Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Pollution de l’eau et l’environnement : « Il est clairement établi que les pesticides sont toxiques pour l’homme », député Alidou Sanfo

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 26 mai 2020 à 10h00min
Pollution de l’eau et l’environnement : « Il est clairement établi que les pesticides sont toxiques pour l’homme », député Alidou Sanfo

Un atelier d’information sur la pollution de l’eau et l’environnement par les pesticides et autres produits chimiques toxiques s’est ouvert à Ouagadougou, le 25 Mai 2020. Une initiative de réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement. C’était en présence de représentants des ministères des mines et des carrières ; de l’eau et de l’assainissement ; de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique et de ceux des orpailleurs.

Pour planter le décor, Alidou Sanfo, coordinateur du REPHA a déclaré : « la problématique de la pollution est une réalité ». Par cette pollution, Alidou Sanfo explique qu’il s’agit de la pollution de l’eau et de l’environnement. Une pollution advenue du fait de l’utilisation des pesticides et autres produits chimiques. Selon toujours les explications du député Alidou Sanfo, « ces pesticides sont potentiellement toxiques pour l’homme et peuvent avoir des effets aigus et chroniques sur la santé, en fonction de la quantité et de la manière dont une personne est exposée ».

Alidou Sanfo, coordonnateur REPHA en habit blanc

Dans l’exposé présenté par le coordonnateur REPHA, il est ressorti que certains pesticides, généralement moins chers sur le marché peuvent rester dans le sol et dans l’eau pendant plusieurs années. Elles peuvent dès lors se retrouver sous différentes formes autour de nous et dans notre environnement (air, eau, sol, denrée alimentaire, etc.).

Pour remédier à cet état de fait, Alidou Sanfo estime que tous les acteurs du domaine doivent se concerter pour faire des propositions. L’objectif, échanger sur les risques et les conséquences sanitaires de l’utilisation des pesticides et autres produits chimiques toxiques qui polluent nos ressources en eaux et notre environnement. Parmi les conséquences énumérées par Alidou Sanfo, il y a entre autres les risques environnementaux et sanitaires. Mais aussi des conséquences néfastes sur l’agriculture. Sans oublier la contamination des eaux par ces produits chimiques. Ces effets néfastes agissent sur les consommateurs et usagers de ces ressources.

Participants

Alidou Sanfo pense que pour contrôler l’entrée des produits chimiques toxiques, il faille un encadrement par une règlementation vigoureuse au Burkina Faso. « Ceci à travers la réglementation sur l’importation des pesticides et autres produits chimiques toxiques », foi d’Alidou Sanfo. Une idée partagée par les représentants des orpailleurs. Ceux-ci ont expliqué que le cyanure est souvent utilisé pour laver les cristaux d’or. Pourtant, notent-ils cette solution chimique reste longtemps toxique sur les matières naturelles et humaines. A ce sujet, ils entendent plaider aux côtés des parlementaires pour faire voter une loi, afin d’interdire son utilisation et la remplacer par un autre produit, moins nocif.

Edouard Kamboissoa Samboé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 mai à 18:51, par triste En réponse à : Pollution de l’eau et l’environnement : « Il est clairement établi que les pesticides sont toxiques pour l’homme », député Alidou Sanfo

    Comment se fait-il que le ministère de l’agriculture n’était pas invité ? Bref, passons. A notre connaissance, le CES s’est penché sur la question des pesticides et autres produits chimiques dans le secteur agricole. Est-ce que ce rapport est rendu public et est-ce que les députés ont pris connaissance de ce dernier ? et, notamment, ces conclusions et recommandations ?
    L’autre problème majeur est la question de nos frontières poreuses ! Les lois existent sur le sujet mais ne sont pas appliquées. Certaines sont sans doute à améliorer mais le vrai problème est leur non application. Dès que l’on touche à des produits chimiques importés, on touche au business de morgho puissant dans ce pays avec les passes droits habituels avec complicité des douaniers et autres acteurs sensés contrôlés... Prenons un dernier exemple : le code de l’environnement est clair avec protection des berges d’une retenue d’eau ou lacs d’un minimum de 100 mètres. Que voyons nous ? tout le monde plante ces légumes au bord et descendent même dans le lit du marigot et avec les produits chimiques, c’est la cata assurée ! A qui la faute de la non application de nos lois ? Quand la moitié de la population sera malade de cancers et autres maladies liés à ces produits chimiques, on commencera peut-être à se réveiller mais il sera trop tard ! à bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mise en œuvre des PDIC : Le FIE forme les acteurs de la chaîne financière des communes bénéficiaires
Environnement : Un atelier pour redéfinir les éléments de base pour une meilleure gestion des forêts
Environnement : Un nouveau projet pour améliorer la disponibilité de l’eau dans les aires fauniques
Changement climatique : Le Conseil national pour le développement durable forme les acteurs en suivi-évaluation
Développement durable : Vingt-cinq formateurs renforcent leurs capacités dans l’élaboration de cartes sur la gestion forestière
Environnement : Un conseil scientifique et technique pour sauvegarder la biodiversité du parc urbain Bangr-weogo
Ressources forestières : Le Fonds d’équipement des Nations unies explore les opportunités d’affaires dans le secteur
Pollution de l’eau et l’environnement : « Il est clairement établi que les pesticides sont toxiques pour l’homme », député Alidou Sanfo
Burkina : L’actualité météorologique pour les périodes de juin-juillet-août et juillet-août-septembre 2020
Eau et assainissement : Des députés burkinabè s’inspirent de l’expérience de l’ONG Eau Vive
CASEM du ministère de l’Eau : Les rapports annuels de performances des programmes budgétaires en examen
Déclassement de la forêt de Kua : Le Syndicat des travailleurs de l’environnement réclame la publication du rapport d’étude
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés