Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition non-affiliée

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 14 juillet 2020 à 21h50min
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition non-affiliée

Une délégation du Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), conduite par son président Léandre Bassolé, était dans les locaux de l’Opposition non-affiliée (ONA), ce 14 juillet 2020. Au menu des discussions, la réconciliation nationale et les élections de 2020. La délégation a dit être venue recueillir les conseils et les propositions de l’ONA pour aller vers la « réconciliation des cœurs et des esprits des Burkinabè ».

Une équipe du HCRUN a rendu visite aux leaders des partis politiques membres de l’Opposition non-affiliée (ONA). A l’ordre du jour, le bon déroulement des élections de 2020 et la réconciliation nationale. Après avoir dépeint la situation du pays, le HCRUN a confié que le Burkina Faso a besoin d’une réconciliation nationale. C’est pourquoi la structure veut inviter les partis politiques à œuvrer pour la paix. Pour le HCRUN, les formations politiques ont un rôle à jouer dans la cohésion sociale. Un rôle qui peut se manifester à travers des « débats d’idées et non des violences verbales ». Léandre Bassolé a invité les membres de l’ONA à contribuer à la paix sociale par des propositions concrètes dans le sens de la réconciliation nationale.

« Ces élections ne peuvent pas être normales »

A son tour, le président de l’ONA, Pr Abdoulaye Soma, a rassuré le HCRUN de leur disponibilité à l’accompagner dans sa mission. Parlant des élections, celui-ci a laissé entendre que « nous allons tous vers des horizons sombres. Les élections n’ont de sens que dans un pays stable, un pays apaisé. Pour ces élections, elles ne peuvent pas être normales ».

Pour lui, l’ONA avait déjà fait cas de la situation, avant que le rapport parlementaire ne vienne clarifier qu’il y a des zones où les électeurs ne peuvent pas voter. « Alors que nous sommes dans un système de suffrage universel où la voix de chacun compte, les gens ont attendu jusqu’à six mois pour en parler, alors que la loi dit que seul un consensus national peut permettre d’envisager d’autres alternatives », a fait remarquer le Pr Abdoulaye Soma.

Puis d’ajouter : « Nous pensons qu’il faut agir de façon consensuelle pour la réconciliation nationale. (...) Si les élections ne se tiennent pas de façon crédible et inclusive, on pourrait entrer dans un conflit post-électoral, et cela reste un coup dur pour la réconciliation nationale ».

Ousmane Danfodio,

« Il faut aller vers les villages … »

Ousmane Danfodio, membre de l’ONA, a insisté sur les difficultés que vivent les populations dans plusieurs villages du Burkina Faso. Pour lui, la réconciliation nationale doit « aller vers le bas, vers les villages, parce que c’est là qu’on chasse les gens, qu’on empêche les éleveurs d’aller au pâturage et les femmes d’aller au marché ».

Il ajoute que « beaucoup d’éleveurs peuls ont quitté leurs villages pour d’autres pays. Ils ont fui leurs localités d’origine. La réconciliation nationale doit quitter le haut pour aller vers le bas pour rencontrer ces communautés variées qui vivaient autrefois en harmonie, et qui ne s’entendent plus aujourd’hui ». L’ONA a également fait remarquer que « les chefs coutumiers ne peuvent plus jouer correctement leur rôle dans la réconciliation nationale, du fait de leur engagement politique ». En lieu et place de ces derniers, l’Opposition non-affiliée demande d’associer « les anciens diplomates qui ont également les capacités de normaliser les relations ».

Dans l’ensemble, l’ONA a dit être disponible pour soutenir le HCRUN dans sa quête de réconciliation nationale.

E.K.S
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Message de Son Excellence le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à l’occasion du 05 août
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance une plateforme électronique destinée aux déclarations de patrimoine
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « oser l’avenir avec une politique autrement »
MPP : La direction politique a échangé avec les prétendants aux élections législatives
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir l’Etat comme une vache à lait qu’il faut traire », prêche Pr Augustin Loada
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la rencontre des militants MPP de la commune de Sourgoubila
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de la redevabilité
Aid El Kebir 2020 : Le Faso Autrement souhaite une bonne saison pluvieuse à tous les burkinabè
Election présidentielle : Zéphirin Diabré et Kadré Désiré Ouédraogo s’unissent pour le changement
UNIR/PS : « L’espoir né de l’insurrection populaire semble s’émousser », constate Me Bénéwendé Sankara
Affaire Jean-Claude Bouda : La Cour d’appel rejette l’appel de ses avocats
Tabaski : L’UPC souhaite une bonne fête à tous les musulmans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés