, « on n’organise pas des élections pour les perdre », encore que Le Président de la CENI, M. Newton Ahmed Barry soutiendra « mordicus » le contraire en revendiquant légitimement l’organisation « neutre » de ces élections. Et ce sera son droit…

2. Le Président du CDP, M. Eddie Komboïgo qui ne jure que par toutes ses forces et tripes au point d’en perdre sa voix de bariton, que cette fois-ci, Kosyam est à nous pour faire place nette tant en matière sécuritaire, que dans le domaine de projets de développements structurants…

3. M. Zéphirin Diabré, le « headmaster » de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) dont la compétence technique pour avoir fait ses preuves dans le système des Nations-Unis ne fait l’ombre d’aucun doute même si les Burkinabè détestent leurs élites et ceux qui peuvent les aider.

Qui donc, parmi ces trois personnalités précitées, sera le futur Président du Faso, l’élu du Peuple burkinabè ? Les Burkinabè, sous le régime malchanceux et donc néfaste du MPP, malgré les 1514 morts, les nombreux déplacés par milliers, plus de 2500 écoles fermées avec son corollaire de déscolarisation de nombreux élèves vont-ils renouveler le mandat présidentiel à M. Roch Marc Christian Kaboré, en dépit de la prise de conscience de cet échec cuisant et visible à l’œil nu.

Soyons sérieux dans l’analyse et mettons de côté le « coup K.O. » que prônent seulement désormais certains partisans du MPP pour la simple raison que, rationnellement, politiquement, logiquement, mystiquement, ce « coup K.O. » est à l’heure actuelle impossible à réaliser au regard tout simplement des forces politiques actuelles en présence et surtout de la capacité réelle de mobilisation du CDP et de l’UPC, (les deux « baobabs ») de sorte que le second tour de l’élection présidentielle est d’ailleurs devenu une hantise politique pour les dirigeants du MPP.

En effet, les dirigeants du MPP savent pertinemment qu’en cas de second tout, l’élection présidentielle sera purement et simplement pliée pour leur parti présidentiel qui ne doit certainement pas être étonné parce qu’il n’a pas spécialement brillé par ses résultats sécuritaire et économique au bout d’un quinquennat chaotique.

L’ancien Président Guinéen, Ahmed Sékou Touré, et, à sa suite le Président Thomas Sankara disait « qu’on peut tromper une partie du peuple tout le temps mais on ne peut jamais tromper tout le peuple tout le temps... ».

Que le MPP une fois pour toute se tienne pour dit : le Burkina Faso ne peut pas continuer ainsi : 14 militaires viennent encore d’être tués au front aujourd’hui même … au moment où cet article est en train d’être écrit.

Et pourtant, le Président Roch Marc Christian Kaboré continue de s’opposer fermement, aveuglément et de façon impertinente à toutes négociations avec les djihadistes pendant que les américains discutent avec les talibans, les maliens procédant à des échanges de prisonniers avec les terroristes aux yeux et à la barbe des opérateurs militaires de la force Barkhane…

Soyons réalistes, aucune puissance de feu n’est venue, toute seule, à bout des terroristes…Et M. Roch Marc Christian Kaboré lui-même de reconnaître qu’il a reçu les terroristes au palais de Kosyam mais qu’il les a redirigés vers Blaise Compaoré et, la main sur le cœur jure que c’est M. Eddie Komboïgo lui SEUL qui connait les terroristes après tant de morts dans notre pays alors même que l’une des attributions constitutionnelles du Président du Faso, c’est la défense de l’intégrité du territoire et la protection des citoyens Burkinabè.

Que nenni !

C’est cette façon de faire la politique qui est dégoûtante…pour le citoyen lambda que je suis... ; C’est comme ça depuis nos indépendances depuis 1960 : chacun vient au pouvoir, se sert et s’en va au lieu de servir le peuple Burkinabè. Résultat des courses, c’est le chaos perpétuel.

Un canadien a réalisé une étude sur le Burkina Faso et a abouti au résultat selon lequel si l’or seul du Burkina était mieux organisé dans une filière normale, chaque Burkinabè y compris ceux qui ont été conçus dans le ventre de leur mère peuvent percevoir un million de francs par mois pendant 100 ans. Cherchez donc l’erreur, ailleurs que dans la mal-gouvernance de notre beau pays !

Quoi qu’il en soit, si Dieu aime le Burkina Faso, ce que je crois vraiment, c’est qu’il y ait un second tour lors de l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 et qu’à l’issue de ce second tour, l’opposition politique actuelle assure une victoire éclatante dans une alternance démocratique salvatrice…de notre beau pays.

Voilà donc, à mon humble avis, les deux scenarii idéaux pour notre peuple, cette analyse n’engageant bien évidemment que ma modeste prophétie.

Primo : Le candidat du MPP est éliminé dès le premier tour de l’élection présidentielle à l’instar de l’élimination spectaculaire de Donald Trump ou encore du Président Lionel Jospin en France laissant face à Jacques Chirac, le candidat de l’extrême droite, Jean-Marie le Pen. Ce qui fut du pain béni pour le Président Jacques Chirac, depuis lors, décédé.

Dans ces circonstances les deux candidats de l’opposition se répartiront le poste de Président du Faso et de Premier Ministre en fonction de l’ordre d’arrivée aux résultats de l’élection présidentielle.

En tout état de cause, l’accord des partis politiques d’opposition du 18 août 2020 doit scrupuleusement être appliqué à la lettre sans aucune tergiversation politique…ou politicienne…

Secondo : Un des deux candidats de l’opposition (M. Eddie Komboïgo ou M. Zéphirin Diabré) arrive au second tour de l’élection présidentielle avec le candidat du MPP, M. Roch Marc Christian Kaboré.

Dans ce scénario vraisemblable, ce candidat, (M. Eddie Komboïgo ou M. Zéphirin Diabré) qui sera certainement élu par les voies de tous les partis d’opposition et ce, conformément aux accords politiques précités du 18 août 2020, assurera la location du Palais de Kosyam et le second, dans l’ordre d’arrivée le poste de Premier Ministre, l’essentiel étant de « sauver le Faso » de ce marasme « économico-insécuritaire » que traverse douloureusement notre pays depuis maintenant 5 ans.

Par la suite, les chefs de partis venus dans l’ordre de leur classement selon les résultats de l’élection Présidentielle pourront bénéficier de postes ministériels régaliens tels que de Ministères D’Etat (Défense, Sécurité, Agriculture, Budget et Infrastructures) dans le cadre d’une répartition équilibrée en tenant compte des compétences intrinsèques des uns et des autres, le tout dans le but exclusif de servir et de redresser le pays. A défaut, notre pays sera durablement affecté par une crise sans précédent…

Au Président du Parti au pouvoir, le MPP, M. Simon Compaoré, je lui rappelle gentiment et respectueusement que si l’intelligence n’est pas inversement proportionnelle à la taille, (ce que je conçois aisément avec lui), mes propos ne peuvent nullement être qualifiées de « yada yada » mais tout simplement une expression démocratique par application des dispositions de l’article 8 de la Constitution qui constitue la Loi Fondamentale de notre Beau Pays, le Burkina Faso.

Paul KÉRÉ
Docteur en Droit de l’Université de Paris 1- Panthéon Sorbonne Chevalier de l’Ordre National
Avocat aux Barreaux de Nancy et du Burkina Faso
Nancy, le 13 novembre 2020

Vos commentaires

  • Le 13 novembre 2020 à 14:38, par Burkindbila En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Quel rêve ? heureusement qu’au Burkina Faso, les habitants restent toujours des Burkinabè, intègres et animés de sens de réflexion, d’analyse objective quelque soit la pauvreté, l’ignorance et……..

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 14:41, par Diaspora avisé En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Me Kéré comme s´est votre point de vue, on en prendra acte en attendant le verdict des Burkinabè le 22.11.2020. Saluons le sens très élévé de responsabilité pour le Chef de l´Etat Mr. Rock Kaboré et du Chef de file de l´Opposition Republicaine Mr. Seraphin Diabré qui ont suspendu chacun leur campagne pour rendre hommage aux vaillants soldats tombés dans la défence de la partie. Une autre option après le 22.11 pourrait être ceci : Rock Président du Faso et Zephirin Premier ministre (pour son Tunnel ou Canal en autres !). Puisque "Eddie n’a visiblement aucune capacité pour gérer ce pays. Son équipe est d’une platitude déconcertante... " si l´on veut y voir de près.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 15:12, par Jean- Jaures SFIO En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    ..." qu’on peut tromper une partie du peuple tout le temps mais on ne peut jamais tromper tout le peuple tout le temps... ».
    Il faut plutot remonter a Jean- Jaures, le fondateur du SFIO, prefiguration du parti socialiste francais.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2020 à 12:03, par Paul KERE En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

      Jean Jaurès SFIO,
      Comme vous n’avez pas fait une thèse de doctorat, vous êtes excusable et vous ne savez pas que Sankara peut citer Sékou Touré, qui a cité Jean-Jaurès qui a cité un ancien président des Usa.
      Pour preuve, un internaute a trouvé encore un auteur de cette célèbre phrase aux USA, notamment un ancien Président des Etats-Unis d’Amérique (USA). Ce n’est pas le cas d’un sourd-muet qui a entendu qu’un aveugle a vu que le bonnet du Roi était blanc et pas noir. Si un village est loin, il faut savoir qu’un autre village est devant et ainsi de suite jusqu’à faire le tour de la terre qui est rond et tourne sur lui-même pendant 24h. Et comme tout près n’est pas loin, on verra si le 22 Novembre 2020, le peuple Burkinabè se laissera piétiner une deuxième fois ses "testicules" déjà écrasées en 2015 par le Mpp, parce que c’est de ça qu’il s’agit, remarque étant faite que chaque peuple mérite ses dirigeants. Paul KERE, Auteur de l’article.

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2020 à 19:36, par Jean Jaures- SFIO En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

        Me Kéré, je ne crois pas vous avoir manqué de respect. Si cela a été le cas, je vous presente toutes mes excuses. Mais ce n’ était pas mon intention. Sinon qu’ en matière de recherche, il y a ce qu’ on appelle les sources primaires et les sources secondaires. Les sources primaires sont plus credibles,. Vous avez fait un doctorat. Moi j’ ai mon DEUG II. Chapeau ! Mais si vous avez fait un bon doctorat, vous devriez le savoir. On attribue souvent cette citation a Abraham Lincoln mais c’ est une citation apocryphe si vous connaissez le sens de ce mot, tellement votre expression est lamentable. Jean- Jaures est le père de cette citation. Soyez humble et cultivez- vous.

        Répondre à ce message

      • Le 15 novembre 2020 à 12:54, par Le Visionnaire En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

        Me KERE, merci pour cet article. Je pense aussi comme vous que les élections de cette année ne seront pas ce que le peuple birkinabè à l’habitude de voir, avec la victoire du parti au pouvoir dès le premier tour. Mon intervention donc ne portera pas sur votre article dont je juge le contenu assez poignant. Toutefois, je voudrais juste vous faire la remarque sur votre fièrté par rapport à votre titre de docteur version française. Je pense que vous exagérez un peu sur ce titre académique que vous croyez être au-dessus de tout. Peut-être juste pour vous rappeler que le doctorat français se focalise généralement sur la recherche. Après 3 mois de cours, les doctorants sont renvoyez à la bibliothèque et sur le terrain pour la collecte de données et 2 ans plus tard, ils soutiennent leur thèse et deviennent docteurs. Dans d’autre systèmes d’enseignement tels aux USA, votre doctorat aura peut-être la même rigeur qu’ un Master, car en plus des cours intenses, les inscrits au Master’s vont de la recherche : ils lisent beaucoup et écrivent beaucoup, pendant deux ans et souvent plus. Pour les candidats aux PhD, c’est au moins 2 ans de cours plein et très souvent au moins 2 ans de recherche pour mériter le titre de docteur. C’est à vous de voir la différence. Par ailleurs, je voudrais vous conseiller d’éviter de sous-estimer les autres. Par exemple, je vous ai rencontré un matin au Palais de Justice de Ouagadougou et vous m’avez aussitôt brandi votre titre de docteur quand je vous ai dit que nous avons fait les mêmes études. Pour vous cela n’est pas possible. Et vous avez insité en me demandant si j’ai un doctorat. En réponse, je vous ai dit ’oui’, car j’ai fait des études de droit, mais aussi des études dans le domaine des conflits et du développement ménées dans une université américaine. Et vous n’avez pas cru. C’est juste grave de sous-estimer les gens que vous rencontrez. Merci quand même d’avoir échangé avec avec moi ce jour-là.

        Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 15:12, par ancien En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Un flou total.
    Tout est foncondu dans cet écrit.
    Un récit digne d’un roman de science-fiction.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 16:03, par Nabiga En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Vous ne faites pas une analyse, vous racontez des bobards et des balivernes de votre sale conscience. Comment pouvez vous vous permettre de raconter des propos sur le MPP alors que vous n’etes pas au pays pour savoir se qui se passe ? Petit docteur, va !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 16:18, par Vérité En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Maître, je salue ton esprit d’analyse . C’est pertinent. En tout cas leur mot de coup KO c’est un refrain du peureux. Ils le savent tous combien impossible car en 2015 s’il la transition n’avait pas travaillé pour eux en éliminant le cdp de la compétition ils n’allaient même pas être élus. Cette fois ci, c’est fini, médiocre de politique

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 16:43, par TOI MÊME En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Maitre continuer de rêver puisque s’est permis mais le réveil sera douloureux .Je te prédis que le MPP passera au premier tour avec un score mieux qu’en 2015 parce que Roch à bien travailler malgré les difficultés.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2020 à 12:09, par Paul KERE En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

      Il n’y a qu’un aveugle qui refuse de voir :
      1°) 2. 000 000 de déplacés
      2°) 2500 écoles fermées
      3°) 1514 citoyens Burkinabè tués sans compter le nombre de blessés.
      Ne parlons même pas d’un système économique totalement délabré.
      Je te comprends "Toi-même", lâche, mesquin, médiocre, mauvais coucheur. Tu profites du système : 200 000 000 de Francs de dépenses injustifiées à la Présidence et tout le reste. Les commissions de 10% au Ministère des infrastructures pour lesquelles le premier responsable dit que ça n’a pas "commencé par lui". Bref un aveu judiciaire. Allons seulement, disait Feu Salif DIALLO. Paul KERE, Docteur en Droit, Avocat à la Cour, Chevalier de l’Ordre National.

      Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 17:02, par Vérité indiscutable En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Je suis complètement et fièrement d’accord avec M. Paul KERE.
    Le Burkina tel qu’il se présente ne saura sortir de son marasme économique et social qu’en remerciant purement et simplement M. KABORE et sa cohorte imbue de détournements à l’infini.
    Les burkinabè en effet ne sont pas des "nez percés" comme dit l’expression populaire chez nous. Après plus de trente ans dans la sphère directionnelle de notre pays, le duo Rock-Simon n’a plus rien vraiment de neuf à nous proposer. Il est temps que les burkinabè s’éveillent et se font leur propre avenir en choisissant d’autres personnes.
    Je suis pour ma part convaincu que le CDP n’ira pas loin, nous n’avons pas encore digéré leurs méfaits dans ce pays. L’unique Personne pour qui je voterai sera Zéph.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 17:53, par yankadi En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Maitre.Faire de la politique derrière un clavier c’est facile et démocratique..Pour votre réflexion essayez de repondre à la question : qu’est-ce qui peut modifier cette fraction de 2015 dans un sens comme dans l’autre. : f(x)/f(y)=53,49..Pour vous aider vérifez que :
    — ceux qui n’ont pas votés Roch en 2015 ont fondamentalement changé en nombre.
    — les démissions et scissions au sein des partis de l’opposition n’ont pas fragilisé ceux qui n’avaient pas voté Roch.
    — - le peuple butkinabè a la même prrception que vous de la lutte contre les terroristes et des contraintes que cela joue sur le developpement..
    — les candidats de l’opposition ont été capables de présenter des solutions crédibles et convainquantes pour mettre fin au terrorisme.
    — relisez l’accord signé par les candidats de l’opposition en cas de second tour..Si deux candidats de l’opposition se retrouvent face à face au 2e tour,c’est bien dit que ce sera chacun pour soit aux urnes.Mais cela ne dérange personne car qui que ce soit qui gagne il partagera le pouvour avec toute l’opposition.Comment cet arrangement est perçu par le peuple.
    — la population partage votre pount de vue sur l’échec économique des 5 ans de pouvoir de Roch.Elle est sur le terrain ; pas vous.
    — - enfin le sentiment profond du peuple par rapport au nombreux mouvement sociaux.Quelle est sa perception de toutes ces grèves ?
    Vous verrez que que les choses sont plus compliquées que votre analyse démocratiquement partisanne..Le 22 novembre réservera une surprise à ceux qui sousestiment l’intelligence du peuple..

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 19:49, par Le Vigilent En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Me Kere, vous avez attribué à Sékou Toure et à Thomas Sankara la citation selon laquelle « on peut tromper une partie du peuple tout le temps mais on ne peut jamais tromper tout le peuple tout le temps ». Cette citation est d’un des anciens président des États Unis.
    Vous avez parlé d’un marasme economico-insecuritaire mais je dirais plutôt un marasme economico-securitaire. Comme tout bon opposant vous êtes trompé dans le piège de croire que tout tenant du pouvoir d’état incarne le l’incompétence, l’inconscience et le mal tandis que tout opposant est un ange, un génie envoyé par Dieu pour sauver le Burkina qu’Il aime.
    Vous vous indignez de ce que le président Kabore refuse de négocier avec les djiadistes alors qu’il devrait le faire pour préserver l’intégrité territoriale comme lui dicte sa fonction de président du Faso. Peut-être connaissez-vous les points de revendications de ceux qui attaquent notre pays pour savoir que le pouvoir pourrait satisfaire certaines de ces revendications afin de préserver l’intégrité territoriale du pays ? « 
    Comme vous le dites vous-même, vos pronostics n’engagent que votre imagination exceptionnellement fertile.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2020 à 13:23, par Paul KERE En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

      Roch connait les terroristes et leurs revendications "syndicales" pour avoir déclaré sur une chaîne allemande qu’ils sont venus le voir à Kosyam et qu’il les a dirigés vers Blaise Compaoré.
      Soyons honnêtes même si le système et le régime du Mpp nous arrange avec l’argent que vous avez déversé honteusement sur Floby. Ces images montrent que vous n’avez pas souffert pour détourner ces billets de banques. Le Ren-Lac devrait se saisir de ce dossier rapidement et le faire juger en flagrant délit par le Tribunal Correctionnel du lieu de commission de ces infractions inacceptables si on sait qu’il y a des Burkinabè qui manque de 200 francs pour acheter le benga au Grand marché de Ouagadougou.
      Un jour, je me suis arrêté devant une marchande de Mouï-Benga Ni Kam, Ni Zima

      à Tampouy car j’aime particulièrement cet aliment

      Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 19:58, par Oh que non ! En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Oh que non ! Ces propos sont bel est bien yada yada !
    Comment M. Kéré, qui est Docteur en droit, peut-il penser que le fait d’être second dans l’élection présidentielle peut conférer le poste de Premier ministre ? Monsieur Kéré, sachez une fois pour toutes (Je ne le répèterai pas), que le poste de Premier ministre revient au parti ou à la coalition majoritaire à l’assemblée nationale. Cela n’a rien à voir avec un quelconque rang à la présidentielle. C’est le résultat des législatives qui oriente la désignation du Premier ministre. Sinon, pourquoi Jean-Marie Le Pen ou sa fille récemment ne sont-ils pas devenus Premiers ministre en France ?

    NB. Lionel Jospin n’a jamais été Président, il était Premier Ministre, suite à la dissolution irréfléchie du gouvernement Juppé suivie d’une élection que le parti socialiste est ses alliés ont gagné. La droite française avait alors été qualifiée de "droite la plus bête du monde", car avant cette élection, elle disposait d’une courte majorité à l’assemblée nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 20:42, par lefasovamieux En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Je veux à ce type qu’il veuille ou non Roch KABORE sera élu. Encore une fois de plus vous montrez à tous que vous n’aimez pas le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2020 à 21:36, par Abcd En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Le monsieur n’a pas d’autre photos ? Depuis une dizaine d’années c’est la même photo . lol .

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2020 à 10:32, par Lom-Lom En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    De la.gestion d’une association villageoise à la gestion de tout un pays, il y a un grand fossé ! Certains l’apprendront à leur dépens !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2020 à 12:56, par figo En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Un verbiage purement partisan qui n’a rien de scientifique (un choix au PIF qui s’avère plutôt être un choix raisonné). On dirait un écrit commandité par des rêveurs car au vu de la réalité du terrain, on est bel et bien en train d’aller vers un coup KO. QUESTION : est-ce qu’on ne nous prépare pas déjà à des possibles contestations post-électorales ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2020 à 13:30, par Paul KERE En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Je souhaite additer un troisième élément à mon analyse :

    3°) Si la coalition de l’opposition arrive majoritairement à l’Assemblée Nationale, M. Roch Marc Christian KABORE sera obligé de nommer un Premier Ministre issu de l’Opposition et l’Assemblée Nationale se choisira un Président qui sera également issu de l’opposition. Ce scénario constituera un minimum syndical.

    Roch Président
    Zeph Premier Ministre
    Eddie Président de l’Assemblée Nationale

    Autant dire que ce scénario ne me convient nullement, mais a le mérite de dépouiller totalement du pouvoir, son Excellence Roch Marc Christian KABORE qui verra comment l’opposition politique va gérer le pouvoir sous son égide. Paul KERE, Analyste politique.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2020 à 15:52, par Kiefari En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Mr KERE ,Evaluez vous a travers ces commentaires
    Vous etes simplement un opposant,pas un analyste politique neutre. Je vous propose de rentrer au pays pour mieux vendre vos idees.la theorie est tres facile.ROCH est apprecie au dela des forntieres du pays.Intelligent certes mais soyez sage et honnete.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2020 à 18:14, par SOUS LA CROIX En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    LE CANDIDAT QUI DOIT GAGNER DOIT ÊTRE UN HOMME DE PAIX CAPABLE DE RECONCILIER ET D’UNIFIER LE PAYS.
    C’EST NE SONT PAS DES HOMMES COMPTANTS QUI MANQUENT , LE BURKINA A MAL DE SES DIVISIONS ET DES INTÉRÊTS SECTAIRES DE CERTAINES PERSONNES.
    LA FORCE DU BURKINA RIGIDE DANS SES FILS ET DANS SA COHÉSION .
    IL N’ YA QU’UN PAYS DISCIPLINE QUI VIENT A BOUT DES GRANDS DÉFIS.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2020 à 18:54, par Ka En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Non Paul, sache que le peuple primaire du Burkina n’est pas divisé comme nos politiques aux petits pieds avec leurs partis politique dits majorités et opposition. A chaque meeting, en voyant ce peuple muri par les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, les tripatouillages des articles des lois pour s’éterniser au pouvoir, écouté certains candidats ayant le passé reçus des miettes pour assassiner l’article 37, le peuple Burkinabé n’est pas divisé comme l’opposition et la majorité, il est soudé pour choisir une personne crédible qui pense à leur intérêt naturel. Le reste n’est que des gesticulations des maquis.

    En parlant ici sur le dos de ce peuple primaire qui sera le maître des urnes le 22 Novembre prochain, Paul Kéré tu oublie que le succès de la politique en période électorale, dépend largement de l’adhésion des populations primaires au projet et au programme du candidat, au pragmatisme, au dynamisme et à l’innovation de celui-ci sur fond de vérité. Mon cher Paul ton analyse est du côté de la plaque : Car, une chose est certaine, toutes ces personnes de l’opposition dont tu cites, le peuple primaire que tu crois des moutons, dans les urnes il se rappellera que tes politiciens d’appareil ont fait sur le terrain des réalités concrètes la preuve de leur incompétence et de leur mauvaise conduite quand ils avaient le pouvoir. Et les voir comme candidats c’est seulement en Afrique que ces personnes peuvent prétendre s’installer ainsi à la présidence.

    Nous ne devons pas se mettre dans l’angélisme ni se voiler la face, car, la population Burkinabé dans les urnes le 22 Novembre prochain sait très bien que le seul objectif de quelques candidats n’est pas la défense de leurs intérêts, mais d’avoir le pouvoir pour se venger et de piller encore la caisse de l’état, ou de faire revenir des fuyards sans la justice.

    Et croit moi mon cher petit frère Paul, que ces gens savent que les urnes les jugeront, et ne les donneront pas le pouvoir, parce qu’ils savent très bien que leur situation dans le passé, et actuellement est bâtie sur le mensonge, la tricherie, la malhonnêteté intellectuelle, l’apologie de la médiocrité et l’escroquerie. Et ils sont parfaitement conscients que les vraies compétences ne sont pas chez eux, mais "en face", et qu’on ne peut plus le cacher, car depuis 2015, la gouvernance du MPP malgré son mouta mouta a "fait ses preuves" et montré son véritable visage de combattant contre nos frères vivants dans nos foyers et déguisés en terroristes et nous tuent quand ils veulent, là où ils veulent ; sans oublié les dossiers des crimes impunis qu’il laisse jugé pour une vraie réconciliation nationale et durable. Car, la première cause qui mine le développement d’un pays, c’est sa JUSTICE ! La première cause qui crée des crises sociales dans un pays, c’est sa JUSTICE.
    Une proposition dans le programme présidentiel du MPP en 2015 tenue a 100% et qui ne regarde que moi, c’est la liberté de la justice et la liberté d’exprimer. Car depuis 27 ans, d’autres ont pris la fâcheuse habitude en ayant le pouvoir, de violer le droit et les valeurs fondamentales de la société. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la déliquescence des mœurs qui a conduit au soulèvement populaire, et ce sont quelques-uns qui se permettent de porter candidat pour encore mettre le pays dans le KO.

    Paul tu es a côté de la plaque pour cette élection, car, tant que les politiciens aux petits pieds dont tu cites qui se combineront que pour avoir le pouvoir, et considèreront le jeu démocratique comme un jeu de dupes, et se comporteront en prédateurs du bien public, le Burkina restera une cocotte-minute sous pression, une poudrière prête à exploser à tout moment. Et ça n’arrivera pas avec un peuple primaire mûri plus que les intellectuels aux dents longues.

    Conclusion :Et comme je ne cesse de le dire dans ce forum, ‘’’’L’alternance n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement. C’est pourquoi parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. La démocratie et l’état de droit vont de pair. Donc l’impunité et la démocratie sont incompatibles. Tôt ou tard, ceux qui se sont livrés à des exactions ou à des mises en coupe réglée de leurs pays et pensent s’en tirer à bon compte (par exemple par l’exil doré ou pas) finiront pas être rattrapés et payer pour leurs méfaits : Car, le mensonge dégrade la dignité de l’homme, il suppose dans celui qui l’emploie le dessein prémédité de vouloir tromper. De quel œil le menteur peut-il être regardé dans le monde par les gens sensé et raisonnables ?’’’’’

    Répondre à ce message

    • Le 17 novembre 2020 à 08:20, par SOME En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

      Merci mon ami ka pour ta precieuse intervention (comme d’habitude). Mais comprends paul kere : il n’est pas a coté de la plaque, il en pleine campagne electorale pour tenter de se faire marquer et reserver sa place dans un hypothetique gouvernement. Ses sorties et prises de position sont bel et bien calculées. Mais il oublie d’appliquer la citation a lui meme on peut tromper le peuple un certain temps mais pas tout le temps. Et dire est de la profession judiciaire ! Tu vois pourquoi la justice au burkina est ce qu’ell est pour que rien ne change. Il feint d’ignorer que le peuple burkinabe a muri et qu’il peut continuer comme avant. Il veut nier que Plus rien ne sera comme avant. Le peuple est la plus grande force et quand il se leve les valets locaux de l’imperialisme pissent dans leurs frocs
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2020 à 09:30, par Séraphin Pierre En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Hé, tout ça là, c’est long et ça me fatigue les yeux.

    Voici les résultats des élections vus en avance pour vous.

    Au second tour, 6 % des électeurs qui votera pour le MPP au premier tour votera pour l’UPC. Je ne sais pas pourquoi car je ne me suis pas intéressé à ça. Mais, c’est la situation vue avant les faits.

    Résultats du 1er tour :
    - MPP : Environ 43%
    - UPC : Environ 29 %

    - CD P : Environ 13%
    - Autres : 15 %

    Résultats du second tour
    - UPC : Environ 51,3 %
    - MPP : Environ 48,7%

    PRESIDENT ELU : Dr Zéphirin DIABRE
    Chef de File de l’Opposition : M. Rock Marc Christian KABORE

    ARRETEZ CES PALABRES INUTILES.

    QUE LA VOLONTE DE DIEU S’ACCOMPLISSE ! AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2020 à 21:05, par Ka En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Mon ami SOME, très occupé à réaménager mon potager, j’ai vu tardivement ton auto critique pertinente et pleine de réalisme : Surtout une belle analyse, impartiale et simplement citoyenne. Et je te confirme ici que l’intelligence, ou dit très diplômé ou décoré, n’est pas un signe de tout connaître pour analyser ce qui va arriver comme cette élection, dont celui qui ne négociera pas avec les terroristes, et qui tiendra la parole de juger les dossiers des crimes impunis qui empoisonne la réconciliation nationale, prendra le dessus. Car au Burkina, quand le peuple dit que ça ne se fait pas, ça ne se fait pas.

    Ou, comme être candidat au poste de 4e conseiller au législative n’est pas forcement signe d’être un politicien de premier ordre, qu’un simple politicien aux petits pieds avec des dénigrements à la pelle voyant qu’en face il y a du Roc. Il en va de même à toute une opposition dispersée qui devait s’unir et dire qu’elle n’est pas l’ennemi du Faso, mais veut jouer le vrai jeu démocratique et acter une bonne fois pour toutes que l’opposition est légitime, qu’elle a le droit d’exister et de s’opposer, et, au contraire qu’elle est pour le Faso et non seulement avoir le pouvoir pour faire revenir les criminels sans la justice, car les bonnes idées n’ont pas de couleur politique, elles ne sont pas, loin s’en faut, le monopole des tenants du régime, elles sont susceptibles d’"émerger" de partout, y compris et surtout de l’opposition ! L’analyse de notre Paul Kéré national, est partisane et contre-productive, car, il a seulement cherché à imposer ce qu’il veut.

    Pourtant avec des partis politiques dont les responsables se disent opposants, en analysant leurs sorties focaliser seulement sur le problème sécuritaire, en disant qu’ils peuvent faire mieux que le locataire actuel de Kossyam en négociant avec les punaises, au lieu de faire comme Thomas Sankara dans la petite guerre du sable, lui il a foncé jusqu’à rentrer dans le territoire Malien pour prendre le dessus, ces candidats mouta mouta plus que mouta mouta que Paul Kéré soutiens, savent qu’en face il y a un mouta mouta poids lourds comme un roc infranchissable qui ne veut pas jouer avec les terroristes déguisés.

    Et comme je le dis très souvent, ’’le terrorisme est une hydre dont la tête repousse, chaque fois qu’un leader tombe.’’ Et la seule possibilité est d’utiliser une arme de destruction massive contre ces malades sans foi ni loi qui se prennent pour l’alpha et l’oméga ici-bas, et qu’une certaine opinion appelle abusivement des djihadistes, mais pour moi qui ne sont que des mécréants, et Roch Kaboré a raison d’insisté comme Thomas Sankara de ne pas céder au chantage gratuit quand il s’agit de sauver son pays. Un Imam bien connu au Mali, pour donner le pouvoir aux Islamistes, surtout que la Mali devienne un état Islamique, a berné IBK pour qu’il accepte de négocier et de libérer les punaises détenus, aujourd’hui tout le Mali regrette, et le CNT est obligé avec l’appui des Français a les tué un a un.

    Ici au Burkina, quelques candidats, ou quelques Imams comme celui du Mali qui veulent négocier avec les terroristes, jouent à l’Autruche comme quelques responsables musulmans, se disant ne pas être concernés, car les terroristes ne sont pas de vrais musulmans. Pourtant ces punaises, utilisent le Livre saint de l’Islam pour endoctriner et commettre leurs abominations qui ne viennent pas de DIEU. Ainsi, chacun fuit sa responsabilité, laissant le champ libre aux terroristes. En négociant avec un ennemi a plusieurs têtes on finit par vivre avec, car le terrorisme est une hydre dont la tête repousse, chaque fois qu’un leader tombe. Et Roch Kaboré comme La France ou les responsables du CNT Malien l’ont compris en disant de ne pas négocier avec les terroristes.

    Mais au Burkina avec des politiciens aux petits pieds qui prennent l’élection présidentiel comme une compétition où chacun veut tirer la couverture à soi par tous les moyens, tous les coups sont permis, même vendre son âme avec le diable, comme négocier avec les punaises, ou le programme présidentiel qui va pour le peuple et l’émergence du pays n’a plus sa place.

    Ici je dis au peuple Burkinabé de faire attention aux candidats qui les bernent : Car, c’est toujours la même chose. Quand il s’agit de promettre des objectifs qui semblent réalistes mais irréalisable devant le peuple dans leurs meetings, chacun est là avec ses mensonges sans limites. Mais quand il est question de les réalisés, il n’y a plus personne. En définitive, on en vient à se demander s’il ne s’agit pas d’une coquille vide créée uniquement dans le but d’avoir le pouvoir et piller les biens du Pays ?

    Conclusion : Un candidat qui confirmera qu’il est un vrai Burkinabé avec quelque chose dans le pantalon, et ne négociera jamais avec les terroristes que de les combattre jusqu’au dernier comme nos ancêtre l’ont fait, ou de promettre avec la parole donnée de laisser juger les dossiers des crimes impunis pour une réconciliation nationale et durable, ce candidat au soir du 22 Novembre obtiendra 61,7% des voies de la société primaire qui croit a son patriotisme avec le peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2020 à 16:15, par sanksone En réponse à : Futur président du Faso : Me Paul Kéré analyse les chances de Roch Kaboré, Eddie Komboïgo et Zéphirin Diabré

    Me KERE soyez vraiment humble,votre remarque est pertinente certes mais manque de réalisme ,on voit vraiment que vous ne connaissez pas le FASO,le candidat du MPP a une large avance sur les autres candidats dans la mesure où il met l’unité nationale en avant car ayant permis à certaines personnes de pouvoir se présenter ;c’aurait été ces derniers ,le pays sera toujours dans la pénombre. Voyons les choses avec objectivité et venez contribuer à l’édifice nationale plutôt que d’avoir un regard de blancs,très cordialement, professeur agrégé en Lettres

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés