Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Aménagement de périmètres irrigués à Samendéni : Le ministre de l’Eau s’imprègne de l’état d’avancement des travaux

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • lundi 3 février 2020 à 20h30min
Aménagement de périmètres irrigués à Samendéni : Le ministre de l’Eau s’imprègne de l’état d’avancement des travaux

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, a visité le site d’aménagement des périmètres irrigués de Niéguéma, dans la région des Hauts-Bassins, ce lundi 3 février 2020. Cette sortie lui a permis de constater l’état d’avancement des travaux qui ont démarré en novembre 2018. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la composante « Aménagement de 21 000 hectares de périmètres irrigués du Programme de développement intégré de la vallée de Samendéni (PDIS) ».

Les activités du Programme de développement intégré de la vallée de Samendéni (PDIS) continuent toujours après l’inauguration du barrage, le 30 novembre 2019, par le président du Faso, Roch Kaboré. En effet, après la mise en eau du barrage en juillet 2017 et son déversement en septembre 2018, les travaux de la première tranche des aménagements hydro-agricoles ont été enclenchés en novembre de la même année.

Cette première tranche porte sur l’aménagement de 1 500 hectares de périmètres irrigués et concerne trois sites dont le site de Niéguéma (qui a fait l’objet de la visite) avec une superficie de 600 hectares, celui de Séguéré d’une superficie de 180 hectares et le site de Bossora avec une superficie de 720 hectares. Sur ces trois sites, les travaux d’aménagement des périmètres irrigués porteront sur la réalisation de canaux primaires et secondaires, de réseaux de drainage ; l’aménagement de pistes et de parcelles, l’installation d’ouvrages de prise et de stations de pompage, le recalibrage du fleuve Mouhoun.

Cet aménagement va permettre d’obtenir des résultats intermédiaires importants en termes d’exploitation agricole, d’emplois, de production agricole et de revenus. Sur le plan des exploitations agricoles, plusieurs centaines de parcelles agricoles seront mises à la disposition des producteurs, notamment les familles et les agrobusinessmen. Il y aura au total 972 parcelles dont 546 d’une superficie de 0,5 hectare, 295 parcelles d’une superficie d’un hectare et 101 parcelles d’une superficie de neuf hectares.

Sur le plan quantitatif, les productions agricoles annuelles attendues de l’exploitation des 1 500 hectares de périmètres irrigués des sites de Séguéré, Niéguéma et Bossora sont importantes. C’est ainsi que 13 536 tonnes de riz, 2 205 tonnes de maïs, 9 600 tonnes de légumes et 10 800 tonnes de fruits sont attendues.

Sur le plan financier, les revenus annuels attendus de l’exploitation de cette première tranche d’aménagement hydro-agricole de périmètres irrigués sont estimés à 5 milliards 211 millions de F CFA. La phase des travaux de réalisation a permis la création de 3 400 emplois directs tandis que la phase d’exploitation permettra la création de 12 000 emplois directs.

Ambroise Ouédraogo, ministre de l’Eau et de l’Assainissement

Ainsi, la visite du ministre de l’Eau lui a permis de constater l’état d’avancement des travaux sur le site de Niéguéma. Selon lui, « il était normal et opportun d’effectuer cette visite pour voir les travaux et les investissements de valorisation du barrage qui se poursuivent. Les travaux avancent suffisamment bien, même si cela à accusé un léger retard parce que sur 20 mois de délai, on a déjà consommé près de 40% avec un niveau d’avancement un peu au dessus de 20% », a laissé entendre le ministre Ambroise Ouédraogo.

Il a par ailleurs souligné que cette visite était l’occasion non seulement d’encourager les acteurs sur le terrain, mais aussi d’échanger avec les responsables des entreprises en charge des travaux sur les difficultés rencontrées sur le chantier, afin d’y apporter des solutions.

Aussi, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement a rencontré les populations de ladite localité. Il a été question, au cours des échanges, de leur expliquer le bien-fondé du projet et de solliciter leur accompagnement pour le développement de la zone, voire du Burkina Faso. A l’issue de cette visite, Ambroise Ouédraogo s’est réjoui de l’état d’avancement des travaux et a fondé l’espoir de voir, dans le courant de 2021, les premiers périmètres disponibles.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance et la valorisation de l’eau : Un guide sur l’approche fondée sur les droits humains validé
Lutte contre le changement climatique : Les acteurs du Centre-Ouest révisent la Contribution déterminée au niveau national
Environnement et économie verte : Parents pauvres des programmes des candidats à la présidentielle
Journée Mondiale des Toilettes (JMT) édition 2020 : Message du Ministère de l’eau et de l’assainissement
Lutte contre le changement climatique : Les acteurs de la Boucle du Mouhoun révisent la Contribution déterminée au niveau national
Changements climatiques : Les acteurs sectoriels outillés pour une Contribution déterminée au niveau national (CDN) inclusive et ambitieuse
Gestion de l’eau et de l’assainissement : Un atelier pour valider la stratégie nationale et son plan d’action
Changements climatiques : Des journalistes et communicateurs sensibilisés aux Contributions nationales déterminées liées à l’Accord de Paris
« Empreinte verte » : Plaidoyer pour une gouvernance durable de l’environnement au Burkina Faso
Elections 2020 : L’Association Professionnelle des Environnementalistes de l’Etat (AP2E) invite à veiller à la propreté environnementale pendant la campagne
Prévention et gestion des conflits liés à l’eau : Les 5e journées scientifiques de l’eau et de l’assainissement se penchent sur la question
Lutte contre le changement climatique : Reboiser pour diminuer l’empreinte carbone
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés