Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «A chaque fois que tu tombes, ramasse quelque chose » Oswald Avery

Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

Accueil > Actualités > Politique • Communiqué de presse du Collectif des avocats des ayants-droit du capitaine Thomas Sankara • vendredi 16 octobre 2020 à 15h07min
Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

Selon le Collectif des avocats constitués aux côtés des ayants-droit du Capitaine Thomas SANKARA, le dossier de l’assassinat du leader de la révolution et de ses compagnons a connu une évolution notable et « suffisamment d’éléments ont été réunis pour permettre la tenue prochaine d’un procès équitable en vue de la manifestation de la vérité sur les circonstances dans lesquelles se sont déroulés les événements tragiques du 15 Octobre 1987 ».

Le Collectif des Avocats constitués aux côtés des ayants-droit du Capitaine Thomas SANKARA, Président du Conseil National de la Révolution assassiné le 15 octobre 1987 avec une douzaine de ses compagnons d’infortune a l’honneur d’informer l’opinion publique nationale et internationale que le dossier de l’affaire Ministère public et ayants-droit de feu Thomas Isidore Noël SANKARA contre X désormais :

-  Blaise COMPAORE dit Jubal,
-  Hyacinthe KAFANDO,
-  Gilbert DIENDERE,
-  Gabriel TAMINI,
-  DIEBRE Alidou
et vingt (20) autres, tous poursuivis pour différents chefs d’inculpation dont principalement les crimes d’attentat à la sûreté de l’Etat, d’assassinat, de faux en écriture publique, de recel de cadavres, etc… ou de complicité de ces infractions a connu une évolution notable.

En effet, le Collectif des Avocats constitués aux côtés des ayants-droit du Capitaine Thomas SANKARA tient à porter à la connaissance de l’opinion publique que le Juge d’Instruction en charge du dossier a rendu son ordonnance de renvoi devant la Chambre de Contrôle du Tribunal Militaire de Ouagadougou qui a été notifiée aux Avocats des différentes parties.

Cette ordonnance de renvoi devant la Chambre de Contrôle du Juge d’Instruction permet d’affirmer que suffisamment d’éléments ont été réunis pour permettre la tenue prochaine d’un procès équitable en vue de la manifestation de la vérité sur les circonstances dans lesquelles se sont déroulés les événements tragiques du 15 Octobre 1987.

Le Collectif des Avocats constitués aux côtés des ayants-droit du Capitaine Thomas SANKARA va porter une attention particulière à la suite du dossier qui a été transmis à la Chambre de Contrôle du Tribunal Militaire de Ouagadougou.

A l’occasion de la commémoration du drame du 15 Octobre 1987, le collectif des Avocats tient à réaffirmer son attachement indéfectible au combat pour la vérité et pour la justice des victimes du coup d’Etat du 15 Octobre 1987 et ne ménagera aucun effort pour l’aboutissement de la procédure judiciaire en cours.

Pour le Collectif d’Avocats

Maître Bénéwendé S. SANKARA

Vos commentaires

  • Le 16 octobre à 10:00, par Ka En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Retenons qu’il n’y a jamais de meurtre parfait dans ce bas monde. Qui l’aurait cru....d’une manière ou d’une autre le menteur a toujours comme ’’’écrire ’’mort naturel’’’ a une vérité à fournir. Enfin les Burkinabé se porteront mieux sans ces criminels en liberté, et qui narguent le monde. Qu’ils répondent leurs actes au peuple Burkinabé, et certains à la CPI, s’ils y sont invités, autant que les autres juridictions qui les attendent à travers le monde pour les crimes au Liberia, en Côte d’Ivoire, avec les armes vendus pour s’enrichir. Bravo au collectif d’avocats.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 10:08, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    HOMMAGE au GRAND MONUMENT AFRICAIN INOXYDABLE THOM

    Merci et félicitations à la justice militaire(Respect à vous) qui a fait un travail excellent avec le procès du putsch le plus bête du monde. Aucun BURKINABE ne supprimera la vie d’un autre BURKINABE pour un pouvoir quelconque. Nous attendons ce procès car certains criminels courent dans la nature. Autrefois ils ont naïvement cru que le BURKINA était leur propriété exclusive où ils avaient singulièrement le droit de vie ou de mort sur tous les BURKINABES. Le schéma classique de la Réconciliation est la Vérité la Justice et le Pardon. Personne n’est au-dessus de la loi. Le Burkina n’appartient pas aux têtes couronnées (Président, ministres, député…) mais à tous les BURKINABÈS par ricochet la loi s’applique à tous. Personne n’est indispensable pour le BURKINA car les hommes passent très vite mais le BURKINA RESTE.
    L’Histoire retiendra singulièrement que cet homme est un Grand Homme qui, toute sa vie, a défendu majestueusement la cause de l’Afrique c’est-à-dire les opprimés. Bien que pas parfait comme tout homme, THOM SANK a été d’une honnêteté et d’une intégrité irréprochables vivant dans la pauvreté et mourant dans la misère. Dans sa lutte contre le néocolonialisme et la bourgeoisie ambiante de certains Africains, incompris, ses bourreaux avec la complicité de son frère ami Juda devenu subitement ivoirien après sa fuite Blaise le médiateur pyromane l’ont réduit manifestement au silence un soir de 15 Octobre 1987. Avant que le coq ne chante 3 fois, Juda( Blaise) l’a nié publiquement devant la France en contrepartie du pouvoir présidentiel qu’il convoitait depuis longtemps.
    En voulant salir le nom du Grand THOM SANK après sa mort, Juda le sanguinaire l’a rendu très CÉLÈBRE à travers le monde surtout la jeunesse Africaine. Bingo le criminel Blaise a visiblement chou blanc. Après 30 ans après sa disparition brutale par les criminels indispensables la galaxie Compaore( Blaise Diendere la machine à tuer et ange Djibril "l’homme sans péché") il reste le Grand Repère d’un monde jeune qui voit en lui le SAUVEUR par ses idées exceptionnelles de grand bâtisseur et de grand visionnaire. Le vent du 31 octobre 2014 a balayé honteusement le médiateur pyromane qui se prenait pour dieu au BURKINA dans sa belle-famille en plein midi. Il est venu dans le sang et reparti dans le sang sans la gloire terrestre.
    Autre particularité du GRAND THOM SANK il a refusé formellement de soutenir les rebelles ou terroristes de tuer leurs frères Africains. Or Juda pendant 27 ans a activé les guerres au Libéria Angola Sierra-Leone Côte d’ivoire et Mali en appuyant matériellement des rebelles et des terroristes qu’il a logés à Ouaga. Ce n’est qu’un secret pour personne. Personne ne l’accuse mais les faits sont têtus et infalsifiables son passé criminel le condamne lourdement. Les pèlerins de l’impunité de la galaxie Compaore doivent le comprendre nous leur cracherons la vérité sans cesse chaque jour. Nous n’avons aucune peur des sanguinaires qui sont très corruptibles par la mort nul n’est éternel. Nous ne mentons jamais à DIEU pour faire plaisir aux ritualistes du sang humain les assassins célèbres du BURKINA. Les indispensables dont les irréductibles supporteurs de l’impunité chantent chaque jour ne sont pas des dieux. Ils sont justiciables comme tout BURKINABÈ JUSTICE sera rendue au GRAND THOM SANK et tous les MARTYRS.
    Le mémorial THOMAS SANKARA est le site le plus visité de Ouagadougou cela n’a rien de surprenant car le Grand THOM SANK inspire fièrement confiance. Il est l’expression d’une lutte très louable, d’une vraie justice et d’un développement de l’Afrique. Merci le GRAND PATRIOTE qui a immensément aimé le BURKINA et l’AFRIQUE. Un GRAND HOMME (THOM SANK) ne meurt jamais car il ne sera jamais oublié par la jeunesse quelque soient les mauvaises manœuvres des sanguinaires mortels(galaxie Compaore). D’autres THOM SANK vivront

    Merci Grand THOM SANK pour tout. Merci pour votre réveil de conscience de la jeunesse. Que le SEIGNEUR accueille le Grand THOM SANK.

    VIVE le GRAND MONUMENT AFRICAIN INOXYDABLE THOM SANK
    VIVE nos BRAVES FDS et nos VAILLANTS VDP
    VIVE le BURKINA PAISIBLE ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE
    A bas les criminels et les sanguinaires
    A bas les terroristes et leurs parrains.

    Paix et Succès à tous les BURKINABÈS. Amen
    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tant. Amen

    ACHILLE DE TAPSOBA(très différent de celui du cdp) pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 10:23, par BILII-BILI En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Monsieurs de la justice, Walaiii votre "BIENTOT" là a trop duré.. 30 Bientôt ? C’est trop !!
    Depuis nous on ai petit jusquààà nous sommes en train de vieillir, chaque année c’est la même chanson. En son temps, on disait que c’est Blaise COMPAORE qui bloquait le dossier ; voilà que Blaise est parti. Depuis là "on ne comprend rien au courant" 2015 à présent toujours le Statuquo . Y’à quoi même ?? S’il est mort d’une mort naturelle, dites nous et on n’en parle plus !! Pourquoi le dossier du Putsch manqué n’a pas tardé ? en moins de 3 ans tout est bouclé ? On sait maintenant, le dossier SANKARA est une question de volonté politique ( on sait que les politiciens se protègent, mais ce qui est sur DIEU vous voit).
    Le pire, si par mégarde les gens du CDP reviennent aux affaires, ce dossier est mort. Et c’est dans ça FRANCOIS sera de retour, et cette fois-ci il épargnera personne ; vous allez courir dans les RUES de Ouagadougou plein midi matelas en têtes.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 10:53, par A qui la faute ? En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    - Quand on regarde les noms, comme on pouvait l’imaginer il n’y a aucun étranger dedans. Pourquoi ce dossier était bloqué depuis tout ce temps pour des histoires d’archives de Mitterrand. Parce que si tu n’aimes pas ton frère et qu’un étranger aussi n’aime pas ce même frère, ça te donne raison ?
    - Quelque soit les explications un homme majeur qui a toutes ces facultés mentales ne peut pas tuer un autre humain et s’en sortir, sauf cas de légitime défense. Alors pourquoi perdre autant de temps. Cette famille n’a même plus de vie à force de remuer le couteau dans la plaie à toutes les occasions qu’un politicien veut tirer un bénéfice de l’affaire Sankara.
    - Enfin je le répète, les armes n’ont jamais résolu un problème. Les bons coups d’Etat provoquent les mauvais coups d’Etat. Il faut que l’Africain accepte de vivre avec la différence d’opinion. La route est longue mais c’est partir de là que nous pouvons commencer le développement

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 11:25, par changeons En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Parmi les X dévoilés, figure un certain "Blaise COMPAORE dit Jubal". C’est qui ce monsieur ? S’agit-il de l’ex président Blaise Compaoré ou d’une autre personne homonyme avec un jubal en plus. Que la rigueur de la loi soit appliquée à l’endroit de ces criminels.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 11:29, par caca En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    La paix qui vient de Dieu est unique et meilleure que celle truquée des palais de justice humaine. En quoi l’homme peut se réjouir ? Celui qui couvre une faute cherche l’amour et celui qui la rappelle dans ses discours divise les amis. Bon vendredi !

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 13:32, par Nabiiga En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    @ Caca

    Dieu n’est pas Yoruba. Dieu dont parle Caca a interdit toute personne qui croit en lui de ne jamais tuer un autre humain, la raison nonobstant. Donc, du coup, l’on ne peut pas se lever un beau jour, tout en croyant en Dieu, assassiner le fils de quelqu’un et espère vivre la paix de Dieu. C’est plutôt le châtiment sur terre qu’il faut s’attendre ; châtiment sur terre tel que fuir le pays de soi, tel que terré en France et refuse de rentrer chez soi, tel que séjourner à la MACA, tel que devenir persona non grata, le monde entier car trop encombrant. L’on ne peut pas manger le gâteau de soi, et l’avoir en même temps. Soit, on vit la paix de Dieu sans tuer personne, soit on tue et vivre sans la paix de Dieu. Dieu, si même Dieu il y a, n’est pas Yoruba comme mes parents mossis aiment le dire.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 14:08, par Nabiiga En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    J’ai eu l’occasion sur ce forum de théoriser la mentalité qui véhicule la politique des apologistes de Blaise Compaoré et pourquoi pas, le CDP et ses affiliés comme la NAFA d’Ablasse et d’autres tristes partisans d’impunité. Selon cette théorie, au Burkina, il y a deux classes d’êtres. Une classe consiste de ceux nés du sang et du chair ; eux n’ont rien à se soucier, ils sont intouchables et gare à celui qui leur cause la moindre égratignure. L’autre classe consiste de ceux extraits des troncs d’arbres. Pour un enfant de cette classe, ça suffit de trouver un arbre, sectionne son tronc, et voilà un enfant assis. Pour ceux-ci, au Burkina, on peut les torturer sévèrement chez quiconque, dépose les cadavres dans les locaux des autorités car, après tout ce sont des Burkinabès, ‘il n’y a rien’. Personne n’a le droit de parler du sort qui a été réservé à cet individu. Si on ose, on le fait aux dépens de soi ou on ne doit plus mettre pied en dehors des quatre murs de soi, on se séquestre, on veille strictement sur ce qu’on mange, ce qu’on boit et même, les amis sont pourchassés et accusés, à tort ou à raison, d’appartenance à un gang de malfaiteurs.

    Lorsque la République et son peuple conteste violemment cette théorie et demande que la justice soit faite pour ceux qui ont été torturés à mort, descendus comme des gibiers, des civils comme des militaires disparus sans aucune trace, là ce n’est plus une question de justice pour ces justiciables mais plutôt un harcèlement, du populisme, la chasse aux opposants et j’en passe. La justice est lente, très lente mais finit toujours par arriver à la touche. Voilà que le dossier de Sankara sera instruit sous peu. Ceux qui ont causé la mort de Sankara, de Norbert, de David etc, auront leur mot à dire devant la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 14:12, par Dominique En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Dommage que Salif Diallo ne soit plus là ...

    Lui que certains pensent être l’instigateur principal, tant bien même et justement du fait que Blaise en soit l’autre principal bénéficiaire détournant ainsi les soupçons ...

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 14:51, par Lionceau En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Et si le procès disculpe Blaise Compaoré, allez-vous l’accepter ?

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre à 16:36, par caca En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

      Lionceau
      Une bonne question ! J’ai autant de question concernant la compétence du tribunal militaire de juger ce dossier dans un contexte particulier de l’histoire du Burkina. Si on juge le coup d’état contre Thomas Sankara, on devait pouvoir juger les autres coup d’état également.

      Répondre à ce message

    • Le 16 octobre à 17:50, par Ka En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

      Jeune Lionceau rappelle-toi de ton vieux Ka si tu es le vrai. Ici je dis que la présomption d’innocence possède de nombreuses implications concrètes : il s’agit tout d’abord d’un principe qui vient limiter la liberté d’expression, et qui autorise toute personne non encore condamnée mais présentée comme coupable, à obtenir une rectification publique. Surtout, la présomption d’innocence vient garantir au prévenu qu’en l’absence de démonstration probante par l’état de sa culpabilité, le doute devra nécessairement lui profiter. Le respect de la présomption d’innocence connaît néanmoins certaines exceptions, qui concernent la caractérisation de quelques rares infractions. (Par exemple, les crimes contre l’humanité, ou la cour martiale contre les militaires criminels comme a utilisé Blaise Compaoré et Diendéré Gilbert pour condamner et fusiller à la sauvette Zongo et Lingani. Au Burkina de 2015 à 2020, si Blaise Compaoré avait pris la décision d’assumer ses actes en se présentant a la justice avec quelque chose sous le pantalon comme Maurice Yaméogo, Lamizana, S. Zerbo, ce que tu dis est possible, sauf qu’il est la cible de plusieurs pays qui veulent l’envoyer a la CPI.

      Conclusion mon jeune Lionceau un pseudo que je t’avais donné : Après les condamnations des auteurs des vols d’armes pour libérer les généraux et ceux du coup d’état à la maternelle, je pense qu’il faut vraiment, encore une fois, faire confiance à nos institutions, faire confiance à nos lois et la justice. Et je pense que Jusqu’à nouvel ordre, il n’appartient pas à un mis en cause, quel qu’il soit, de faire la preuve de son innocence, mais aux juges de le faire. Personnellement, je pense que ce dernier mérite son sort. Dieu seul sait combien de personnes il a assassiné ou fait assassiner. Ce qu’ils ont fait est criminel et ils doivent être traités comme tels et qui ne regarde que moi.

      Répondre à ce message

      • Le 16 octobre à 20:45, par Lionceau En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

        Le vieux, tu vois qu’on peut prédire le verdict de ce procès sans faire un tour chez mes oncles "tapeur de sable". L’opinion publique a condamné Blaise et Guingueré depuis le soir du 15 octobre et ce procès ne fera, à mon avis, que suivre cette logique.

        Le vieux, dans cette affaire, les vrais fossoyeurs de la révolution, nos propres frères et sœurs qui ont travailler à opposer les 2 et à radicaliser les positions tout en étant conscient que le pire pouvait arriver ne seront ni jugés ni condamnés.

        A travers ce procès, nous saurions peut-être qui a tiré, mais nous ne saurons pas pourquoi notre révolution est resté inachevé, car, ni la disparition prématurée du PF, ni la cruauté des troupes de Blaise ne peuvent justifier l’arrêt de la marche de tout un peuple. Pour preuve, Blaise avait plus de moyens militaires et financiers en 2014 mais, il est parti en plein midi comme on dit.

        La vrai question c’est pourquoi nous n’avons pas pu le faire partir le 16 octobre 1987 en plein midi ? Pourquoi un commando de 6 personnes a pu stopper une révolution de 8 millions de Burkinabè ?

        Le vieux, en réalité, c’est nous qui avons véritablement assassiner la révolution

        Répondre à ce message

    • Le 16 octobre à 18:13, par Nabayouga En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

      Le procès ne pourra pas disculper kouassi blaise compaoré car a plusieurs reprises dans des médias il a reconnu que c’est parce que thomas voulait le tuer qu’il a anticipé. Et si Roch s’amuse dans cette histoire, il fuira en plein jour. Ce que kouassi Blaise compaoré merite, cest une peine à perpétuité. Car ce qu’il a fait est inommable. La famille de sankara est une victime tout comme le peuple burkinabè et l’humanité. Cet acte ignoble posé par le fuyard a causé u tort que rien ne peut reparer. Celui qui est allé se cacher dans les jupes de sa belle famille mérite tout simplement la peine capitale. Honte a lui.

      Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 10:08, par Ka En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Mon jeune Lionceau est devenu un Lion rugissant avec des questions mûris. Mon jeune Lionceau, nos différences avant l’insurrection et après ont fait la richesse du forum de Lefaso.net. En tout cas ton vieux Ka de Tampouy est là pour apporter son passé afin de construire l’avenir avec un plus. Ici je vois que tu es devenu un Lion avec des bonnes questions. Et je te réponds que, si le peuple Burkinabé n’a pas pu sortir pour chasser Blaise Compaoré le 16 Octobre 1987, c’est que le soulèvement pour le chasser qui devait venir des intellectuels et proches de Sankara a ne citer que Valère SOME, Bassirou et autres, ont été retenu à la gendarmerie par celui qui s’est jeté à l’eau et léchait les pieds de Blaise Compaoré, qui était le DG de la gendarmerie de l’époque, un homme qui paye de nos jours ses actes. Malgré tout, le soulèvement pour chasser Blaise Compaoré le 16 Octobre 1987 a été organiser par un jeune Lion devenu un vrais Lion comme toi nommé Boukary Kaboré a Koudougou.

    Malheureusement Diendéré Gilbert et Cie ont pris le dessus en massacrant tous les éléments de son camp a Koudougou.
    Oui mon jeune Lionceau devenu Lion, nous avons tous assassiné l’espoir de tout un continent qui était Thomas I. Sankara par négligence. Mais ce qui est certain, nous n’avons pas tué ses idées. Thomas Sankara a eu le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, pour autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre les peuples qui était son objectif durant sa petit vie sur terre, une vie arracher par Blaise Compaoré et de Gilbert Diendéré qui assument en disant dans toutes les presses que c’était lui ou eux.

    Mon jeune Lionceau, je t’ai nommé Lionceau, par ce qu’au début de tes interventions sur le forum tu te prenais pour un Lion quand je voulais t’éclaircir sur l’ethnicité. Aujourd’hui tu es devenu un vrai lion. Et ce que je peux te confirmer, c’est que, Blaise Compaoré en l’assassinant pour le pouvoir, il a oublié que le fils de tout un continent qui était l’idéologue et visionnaire Thomas Sankara se rangeait résolument aux côtés de son peuple qui lutte pour la conquête de ses droits naturels. Aujourd’hui le fils de Têma-Bokin est porté dans l’histoire par les voies réservées aux chevaliers de la liberté et aux hommes de progrès. Tant dis que ces assassins sont attendu par une cour martiale pour une condamnation selon le degré de leurs actes. Mon jeune Lionceau devenu un vrais Lion, merci de me lire, et continuons à apporter nos modestes contributions sur ce forum pour faire avancer le pays que nous aimons toutes et tous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 11:54, par jan jan En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Il faudra aussi que l’on amène en justice, les dossiers des voltaique que la révolution de Sankara a tué, à savoir pour ne citer que quelques noms, Nézien Badinbié, Yorian G Somé ...etc, la liste est longue.

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 12:59, par caca En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

      Jan Jan
      Je me pose la même question que vous sur les crimes sous Thomas Sankara ? Je partages la conviction de Madame Sankara à demander la justice pour son défunt mari, mais des margouillats tous genres confondus se liguent contre d’autres burkinabè sans modération, on peut se demander le genre de justice dans notre pays. Aucun crime ne parfait et personne quelque soit sa faute mérite la mort, mais lorsque cela se produit, la réparation doit être équitable. Dieu seul sait la vraie motivation aux enchères le crime de Thomas Sankara. Cependant, madame Sankara n’est pas la seule veuve du Burkina. Beaucoup de femmes et d’enfants connaissent le même sort dans l’histoire politique de notre pays. La justice pour tous serait une bonne solution que de juger Blaise Compaoré contre l’assassinat de Thomas Sankara.

      Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 16:20, par Ka En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Internaute Jan Jan : Qui que tu sois je vois que tu es un Burkinabé connaissant son histoire. C’est pourquoi tu te poses exprès pourquoi on ne juge pas les dossiers des crimes du CNR. Sur ce forum, je n’ai jamais tiré ma vérité sur un corbillard : Mais je vais le faire pour que tu la fermes pour de bon.

    Premièrement sache que Maurice Yaméogo est passé devant la justice Burkinabé, Sangoulé Lamizana est passé devant la justice, S. Zerbo est passé devant la justice. D’autres ont dit leur part de vérité sans passé par la justice. Mais si tu demandes pourquoi les dossiers des derniers officiers du régime Zerbo-JBO n’ont pas été jugés, c’est que tu fais exprès, car celui qui les a exécuté pour donner le pouvoir a Thomas Sankara a Bloqué ces dossiers en tant que le puissant ministre de la justice du CNR. Et s’il avait laissé vivre Thomas Sankara, malgré que tout a été téléguidé par son ministre de justice, Thomas Sankara prendra ces responsabilités comme tous les anciens présidents de notre nation.

    Pourquoi ne pas ressortir les dossiers de Zongo et Lingani qu’on n’y est ? Ou ceux de Didier Tiendrebèogo, Moussa Kaboré, Maurice Ouédraogo, Adama Ouédraogo, et autres fusillés à la sauvette, dont des doléances et plaintes ont été rejetées par le ministère de la justice ?
    Et si on ressortait tous ces dossiers l’étau se resserrera sur une seule personne ‘’’l’introverti qui était à la manœuvre.’’’ Alors qu’il rentre et demander qu’on ouvre tous ces dossiers que tu cites. Ses collaborateurs quand il était ministre de justice du CNR, ou les familles des deux hauts gradés que tu cites sont vivants. Je te réponds, car tu mérites une de mes autos-critiques, pas comme ceux qui déversent leurs caca pour remuer les plaies béantes des veuves. Sans rancune.

    Répondre à ce message

    • Le 19 octobre à 11:38, par jan jan En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

      @Ka, je pense que dans ce forum on est en démocratie réelle, alors, c’est pas toi Ka qui va faire que je ne m’exprime plus sur ce dossier, tu crois détenir toutes les vérités de ce pays, c’est quoi tu es historien ?? Dans le cas montre moi ton doctorat. La théorie que tu avances, là, tu étais au conseil quant on tuait les Nézien et Cie ?? NON, alors calmos, donnes nous les preuves. Ce qui est très sûr ne t’en déplaise c’est que c’est "la bande" à Sankara qui les à bel et bien tué. Tu parles de l’assassinat des Linganie et Cie, dans la hiérarchie des crimes, leur mort vient après celle de Sankara, donc si on doit juger tous les crimes depuis le 4 août 1983 à octobre 2014, ceux de Nézien et ses compagnons d’infortune doit précéder celui de Sankara.

      Répondre à ce message

    • Le 19 octobre à 11:48, par jan jan En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

      @KA, si tu mystifies les jeunes sur ce forum, c’est pas moi deh, car autant que toi, j’ai vécue la révolution en direct, j’ai même été victime de cette "révolution", alors ne te crois le tout puissant sur ce forum détenteur de la vérité ???

      Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 12:08, par caca En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Je me suis rendu compte que l’adage qui voudrait le vieux sage est purement une aberration démagogique. Autrefois le grand âge était synonyme de sagesse et de maturité, mais de nos jours on se rend compte que les vieux recherchent la gloire personnelle et reconnaissance un peu partout ; là où ils peuvent s’exprimer en toute liberté de vilipender les esprits mal construisent. Quand je lis dans le forum certains écris qui appellent à la haine et la vengeance au nom de la justice sans aucune modération. Ce n’est pas parce qu’il y a eu mort d’homme que la vindicte populaire doit faire sa propre justice. La question à se poser consiste à comprendre la cruauté du cœur humain. Comme le dit le prophète Jérémie, le cœur humain est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : qui peut le connaitre.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 12:50, par Ka En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le dossier bientôt en justice

    Dans ce bas monde, chaque personne est victime de quelque chose. Comme l’introverti depuis le lycée au 14 Octobre 2014 a été victime de ses ruses. Du CSP au CNR, que ceux ou celles qui ont vécu cette période, jugent les trois siamois et voir qui a fait quoi ? Et introduire le poids de chacun sur une balance, c’est sur cette balance qu’on jugera la responsabilité de qui était le criminel en puissance de la révolution. Le reste n’est que de la gesticulation et être partisan de quelque chose ou de quelqu’un. Encore une fois, ‘’’souffrez,’’’ car, la vérité de Ka rougit les yeux, mais ne les casse pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives de la région du Sahel
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous intrigue...", Sagado Nacanabo, Secrétaire exécutif du REN-LAC
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur les risques d’une crise post-électorale
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au point de ne pas pardonner ? », Dr Justine Couldiati/Kielem
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement pour le retour de Blaise Compaoré y voit un affront, un mépris…
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à trois députés décédés
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de l’armée. Ce n’est pas l’armée qu’on a connue sous Blaise Compaoré », Me Hermann Yaméogo
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les plans, la réconciliation est en marche », Me Bénéwendé Sankara
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide les listes nationales de certains partis suite à une plainte du Mouvement SENS
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés